Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Walter Benjamin [Critique littéraire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Sam 8 Sep 2012 - 23:03



Critique allemand (Berlin, 1892 — Port-Bou, Espagne, 1940).

D'abord partisan d'une esthétique fondée sur l'allégorie et l'analyse de l'œuvre de Goethe (la Notion de critique d'art dans le romantisme allemand, 1920), il se lia avec les milieux intellectuels marxistes (Th.W. Adorno, Lukács, Brecht dont il commenta l'œuvre), traduisit Baudelaire et Proust, et étudia l'action, dans l'art et dans la littérature, des forces économiques, sociales et politiques (l'Oeuvre d'art à l'époque de sa reproduction mécanisée, 1936). Exilé en France à l'avènement de Hitler, il se suicida dans la crainte d'être livré aux nazis. Après sa mort ont paru Mythe et Violence (1955), Poésie et Révolution (1961) ainsi qu'une importante Correspondance (1978-1979).

« Quelle figure énigmatique que celle de Benjamin [...]! Né à Berlin dans une famille juive assimilée, se suicidant à la frontière espagnole au terme d'une vie harcelée, itinérante, sans domicile fixe (bien que surtout à Paris à partir de 1933), sans emploi fixe, voué à l'écriture, elle-même inclassable, quelque peu ésotérique, très inventive et belle. Une pensée sans cesse en mouvement tend, à travers un genre se redéfinissant - la critique littéraire - , à nouer deux traditions illustrées par deux de ses amis les plus proches, Scholem et Brecht: la mystique juive et une forme de matérialisme historique. »

Guy Petitdemange, [recension d'une biographie de Benjamin par Bernd Witte], Études, vol. 369, no 5, novembre 1988, p. 569.

et les deux liens qui vont avec :
- classiques.uqac.ca
- agora.qc.ca

C'était un nom entendu, un nom qui apparait ou qui revient, mais sans lecture. Et après une "petite" ce n'est pas très évident de présenter autrement que par copier/coller... néanmoins comme entrée en matière je reprends ce bon début qui aide :

bix229 a écrit:
TIEGARTEN

Ne pas touver son chemin dans une ville, ça ne signifie pas grand chose.
Mais s' égarer dans une ville comme on s' égare dans une foret demande
toute une éducation.
Il faut alors que les noms des rues parlent à celui qui s' égare le langage des rameaux secs qui craquent, et des petites rues au coeur de la ville

doivent pour lui refléter les heures du jour aussi nettement qu' un vallon de montagne.
Cet art, je l' ai tardivement appris; il a exaucé le reve dont les premières traces furent des labyrinthes sur les buvards de mes cahiers.

Walter BENJAMIN - Enfance Berlinoise, dans Sens Unique.

Walter Benjamin, 1892-1940, est un des écrivains allemands les plus importants du 20e siècle.
Philosophe, critique littéraire et critique d' art, il a aussi traduit en allemand Balzac, Baudelaire et Proust.
Sens unique peut etre une bonne introduction à son oeuvre, avec Enfance Berlinoise, evocation et souvenirs d' enfance et de jeunesse,
Sens unique et Paysages urbains.


Mais pour en venir à la lecture : La tâche du traducteur

Un texte court, d'une quinzaine de pages sur un sujet loin d'être neutre... (tentative de résumé partiel et partial) pour traiter le sujet ou avec le sujet, il y a un passage choisi en premier lieu par des rapports de rupture. Rupture entre l'œuvre, le texte, et le lecteur, n'étant pas écrite pour lui, même si considéré comme entité abstraite. Une rupture entre la traduction et le sens, une identité impossible (ni spontanément souhaitable). Un peu plus loin est affirmée la rupture entre l'écrivain et le traducteur en leur assignant un but différent.

L'écrivain en employant directement sa langue fait tendre son écrit vers un sens (ou un objet). Le traducteur sans être coupé du sens travaille en fait sur le langage, son objet n'étant pas une identité des mots mais de rendre la tension vers le sens, la direction particulière donnée par l'auteur. Jusque là ce serait un peu facile et d'ailleurs ce résumé impose des sauts dans le texte. Parce que ce qui se dessine en même temps c'est une pensée sur le langage même, un rôle essentiel, partagé et pouvant tendre si on coupe vers son essence à un rapport (que je n'ai pas bien saisi <- pas de connotation négative) avec le sacré.

Et autre événement notable quand il s'agit d'idées et d'une abstraction certaine, il y a un rapport précis (pas facile à résumer celui-ci) au temps. L'œuvre n'est traduite qu'en conséquence de sa postérité (et pas l'inverse) ce qui signifie déjà qu'en dehors de sa traduction elle même n'est plus la même, en quelque sorte finie et recommencée. Et la traduction, en tant que rapport au langage, est ancrée dans le temps et donc périssable. On constate donc l'immensité des écarts et des mutations dont on peut à peine espérer qu'il reste l'infime essentiel...

Mais si on en revient à l'essence du langage et aux mouvements de la pensée il se pourrait, c'est la proposition (le texte est doux mais le mot est faible) de Walter Benjamin, que la tâche du traducteur ne soit pas de prendre un sens littéral pour le passer au moule de sa langue mais plutôt de faire intervenir la mécanique, étrangère ?, de l'autre langue, de l'autre pensée dans sa langue. On retrouve donc la tension du dire avec une belle évidence et une autre immensité de possible et d'enrichissement. Et c'est peut-être à ce moment que je fais intervenir une pièce manquante, la Vérité.

La langue est omniprésente, dans le contexte, dans la lecture, ce qui relativise et actualise l'abstraction de ce texte. Quinze petites pages qui sont éloignées de ce résumé sommaire aux nombreuses omissions et ne donnant pas vraiment idée de la suite de cette pensée, des cohabitations, superpositions, échos, reflets, et que sais-je encore qui défient d'une certaine manière une trop grande linéarité.

Pas une lecture facile, j'ai eu tendance à faire de la reconnaissance de phrase : quand je commençais à douter : lecture rapide de la phrase entière avant de revenir, pour essayer de m'articuler autour d'entités cohérentes (ça ne doit pas être clair ça), j'ai senti aussi mon manque de familiarité avec cette pensée et que je ratais probablement une partie du texte, les appels au sacré notamment et leurs implications mais pas que.

Pas non plus une lecture rebutante ou impossible. Elle fut très stimulante et intéressante (et sera à refaire) et j'insiste sur le fait que la clarté du propos n'est pas oubliée ! Il y a de quoi faire donc et de quoi motiver une certaine attention parce que cette écriture, avec dans le plus visible des ruptures, s'avère à la fois logique et belle.  Et il ne faut surtout oublier ni la conclusion ni la finalité de ce texte.

(Qui est une traduction).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 8:01

animal a écrit:
Critique allemand
j'ai un peu de peine de le voir réduit à celà.. avant tout il était un philosophe, historien de l'art et traducteur Wink
mais merci pour ce fil, cela fait une éternité que je l'ai lu... et bien que je ne vais pas y revenir dans les semaines à venir, cela fait plaisir qu'il ait son fil sur Parfum!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 9:51

Faudrait tenter un jour. Mais il faut le temps et la disponibilité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 9:59

Bah critique c'est porte-manteau aussi et je t'avoue que ce n'est pas ce qui a le plus retenu mon attention en cherchant une bio.

Pour le temps et la disponibilité... il n'y a que quinze pages ici. et d'autres textes du volume I des oeuvres complètes doivent être dans le même genre. ha. et ça reste très lisible compte tenu de la densité.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 10:00

En même temps, j'aimerais mieux y rentrer vraiment, par de gros textes, et en lisant des choses autour, sur ce qu'on a écrit sur lui. Une vraie plongée.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 10:07

Arabella a écrit:
En même temps, j'aimerais mieux y rentrer vraiment, par de gros textes, et en lisant des choses autour, sur ce qu'on a écrit sur lui. Une vraie plongée.

Tu peux lire "Ecrits français" commenté par un de mes anciens professeurs.
Et son oeuvre majeure "l'oeuvre d'art à l'heure de sa reproductibilité technique".
Revenir en haut Aller en bas
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 12:48

Une des œuvres majeures de Walter Benjamin est son Passagenwerk (Le Livre des passages, écrit entre 1927 et 1940), qu'il ne termina jamais et où il parle de Paris, capitale du XIXe siècle, et des passages couverts. Le regard de Walter Benjamin a changé le mien, plus jamais je n’ai flâné dans Paris, autour des grands boulevards, sans penser à son texte.


D'autres textes essentiels concernent l'histoire de l'art, la photographie et le cinéma ; la pensée de Walter Benjamin reste d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 16:04

Walter Benjamin, un écrivain dont l' importance n' a cessé de grandir depuis sa mort. Mais, j' avoue que l' aspect philosphique m' a un peu écarté de son oeuvre. J' ai lu il y a longtemps Mythe et violence et je le relirai peut etre. A l' exception de Sens unique, Enfance berlinoise et Paysages urbains. Ces trois textes étant réunis dans le meme volume et qui vient d' etre réédité par Maurice Nadaud. Et ceux-là, pour les avoir lus, je les recommande vraiment.

Enfance berlinoise évoque des souvenirs d' enfance. Sens unique est un ensemble de textes autobiographiques à l' écriture innovante et presque "surréaliste" selon Erns Bloch. Paysages urbains, réunit des testes descriptifs et sociologiques sur quelques grandes villes. Rebecca Solnit en dit le plus grand bien dans L' Art de marcher que j' ai lu récemment.


En tout cas, bravo, l' Animal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 17:48

animal a écrit:
Bah critique c'est porte-manteau aussi et je t'avoue que ce n'est pas ce qui a le plus retenu mon attention en cherchant une bio.

Pour le temps et la disponibilité... il n'y a que quinze pages ici. et d'autres textes du volume I des oeuvres complètes doivent être dans le même genre. ha. et ça reste très lisible compte tenu de la densité.

Ah oui, Oeuvres I qui contient aussi plein de choses intéressantes (j'ai picoré, jusqu'à présent, au lieu de m'y mettre vraiment), notamment une étude sur Les Affinités électives de Goethe.

Goethe, qui fait l'objet d'une autre études, dans Oeuvres II (qui comprend aussi l'image proustienne, la fameuse Petite Histoire de la photographie, Théorie du fascisme allemand...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 18:21

J' aimerais beaucoup savoir ce que vaut la tradution de Proust par Benjamin... Maline ? Fait-elle toulours autorité ou y' en at-il d' autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 18:56

Maline a écrit:
Une des œuvres majeures de Walter Benjamin est son Passagenwerk (Le Livre des passages, écrit entre 1927 et 1940), qu'il ne termina jamais et où il parle de Paris, capitale du XIXe siècle, et des passages couverts. Le regard de Walter Benjamin a changé le mien, plus jamais je n’ai flâné dans Paris, autour des grands boulevards, sans penser à son texte.


Cela me tente terriblement, j'ai lu des extraits, il y a un moment déjà.

eXPie a écrit:
animal a écrit:
Bah critique c'est porte-manteau aussi et je t'avoue que ce n'est pas ce qui a le plus retenu mon attention en cherchant une bio.

Pour le temps et la disponibilité... il n'y a que quinze pages ici. et d'autres textes du volume I des oeuvres complètes doivent être dans le même genre. ha. et ça reste très lisible compte tenu de la densité.

Ah oui, Oeuvres I qui contient aussi plein de choses intéressantes (j'ai picoré, jusqu'à présent, au lieu de m'y mettre vraiment), notamment une étude sur Les Affinités électives de Goethe.

Goethe, qui fait l'objet d'une autre études, dans Oeuvres II (qui comprend aussi l'image proustienne, la fameuse Petite Histoire de la photographie, Théorie du fascisme allemand...).

Alors j'ai vu cette édition des Oeuvres chez Folio, mais il est impossible apparemment sur Internet d'avoir la liste des oeuvres dans chacun des trois tomes. Par exemples, je ne sais pas si Paris, capitale du XXem siècle y figure et dans quel tome. Faudrait voir en librairie, mais ce n'est pas non plus sans doute si facile à trouver n'importe où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 19:06

ça a l'air d'être dans le troisième :

Citation :
Le troisième tome de ces œuvres de Benjamin condense les textes parmi les plus charpentés et les plus renommés. C’est certainement le volume qui restitue le plus synthétiquement la pensée protéiforme, et néanmoins cohérente, du philosophe. Quasiment tous ses textes se tiennent et renvoient à l’ensemble de l’œuvre, c’est d’autant plus vrai des derniers écrits parcellaires sur l’histoire, annonciateurs du grand ouvrage qu’il projetait et qu’il n’aura pas le temps de mener à bien. Dans ce volume, on trouve également les textes les mieux développés, avec un art consommé d’économie conceptuelle et de concision stylistique. Ainsi du célèbre texte sur Paris, capitale du xixe siècle, empreint d’esthétique certes, mais tout autant, si ce n’est plus, de sociologie et de politique. Texte hors normes, aux accents de critique littéraire et qu’aurait quasiment pu écrire le Karl Marx théoricien de l’histoire et critique du socialisme français et de l’utopie repensée à l’aune de l’urbanisme et de l’architecture (Fourrier et les passages), de l’invention de la photographie (Daguerre ou les panoramas), des rues, des avenues et des barricades – ou plutôt des tentatives désespérées pour les supprimer (Baudelaire, Haussmann).

clic

les trois sont en librairie dans ma petite ville. (on m'y a même collé ce premier volume dans les mains...)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 19:12

Arabella a écrit:


Faudrait voir en librairie, mais ce n'est pas non plus sans doute si facile à trouver n'importe où.
Arabella tu peux aller sur le site de Place des libraires LIEN, tu sauras facilement quelle librairie indépendante a ce livre en stock.


Dernière édition par silou le Dim 9 Sep 2012 - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 19:30

Arabella a écrit:
Alors j'ai vu cette édition des Oeuvres chez Folio, mais il est impossible apparemment sur Internet d'avoir la liste des oeuvres dans chacun des trois tomes. Par exemples, je ne sais pas si Paris, capitale du XXem siècle y figure et dans quel tome. Faudrait voir en librairie, mais ce n'est pas non plus sans doute si facile à trouver n'importe où.
Je l'avais trouvé à la librairie du Louvre (où les tentations sont assez nombreuses...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   Dim 9 Sep 2012 - 19:33

Merci Animal, c'est en effet infiniment plus détaillé sur le site que tu indiques que chez l'éditeur. En effet, le livre sur Paris est dans le troisième tome. Mais je me dis, que dans l'édition grand format, il doit y avoir des photos, qui peuvent faire la différence. Et donc faudrait comparer les deux livres de visu. Et grâce à Silou, j'ai vu que tout cela était disponible dans une librairie proche de chez moi, que je connais d'ailleurs. Il faudrait aller jeter un coup d'oeil demain.

A vous deux, vous allez me ruiner. rire

Si Kenavo passe par là, il serait judicieux de mettre le site indiqué par Silou quelque part où il soit plus facile à trouver que sur ce fil, il n 'y a pas de raisons que je sois la seule soumise à la tentation.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Walter Benjamin [Critique littéraire]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Walter Benjamin [Critique littéraire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fiches pratiques sur la propriété littéraire et artistique
» Guernesey... un succès littéraire.
» Le prix littéraire du Cotentin.
» Création littéraire et poétique
» Exploratology - box littéraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: