Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Michaël Ferrier

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeSam 8 Sep 2012 - 23:44

Michaël Ferrier Michaa10
Grand-mère indienne, grand-père mauricien, né en Alsace, Michaël Ferrier passe son enfance en Afrique et dans l’océan Indien, fait ses études à Saint-Malo et à Paris. Il est professeur à l’université Chuo de Tokyo où il enseigne la littérature.
Il vit à Tokyo depuis 1994.
Il a publié, entre autres : Le Goût de Tokyo (Mercure de France, 2008), Maurice Pinguet, le texte Japon (Seuil, 2009) et Kizu, la lézarde (Arléa, 2004). Tokyo, Petits portraits de l’aube, paru chez Gallimard en 2004, a reçu le prix littéraire de l’Asie 2005.

Michaël Ferrier 97820712
Fukushima-Récit d’un désastre, Michaël Ferrier
Gallimard, collection infini (8 Mars 2012)
262 pages

4ème de couverture :
Citation :
« On peut très bien vivre dans des zones contaminées : c'est ce que nous assurent les partisans du nucléaire. Pas tout à fait comme avant, certes. Mais quand même. La demi-vie. Une certaine fraction des élites dirigeantes – avec la complicité ou l'indifférence des autres – est en train d'imposer, de manière si évidente qu'elle en devient aveuglante, une entreprise de domestication comme on en a rarement vu depuis l'avènement de l'humanité. »

Citation :
« Le tremblement de terre est un boxeur : il en a la ruse, la patience, et le punch. »
Citation :
« Le séisme a suspendu le temps, l’a renversé, amplifiant démesurément le désir de vivre. »
Récit à la fois sobre pour le ton, et d’une précision d’horloger dans le vocabulaire, et la description des lieux et des ressentis, Fukushima, représente un témoignage précieux du séisme qui secoua le Japon en mars 2011 et de ses terribles conséquence de la part d’un homme qui d’une part à vécu les évènements sur le terrain et d’autre part a une parfaite connaissance du pays et de sa culture puisqu’il y vit et travaille depuis une vingtaine d’année. Ainsi, tout en évoquant le côté technique ou scientifique des choses, Michaël Ferrier n’en oublie pas pour autant d’instiller à son récit la poésie, et la mythologie, pour lui donner une fluidité, et une hauteur de vue particulièrement intéressante.
L’ouvrage commence par une vision plus technique de ce que représentent les séismes pour la population japonaise : un phénomène, hélas, bien connu, pour lequel elle est entrainée, et dont les pouvoir publics ont tirés les leçons du passé … Hélas, pas toutes !!Les autorités avaient tout prévu, sauf…l’imprévisible.
La seconde partie décrit le voyage jusqu’aux lieux du drame, puisque l’auteur et sa compagne n’ont pas souhaité s’enfuir, mais au contraire aller sur le terrain, et rendre compte lui-même de la catastrophe tant sur le plan humain, écologique, sanitaire, logistique, que technologique. Il y a beaucoup de dignité dans ce récit, à l’image de celle des japonais en de telles circonstances.
De retour à Tokyo, Michaël Ferrier, se livre à un plaidoyer anti-nucléaire débarrassé de toutes passions, ou revendications outrancières qui ne mènent à rien ou presque. Avec recul, et cohérence, l’auteur montre la manière dont a été traité la catastrophe, la manipulation des chiffres, des normes, les silences, et surtout sur l’acceptation progressive des choses, et sur le fait de s’habituer à vivre avec, et surtout à vivre autrement.
Un récit qui ne laisse pas indifférent, en apprend beaucoup, et très bien conduit tant sur le plan littéraire, que dans sa construction.
Citation :
« Les morts de Fukushima ne sont plus des morts : ce sont des déchets nucléaires. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeLun 19 Aoû 2013 - 4:43

Fukushima, récit d'un désastre
Gallimard

Mimi a déjà très bien parlé de ce texte qui est  beaucoup plus qu'un simple témoignage.Je vais rajouter quelques notes sur ma propre lecture, qui, comme d'habitude quand j'aime un livre, vont être trop longues..

En exergue:

Ainsi nous traversâmes l'affreux mélange de pluies et d'ombres,
En marchant à pas lents, et touchant un peu la vie future

Dante   Enfer






C'est avec un Chinois, Zhang Heng, que débute et  se clôt le récit.Il a inventé en 132 après J-C le premier appareil à détecter les tremblements de terre, un vase sismographe qui fut enterré avec lui, exhumé un peu plus tard lors d'une invasion mongole et détruit. Cet homme, parait-il ( Michael Ferrier a traduit en japonais une de ses biographies chinoises) se levait encore quelques heures avant sa mort pour aller interroger la nuit en contemplant ses milliers d'étoiles.

Donc, ce vendredi 11 mars 2011 , M. Ferrier et sa compagne June, un personnage très lumineux,  se trouvaient à Tokyo quand est survenu ce tremblement de terre , puis tsunami et catastrophe atomique dont nous avons tous été abreuvés d'images et de commentaires de toute sorte. Très vite, il va penser à écrire. Enfin, au début,il a surtout pensé aux consignes , mettez vous sous une table. Et attendez.. Et voyez votre bibliothèque se disperser dans la pièce:

Mais c'est aux arêtes de votre bibliothèque que le séisme atteint son paroxysme…un à un, ou par groupes , par paquets, les livres sont précipités vers la terre , et les phrases à l'intérieur des livres, et les lettres dans les mots, phonèmes, syllabes, syntagmes, segments de sons par saccades. Grammaire perdue , syntaxe suspendue, c'est tout l'ordre du monde qui est en train de se défaire, paragraphe par paragraphe, verset par verset, alinéa par alinéa. Toute la poésie française se casse la gueule. Seul Baudelaire résiste, là-haut, tout là-haut, pour je ne sais quelle raison, éternel récalcitrant.


Dans les Annales des trois règnes , une des six grandes chroniques officielles de l'Empire du Japon, compilée en 901, le chroniqueur écrit sur le tremblement de terre de 868 du 8 au 29 juillet , tous les jours: Nawi furi-ki, la terre tremble.


Là, c'est la même chose avec ces répliques incessantes . Et Michaël Ferrier, , chroniqueur de 2011 écrit:

J'aime la disposition sur la page de ce texte qui tremble. A un moment, il n'y a plus rien d'autre à dire: la terre tremble. Elle tremble encore. Et nous dessus. Bientôt dessous peut être. Nawi furi-ki donc, comme on dit en vieux japonais. Mais en même temps, l'écriture devient un moyen de saisir le phénomène et, sinon de lui assigner une place, du moins de comprendre son rythme, pour remporter sur lui une victoire d'autant plus précieuse qu'elle est précaire et provisoire.

Ecrire, oui, mais écrire comment? 

Le choix va s'imposer en constatant par lui-même l'ampleur de la catastrophe dans les régions dévastées par le tsunami:

Le désir de dire, le souci impérieux de porter témoignage, se trouve immédiatement confronté à toute une série de réticences et de résistances, née de la disproportion entre ce que les gens ont vécu et le récit qu'il est possible-ou impossible- d'en faire. A peine commence-t-on à raconter qu'on suffoque: nous avons affaire à l'une de ces réalités qui font dire qu'elles dépassent l'entendement ou l'imagination. Je songe à Robert Antelme, au tout début de L'espèce humaine, quand il évoque le sentiment  de l'insuffisance ou de l'inutilité du langage pour ces hommes qui ont vu " ce que les hommes ne doivent pas voir" .

C'est en arrivant à Matsushima et en constatant que les nombreuses petites îles en face de cette ville ont protégé cette ville en empêchant le tsunami de la frapper frontalement , qu'il a la réponse à la question :


Ecrire, donc, par îlots ou par estuaires, par petites notes déferlantes, pointues, blanches ou noires, tout à la fois sauvages et soignées.

Des notes.. comme Kenzaburō Ōe dans les Notes d'Hiroshima, dont Ferrier parle ainsi:


Petite tactique subreptice , aux interstices, d'une écriture éclatée, semi-improvisée, ancrée dans le réel. Notes de lectures, notes de voyages, souvenirs et même notes de musique s'agencent, s'entremêlent , procédant alternativement par juxtaposition, croisements ou superpositions sans jamais perdre de vue la progression de l'ensemble: le mélange des genres qu'elles permettent, et même qu'elles appellent irrésistiblement, fait que l'on pourrait presque y discerner , par éclats, le mouvement même de la vie; Ce faisant,Ōe crée un genre où la poésie, l'écrit personnel et l'essai se retrouvent inclus dans une même forme, vaste et ténue à la fois Un roman? Pourquoi pas.

Le mot nôto , par lequel Ōe choisit d'intituler son livre, a en japonais deux significations presque contradictoires; il désigne d'une part une notation prise sur le vif, fragmentaire et rapide, et d'autre part le cahier qui les contient et les regroupe, leur donnant au bout du compte une cohérence énigmatique. Comme un carnet, donc: quelque chose s'ouvre, se déploie, se replie. Au lecteur maintenant de savoir ce qu'il veut en faire. 




Avec  ses notes si travaillées sur le plan  littéraire, notes dans lesquelles, en ce qui concerne le nucléaire-il le dit lui même dans un entretien , il ne dénonce pas, nul besoin, il se contente d'énoncer, ça suffit, Michael Ferrier a construit un livre très beau et très fort.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeLun 19 Aoû 2013 - 4:58

Un entretien avec Michaël Ferrier ici

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeLun 19 Aoû 2013 - 16:36

C' est très bien de parler de cet auteur, de ce livre. A condition de ne jamais oublier que Fukushima, c' est peut etre demain. Ici. Avec les memes conséquences. Les memes ou pire. A méditer.

Les livres sur Fufushima sont nombreux et certains très bien informés. Parce que rien n' est réglé à Fukushima et que les conséquences seront innombrables sur la santé et l' environnement, et dureront extremement longtemps. Aussi longtemps que les conséquences des munitions à l' uranium appauvir et qui ont été utilisées -et le sont encore- dans les conflits du Moyen Orient et en Tchtchénie.

La Supplication a été écrite par une femme désespérée. Parce que rien n' a changé après Tchernobyl.
J 'espère encore qu' il en ira autrement après Fukushima.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titaua
Espoir postal
titaua

Messages : 15
Inscription le : 13/08/2013
Age : 67
Localisation : Moorea, Polynésie

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Fukushima   Michaël Ferrier Icon_minitimeSam 24 Aoû 2013 - 6:05

Un témoignage qui paradoxalement vous laisse KO et vous transmet de l'énergie.


Bixx a écrit:

Citation :
C' est très bien de parler de cet auteur, de ce livre. A condition de ne jamais oublier que Fukushima, c' est peut etre demain. Ici. Avec les memes conséquences. Les memes ou pire. A méditer.
C'est justement le but du livre que de plonger le lecteur dans cette réalité:

Le nucléaire joue toujours sur l'image d'une industrie de pointe, portée par une technologie de haut niveau. C'est le fleuron du progrès scientifique, la fine fleur de la virtuosité technique. Dans la réalité, tout le contraire: infrastructures vieillissantes, mentalité moyenâgeuse. La centrale s'effiloche: le prétendu sommet de la technologie humaine se révèle une vulgaire histoire de plomberie. Sur place, sur les photos que l'opérateur lâche au compte-gouttes, des tas de câbles et de raccords, de tuyaux éventrés, marabouts, bouts de ficelle. Partout on installe des plaques de plomb et d'acier. Quelle technicité! Quelle maîtrise! On est obligé de recourir à de la résine, de la sciure de bois et du papier journal déchiqueté pour colmater les fuites. A la brouette et au râteau pour déblayer les décombres.


Bref, autorités, armée, experts de haut vol, japonais ou américains, sont dépassés par le problème: un tremblement de terre sur une zone hautement sismique, aussi, c'était impensable!
Cependant, au cœur de l'enfer, il se trouve des sinistrés sans feu ni lieu qui ont trouvé l'antidote: ils sauvent des photos, mémoire d'un peuple, plaisantent, reprennent en chœur des chants traditionnels ou rient aux éclats de retrouver dans les décombres une plaque de verre intacte sur laquelle le Mont Fuji, symbole du Japon, est gravé. On est bluffé! 
D'autres écrivent pour témoigner, chacun sa manière de ne pas sombrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeSam 24 Aoû 2013 - 14:30

Je lirai ce livre et certainment un autre que Ferrier a consacré à Tokyo, je crois. Peut etre un roman.
Mais ce que je voulais dire et je l' ai dit souvent ailleurs, c' est la prise en compte de cette trégédie
n' a eu aucun impact, aucune répercussion sur autorités françaises.

Alors que la France est le pays du monde le plus nucléarisé et où, comme tu le dis, les sites ont dépasé
la péremption, ont des problèmes multiples et qui sont "ignorées", ou sous estimés. Où la maintenance
est assuré par des intemitttents et des précaires.

Bref l' aspect économique a pris le pas sur la sécurité, l' information, l' aspect ruineux de l' EPR, un projet
en cours  et qui coute des milliards,  sans cesse remanié. On oublie meme l' avis des pays limitrophes de la France et qui, en cas de catastrophe, en subiraient les retombées.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeDim 25 Aoû 2013 - 6:16

Si tu as regardé l'entretien avec Michaël Ferrier, tu pourras constater Bix , que cela a eu un impact sur les autorités japonaises.. 

Après, puisque Mimi avait déjà parlé de ce livre, ce que je voulais essayer de transmettre, c'était sa valeur littéraire, c'est vraiment très bien écrit.

Merci de ton avis, Titaua, et oui ce récit  du tri des photos sauvées des eaux pour conserver à quelques uns des souvenirs est très émouvant.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titaua
Espoir postal
titaua

Messages : 15
Inscription le : 13/08/2013
Age : 67
Localisation : Moorea, Polynésie

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Fukushima   Michaël Ferrier Icon_minitimeDim 25 Aoû 2013 - 6:39



BIX a écrit:
Citation :
Mais ce que je voulais dire et je l' ai dit souvent ailleurs, c' est la prise en compte de cette trégédie
n' a eu aucun impact, aucune répercussion sur autorités françaises.
Je suis tout à fait d'accord avec toi; on se demande quelle catastrophe il faudrait pour que la France et d'autres, renoncent au nucléaire... Peut-être que nous arrêtions tous de surconsommer?


Outre sa valeur de témoignage, ce livre, comme l'écrit Marie, est d'une grande qualité littéraire et culturel.
Alors, bonne lecture! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeDim 25 Aoû 2013 - 15:53

Merci, Marie pour ton compte rendu du livre et l' entretien de l' auteur. Malheureusment, je ne pense
pas que les autorités japonaises et  Tepco ont pris pleinement conscience de cette tragédie. Non seulement  ils n' ont pas renoncé au nucléaire malgré les mouvments de population.

Mais en plus, la  logique de Tepco est celle du profit, en aucun cas celle de la sécurité des Japonais ni des conséquences environnementales.
Ils sont, comme  à Tchernobyl, comme à Three Miles Island, complètement dépassés par l' ampleur du phénomène, parce qu' ils n' ont vraiment pas étudié sérieusemnt en amont la position des sites, les risques de catastropne et des  suites à  court et à long terme. Ce sont des apprentis sorciers en la matière.

A l' heure actuelle, ce qu' on sait, c' est que, non seulement la situation n' est pas maitrisée. Absolument pas. Que des milliers de gens sont irradiés et mourront prématurément. Que la faune, la flore, la terre et la mer sont contaminés durablement.  Et que les réactions des Japonais eux-memes, et notamment des scientifiques, des écrvains -à commencer par Kenzaburo Oé- des écologistes, ne sont pas prises en compte. Toujours cette dramatque différence de logiques.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeVen 11 Oct 2013 - 23:34

Aux dernières nouvelles (et en attendant le retour du lecteur bix) ce serait très éprouvant comme lecture mais hautement recommandable, et recommandé. et recommandé comme stimulant pour la pensée ! colibri 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeSam 12 Oct 2013 - 7:23

animal a écrit:
Aux dernières nouvelles (et en attendant le retour du lecteur bix) ce serait très éprouvant comme lecture mais hautement recommandable, et recommandé. et recommandé comme stimulant pour la pensée ! colibri 
Animal, arrête sourire  !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitimeSam 12 Oct 2013 - 8:09

je ne suis que le porteur du message. tongue 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Michaël Ferrier Empty
MessageSujet: Re: Michaël Ferrier   Michaël Ferrier Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Michaël Ferrier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre. La Maison des arts du récit.
» essayons de pister Micha
» creme patissiere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: