Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Catherine Clément

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 68
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Catherine Clément   Mar 18 Sep 2012 - 22:53



Tirée du site de l'Alliance Française ici
Catherine Clément est l’une des spécialistes actuelles les plus brillantes en anthropologie et en psychanalyse. Issue d’une famille mi-catholique, mi-juive, Catherine Clément sera reçue à Normale-Sup puis à l'Agrégation de philosophie. Ses professeurs s'appellent Michel Serres et Ferdinand Alquié, ses mentors Vladimir Jankélévitch, dont elle sera l'assistante à la Sorbonne à l’âge de vingt-quatre ans, et Claude Lévi-Strauss qui lui demande d’interpréter un mythe africain et à qui elle dédiera son premier essai, en 1970. C’est ensuite Jacques Lacan dont elle devient l’élève.

Après douze ans d’enseignement, elle se retire du monde universitaire et publie des chroniques pour le Matin de Paris sur la vie culturelle (livres, expositions, musique, théâtre). A ce poste, elle réalise des interviews de grandes figures comme Jean-Paul Sartre ou François Mitterrand.

En 1969, elle est nommée à la tête de l'Association Française d'Action Artistique (AFAA) ce qui l'amène à voyager et à découvrir l'Inde -où elle vivra quatre ans et qui tiendra une place prépondérante dans son univers d’écrivain (Pour l'amour de l'Inde, Flammarion, 1993 ; Les derniers jours de la déesse, Stock, 2006 ; Le voyage de Théo, Seuil, 1998) : grande amoureuse de ce pays presque continent, elle a par ailleurs commis une trentaine d'ouvrages, des essais mais aussi plusieurs romans à succès (La Sultane, Grasset, 1981; La Señora, Calmann-Lévy, 1991). Elle effectuera également des séjours prolongés en Autriche et au Sénégal.

En 2001, elle s'engage en politique aux côtés de Jean-Pierre Chevènement. Jean-Jacques Aillagon, ministre du gouvernement Raffarin lui confie la rédaction d'un rapport sur la culture à la télévision dans lequel elle propose des solutions simples et pratiques pour mettre un terme à la dégradation de l’audiovisuel public en France.
Catherine Clément défend le concept de « l'élitisme pour tous » qui s'oppose à l'idée dérivée de l'enseignement de Pierre Bourdieu que tout est culture et que toute approche plus réductrice se résumerait à la culture des « héritiers ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 68
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Catherine Clément   Mar 18 Sep 2012 - 22:56


La reine des cipayes
Catherine CLEMENT
Editions du Seuil
383 pages
ISBN : 9782021026511


4ème de couverture :
Elle était la reine de Jhansi, un royaume libre du centre de l'Inde. Une jeune veuve de trente ans, impétueuse, fière, et qui n'avait peur de rien ni de personne. Ses sujets l'appelaient Lakshmi Baï et ses proches Chabili, c'est-à-dire la «Chérie». Mais ses ennemis les Anglais la surnommaient Jézabel, ou Jeanne d'Arc, comme la sorcière française.
Elle mourut à la guerre, habillée en garçon, les rênes de son cheval entre les dents, une épée dans chaque main et ses perles au cou. Ce mouvement de libération nationale que l'on connaît sous le nom de «révolte des cipayes» déchira le ventre de l'Inde au milieu du XIXe siècle, lorsque les soldats indigènes à peau sombre qu'on appelait «cipayes» se soulevèrent contre leurs maîtres blancs, surnommés «John Company», en référence à la Compagnie de l'Inde orientale qui rançonnait le pays.
Trop d'humiliations, trop de rajas détrônés, trop d'exploitations, de brimades... Un jour, tout explosa. L'insurrection naquit, irrésistible. La guerre d'indépendance indienne dura deux ans, deux terribles années de victoires et de massacres, largement commentés depuis Londres par deux correspondants de presse, Karl Marx et Friedrich Engels.
Quand sa guerrière mourut, l'Inde cessa d'être libre. Mais encore aujourd'hui, les petits Indiens apprennent à l'école la chanson qui célèbre sa gloire. Un destin fulgurant, chanté par tout un peuple, et raconté avec force par Catherine Clément, qui retrouve ici l'Inde qu'elle connaît si bien.

====================

Manikarnika, surnommée Chabili, fille de Moropan et Bhagirati sera reine ; l’astrologie en a ainsi décidé. Aussi, lorsque Tantia Dikshit, astrologue de grande renommée vient proposer une union entre Manikarnika et Gangadar Rao, Maharadja de Jhansi, la décision fut assez rapide. « Son Altesse Gangadar Rao n’est pas un petit raja ! s’indigna Tantia Dikshit. Les Anglais ont accordé à Ramchandra Rao le titre prestigieux de maharadja, ce qui veut dire « grand roi. »

Ils ont des caractères opposés. Lui, appelé à gouverner ne se rêve qu’en fille et son plus grand plaisir est de se déguiser en danseuse et de danser. Manikarnika, elle, ayant perdu sa mère à sa naissance, est élevée par son père et 3 jeunes garçons. Elle ne rêve que monter à cheval, tenir une épée, se battre ; ce qu’elle fit avec succès. Ainsi, l’astrologue bénit l’union d’un homme-fille et d’une fille-garçon manqué.

Pourquoi ce mariage ? simplement pour éviter que la province ne tombe aux mains des anglais qui font pression pour annexer tout territoire dépourvu d’un héritier légitime et non adopté. Le destin de Chabili est incroyable pour une femme née en Inde, surtout dans la caste des Brahmanes. A la mort de Gangadar, Chabili demande à de reconnaître l’enfant adopté comme futur roi de Jhansi en promesse de son attachement à la couronne britannique.

L’étau se resserre, les anglais s’approprie les biens des indiens, les humilie…. et la révolte gronde jusqu’à l’éclatement. Chabili tente de rester fidèle jusqu'à ce que cela devienne impossible. Elle prend la tête des cipayes et sera tuée au combat. Depuis, elle est considérée à l’égal des déesses et ses louanges toujours chantées.

Catherine Clément se fait chantre de Chabili et nous propose un livre à sa gloire. J’ai découvert cette partie de l’histoire indienne. La révolte des cipayes est le prélude, une cinquantaine d’année à de la guerre d’indépendance. « Le gouvernement de New Delhi déclara que l’insurrection de 1857 s’appellerait désormais officiellement la « première guerre pour l’indépendance de l’Inde. » »

C’est un livre fort bien documenté comme en témoigne les commentaires bibliographiques de l’auteure. On sent que Catherine Clément aime l’Inde et « la Jeanne d’Arc de l’Inde ». Elle a écrit un roman historique où l’on voit que les anglais deviennent de plus en plus gourmands, de plus en plus autoritaire et autocrates au mépris de la population indienne.

J’ai aimé suivre Chabili vers son destin de pages en pages, la voir progresser, la voir grandir.
Un très bon livre-piège : une fois la première page tournée, il vous faudra aller jusqu’au bout. Rassurez-vous : ce sera un réel plaisir et un vrai moment de lecture.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Clément   Mer 19 Sep 2012 - 10:43

je sui en train de lire Promenade avec les dieux de l'Inde, un livre qui reprend des allocutions qu'elle a faite pour France Culture. J'aime beaucoup le style Clément : érudit, drôle, léger, vivant, des idées qui fusent dans tous les sens, un côté sautillant, alerte, vif, une intelligence bigarrée, une parole saccadée, joyeuse... Une femme dont j'admire l'esprit de répartie, la vivacité et l'étendue des connaissances dont elle ne se sert jamais pour écraser mais pour faire rebondir et mettre en valeur le propos des autres... Une personnalité très attachante.

et je note le livre commenté par zazy, qui me permettra de poursuivre ma découverte de l'Inde.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Catherine Clément   Mer 19 Sep 2012 - 11:02

la maison d'éditions NIL a eu pendant un moment une collection autour d'une maison à laquelle on est particulièrement attachée
Avec Didier Decoin et son livre Avec vue sur la mer on est partie en Normandie, avec Jean-Paul Kauffmann et La maison de retour c'était pour les Landes et avec Catherine Clément, c'était la Loire:


Maison mère

j'ai bien aimé... mais je dois aussi avouer que je ne sentais pas l'envie de continuer avec cette auteure.. idée que ce fil pourrait changer Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 68
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Catherine Clément   Mer 19 Sep 2012 - 12:09

J'ai omis de noter que son style est fluide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Catherine Clément   Jeu 27 Sep 2012 - 14:02

Promenade avec les dieux de l'Inde.

un livre très simple, léger, accessible, écrit comme une causerie radiophonique, qui donne un aperçu succinct mais efficace des différents dieux hindous.

à lire pour découvrir les principes fondamentaux de la religion indienne : tolérance, offrande, sacrifice, sang et fleurs. Sans jamais cacher ni la beauté ni les horreurs d'une religion qui peut effrayer, Catherine Clément rend les dieux indiens vivants, accessibles, parce qu'ils font partis intégrante de la vie de tous les hindous et qu'ils les accompagnent sur le chemin de leur journée.

sans compter la petite touche d'humour et le côté sautillant de l'esprit toujours en mouvement et toujours critique de Clément.

un petit plaisir, une légère mise en bouche que je recommande avant de lire Ka de Calasso (son fil).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 68
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Catherine Clément   Jeu 27 Sep 2012 - 14:07

J'ai noté, merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catherine Clément   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catherine Clément
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Re-ment Petition 2010
» Crème de brocolis (Catherine Venne)
» Clément Bècle ou un membre du forum à l'honneur dans R.F.G.!
» "La Belle et le Magnifique", de Catherine Laboubée
» Catherine Laboubée : « La Fille de Falaise ».

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: