Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Werner Herzog

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeSam 15 Déc 2007 - 22:32

J'ai vu Aguirre, la colère de Dieu. Impressionnant Shocked
Comme Marie, j'ai beaucoup de mal à parler de Werner Herzog sans avoir en tête immédiatement son acteur fétiche Klaus Kinski.
J'ai vu un reportage sur les coulisses des tournages... c'était plutôt explosif et hystérique comme ambiance, je n'aurais pas voulu faire partie des figurants jemetate
Klaus Kinski était capable de piquer des crises de colère épouvantables.
Je pense aussi qu'il était très manipulateur dans son genre Cool
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Jan 2008 - 18:55

Rescue Dawn

des impressions en cours de réflexion/digestion...

comme d'habitude on ne s'est pas trop à quoi s'attendre et ça ressemble à autre chose... là je n'ai pas vécu de claque monumentale direct, de choc en cours de film... mais le temps passe par dessus et le film est toujours là... il est toujours là, il est toujours là...

coline avait dit ne pas trop l'attendre car c'était un film de guerre... après tout le début : briefing + départ en mission de bombardement d'objectifs au laos ça fait très film de guerre (pearl harbor en fauché... et avec un casting solide sourire )...

le synopsis bidon de canal plus a écrit:
En 1966, en plein conflit vietnamien, un Allemand, Dieter Dengler, engagé en tant que pilote de chasse dans l'armée américaine, participe à une mission secrète qui consiste à bombarder le Laos. Mais son avion s'écrase et il est fait prisonnier par des guérilleros. Transporté dans un camp, il y retrouve deux soldats américains. Ne pouvant supporter cette situation, il envisage de s'évader même si ses compagnons tentent de l'en dissuader. Ils leur faudra deux longues années pour arriver à tromper la surveillance de leurs tortionnaires. Mais, perdus dans une jungle pleine de dangers, ils constatent vite que leur aventure ne fait que commencer...

après ... et plus ça va plus c'est flagrant... ça n'a rien à voir, rien à voir avec un film de guerre... même rien à voir avec un film de prisonnier... quelques images incroyables de paysages naturels... des insectes... non, je ne dirai pas qu'il y a cette force immense comme dans les premières minutes d'aguirre par exemple... non non non... ça ressemble un tout petit film malgré les noms à l'affiche... aucun discours politico-engagé de combattant de la liberté, Christian Bale nous plante un Dieter un peu allumé... on peut même qualifier le film de soft (beaucoup beaucoup moins horrible que le doc sur cette histoire) quelques scènes dures mais on est bien en dessous de ce qui peut être montré habituellement sur le sujet. Les acteurs sont très maigres... Duane joué par Steve Zahn (vu qq part ?) est le plus impressionnant tellement il a l'air vraiment brisé physiquement et moralement... le cœur du film c'est la relation entre ces deux hommes qui s'échappent (avec d'autres) et s'enfuient tous les deux dans la jungle en espérant atteindre la thailande. Le film c'est des hommes réduit à leur plus simple expression, presque des animaux qui se soutiennent, même si l'un soutient plus l'autre que l'inverse (impression ?). il a besoin de son camarade. Le film nous emmène l'air de rien vers une réduction de l'homme en en gardant le meilleur peut être. Il ne faut pas s'y tromper ça a l'air d'un petit film mais on reste accroché, pendu aux silences et... à l'image aussi. c'est très très bizarre comme film, ça va loin tout en étant plus modéré que beaucoup, c'est extrêmement pudique si vous voulez. avec le temps qui passe je dirai qu'il va beaucoup plus loin qu'il en a l'air...

film Shocked

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus

Messages : 3259
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 27 Juin 2008 - 22:21


Grâce aux conseils d'Animal, j'ai regardé "Grizzly Man".

C'est pas vraiment un documentaire sur lequel j'arrive à coller des mots parce qu'il m'a collée une Claque.

Que c'est juste Terrible, Surpuissant, Surprenant, SurDingue, SurRéaliste, Surtout*Wahou*.

...

La bande annonce ici
Merci.

_________________

Your tongue is a twist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 27 Juin 2008 - 22:30

c'est bien résumé.

y a des jours où je suis très content de partager.

pas de quoi. (de porte).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Aguirre, la colère de Dieu   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 12:27

Aguirre, la colère de Dieu.

Histoire de conquistadores qui partent à la recherche d'un Eldorado au fin fond de la jungle sauvage et malveillante.


J'ai bien aimé plein de trucs dans ce film. L'espèce de piège dans lequel se retrouve les conquistadores, là où tout autour d'eux devient dangereux, et où eux-même deviennent dangereux les uns pour les autres. La vie communautaire dans une sorte de paranoïa étouffante.

La jungle, l'eau, le pauvre radeau. Plein d'éléments qu'ils ne maîtrisent pas, desquels les corps sont prisonniers, et finissent par y trouver la mort, chacun à leur tour.

La première fois que je voyais un film d'Herzorg et le "fameux" Kinski dont vous avez tant parlé.
ça doit être vos louanges et vos mots sur sa folie, sa présence incroyable... mais je ne l'ai pas trouvé si "extraordinaire" que ça. Je l'ai trouvé presque trop sage, trop mesuré. Et la scène finale avec les singes où sa folie atteint son paroxysme m'a paru arriver presque brutalement, sans etre passé réellement par toutes les étapes évolutives nécessaires à la "justification" d'un tel désordre mental.

Maintenant, il était quand même très bon le Kinski, c'est juste que j'ai pas eu ce truc "Wa C'est Epoustouflant!"

J'essayerais probablement un autre film.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 13:11

l'as vu au ciné dans sa (très petite) ressortie ?

oui oui essayer avec et sans Kinski et en film/films et documentaires cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 14:53

On parle souvent de la "folie" de Kinski, mais celle de Herzog alors...
Pour Aguirre, il a failli faire mourir des gens dans la foret amazonienne
sans parler des Indiens dont il a perturbé la vie.
Le tournage a été émaillé d'incidents plus ou moins graves, mais qui en disent long sur l'état mental d'Herzog.
Le résultat final... le film. on en pense ce qu'on en veut.
Ceci dit, Herzog s'est inspiré d'un récit véridique de Francisco Vasquez
racontant la fameuse expédition d'Aguirre...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 19:35

Herzog fait très jusqu'au boutiste. (avec ou sans le manger de chaussure). généralement ahurissant le résultat. Surprenant aussi, finalement en regardant ses films mis à part une certaine patte je n'ai pu m'attendre à rien avant de découvrir.

ça déstabilise et on ne sait jamais.

toujours envie d'en voir plus. Ce fil mériterait aussi d'être nourri cat


quelqu'un a vu son film sur les sourds ? Au pays du silence et de l'obscurité (Land des Schweigens und der Dunkelheit)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 20:44

Un des premiers films de Herzog s'appelle Même les nains ont commençé petits, et le film se passe dans un centre de redressement pour nains.

C'est le genre de film qu'on voit avec malaise et on se demande toujours après coup, si Herzog est un anar qui va jusqu'au bout de sa cohérence ou quelqu'un qui exhibe sans pudeur des etres physiquement diminués.
Je me pose la question, Animal, comme on peut se la poser à propos de Freaks de Tod Browning...
colibri


Dernière édition par bix229 le Ven 25 Juil 2008 - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 21:01

Oui je l'ai vu. Je ne sais pas, j'ai l'impression qu'il n'a pas reculé pour montrer des "freaks" (pour reprendre le mot) à la fois en marge dans leur centre et par leur différence et humain comme tout un chacun, horriblement humains. Il y a des barrières qui volent, il y a des branches tentantes pour se raccrocher intellectuellement qui disparaissent. Je pourrai dire que j'ai eu l'impression qu'il serait d'abord peu optimiste (cruel ?) envers tout le monde. Il cherche et il montre des mécanismes et des réactions enfouies.

Il promène aussi l'ambiguïté d'une volonté d'être absolument subjectif.

Pas optimiste mais terriblement capable de beauté et de tolérance ou d'acceptation (à sa manière).

Le journal de sa marche jusqu'à Paris est assez étrange.

Tu as vu Little Dieter Needs To Fly et Grizzly Man Bix ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 21:39

Non Animal, je n'ai pas vu les 2 films dont tu parles.
Quand au Journal de marche, je me souviens qu'il s'agissait pour lui d'aller revoir à Paris la critique de cinéma Lotte Eisner.

Tu pourrais me dire quelques mots sur ces films et sur le Journal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Juil 2008 - 22:18

ah ! c'était juste à côté, je n'avais fait que l'évoquer :
animal a écrit:
(...) Etrangement je n'ai été qu'à moitié surpris de le voir parler de peur dans les premières pages de son carnet.

dont voici un court passage, parce que... parce que voilà ! cat

Citation :
Par la fenêtre, j'ai vu un corbeau se poser sur le toit d'en face. La tête dans les épaules, il ne bougeait pas, sous la pluie. Longtemps après, il était encore là, inerte, grelotant, solitaire et calme, plongé dans ses pensées de corbeau. Alors, un sentiment de fraternité est monté en moi et la solitude a envahi mon coeur.
Journal de marche un peu étrange très terre à terre : dormir, manger, faire du stop, rentrer par effraction dans les maisons... un peu surréaliste par moments, quelques divagations, des souvenirs. Il n'est pas loin mais je n'en ai pas de souvenir précis. Un esprit pratique à rattacher aux précédentes impressions. A lire au moins par curiosité. (il faudrait que je feuillette pour voir ce qui revient).


Little Dieter Needs To Fly. C'est le documentaire sur un pilote américain longtemps prisonnier au vietnam et qui s'est échappé... et qui est revenu. Il retourne avec Herzog sur les lieux de son histoire avec à l'appui reconstitutions avec les gens du cru. Source du film Rescue Dawn mais beaucoup plus explicite... Ce Dieter raconte ce qui lui est arrivé, il raconte beaucoup de choses... (dur, très dur). Le début du film le montre rangeant ses réserves de nourriture au cas où dans sa maison aux us. (genre traumatisé de la guerre). Ensuite son enfance dans l'Allemagne de l'immédiate après guerre (images d'archives de gamins qui mangent de la colle), son départ pour les usa, son envie de voler, son engagement. Je suis incapable de comprendre comment c'est possible pour un homme de revenir et reconstituer, revivre en quelque sorte de tels épisodes. De l'humanité cassée, brutale, cruelle et belle aussi. L'impression de voir de vrai gens vraiment. ça va loin.


Grizzly Man. Dont a parlé Mordicus il y a peu est consacré au personnage de Timothy Treadwell écologiste un peu barge et engagé qui a filmé les grizzlys en Alaska jusqu'à ce que ça se finisse mal pour lui et la personne qui l'accompagnait. Mélanges d'images filmées par Treadwell et d'interviews. Images incroyables et ahurissantes. Témoignage en désaccord mais complet sur le personnage... les passages où il se filme pleurant lors de monologues sur la nature... Traumatisant.

Dans les deux cas à regarder avec précaution ! Little Dieter n'est pas dispo chez nous mais Grizzly Man ne doit pas être trop difficile à trouver.

C'est des choses qu'on ne peut plus réfléchir qu'on regarde.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeJeu 31 Juil 2008 - 9:57

Gasherbrum (La Montagne lumineuse)

Petit doc de trois petits quarts d'heures sur deux alpinistes qui s'embarquent à grimper deux sommets de plus de 8 000m à la suite et avec minimum de matériel et d'assistance. Gasherbrum 1 et Gasherbrum 2.

La présentation de la chose nous parle donc de montagnes (grandes) et de musique de Popol Vuh (comme souvent avec Herzog, en plus 1985 à peu de chose près). Donc on s'attend à des grosses images et à une musique cosmique qui vous décolle les idées des parois du cerveau.

En fait non. Peu de grosses grosse images, travelings magiques sur les montagnes et leurs arrêtes caillouteuses ou enneigées. C'est sur les gens que ça se centre.

Et il s'y connait pour donner le temps et le rythme Werner, on a le temps de regarder les visages, les attitudes, les regards qui fixent ou se détournent. Pour ceux qui ont vu, ça rappelle un peu Grizzly Man (ou l'inverse pour le chronologique). Question pas vraiment du comment et d'héroïsme mais de pourquoi un peu morbide sur les bords, de besoin. Besoin de se dégager, se confronter et on ne sait trop quoi. Histoires de pertes d'orteils, d'amis et de famille dans ces aventures (récit de la perte du frère... ). Plans d'hommes éprouvés au retour, presque brisés malgré leur succès.

Bref un petit film pas là où je l'attendais, impressionnant autrement, typé du réalisateur qui ne fait pas du neuf mais donne le temps, le temps de ses sujets avec distance et fascination sans dire si c'est bien ou mal, fou ou naturel.

scène folle : la prière des porteurs pakistanais

scènes folles : les interviews qui durent

(suis pas sur qu'il y ai beaucoup d'extraits en ligne...)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeMar 5 Aoû 2008 - 10:44

je continue l'exploration dans les "autres films". Celui-ci j'en avais entendu parler dans des interviews je crois bien, beaucoup et ça sentait le film significatif l'air de rien... enfin vu.

Werner Herzog - Page 2 Land-o10

Land of Silence and Darkness (pour le titre anglais)

film-documentaire.fr a écrit:
Fini Straubinger est aveugle et sourde depuis l’adolescence. Pour dialoguer avec elle, il faut former dans les paumes de sa main les signes d’un étrange langage tactile.
Herzog filme son baptême de l’air, ses rencontres avec d’autres sourds et aveugles, observe le toucher qui l’attache au monde, écoute le récit de souvenirs et expériences.
source

On retrouve la forme qu'il adopte souvent pour les documentaires, il parle peu et ici encore moins directement car ses questions sont "traduites en toucher" par une interprète qui prononce en même temps certaines des questions. Quelques paneaux/phrases de transition, peu de musique. Toujours le temps laissé sur les personnes, les visages, des imprévus.

Le film est un panorama sur ce double handicap avec des personnes d'âges différents et handicapés de naissance ou non. C'est aussi des personnes enfants ou non mise en marge du monde. Et vous pouvez compter sur le réalisateur pour bien insister sur le fait qu'il y a des abstractions qu'il sera difficile voir impossible de partager avec eux. "nous ne saurons jamais ce que signifie pour eux la joie ou...".

Les images sont évidemment très directes. Et en repensant à la remarque de Bix sur "Les nains aussi..." on retrouve des impressions, le léger malaise de la différence provoquée par le handicap et pourtant, avec le temps, l'attention de ces images et de ce montage... la traduction du toucher, le témoignage du toucher... l'impression de se rapprocher d'un fond primaire (sans rien de péjoratif) de l'humanité... c'est incroyable. Le baptème de l'air et l'empressement des deux femmes à se communiquer leurs impressions par la main ou encore la scène d'un éducateur et d'un gamin à la piscine... ou d'un homme à la fin qui touche un arbre, les feuilles, le tronc, les branches...

Un peu toujours la même chose avec Herzog, on va loin, profond dans l'humain, sans les parasites d'une forme complaisante. Dans ce film où le malaise ne sera que le nôtre il va loin dans son sujet avec sa manière déjà établie et peu brusque, un peu crue mais avec une délicatesse certaine. (pas un mot que j'associerai le plus directement avec Herzog, et pourtant, là ça devient palpable que c'est une erreur).

j'espère vous trouver d'autres images et des extraits plus tard.

je crois malheureusement qu'il n'y a pas de sous-titres français pour ce film.

inoubliable et marquant.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitimeMar 5 Aoû 2008 - 20:26

extraits (à regarder "en condition" maybe) :

- le gamin avec la piscine

- un jeune adulte (22 ans) avec une radio (passage en contraste frappant avec la relative violence des minutes qui précède).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Werner Herzog - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Werner Herzog   Werner Herzog - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Werner Herzog
Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Havre - THIERRY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: