Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Christine Angot

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



Christine Angot - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Christine Angot   Christine Angot - Page 4 Icon_minitimeJeu 24 Nov 2016 - 11:43

C'est du jugement, Casus Belli
, pas de l'argument.

L'extrait nous apprend les goûts de cette personne, sa typologie, mais pas tellement d'analyse sur l'auteur.

C'est même plutôt de l'opinion.
Soral n'est pas sociologue, au fait. Il a été prof sur l'histoire de la mode. Rien à voir. Et a peint puis écrit, maintenant.

(Allons voir ce que disent les frères Goncourt sur elle. Tiens.

hypnoz je plaisante évidemment)


Dernière édition par Nadine le Jeu 24 Nov 2016 - 12:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Christine Angot - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Christine Angot   Christine Angot - Page 4 Icon_minitimeJeu 24 Nov 2016 - 11:57

De l'argument ?
Voici :

l'avis de Nicolas Ungemuth :

Pour Nicolas Ungemuth, la bulle médiatique créée par la sortie du dernier livre de Christine Angot, est incompréhensible au vu de la nullité criante de cette « oeuvre ».

Nicolas Ungemuth est rédacteur en chef adjoint culture au Figaro Magazine. Il est notamment l’auteur de Garageland (Hoëbeke), d’une biographie de David Bowie (Librio Musique) et du Roman du rock (Le Rocher).

C’est le genre d’intitulé de rubrique qu’on peut trouver dans la presse féminine : « Il vaut quoi le dernier Angot ? ». Une interrogation à laquelle n’importe quel individu sensé répondrait : « Ben il est nul comme les autres, pourquoi cette question ? » Cette évidence n’est pourtant pas du goût de tout le monde : le dernier ouvrage de « l’écrivaine » est traité comme un chef-d’œuvre par une grande partie de la presse, on en parle pour le Goncourt, et d’ailleurs, il est entré sur la première liste de ce prix décati (exercice : citez de mémoire les dix derniers prix Goncourt et détaillez leurs qualités. Vous avez quatre heures).

Avant de tâcher de trouver une explication à cet engouement délirant, il faut évoquer le livre. Christine Angot y parle de sa mère, comment elle a rencontré son père, comment elle a eu sa fille -elle, Christine Angot, à propos de qui d’autre pourrait-elle bien écrire ?! -, alors que ce père vivait avec une autre femme avec laquelle il a eu des enfants. Et puis, page 156, au cas où ses lecteurs ne seraient toujours pas au courant, elle explique que le géniteur la « sodomisait » régulièrement (c’est le quatrième roman évoquant l’inceste, d’autres parlaient de son expérience homosexuelle ou de ses aventures torrides avec des rappeurs oubliés du XXe siècle). Elle en a voulu à sa mère de ne pas avoir réagi, sa mère a culpabilisé. Puis Christine Angot (puisque dans le livre, l’héroïne s’appelle Christine Schwartz puis Angot) a culpabilisé de l’avoir fait culpabiliser. Voilà, c’est fini, comme dirait Jean-Louis Aubert. Alors ?

Alors, il faut évoquer la difficulté terrible à entamer, puis à finir ce livre : aucun être humain -lecteur occasionnel ou régulier- n’est préparé à une écriture aussi spectaculairement catastrophique, à un vocabulaire aussi pauvre, à une ponctuation aussi mal employée. Ce n’est pas un livre dur à lire comme peuvent l’être, au hasard, Normance de Louis-Ferdinand Céline, Finnegan’s Wake de James Joyce ou Exterminateur de William Burroughs : c’est un livre dur à lire tant il est mauvais. Certaines phrases, d’ailleurs, sont incompréhensibles : « Leur famille habitait Paris depuis des générations, dans le dix-septième arrondissement, près du parc Monceau, était issue de Normandie. » (repérée par Frédéric Beigbeder pour le Figaro Magazine)… Ou cet échange insane « Lui : J’aimerais beaucoup que tu viennes t’installer à Paris, et qu’on continue à se voir. Tu réfléchiras, Rachel ? - Elle : Moi aussi j’aimerais Pierre. » Aimerait-elle Pierre, ou aimerait-elle s’installer à Paris si une virgule l’y autorisait ? Mystère. Un peu plus loin, il y a aussi cette phrase exceptionnelle : « Il venait de perdre sa mère. Elle lui a écrit une gentille lettre. » Pour continuer d’achever le lecteur déjà sévèrement torturé, le livre de Christine Angot est constitué pour deux tiers de dialogues tellement affligeants que l’ouvrage prend des airs de pièce de théâtre logorrhéique écrite par un enfant vaguement demeuré :

« –Pierre !

– Oui.

– … Tu m’aimes ?

– Regarde-moi.

– Je te regarde.

– Je t’aime Rachel.

– Moi aussi, tu sais. »

Ou, page 21 :

« – Eh bien cette chanson.

– Oui.

– Cigarettes, whisky et p’tites pépées…

– … Oui…

– Eh bien…

– Pierre… Je ne dirai rien. »

* * *

(mon pseudo complet c'est Casus Belli, pas Cassus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
Invité
Invité



Christine Angot - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Christine Angot   Christine Angot - Page 4 Icon_minitimeJeu 24 Nov 2016 - 12:03

Ah tu as compris la difference, direct.

J'ai lu qu'un de ses livres, ça m'a pas plu non plus.
On m'avait dit d'essayer.
Bon ça m'a pas déplu non plus, mais ça m'a pas touchée. J'ai trouvé correct , mais banal son univers, son style.
Apparemment ya pas beaucoup de gens qui ont aimé, sur ce fil..
Tu l'as lue, toi même ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Christine Angot - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Christine Angot   Christine Angot - Page 4 Icon_minitimeJeu 24 Nov 2016 - 12:05

Casus Belli a écrit:


(mon pseudo complet c'est Casus Belli, pas Cassus)

Excuse moi. J'ai rectifié sur le précédent post.
Revenir en haut Aller en bas
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Christine Angot - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Christine Angot   Christine Angot - Page 4 Icon_minitimeJeu 24 Nov 2016 - 12:08

Non.
Mais malgré les avis négatifs que j'ai pris soin de vous proposer, je suis enclin à la lire, notamment son livre l'Inceste, qui l'a fait connaître. Ce livre est sur ma liste à lire. Pour me faire mon propre avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Christine Angot - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Christine Angot   Christine Angot - Page 4 Icon_minitimeJeu 24 Nov 2016 - 12:32

Casus Belli a écrit:
Non.
Mais malgré les avis négatifs que j'ai pris soin de vous proposer, je suis enclin à la lire, notamment son livre l'Inceste, qui l'a fait connaître. Ce livre est sur ma liste à lire. Pour me faire mon propre avis.

Effectivement il faut se faire son propre avis, j'ai lu , j'ai un avis & Angot c'est fini!! dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




Christine Angot - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Christine Angot   Christine Angot - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Christine Angot
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Fais péter la poire Christine
» Si j'étais Robespierre...
» Le Gendarme et les gendarmettes
» Alzheimer : les réponses à vos questions
» Problème d'Acouphènes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: