Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Simon Van Booy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Simon Van Booy   Ven 12 Oct 2012 - 0:04



Simon Van Booy, né à Londres en 1975, fait partie de ces écrivains rares qui réenchantent le monde. Salué par le New York Times et le Los Angeles Times, il est l'auteur de romans, de récits et d'essais, déjà traduits en treize langues. L'amour commence en hiver, récompensé par le Frank O'Connor International Short Story Award, est son premier texte à paraître en France.

Bibliographie:

2012 - L'amour commence en hiver,Autrement
2013 - Outre atlantique,Autrement





L'amour commence en hiver


L’amour commence en hiver, Simon Van Booy
Editions Autrement (5 Septembre 2012)
108 pages

4ème de couverture :
Citation :
"Je voulais seulement me plonger dans son regard vert, écouter le son cadencé de sa voix, comme si ses mots étaient les notes que j'avais toujours cherché à entendre, celles que je n'avais jamais jouées, les sons mêmes de la vie."
Dans l'étui de son violoncelle, Bruno conserve un talisman : une moufle, celle que portait une enfant morte il y a vingt ans. Dans sa poche, Hannah a glissé un fruit cueilli sur l'arbre aux oiseaux, qu'aimait son frère Jonathan. Jusqu'à ce que leurs chemins se croisent, ils ignorent tout du mystérieux enchaînement qui les conduit l'un vers l'autre. Comment se reconnaître? Il faut croire encore aux miracles.

Citation :
« Pour moi la musique est l’ultime aspiration du langage. Elle nous permet à nous humains, d’approcher Dieu, car elle montre l’au-delà de la vie. »
Citation :
« La musique n’est mystérieuse que pour les gens qui réclament une explication. Musique et amour : aucune différence. »
Comment deux êtres blessés au cœur, marqués au plus profond d’eux par un deuil ancien, parviennent d’une part à se trouver, et à s’aimer ?
C’est la magie de ce petit roman tout en douceur, en poésie, caressé par  le violoncelle de Bruno qui par miracle parvient jusqu’aux oreilles du lecteur. Que de belle
En peu de mot, Simon Van Booy réussi à donner une  profondeur, et épaisseur à nos deux protagonistes. Hannah et Bruno, se sont enfin trouvés, et peuvent fendre l’armure, à défaut de cicatriser.
Citation :
« Le chagrin est un pays où il pleut, où il pleut, mais où rien ne pousse. Les morts vivant ailleurs-habillés pour l’éternité des vêtements qu’ils portaient quand ils nous ont quittés. »
Roman polyphonique, qui tour donne la parole à l’une et à l’autre, et tisse avec beaucoup de délicatesse leur chemin, et donne corps à leurs souffrances enfouies. De superbes phrases sur la musique, et ce qu’elle apporte à Bruno… La musique de Bach qui s’impose dès les premières pages, le velouté des suites pour violoncelle…..en ce qui me concerne celui de Rostropovitch pour accompagner ce moment de lecture fort délicieux.
Citation :
« Bach a écrit les suites pour violoncelle pour sa si jeune femme, c’était un exercice conçu pour l’aider à apprendre à jouer du violoncelle. Mais à l’intérieur de chaque note, il y a l’amour que nous sommes incapables d’exprimer avec des mots. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Cassiopée
Main aguerrie
avatar

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

MessageSujet: Outre-Alantique   Mar 20 Aoû 2013 - 11:00


 
 
Traduit de l’anglais par Micha Venaille
Éditions : Autrement Littérature (Août 2013)
Nombre de pages : 220

Quatrième de couverture

 
Los Angeles, 2010. Martin, d origine française, est venu s installer en Amérique avec sa famille, des boulangers, après la guerre. Ses parents ont accompli un acte héroïque en 1944, sans qu il sache bien lequel. Un beau jour, il voit arriver dans la maison de retraite où il travaille un certain M. Hugo, un très vieil homme défiguré, qui meurt dans ses bras. France, 1968 : deux enfants découvrent dans les bois les restes du bombardier B-24 d un soldat américain. Vingt-cinq ans plus tôt, ce jeune GI vivait ses derniers instants de détente à Coney Island, le parc d attraction de New York, avec sa fiancée Harriet. John a réapparu à la Libération, sans jamais vraiment expliquer ce qu il lui était arrivé. On va le découvrir, grâce au récit d Amelia, la petite-fille de John, et à plusieurs flashback : petit à petit émergent les liens entre John, Martin et M. Hugo.
-----------------------------
 
Citation :
« Nos vies se mettent en scène à l’intérieur de nous. »
C’est l’histoire des hommes.
Des tranches de vie dans le désordre, immense puzzle qu’il faudra assembler pour comprendre la substance de ce roman.
Des êtres humains qui en sauvent d’autres avec rien ou trois fois rien…. Il suffit d’un crayon, d’un caramel et on ne regarde plus les gens qui sont près de nous de la même façon… De ce fait, on se sent différent, la bonté peut finir par rattraper celui qui voulait faire le mal, simplement peut-être parce qu’il ne connaissait rien d’autre…
 
C’est l’histoire d’une écriture, épurée, discrète, s’exprimant entre les lignes, porteuse de sens et de messages à travers le monde comme autant de regards sur ceux qui peuplent notre univers, le construisent, le détruisent, l’habitent …
 
Les destinées de ce récit se croisent, se perdent de vue, se cherchent, ne se reconnaissent pas toujours… On perd parfois le fil pour le retrouver, le reperdre à nouveau….La construction peut désarçonner, laissant une impression de confusion mais il faudra sans doute lire cet opus deux fois pour en apprécier la saveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Simon Van Booy   Mar 20 Aoû 2013 - 12:44

Outre -atlantique

Après un premier roman, L’amour commence en hiver, bien apprécié, reposent sur le second beaucoup d’espérances…
Dans ce roman, l’auteur navigue entre six points de vue différents (six personnages donc), et à différentes époques.
Il faut au moins parvenir à la moitié du roman pour commencer à relier (et encore, timidement) ces personnages, qui ne resteront pour moi que de lointains, très lointains compagnons de lecture.
J’avoue humblement ne jamais avoir retrouvé ce qui est dit dans la présentation du roman. Incompréhension de ma part ? Toujours est-il que je n’ai absolument pas retrouvé la magie de l’écriture qui m’avait tant plu dans l’amour commence en hiver.
Le scénario n’est pas assez lisible, ou bien il n’existe pas…. Je me suis beaucoup perdue dans ce livre à passer d’un personnage à l’autre sans pouvoir dégager le thème principal de ce livre….
Autrement dit, où il n’est pas bon, ou je suis passée à côté…..à chacun de faire son idée !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Simon Van Booy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Simon Van Booy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Simon et Bertrand vont vous dire quoi
» Simon Morin-En 2008, j'ai trouvé très difficile de ne pas être choisi
» Manneville-ès-Plains MAROIS x SIMON
» Énigme 130 - Le trois-mâts Saint-Simon
» Allouville Bellefosse - SIMON x FOLOPPE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: