Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Sherwood Anderson

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeSam 13 Oct 2012 - 9:50

Sherwood Anderson A519

Sherwood Anderson est un romancier américain (13 septembre 1876, Camden, Ohio - 8 mars 1941, Panama), surtout connu pour ses nouvelles, notamment le recueil Winesburg, Ohio, qui met en scène de petites gens, des personnages parfois frustrés de leur vie et dont l'action se situe dans l'Ohio.
Il a influencé quelques grandes figures de la fiction américaine, notamment Ernest Hemingway, William Faulkner, Thomas Wolfe, John Steinbeck ou Erskine Caldwell

source et suite



_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeSam 13 Oct 2012 - 9:50

Sherwood Anderson A520
Le triomphe de l’œuf
Citation :
Présentation de l'éditeur
Un recueil de nouvelles qui couvre toute la carrière de Sherwood Anderson, écrivain américain à la plume tendre et nostalgique, portant un regard aigu sur la société du début du XXe siècle.

Sherwood Anderson déploie tout son talent de conteur dans ce recueil de vingt-neuf nouvelles sélectionnées dans ses oeuvres complètes et parfaitement représentatives de son univers. Observateur hors pair de la vie sociale, il pénètre avec clairvoyance et précision jusqu'aux tréfonds de l'âme de ses personnages. Ces courts récits racontent souvent, sans tabous ni détails superflus, le quotidien d'hommes et de femmes issus de milieux sociaux défavorisés. De petites gens, certes, mais à la psychologie complexe et torturée ; des personnages en quête d'accomplissement dont le désir n'est jamais assouvi. Les nouvelles possèdent également un côté plus lumineux : l'auteur évoque sa propre vie de vagabond, son désir d'ailleurs et de voyage, cette perception aiguisée que l'on développe quand on est étranger dans une ville ou un pays. La plupart des histoires ont d'ailleurs une forte dimension autobiographique, et sont le plus souvent écrites à la première personne. Bien que le recueil se caractérise par une forte unité stylistique, chaque nouvelle est différente des autres, et se déguste rêveusement

Depuis le temps qu’on parle de lui et de son livre le plus fameux, Winesburg-en- Ohio, on n’a quand même toujours pas de fil pour lui.
La lecture du livre Ombre et lumière du mythe américain de Didier Ottinger qui revient plus d'une fois sur l’admiration d’Edward Hopper pour cet auteur m’a donné envie de reprendre un livre de Sherwood Anderson.
Cela fait des années que j’ai lu Winesburg, Ohio, mais j’ai retrouvé dans ce recueil de nouvelles tout le plaisir que j’avais éprouvé lors de ma lecture préalable de lui.

Citation :
Sherwood Anderson, l’écrivain du Middle West dont Hopper admire les romans et nouvelles, a vécu les contradictions éprouvées par le peintre, contraint de célébrer les valeurs du nouvel ordre économique. De 1900 à 1906, Anderson a travaillé pour des agences de publicité. Renonçant soudainement à cette activité au profit d’une œuvre littéraire, il a radicalement transmuté les valeurs inhérentes à sa pratique de publicitaire. Devenu les poète des losers, il a élaboré des parodies ironiques du « rêve américain » corrompu par le consumérisme (dans son texte The Egg de 1922, entre autre).
Didier Ottinger
Dans ce contexte, c’est intéressant pour moi de « re-découvrir » en quelque sorte Sherwood Anderson et de voir sa version de l’Amérique du début du XXe siècle, qui est en plus composé, presque révolutionnaire pour ce temps, des deux couleurs de peau qui existent dans ce pays !

Malheureusement ce livre n’est qu’une sélection de nouvelles de ses œuvres complètes, en anglais il va y avoir en janvier 2013 une édition de ses nouvelles complètes : Winesburg, Ohio / The Triumph of the Egg / Horses and Men / Death in the Woods / Uncollected Stories
Je vais opter d’achter ce livre parce que je trouve qu’il est vraiment un auteur intéressant et important.

Citation :
La première prise de conscience de la nécessité pour les peintres américains de recourir à des sujets vernaculaires est contemporaine de la publication des nouvelles de Sherwood Anderson qui, durant les années 1910, livre ses premiers textes consacrés à la vie quotidienne des petites cités du Middle West américain.
Didier Ottinger

Sherwood Anderson A521
Edward Hopper, American Village, 1912

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeSam 13 Oct 2012 - 9:58

Merci pour ce fil, on peut mesurer l'importance de Sherwood Anderson au nombre d'artistes, écrivains etc qu'il a influencés...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeSam 13 Oct 2012 - 10:01

ça me tente....pas les cure-dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeSam 13 Oct 2012 - 10:13

nezumi a écrit:
Merci pour ce fil, on peut mesurer l'importance de Sherwood Anderson au nombre d'artistes, écrivains etc qu'il a influencés...
en effet, parfois on a tendance à oublier les "muses" derrières les grands noms Very Happy

nezumi a écrit:
Spoiler:
 
un tel détail ne pouvait tout simplement pas t'échapper Razz
Spoiler:
 

darkanny a écrit:
ça me tente....pas les cure-dents.
je pense qu'il devrait te plaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeDim 7 Sep 2014 - 21:00

Winesburg-en-Ohio

Ce livre contient vingt-deux histoires courtes, dont la première « Le livre des grotesques » sert d’introduction. Dans chaque récit, Anderson raconte un moment de la vie d’un habitant de la ville. Toutes les histoires sont plus ou moins reliées entre elles grâce à certains personnages que l’on retrouve plusieurs fois. Un personnage principal dans une histoire aura un rôle secondaire dans une autre et, comme un fil rouge, George Willard, le jeune reporter du bourg, apparaît dans presque toutes.

Un thème commun : la solitude dont tous souffrent. Winesburg est une toute petite ville et sous ses apparences de sociabilité, ceux qui vivent là sont foncièrement seuls. Ces gens ne sont pas spécialement désavantagés, ils n’ont pas de problèmes particuliers mais ils ne trouvent jamais le bonheur, pris comme ils sont par l’hypocrisie ambiante, les mœurs rigides qui régissent les rapports sociaux (on est à la fin du XIXe siècle). Ils ont besoin d’amour, de sexe, mais ne savent pas, ne peuvent pas, l’exprimer. Leurs désirs rarement assouvis les conduisent souvent à avoir un comportement déviant, en tout cas, excessif, comme cette jeune femme Alice, qui n’en pouvant plus d’attendre le retour de son amoureux, submergée par son désir, court un soir nue dans la rue comme une possédée.

C’est un livre assez déprimant, un peu long et répétitif mais émouvant. L’écriture est simple mais sait transmettre toute la frustration et la douleur de ceux qui, victimes de leur époque, vivent tant bien que mal et souvent plutôt mal, dans un isolement psychologique terrible.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeDim 7 Sep 2014 - 21:25

merci pour ton commentaire, contente que ton voyage dans l'Ohio s'est bien passé Wink
j'ai l'impression que tout le monde a lu ce livre, mais pas fait de commentaire, ce n'est donc seulement aujourd'hui qu'il peut sortir de la catégorie "à découvrir" cheers

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeDim 7 Sep 2014 - 21:34

kenavo a écrit:
merci pour ton commentaire, contente que ton voyage dans l'Ohio s'est bien passé Wink
Oui, je l'ai apprécié même si je l'ai trouvé un peu long sur la fin.

kenavo a écrit:
j'ai l'impression que tout le monde a lu ce livre, mais pas fait de commentaire, ce n'est donc seulement aujourd'hui qu'il peut sortir de la catégorie "à découvrir" cheers
Ah hé bien, ça aura au moins servi à ça rire

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitimeDim 7 Sep 2014 - 22:01

Le mérite de S. Anderson est d' avoir soulevé le voile de puritanisme américain et montré les frustrations
de tout ordre et d' avoir inspiré William Faulkner.
D' autres sans doute aussi.
Meme si son style a vieilli.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Sherwood Anderson Empty
MessageSujet: Re: Sherwood Anderson   Sherwood Anderson Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sherwood Anderson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ethan J. Anderson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: