Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Lecture en commun Jules Verne

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeVen 21 Déc 2012 - 9:34

Alors ce serait l'occasion. Je l'avais lu avant Monte-Cristo, et beaucoup aimé. Mais celui-ci je ne l'ai pas relu depuis.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeVen 21 Déc 2012 - 11:23

Et hop... un 4e Jules Verne (en un mois... c'est une cure) :
La château des Carpathes

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeVen 21 Déc 2012 - 15:05

J'ai fini Les cinq cents millions de la Bégum, compte-rendu dans la soirée si tout va bien. Je continue avec De la terre à la lune. Pour les cinq cent millions.... il y a un départ très prometteur, puis le livre s'essouffle un peu.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeLun 31 Déc 2012 - 11:08

Je suis à mi parcours dans Mathias Sandorf et je retrouve avec un grand plaisir cette histoire de vengeance, qui sans être puissamment machiavélique, reste très agréable à lire en période de fêtes... Surtout, je retrouve avec émerveillement les descriptions (pas si courantes) de l'Adriatique, de la Dalmatie et de l'Istrie... Un beau voyage au centre de ces terres qui étaient à l'époque autrichienne et à la frontière de l'Empire ottoman...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SCOman
Envolée postale
SCOman

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 33
Localisation : Tours

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeLun 31 Déc 2012 - 15:43

Je me rappelle avoir eu une vraie passion pour Jules Verne lorsque j'étais petit. Mes romans préférés étaient Deux ans de vacances, Keraban le Têtu et Famille-sans-nom, certains d'entre-vous les ont-ils lus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdares.over-blog.com
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeLun 31 Déc 2012 - 17:20

SCOman a écrit:
Je me rappelle avoir eu une vraie passion pour Jules Verne lorsque j'étais petit. Mes romans préférés étaient Deux ans de vacances, Keraban le Têtu et Famille-sans-nom, certains d'entre-vous les ont-ils lus ?

jamais lu et même jamais entendu ces titres auparavant !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeLun 31 Déc 2012 - 21:13

Le Voyage au centre de la Terre m'apporte plus de bonnes surprises que prévu !

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeLun 31 Déc 2012 - 21:37

colimasson a écrit:
Le Voyage au centre de la Terre m'apporte plus de bonnes surprises que prévu !

Je me souviens avoir bien aimé le lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeLun 31 Déc 2012 - 21:40

Et en plus j'ai la version avec les illustrations... drunken

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeMar 1 Jan 2013 - 13:24

colimasson a écrit:
Et en plus j'ai la version avec les illustrations... drunken

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Jules_10

tu veux parler de cette collection, Coli ? c'est celle que j'ai et les gravures comme le papier sont beaux et agréables...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeMer 2 Jan 2013 - 10:23

SCOman a écrit:
Je me rappelle avoir eu une vraie passion pour Jules Verne lorsque j'étais petit. Mes romans préférés étaient Deux ans de vacances, Keraban le Têtu et Famille-sans-nom, certains d'entre-vous les ont-ils lus ?
J'ai lu deux ans de vacances, oui. Un de mes préférés !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
SCOman
Envolée postale
SCOman

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 33
Localisation : Tours

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeMer 2 Jan 2013 - 10:27

shanidar a écrit:
SCOman a écrit:
Je me rappelle avoir eu une vraie passion pour Jules Verne lorsque j'étais petit. Mes romans préférés étaient Deux ans de vacances, Keraban le Têtu et Famille-sans-nom, certains d'entre-vous les ont-ils lus ?

jamais lu et même jamais entendu ces titres auparavant !

Vraiment à lire ces trois livres ! Pour info voici ces ouvrages :

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Verne_famille_sans_nom

Famille-Sans-Nom est un roman de Jules Verne écrit en 1887-1888 qui illustre la vie d'une famille du Bas-Canada pendant la rébellion des Patriotes de 1837-18381.

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Verne_keraban_le_tetu

Kéraban-le-Têtu est un roman de Jules Verne paru en 18831 , décrivant les tribulations d'un vendeur de tabac turc (Kéraban) et d'un de ses clients hollandais autour de la mer Noire. Kéraban, fier et têtu refuse d'acquitter une taxe imposée inopinément par le sultan pour la traversée du Bosphore. Il décide donc de rallier Constantinople (Istanbul) à Scutari (Uskudar) en faisant le tour de la mer Noire.

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Deux-ans-de-vacances

15 garçons âgés de 8 à 14 ans, tous pensionnaires d'un collège nommé "Chairman" de Nouvelle-Zélande, se retrouvent sur le Sloughi qui dérive et fait rapidement naufrage sur une île déserte du Pacifique. Peu à peu, en compagnie du mousse, seul survivant de l'équipage du navire, leur vie s'organise et s'améliore, mais des rivalités se font de plus en plus sentir dans la communauté des quinze rescapés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdares.over-blog.com
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeMer 2 Jan 2013 - 22:06

shanidar a écrit:
colimasson a écrit:
Et en plus j'ai la version avec les illustrations... drunken

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Jules_10

tu veux parler de cette collection, Coli ? c'est celle que j'ai et les gravures comme le papier sont beaux et agréables...

Non, c'est l'édition Livre de Poche de 1966. Je l'avais trouvé abandonné par terre sur un trottoir il y a des mois...
Je ne sais pas si toutes les illustrations sont présentes, mais il y en a en moyenne une par chapitre.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeDim 6 Jan 2013 - 16:31

Mathias Sandorf

Un roman dédié à la mémoire de l'auteur du Comte de Monte-Cristo et qui reprend donc le thème de la vengeance.

J'ai retrouvé avec énormément de plaisir les éléments qui avaient déjà ravi ma petite tête de gamine : loin de m'apesantir sur l'aventure qui va permettre au comte Mathias Sandorf, comploteur hongrois, de retrouver son nom, sa fortune et de pouvoir se venger des délateurs qui causèrent sa ruine et même si les évènements se succèdent avec une belle maîtrise et quelques audaces judicieuses, j'ai surtout éprouvé un grand plaisir à visiter les différents endroits par lesquels passent les personnages. De l'Istrie à la Dalmatie, des bords de l'Adriatique jusqu'au détroit de Gibraltar, des fêtes tripolitaines au marché de Tétouan, Jules Verne promène son lecteur tout le long d'une mer méditerranée (et un peu plus) dont il est bien agréable de retrouver les odeurs, les saveurs et les hommes. D'autant plus que l'on sent, à travers la lecture de tant de péripéties scabreuses que l'auteur aime les endroits dont il parle, qu'il veut donner à chacun, de Malte à Raguse, une image de carte postale radieuse et enchanteresse.

Et puis, j'ai trouvé aussi très sympathique de lire un livre qui pourrait être considéré comme le père de toute une littérature d'aventures et de sciences appliquées, qui irait donc des interventions hypnotiques du comte, ou de ses excentricités électriques, jusqu'aux expériences en matière d'armement ou de camouflages, ainsi que sur l'utilisation des qualités de chacun ou le développement des potentiels enfouis non seulement dans la matière mais également dans la matière cérébrale des personnages. Un livre qui est un peu la genèse de ceux sur les espions et autres experts qui peuplent encore aujourd'hui nos imaginations.

bref, un petit plaisir un peu facile mais terriblement attachant et qui donne envie de louer un bateau pour aller à la visite de ce Grand Sud dont les rivages, les coutumes et les moeurs forment une unité bien réelle.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitimeDim 13 Jan 2013 - 18:39

Voyage au centre de la Terre (1864)


Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Jules-10


A une époque où la frénésie des voyages et des grandes expéditions commençait seulement à prendre son essor, certains, pressentant déjà la monotonie qui gagnerait le cœur des vagabonds quelques décennies plus tard, se prenaient déjà à imaginer des vagabondages plus fantastiques. Puisqu’on aura bientôt fait le tour de la Terre, pourquoi ne pas prévenir la lassitude qui ne saurait tarder d’apparaître en se plongeant directement dans ses entrailles ?


Nous sommes d’accord –et Jules Verne aussi- une telle idée ne pouvait naître que dans l’esprit un peu hétérodoxe d’un savant fou. Le professeur Lidenbrock, grand fantasque, maigre et sec comme une trique, nerveux comme une ampoule électrique mais déconnecté de la réalité, convient parfaitement au rôle. Qu’on ne cherche pas la nuance : Jules Verne n’ambitionne pas de détailler ses personnages dans les moindres ambiguïtés de leur caractère. Il en fait des types plutôt grossiers dont la description nous les rendra immédiatement familiers. Non pas qu’on ne les connaisse de longue date, mais on les a déjà rencontrés ailleurs, sous d’autres noms peut-être, mais leur essence reste la même.


« Il était professeur au Johannaeum, et faisait un cours de minéralogie pendant lequel il se mettait régulièrement en colère une fois ou deux. Non point qu’il se préoccupât d’avoir des élèves assidus à ses leçons, ni du degré d’attention qu’ils lui accordaient, ni du succès qu’ils pouvaient obtenir par la suite ; ces détails ne l’inquiétaient guère. Il professait « subjectivement », suivant une expression de la philosophie allemande, pour lui et non pour les autres. C’était un savant égoïste, un puits de science dont la poulie grinçait quand on en voulait tirer quelque chose : en un mot, un avare. »


Le professeur Lidenbrock, fort de la maîtrise d’une modeste douzaine de langues, intercepte un message crypté glissé entre deux feuillets d’un volumineux manuscrit. La compréhension du code posera problème cinq minutes, et puis le message finira par être déchiffré, comme l’on s’y attend. Quel suspens… impossible d’imaginer quelle sera la teneur du message… Quoi ? Vraiment ? Un homme aurait trouvé une voie pour s’infiltrer jusqu’au centre de la Terre ? Ainsi, tout le mystère du titre du roman s’éclaire ! Et Lidenbrock, émoustillé par une idée aussi saugrenue qui irait à l’encontre des principales théories de son époque –si on peut se rendre au centre de la Terre, alors la température n’y est pas aussi élevée que ce que disent les plus grands scientifiques- décide de suivre les traces de ce précurseur et de s’engager à son tour jusqu’aux entrailles de la Terre. Tout ceci est rapporté par son neveu, jeune dadais romantique et naïf, possédant juste ce qu’il faut de science pour affronter son oncle lors de passionnantes discussions théoriques. Celui-ci, à force de ne vouloir rien faire, finira par être embarqué dans le sillage de son oncle pour un Voyage au centre de la Terre.


Récit d’aventure bien rythmé, pas avare en péripéties et en étapes géographiques, ce roman entraînera ses personnages à crapahuter d’abord en Islande, aussi loin du monde civilisé que possible, avant de leur faire découvrir les profondeurs de la planète. Au cours de leur expédition, ils embarqueront avec eux un guide islandais. Pas pénible du tout, celui-ci a l’avantage de ne s’exprimer que par monosyllabes (ce que l’on traduirait par « oui » ou « non » en islandais) et de gérer d’une main de maître les bagages et provisions des deux énergumènes qu’il accompagne. Jules Verne n’aime pas s’embarrasser de complications, qu’il s’agisse de personnages, de situations ou d’énigmes. Ces dernières, par exemple, justifient leur existence dès lors qu’elles sont citées. La question importe plus que la réponse. Le plaisir loge dans l’interrogation et la spéculation intellectuelle qui en découle, plus que dans la certitude du fait accompli.


Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Centre10


En lui-même, le Voyage au centre de la Terre n’a rien qui ne parvienne à égaler les artifices en trois dimensions que serait capable de nous fournir le cinéma aujourd’hui. On le verra, la progression de l’aventure sera plutôt linéaire. Le dépaysement, si tant est qu’il existe, s’inspire des données des sciences archéologique, biologique et géologique, dernières en date apparues pour tenter d’expliquer l’évolution d’un monde, de sa flore et de sa faune. Sous les profondeurs de la Terre, rien de neuf ne surgit de l’esprit de Jules Verne, mais la découverte d’un monde différent que celui qui bruisse à la surface ; une possibilité parmi tant d’autres. Jules Verne, précurseur de la théorie des univers parallèles, un siècle avant que Hugh Everett ne l’énonce ? Mieux encore ! Puisque sous terre, il est possible de constater la présence d’un ciel, quid de celui qui surplombe nos épaules sur ce que l’on croit être la « surface » de la Terre ? Cette fois, Jules Verne anticipe les spéculations des théoriciens de la « Terre creuse », dont Louis Pauwels nous avait parlé dans son livre Le Matin des magiciens :


« Pour les partisans de la terre creuse qui organisèrent la fameuse expédition parascientifique de l’Ile de Rügen, nous habitons l’intérieur d’une boule prise dans une masse de roc qui s’étend à l’infini. Nous vivons plaqués sur la face concave. Le ciel est au centre de cette boule : c’est une masse de gaz bleutée, avec des points de lumière brillante que nous prenons pour des étoiles. Il n’y a que le soleil et la lune, mais infiniment moins grands que ne le disent les astronomes orthodoxes. L’univers se limite à cela. Nous sommes seuls, et enveloppés de roc. »


Mais Jules Verne ne s’étend pas sur les interrogations que suscite le monde qu’il met en place. Véritable jouisseur des mots et des images, il s’amuse à faire voyager ses personnages de tableaux en tableaux, faisant naître une flore et une faune dont les monstruosités côtoient les ondoiements des roches et des minéraux :


« Aux schistes succédèrent les gneiss, d’une structure stratiforme, remarquables par la régularité et le parallélisme de leurs feuillets, puis les micaschistes disposés en grandes lamelles rehaussées à l’œil par les scintillations du mica blanc.
La lumière des appareils, répercutée par les petites facettes de la masse rocheuse, croisait ses jets de feu sous tous les angles, et je m’imaginais voyager à travers un dimant creux, dans lequel les rayons se brisaient en mille éblouissements.
Vers six heures, cette fête de la lumière vint à diminuer sensiblement, presque à cesser ; les parois prirent une teinte cristallisée, mais sombre ; le mica se mélangea plus intimement au feldspath et au quartz, pour former la roche par excellence, la pierre dure entre toutes, celle qui supporte, sans en être écrasée, les quatre étages de terrains du globe. Nous étions murés dans l’immense prison de granit. »


Lecture en commun Jules Verne - Page 7 250px_10


Jules Verne excelle dans la représentation de cette beauté naturelle, subtilement remaniée par ses soins. Si l’on ne sait pas vraiment ce que le professeur Lidenbrock et son neveu recherchent en s’engageant jusqu’au centre de la Terre, en revanche, on sait quelles sont les motivations de Jules Verne : donner la possibilité à son émerveillement biologique et géologique de s’épanouir au sein d’une trame dramatique. Pour parler de sa prose en elle-même, peut-être devra-t-on en revanche oser avancer l’hypothèse qu’elle s’inspire plus vraisemblablement de celles qui parcourent ses ouvrages de vulgarisation scientifique que de celles qui définissent ce que l’on appelle couramment la « grande littérature ». Lorsqu’il ne sait pas comment conclure les situations qu’il a amorcées, Jules Verne s’en sort souvent par une résolution en queue-de-poisson : ainsi décide-t-il subitement, au milieu du livre, d’amorcer l’écriture d’un journal de bord tenu par le neveu ; puis, voyant que le procédé ne tient pas la route, il décide de l’interrompre subitement pour revenir à la narration habituelle et se justifie maladroitement par une note entre crochets :


« [Ici mes notes de voyage devinrent très incomplètes. Je n’ai plus retrouvé que quelques observations fugitives, prises machinalement pour ainsi dire. Mais dans leur brièveté, dans leur obscurité même, elles sont empreintes de l’émotion qui me dominait, et mieux que ma mémoire, elles donnent le sentiment de la situation.] »


Jules Verne n’hésite pas non plus à avouer que les mots lui manquent lorsqu’il s’agit de décrire les sensations éprouvées par ses personnages. Les confessions se multiplient au fil de la progression du voyage :


« Toutes ces merveilles, je les contemplais en silence. Les paroles me manquaient pour rendre mes sensations. Je croyais assister, dans quelque planète lointaine, Uranus ou Neptune, à des phénomènes dont ma nature « terrestrielle » n’avait pas conscience. A des sensations nouvelles, il fallait des mots nouveaux, et mon imagination ne me les fournissait pas. »


Heureusement, les images sont là pour pallier aux limites naturelles du langage. Chaque chapitre est accompagné d’une vignette en noir et blanc effectuée par Riou. Racées et précises, elles apportent du charme à cette histoire un brin désuète –en cela même, attachante- et rappellent d’autres contes fantastiques de la même époque –que l’on pense par exemple à Alice au pays des merveilles. D’ailleurs, le Voyage au centre de la Terre aurait également pu s’intituler Voyage au pays des merveilles ; hormis le fait que le déplacement est ici aussi primordial que la destination.


« - Et le retour ?
- Le retour ! Ah ! tu penses à revenir quand on n’est pas même arrivé !
- Non, je veux seulement demander comment il s’effectuera.
- De la manière la plus simple du monde. Une fois arrivés au centre du sphéroïde, ou nous trouverons une route nouvelle pour remonter à sa surface, ou nous reviendrons tout bourgeoisement par le chemin déjà parcouru. J’aime à penser qu’il ne se fermera pas derrière nous. »

Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Centre11


O folie joyeuse ! Et c’est dans cet état d’esprit insouciant/inconscient que Jules Verne nous mène à la baguette. La science n’est pas terne, et loin d’être triste : grâce à elle, les hommes deviendront les égaux de Lidenbrock, sautillant allègrement entre des parois de feldspath et de quartz, virevoltant entre les troncs démesurés des « lyoperdon giganteum », et s’abreuvant aux sources joyeuses de la biologie et de la géologie !


Lecture en commun Jules Verne - Page 7 220px_10 Lecture en commun Jules Verne - Page 7 220px_11

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun Jules Verne   Lecture en commun Jules Verne - Page 7 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture en commun Jules Verne
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Le service de santé] QUINQUINA
» Les ex-Jules Verne et Rari déconstruits à Gand au printemps 2016
» un peu de lecture
» Lecture du tableau de bord "statistiques de l'activité" dans Logicmax
» L'première culotte (de Jules Coine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: