Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Tawada Yoko

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tawada Yoko   Lun 9 Juil 2007 - 20:11



Comme Aki Shimazaki, Yoko Tawada est une romancière japonaise qui a choisi de s'expatrier et d'écrire dans la langue de son pays d'adoption. Dans son cas il s'agit de l'Allemagne et de Hambourg, où elle réside depuis 25 ans. En parallèle de son oeuvre en allemand, elle continue à écrire en japonais, comme Train de nuit avec suspects (Verdier).
Plus d'informations biographiques ici.

Ce livre est composé de 13 chapitres/ nouvelles, comme autant de wagons d'un train de nuit, mode de transport favori de l'héroïne, une danseuse vivant à Hambourg. Chacun l'entraîne vers une destination différente, à diverses périodes de sa vie: Paris, Pékin, Amsterdam, Vienne, la Sibérie, Belgrade...
Chaque voyage est le prétexte à des rencontres insolites car nombreux sont les "suspects" qui voyagent la nuit en train, et à une réflexion sur l'identité.  Celle de ses compagnons de voyage préoccupe beaucoup l'héroïne, qui aime "se faire des films" à leur sujet et imaginer ce qu'ils pourraient bien cacher, qui doute de leurs intentions et même de leur sexe... Elle-même est désignée par le pronom "Vous" et décrite à la deuxième personne, pour une raison révélée à la fin du roman.
Plus on s'achemine vers la queue du train et la treizième destination ("nulle part"), plus le ton verse dans l'onirisme mais plus on en apprend sur l'identité réelle de la voyageuse (qui partage plus qu'une certaine ressemblance avec l'auteur, d'ailleurs).
Le mode de narration est audacieux et l'univers étrange plaira sûrement aux amateurs de Yoko Ogawa. Cependant, j'avoue que je n'ai pas été entièrement convaincue et me suis parfois ennuyée, peut-être parce que par moment, les réflexions fantaisistes de l'héroïne sont trop appuyées et lassent un peu.
Mais ce roman est vraiment original et mérite le détour...A vous de vous faire une idée!

Un extrait ici

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
Romans et nouvelles
2001 Narrateurs sans âmes,
2002 Opium pour Ovide,
2005 L'Œil nu,
2005 Train de nuit avec suspects, Pages 1,
2009 Le Voyage à Bordeaux, Page 1, 2,

Essais
2012 Journal des jours tremblants. Après Fukushima, précédé de Leçons de poétique, Pages 2, 3,

Citation :
mise à jour le 23/10/2013, page 3
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mar 5 Mai 2009 - 21:52

Je copie/colle une critique que j'avais gribouillée il y a quelque temps...

Train de nuit avec suspects (Yôgisha no yakôressha, 138 pages, Verdier, traduit du Japonais par Ryoko Sekiguchi et Bernard Banoun)
Il s'agit d'un texte curieux écrit essentiellement à la deuxième personne, ce qui donne un effet intriguant.

Par exemple, page 63 :
Citation :
"Le lendemain, après avoir flâné dans la ville, vous êtes retournée à l'hôtel reprendre vos bagages et vous vous êtes rendue à la gare, une écharpe en laine vous cachant le bas du visage jusqu'aux yeux, un bonnet enfoncé jusqu'aux oreilles, avec deux pulls sous votre doudoune. A la gare, un homme en uniforme s'est approché de vous et vous a montré une grosse masse de fer en disant : « Voilà votre train » ".
Le livre est composé de treize parties distinctes, ou "voitures" (chacune intitulée "Destination..." : Destination Paris, Graz, Zagreb, Bombay...), qui se raccrochent parfois assez bien, parfois pas du tout : les époques se mêlent, les identités (notamment sexuelles) se brouillent. On apprend néanmoins quelques éléments biographiques concernant le personnage principal, une danseuse de danse contemporaine.
Quelle est la logique entre les différentes parties, y a-t-il une progression ?
Un passage semble faire allusion au livre lui-même :
Citation :
"Il y avait de brefs silences entre les différentes histoires. Même brefs, ces silences semblaient avoir été un temps long, mort et condensé, comme le temps qu'on passe sous anesthésie. Vous vous êtes assoupie sans vous en rendre compte, puis vous vous êtes réveillée en sursaut. Ce qui s'était passé entre-temps avait échappé à votre conscience." (page 96)

Au début, la danseuse s'invente (consciemment ou non) des histoires, brode volontairement pour s'occuper (parfois, elle dort très bien dans le train de nuit, parfois pas du tout) : il y a par exemple l'histoire de Véga et Altaïr, noms qu'elle donne à un couple (adultère ?) rencontré à Donaueschingen après le festival de musique contemporaine (au passage, Donaueschingen, les trains de nuit, la source du Danube... raviveront quelques souvenirs à tous ceux qui ont fait leur service militaire dans la région...), l'histoire du café en Yougoslavie, etc.
Il y a aussi un début d'histoire volontairement frustrant pour le lecteur (l'histoire de la contrôleuse et de la femme en robe noire, dans la voiture 8 ), immédiatement compensé par une histoire racontée en détails, celle de M. Beck :
Citation :
"Dans un train de nuit, il était rare de tomber sur quelqu'un qui soit clairement vampire de la tête aux pieds. Le diable est dans les détails, a dit M. Beck." (page 89).
Et justement, en ce qui concerne les détails, l'auteur caractérise essentiellement un personnage par un détail qui semble l'emporter sur tout le reste, qu'il s'agisse d'un détail physique (ongle...) ou vestimentaire ("une femme en veste noire", page 91). Ce système (utilisé d'une façon extrême par Zamiatine dans Les Insulaires - et à ce propos Tawada a étudié la littérature russe) permet de dépersonnaliser, théâtraliser, donner un aspect qui paraît trop simple, comme s'il y avait quelque chose à cacher... l'effet d'un être en deux dimensions dans un monde qui en a trois (au moins).
Après les histoires rapportées par des gens rencontrés au gré des voyages (le M. Beck, donc, mais également une comédienne, Mimi), arrivent les histoires narrées par d'autres "médias" : le cinéma (un film d'Hitchcock, évidemment Une Femme disparaît, dans la voiture 10 ; à noter qu'à la fin de cette partie, la danseuse voit apparaître des plantes bizarres, et la voiture suivante s'intitule "Destination Amsterdam"... transition humoristique, sans doute !), un livre (voiture 11)... et puis là, à la voiture 12, l'auteure donne quelques explications au lecteur... qui essaiera de réinterpréter ce qu'il a lu auparavant à la faible lueur qui lui a été donnée. Et d'enchaîner sur un dernier wagon très curieux et entièrement dialogué...

Le texte est comme un quai observé par un passager d'un train qui ne fait que passer : une vignette aperçue, un fragement d'histoire dont le début peut manquer et dont on ne connaîtra sans doute jamais la fin, à moins qu'on en ait assez vu pour la deviner...

La quatrième de couverture nous apprend que Yoko Tawada "est venue pour la première fois en Europe en 1979 par le Transsibérien".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mar 5 Mai 2009 - 21:53

... ceci pour annoncer le Colloque international Yoko Tawada (détail ici ou là avec notamment,
à Paris : le mardi 12 mai à 15 h 00 (Centre tchèque, 18, rue Bonaparte)
à Tours : le 14 mai à 20 h 30 (Amphithéâtre de musicologie - 5, rue François-Clouet) :

Das nackte Auge - L'oeil nu - chapitre 1
représentation théâtrale par le Lasenkan Theater, Berlin (en allemand, japonais, russe et français).
Mise en scène par Saburo Shimada, avec Kei Ichikawa, Kana Torino, Franziska Piesche ; Saburo Shimada (percussion) ; Bernard Banoun (lecture en français).
Entrée libre.

(A noter que Bernard Banoun est le traducteur français de Tawada).

Pour en savoir plus sur le Lasenkan Theater, on pourra aller voir ici.
Les représentations ont déjà eu lieu à Berlin (l'entrée était payante, là-bas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mar 5 Mai 2009 - 23:01

Cette remontée de fil me fait réaliser que j'avais complètement oublié ce roman, son titre, intrigue et jusqu'au nom de l'auteur. Et bien sûr que j'en avais parlé ici. Shocked
En dépit de l'"originalité" que je notais plus haut, il ne m'a pas super marquée, c'est le moins qu'on puisse dire. laugh

Tu as l'air de mieux t'en souvenir, Expie!
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mar 5 Mai 2009 - 23:06

Nezumi a écrit:
Cette remontée de fil me fait réaliser que j'avais complètement oublié ce roman, son titre, intrigue et jusqu'au nom de l'auteur. Et bien sûr que j'en avais parlé ici. Shocked
Very Happy et moi qui ne savais pas qu'on avait un fil pour cette auteure.. j'ai adoré ce roman - et je me souviens très bien.. ah.. j'ai envie de lire autre chose d'elle
c'est d'ailleurs au Festival à Saint Malo que je l'ai découvert, 2006, l'année ou elle était invitée Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mar 5 Mai 2009 - 23:10

Pauvre Tawada. Heureusement qu'il n'y a pas que des amnésiques comme moi sur ce forum. sourire
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mer 6 Mai 2009 - 7:13

Nezumi a écrit:
Tu as l'air de mieux t'en souvenir, Expie!
Concernant ce livre, ma petite critique date d'octobre 2005 (ça sert, d'archiver... mais ça ne me rajeunit pas sourire ).

Depuis, je me dis que j'en lirais bien un autre... et puis le temps a passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mer 6 Mai 2009 - 9:22

A coté de son travail "romanesque", elle a écrit aussi des essais sur la littérature. Je ne trouve pas les mots justes, n'étant pas un spécialiste. Mais dans ses "Transformation. Discours sur la poèsie, à Tuebingen" (¨Verwandlungen. Tübinger Poetikvorlesungen), elle parle admirablement bien sur les proprietés des langues. Je me souviens de passages très intéressantes sur la comparaison entre les langues japonaises et occidentales: COMMENT es-ce qu'on PENSE, écrit etc? Il me semble que ce coté de sa recherche n'est pas encore disponible?!
En allemand il y a un autre livre plein d'essais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mer 12 Aoû 2009 - 19:06

Ce livre va paraître le 27 août sous le titre Voyage à Bordeaux



Schwager in Bordeaux
(Beau-frère à Bordeaux)
Citation :
Résumé du livre
Romancière japonaise écrivant alternativement en allemand et en japonais, sans jamais se traduire elle-même d'une langue à l'autre, Yoko Tawada ne cesse de traquer le mystère de la différence des langues et des civilisations, dans un va-et-vient constant entre Orient et Occident. Dans ce nouveau roman, elle s'invente un double, Yuna, Japonaise venue comme elle étudier en Allemagne et résidant à Hambourg. Yuna souhaite changer d'horizon : son amie Renée lui propose de se rendre à Bordeaux pour y apprendre le français en logeant dans la maison laissée vacante par son beau-frère, Maurice. Accueillie par celui-ci, Yuna découvre Bordeaux, 'plonge' dans la langue française mais aussi dans le passé de la ville, de la France, et dans son propre passé qui lui revient par bribes.


C’est drôle, bien que le titre du livre allemand est celui que Yoko Tawada a choisi, je trouve que le choix de nommer ce livre en français Voyage à Bordeaux est plus juste. Parce qu’en fait il y a très peu du beau-frère dans ce livre.. bien qu’il est en quelque sorte la raison pourquoi Yuna entreprend le voyage.

Mais n’importe le titre, j’espère que la traduction va être à la hauteur parce qu’elle s’est améliorée encore une fois par rapport à son dernier livre.
C’est drôle qu’une étrangère montre aux Allemands ce qu’on peut faire avec leur langue. Elle prend les mots et joue avec, elle peint des dessins, elle les fait danser et virevolter, elle les dépoussière et le résultat est magnifique.
Une Japonaise qui écrit en allemand un voyage en France – qui aurait dit qu’une telle combinaison donne un des meilleurs moments de lecture de ces dernières semaines.

Je ne sais pas comment Verdier va faire pour présenter ce livre – à mon avis ils sont engagés pour en faire la présentation comme l’auteure l’a désiré – en tout cas cela se présente ainsi :
En plus d’être un bon livre à lire, c’est aussi un beau livre à regarder


/ / /

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mar 28 Mai 2013 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 51

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mer 12 Aoû 2009 - 19:10

attentif On dirait bien qu'il me tend les pages ce livre!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mer 12 Aoû 2009 - 19:15

Nathria a écrit:
attentif On dirait bien qu'il me tend les pages ce livre!!
je pense que tu devrais aimer... Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mer 12 Aoû 2009 - 19:26

Voyage à Bordeaux, apparemment, est traduit par Bernard Banoun, qui est le traducteur habituel de Tawada, depuis l'Allemand... et il est co-traducteur quand c'est du Japonais.

Cela, j'imagine, doit permettre d'assurer une certaine harmonisation des textes, vu qu'il maîtrise forcément les textes allemands de Tawada. Parce qu'au bout du compte, qu'elle écrive en Japonais ou en Allemand, c'est une seule oeuvre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Mer 12 Aoû 2009 - 19:43

eXPie a écrit:
Voyage à Bordeaux, apparemment, est traduit par Bernard Banoun, qui est le traducteur habituel de Tawada, depuis l'Allemand... et il est co-traducteur quand c'est du Japonais.

Cela, j'imagine, doit permettre d'assurer une certaine harmonisation des textes, vu qu'il maîtrise forcément les textes allemands de Tawada.
oui, c'est bon signe si la maison d'édition garde le même traducteur pour plusieurs livres.. cela promet déjà..
mais n'importe la qualité du traducteur - parfois je m'imagine que c'est plus que difficile - surtout de redonner un 'jeu de mot' qui n'existe pas p.ex. en français mais qui donne un petit plus en allemand.
Dans ce livre, qu'elle a écrit en allemand, elle utiliser parfois des 'traductions' du japonais vers l'allemand qui donnent un drôle de son à l'allemand.. mais qui va peut être pas ressortir en français

j'ai feuilleté mon livre et n'en trouve maintenant naturellement aucun - à part celui ci:
Yuna hatte bis dahin nie unter einem Theaterdach, oder wie die meisten Einheimischen sagen, auf einer Bühne, gespielt

Yuna n'avait jusqu'alors jamais joué sous un toit de théâtre, ou comme la plupart des habitants disaient, sur une scène

et tout comme elle prend alors cette expression 'jouer sous un toit de théâtre' du japonais, elle en fait pleines de choses au cours de ce livre..

eXPie a écrit:
Parce qu'au bout du compte, qu'elle écrive en Japonais ou en Allemand, c'est une seule oeuvre, non ?
une oeuvre, oui.. mais je dirais que ses écrits en allemand sont plus.. originale, fraiche, dynamique..
on ressent vraiment sa joie de modéler la langue, d'essayer les mots en d'autres contextes,...
et elle va fort avec des petites allusions, des images qu'elle sait créer à partir de quelques mots..

on remarque que je suis enthousiasmée? Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Jeu 13 Aoû 2009 - 7:42

Moi ça me donne envie d'apprendre l'allemand et de le lire dans cette langue... Et j'attends de voir si y'a des français qui s'y mettent, si y'a ce jeu sur les mots qui y est, je tenterais bien.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Tawada Yoko   Jeu 13 Aoû 2009 - 12:24

Queenie a écrit:
Moi ça me donne envie d'apprendre l'allemand et de le lire dans cette langue...
Very Happy et oui, pourquoi pas

Queenie a écrit:
Et j'attends de voir si y'a des français qui s'y mettent, si y'a ce jeu sur les mots qui y est, je tenterais bien.
si tu as la chance de le voir - essaie les premières pages..
comme eXPie l'a dit - si le même traducteur a fait le travail, je pense qu'il s'en sort.. j'en ai lu un livre d'elle en français (traduit du japonais) et j'ai tout de suite accroché Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tawada Yoko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tawada Yoko
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Urbangarde, la Jpop/électro/techno du 21 ème!^w^
» BD: Yoko Tsuno par Roger leloup
» DELAI 23 JUILLET POUR YOKO - RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: