Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le retour du cinéma de traversay

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 EmptySam 30 Nov 2013 - 22:58

héhé, j'avais bien aimé, c'était par ici.

quoi qu'à me relire... ça doit vieillir bien dans le souvenir !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 EmptyDim 1 Déc 2013 - 13:18

Lu et approuvé Very Happy
Sans aucun doute bien meilleur en salle (panda) !
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 EmptyDim 1 Déc 2013 - 22:01

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 83139110

La loi des bagnards (Convicted, Henry Levin, 1950)
Condamné plus ou moins injustement, un prisonnier se retrouve mêlé à un meurtre commis à l'encontre d'un mouchard. Un film de prison original dans le sens où il s'approprie tous les codes du film noir. Pas un moment de répit avec des dialogues percutants et un duo d'acteurs remarquable : Glenn Ford et Broderick Crawford. Des invraisemblances certes et quelques coïncidences saugrenues mais le scénario est mortel et la mise en scène de Levin aux taquets.

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 83139310
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 EmptyMer 4 Déc 2013 - 22:11

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 B136810

Le salaire de la violence (Gunman's Walk, Phil Karlson, 1958)
Elevés dans le culte de la violence par un père qui n'a pas vu les temps changer, deux frères s'opposent, l'un voulant dépasser son géniteur, l'autre ayant quelque affection pour une métisse (sacrilège). Bon, ça va dégénérer. Un western à haute tension psychologique, aux relents freudiens où Karlson confirme qu'il est décidément mieux qu'un simple faiseur. Vous en connaissez beaucoup des westerns où l'on verse une larmichette à la fin ?

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 800_gu10
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 EmptyJeu 5 Déc 2013 - 9:01

je l'ai vu il n'y a pas si longtemps. Eh oui larmichette quand le Père se rend compte quel est le "bon" fils, mais on voit bien l'apprentissage de la violence dans ce film !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 EmptyVen 6 Déc 2013 - 21:56

La chaîne Histoire, au-delà de ses documentaires et débats, propose chaque jeudi un film oublié, le plus souvent français, mais pas systématiquement. C'est parfois de l'ordre du nanar mais on y fait aussi de belles découvertes.

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 1876910

Les révoltés de Lomanach (Richard Pottier, 1953)
1799, les guerres de Vendée sont pratiquement terminées. Il reste une poche de résistance du côté de Lomanach. Le réalisateur de Caroline chérie et du Chanteur de Mexico (rien que cela !) n'est pas un mauvais réalisateur, loin de là. Il est évident que l'évocation de cette guerre civile sert aussi à évoquer les années noires de l'Occupation. On peut penser que le film penche d'abord du côté des royalistes mais non, c'est davantage un discours pacifique que le scénario brandit. Les âmes romantiques ne seront pas insensibles au final très "Roméo et Juliette" avec cet amour impossible entre une révoltée chouan et un général républicain.

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Les-re10
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 EmptySam 7 Déc 2013 - 15:17

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 4078810

Nathalie, agent secret (Henri Decoin, 1959)
Une parodie de film d'espionnage qui décline le n'importe quoi avec un bel aplomb et une certaine élégance. On retient Martine Carol dans un rôle bien déjanté mais aussi l'excellent Félix Marten, sans compter les prestations délicieusement outrancières de Howard Vernon, Dario Moreno (si, si) ou encore Noël Roquevert. Au passage, le très jeune Jacques Higelin fait une apparition furtive. Tout ceci ne se prend guère au sérieux et Decoin se révèle finalement l'homme de la situation qu'un Claude Chabrol qui tenta, lui aussi, de s'aventurer sur les mêmes chemins satiriques.

Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Martin10

Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé




Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du cinéma de traversay
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» me voilà de retour
» Retour à la case départ!
» Retour des règles après fausse couche
» Faux retour de couche ?
» retour à la maison avec sonde nasale et gastrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: