Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le retour du cinéma de traversay

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Mar 27 Nov 2012 - 9:09

Oui, Coli, mais à un degré moindre. C'est le moins réussi de ses films, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Esperluette
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Mar 27 Nov 2012 - 18:12

traversay a écrit:


Le majordome (Jean Delannoy,1965)
Il danse le tango, cite Macbeth, organise des castings de truands et susurre à l'oreille des femmes : "Votre bouche est un enfer et vos baisers le paradis." Bref, c'est l'onctuosité faite majordome. On aura compris que le suave Paul Meurisse se régale d'un tel rôle. Dialogues de Henri Jeanson, excellents, mise en scène de Jean Delannoy, hélas. Un divertissement policier globalement mécanique dont la vertu première est de ne point se prendre au sérieux.



Quel homme ce majordome! Très tentant ce film.
Merci Traversay. flower
Je vais voir si la médiathèque l'a en réserve, tiens!

animal a écrit:
"Votre bouche est un enfer et vos baisers le paradis." : extrait

ça a l'air très sympathique. Cool

Merci le Panda pour l'extrait....savoureux!
flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Jeu 29 Nov 2012 - 21:44



L'homme aux clés d'or (Léo Joannon, 1956)
Un professeur d'anglais est humilié par plusieurs de ses élèves et renvoyé de son établissement. Sa vengeance se mangera froid. De facture très classique, ce polar psychologique ne manque pas d'ironie, quoiqu'au service d'une morale très "vieille France". Il doit son intérêt principal à la suavité ronde de l'excellent Pierre Fresnais, parfaitement à l'aise dans le rôle du manipulateur faussement indulgent. La petite Annie Girardot, en garce pétillante, trouve là l'un de ses premiers rôles importants.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Mer 5 Déc 2012 - 21:05



The Pursuit of Happiness (Robert Mulligan, 1971)
1971 est pour Mulligan l'année d'Un été 42, succès considérable. Mais aussi de The Pursuit of Happiness, bide notoire, pas même sorti en France à l'époque. Il est pourtant diablement intéressant ce film. Pas tant pour son intrigue : un étudiant tue accidentellement une vieille dame en voiture et finit par fuir le pays après un jugement inique, que par ce qu'il raconte sur l'air du temps. Amérique en crise, perte des valeurs, jeunesse en pleine contestation, justice aveugle, etc. Robert Mulligan, toujours aussi peu reconnu aujourd'hui, pour cause d'éclectisme et de discrétion, fait montre d'une élégante désinvolture dans sa mise en scène et dirige toujours aussi bien ses acteurs. Au côté d'une Barbara Hershey impeccable, Michael Sarrazin, plutôt oublié lui aussi, joue juste et précis. Un film modeste et serein qui n'en démonte pas moins les limites du rêve américain sans hausser la voix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Ven 7 Déc 2012 - 21:36



Le pays de la violence (I walk the Line, John Frankenheimer, 1970)
Le titre français est très exagéré pour ne pas dire stupide. Deux morts, dont un chien, ce n'est pas énorme. C'est plutôt du pays de l'ennui dont il est question tant ce shérif vieillissant qui croupit dans un bled de l'Amérique profonde fait peine à voir. Et son béguin pour une petite jeunette qui le manipule en protégeant sa famille de bootleggers le rend encore plus pitoyable. Gregory est impeck dans ce rôle et Tuesday Weld lui donne la réplique avec un bon sens de la répartie. Plus habitué à l'action, Frankenheimer s'en tire bien dans ce film au faux rythme et au charme fané. Allergiques à la musique de Johnny Cash n'essayez même pas de le voir, il est omniprésent sur la BO.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Sam 8 Déc 2012 - 11:33

oui G. Peck est impeccable, pas souvent vu dans ce genre de rôle. T. Weld joue juste et apporte sa fraîcheur.

ambiance oppressive.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Sam 5 Jan 2013 - 16:59



Le rideau de fer (The Iron Curtain, William Wellman, 1948)
Le film s'inspire du démantèlement d'un réseau d'espionnage soviétique au Canada. C'est la première oeuvre ouvertement anti-rouge réalisée à Hollywood. Beaucoup d'autres suivront dans un style propagandiste rarement subtil. Le film de Wellman échappe en partie à la critique grâce à son aspect documentaire, très réaliste, et à son sens du suspense. Dana Andrews est parfait, Gene Tierney n'a hélas pas grand chose à jouer. Un petit Wellman, non sans qualités narratives et de mise en scène.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Dim 6 Jan 2013 - 14:29



Leur dernière nuit (Georges Lacombe, 1953)
Bibliothécaire bien comme il faut, la moustache avenante, Pierre Ruffin est un malfrat qui finira par se faire pincer. Juste au moment où une femme bien comme il faut (aussi) en pinçait (encore) pour lui. C'est ballot. Du polar classique français des années 50 qui aurait pu rappeler l'atmosphère de Simenon. Mais la mise en scène est trop laborieuse et le scénario convenu. Le couple Gabin/Robinson, chaste et à la passion contenue, fait de l'excellent travail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Mar 8 Jan 2013 - 22:31



Comanche Station (Budd Boetticher, 1960)
Un petit western râblé et sec comme une trique comme l'ami Boetticher en a tricoté une foultitude. Certes, le scénario est fruste mais les scènes d'action sont rondement menées par un réalisateur qui ne s'y prend pas comme un (co)manche. On regretterait presque quelques séquences trop bavardes. Dans cet univers, impavide et au coeur pur, mais avec une grande douleur intérieure, cela va sans dire, Randolph Scott fait parfaitement l'affaire. Poor lonesome cowboy.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Ven 18 Jan 2013 - 20:34



Le père Goriot (Robert Vernay, 1945)
Balzac superstar du cinéma français sous l'Occupation. La 7ème adaptation, chronologiquement, bien que sortie en 1945. Et elle est bonne 1. Parce que fidélité à l'auteur 2. Parce que mise en scène sobre et coulante comme un bon camembert 3. Parce qu'interprétation remarquable de l'immense Pierre Larquey. Pierre Renoir en Vautrin n'est pas mal non plus alors que Georges Rollin est un peu faible en Rastignac. Globalement, c'est de la belle ouvrage, ma bonne dame.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Sam 19 Jan 2013 - 21:41



La flamme pourpre (The purple plain, Robert Parrish, 1955)
Birmanie 1944. Un pilote d'avion, suicidaire depuis la mort de sa femme, se crashe avec deux compagnons, en territoire japonais. Il aimerait bien s'en sortir quand même parce que depuis peu, une jeune femme lui a redonné goût à la vie. Film de guerre basique avec petite intrigue sentimentale. Pas de surprise à attendre mais avec Gregory Peck, le niveau est tout de suite plus haut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Sam 19 Jan 2013 - 22:22

Vu aussi commanche station et un de ceux que j'ai trouvé meilleur avec "l'arbre au pendu" que j'ai vu de R. Scott (parmi ceux passés sur TCM)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Mar 22 Jan 2013 - 21:25



Un vrai crime d'amour (Delitto d'amore, Luigi Comencini, 1974)
Ils travaillent dans une même usine de la banlieue milanaise. Ils sont amoureux. Il est communiste et athée, elle est d'une famille très pieuse. Mais il y a pire, elle est sicilienne et il vient du nord de l'Italie. Il faut toute la subtilité et la sensibilité de Comencini pour tirer le meilleur d'une histoire qui balance entre mélodrame, comédie sociale et film politique. Il est bien aidé par l'interprétation de Giuliano Gemma et surtout de Stefania Sandrelli, toujours aussi touchante. Un Comencini méconnu qui vaut vraiment le détour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Ven 25 Jan 2013 - 20:43

Je viens de voir qu'il y a en ce moment une rétrospective Comencini à la cinémathèque, je dois venir à Paris fin février ou début mars, j'en profiterais bien pour voir un film ou deux, je note Un vrai crime d'amour, que conseilles-tu d'autre ? je suis assez tentée par la version longue de La storia mais c'est peut-être plus adapté pour la télévision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Ven 25 Jan 2013 - 21:53

silou, La storia mérite d'être vu. Sinon, quelques titres que j'aime bien : L'incompris, Le grand embouteillage, La grande pagaille, A cheval sur le tigre, Un enfant de Calabre ...Et surtout, L'argent de la vieille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du cinéma de traversay
Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» retour du Sénégal...voyage initiatique
» Retour du BCG ?
» Le retour des Normands du FLNJ...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: