Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Le retour du cinéma de traversay

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeLun 29 Juil 2013 - 9:25

animal a écrit:
ça doit marcher du tonnerre sur grand écran Star Trek. c'est clair que ça ne sera pas pour le scénario ou pour les dialogues... quoiqu'un "en avant, parabole 5" annoncé avec sérieux ça impressionne forcément !

 Ca marche au second degré les dialogues en fin de compte. Le mot plasma doit être prononcé au moins 200 fois. Suivi de près par photons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeMer 31 Juil 2013 - 22:08

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 1349410

La chambre des tortures (The Pit and the Pendulum, Roger Corman, 1961)
Un châtelain de se demande si sa femme décédée n'a pas été emmurée vivante. Roger Corman, le petit maître de l'horrifique, est à son meilleur dans cette nouvelle adaptation de Poe. Plus particulièrement dans les 20 dernières minutes avec résurrection sanglante et supplice d'un raffinement digne de l'Inquisition. Les décors sont somptueux et la phtographie très léchée. Tour à tour victime et bourreau, Vincent Price assure le spectacle avec force mimiques et grimaces. Epouvantablement délicieux !

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 La-cha10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeMer 31 Juil 2013 - 22:25

J'associai ce film (et d'autres du même genre) à la Hammer mais non!
C'est plutôt la réponse hollywoodienne ?

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeJeu 1 Aoû 2013 - 8:45

C'est plutôt une volonté d'indépendance, celle de réaliser un cinéma en marge des grands studios hollywoodiens, des séries B à petit budget. Un vrai vivier puisque c'est là que Coppola, Scorsese, Nicholson ..., firent leurs premier pas. Sur ses adaptations de Poe, Corman a notamment travaillé avec l'écrivain Richard Matheson. Il a aussi oeuvré dans d'autres genres comme le film de gangsters (Mitraillette Kelly).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeJeu 1 Aoû 2013 - 13:02

traversay a écrit:
C'est plutôt une volonté d'indépendance, celle de réaliser un cinéma en marge des grands studios hollywoodiens, des séries B à petit budget. Un vrai vivier puisque c'est là que Coppola, Scorsese, Nicholson ..., firent leurs premier pas. Sur ses adaptations de Poe, Corman a notamment travaillé avec l'écrivain Richard Matheson. Il a aussi oeuvré dans d'autres genres comme le film de gangsters (Mitraillette Kelly).

Bien dit! Entièrement d'accord.
J'essaie de voir, au temps présent, les films du vivier contemporain.

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeJeu 1 Aoû 2013 - 22:12

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 3567810

L'invasion secrète (The secret Invasion, Roger Corman, 1963)
Incursion furtive de Corman dans le monde des grosses productions. Quatre avant Les douze salopards, le thème est similaire. Mais n'importe qui n'est pas Aldrich et, bien qu'efficace, le film a un côté mécanique souvent gênant, en particulier dans les scènes d'action tournées à l'arrachée. Heureusement que le casting vaut son pesant de cacahouètes : Stanley Granger, Mickey Rooney, Raf Vallone et un terrifiant Henry Silva. Quant à la photogénie de Dubrovnik, elle est indéniable. Quoiqu'il en soit, Corman n'a pas mis beaucoup de lui même ici.

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Invasi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeDim 4 Aoû 2013 - 15:12

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 4385510

Deux sous d'espoir (Due soldi di speranza, Renato Castellani, 1952)
Dans sa trilogie (avec E primavera et Sous le soleil de Rome) consacrée au quotidien de familles très modestes, Deux sous d'espoir s'impose par ses qualités dignes de la Commedia dell'arte. On est vraiment très loin du néo-réalisme et les tribulations de son personnage principal, qui passe du chômage à de petits boulots et dont le salaire est systématiquement détourné par sa mère au profit de ses quatre soeurs, sont traitées sans dramatisation aucune. Le côté méridional, tout se déroule dans un petit village de la région de Naples, accentue cette vision de la précarité, optimiste et joyeuse, en aucun cas misérabiliste. Le film n'a pas un seul temps mort, écrit, interprété et réalisé avec précision et justesse.

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Deux-s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeJeu 8 Aoû 2013 - 22:03

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 1046310

Une si jolie petite plage (Yves Allégret, 1948)
Un carton d'introduction prévient doublement les spectateurs : ceci est du cinéma et n'a que peu à voir avec la réalité ; tous les pupilles de la nation ne sont pas des criminels. Ceci posé, le film est plus triste qu'un jour de pluie. D'ailleurs, il tombe des cordes sans discontinuer dans ce village côtier de la mer du Nord, hors saison. Gérard Philipe, blafard, arpente les dunes ; Madeleine Robinson, taiseuse, console les malheureux ; Jean Servais, inquiétant, joue les balances. Atmosphère humide et néanmoins poisseuse rehaussée par le noir et blanc sublime de Henri Alekan. Avatar tardif du réalisme poétique du cinéma français des années 30, le film correspond à la meilleure période d'Allégret, entre Dédée d'Anvers et Manèges. Plombant mais prenant.

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Une-si10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeVen 9 Aoû 2013 - 15:18

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Hussar10

La ballade du hussard (Goussarskaya ballada, Eldar Riazanov, 1962)
Les jeux de l'amour et du hussard. Russie, 1812, une jeune fille se déguise en homme pour rejoindre les troupes qui combattent l'armée napoléonienne. C'est Guerre et Paix version comédie, toutes proportions gardées. C'est tout à fait charmant et splendide à regarder grâce au technicolor : combats dans la neige, poursuites à cheval, dialogues teintés d'ironie, chansons mélancoliques. Riazanov était (il est toujours vivant) très populaire en URSS pour ses divertissements. Ses films restent allègres et n'ont rien à envier aux équivalents hollywoodiens de l'époque.

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Hussar11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeVen 23 Aoû 2013 - 14:41

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Dias2b10
Jours d'automne (Dias de otono, Roberto Gavaldon, 1963)
Une jeune pâtissière monte à Mexico. Elle croit trouver l'amour. Désenchantée, elle s'invente une vie aux yeux des autres avec ce leitmotiv : "Un jour, il faut choisir entre l'oubli et l'espoir." Roberto Gavaldon est avec Emilio Fernandez le grand réalisateur mexicain, des années 40 à 60. Ce mélodrame schizophrène, aux accents hitchockiens, est une parfaite réussite. Rehaussé qui plus est, par la somptueuse photographie en noir et blanc de l'immense Gabriel Figueroa.

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Dias_o10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeSam 24 Aoû 2013 - 16:25

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 3106410

Un matin comme les autres (Beloved infidel, Henry King, 1959)
Réduit à écrire des scénarios à Hollywood pour payer les traitements psychiatriques de sa femme, F. Scott Fitzgerald n'est plus que l'ombre de lui-même. Jusqu'à ce qu'il rencontre une journaliste anglaise, dernier amour de sa vie. Du romanesque transi dans ce film qui convoque les violons pour accompagner Gregory Peck et Deborah Kerr qui ont tendance à surjouer. Pas beaucoup de nuances dans ce mélodrame mais impossible de résister au tragique de la mort de l'écrivain auto-destructeur. Le film suivant de Henry King, son dernier, sera une adaptation de Tendre est la nuit.

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Belove10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeDim 25 Aoû 2013 - 17:19

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 3818610

Le château des quatre obèses (Yvan Noé, 1938)
Un soir d'orage, plusieurs voyageurs sont contraints de s'arrêter dans un château habité par quatre frères. Disparitions et meurtres vont se succéder ... Un nanar de compétition comme on en fait plus : scénario abracadabrant, interprétation outrée, réalisation avec les pieds. Hilarant, au vingtième degré, au moins.

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Le-cha10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeMar 27 Aoû 2013 - 6:29

traversay, qui est avec Steve Mc Queen sur ton avatar???Merci!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeMar 27 Aoû 2013 - 7:10

Tu le demandes à Traversay, mais je te réponds tout de go, Marie... Il s'agit de Natalie Wood.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitimeMar 27 Aoû 2013 - 10:18

Dans le merveilleux film de Robert Mulligan, Une certaine rencontre (1963).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé




Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le retour du cinéma de traversay   Le retour du cinéma de traversay - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du cinéma de traversay
Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» me voilà de retour
» Le retour de Michel Polnareff
» Retour à la case départ!
» Retour dans le droit chemin - rehab
» Retour de couche...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: