Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dominique Loreau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Dominique Loreau   Sam 24 Nov 2012 - 10:05

Dominique Loreau



Bon, je me dévoue. Il ne sera pas dit que les Parfumés passent à côté des penseurs de ce siècle. Vous remarquerez qu'après bien des hésitations, j'ai choisi la section "Témoignage" et non la section "sciences".

Wikipedia est mon ami:

Dominique Loreau est une essayiste française qui vit depuis la fin des années 70 au Japon, où elle propose des séminaires destinés à ceux qui veulent simplifier leur vie. Elle s'est fait connaître grâce à son ouvrage L'Art de la simplicité, paru en 2005 chez Laffont

"Je ne suis pas du tout écrivain", déclare-t-elle


N'êtes vous pas soulagés, chers Parfumés, en lisant cela?


. Lorsqu'elle a commencé à rédiger son livre à partir de ses notes personnelles, certains passages s'adressaient spécifiquement aux femmes, d'autres aux hommes, puis elle s'est dit "flûte! Le monde est toujours au masculin, moi je le mets au féminin. C'est une petite plaisanterie".

Et en plus, elle a de l'humour!


L'idée de son livre est née en voyant les citadins japonais "vivre dans tant d'encombrement et de choses, et d'être toujours stressés et fatigués, à chercher leurs affaires, à vivre dans des intérieurs qui sont vraiment pleins à craquer. On ne sait pas où s'asseoir. Et je me dis "à quoi ça sert tout ça?".

Tout ça sert à faire naître chez Dominique Loreau des pensées qui révolutionneront le monde et amèneront le bonheur universel.



Maintenant, c'est à vous!
Le fan club, mené par Coli et Nezumi, ne demande qu'à s'enrichir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Sam 24 Nov 2012 - 19:08

99 objets nécessaires et suffisants (2011) de Dominique Loreau




Dominique Loreau se coule dans la tendance de redécouverte de la sagesse extrême-orientale pour nous proposer ce livre, résultat d’une expérience de dépouillement matériel. Objectif : éliminer tous les objets de la vie courante qui nous « encombrent » pour ne conserver plus que ceux jugés nécessaires et suffisants –on peut toutefois se demander si les deux termes désignent des qualités similaires.
La deuxième partie du contrat représente déjà un arrangement avec la pure philosophie zen vantée en préface, et une introduction des privilèges de confort occidental ; après tout, quitte à louer le dépouillement des bonzes, pourquoi ne pas se débarrasser de toute possession ? Aucun objet n’est nécessaire (ni suffisant, aimerait-on dire, mais dans ce cas ça ne colle plus, preuve que les deux termes ne désignent pas la même qualité !).


D’ailleurs, si Dominique Loreau justifie son choix du nombre 99 comme symbolique d’un accessible raisonnable, d’autres nombres auraient pu satisfaire à cette exigence, surtout lorsque l’on voit avec quelle facilité l’auteure se détourne de cette limite. L’air de rien, elle affirme en toute innocence qu’un set de vaisselle japonaise, composé de bols, de ramequins, de plats et de baguettes, ne constitue qu’un seul objet, au même titre que la très astucieuse « pochette de sous-vêtements » ou que le très rusé « set chapeau, gant, écharpe ».


Toutes ces petites libertés prises avec l’enjeu annoncé en couverture de livre ne m’auraient pas vraiment dérangée si elles ne trahissaient pas une hypocrisie plus flagrante qui se confirme à la lecture de l’ouvrage –passé le seuil de la préface. Page après page, on découvre les objets sélectionnés et la justification du choix effectué par Dominique Loreau. On comprend que ce qui était au départ un postulat intéressant né de l’admiration pour la simplicité orientale n’est peut-être, finalement, qu’un argument marketing qui se pare de l’innocence que lui confère sa source d’inspiration. 99 objets nécessaires et suffisants apparaît peu à peu comme un catalogue publicitaire qui ne se contente même plus de vanter les mérites d’un produit de telle ou telle marque, mais qui louerait l’Objet élevé au rang de concept. On aboutit ainsi à ce paradoxe ironique : du postulat que l’on peut se contenter de 99 objets parce que rien de matériel ne nous est indispensable, on aboutit à l’affirmation que personne ne saurait vivre à la manière d’un être humain sans la possession de ces 99 objets.


Si la promesse de dépouillement matériel n’est pas respectée, en revanche, le dépouillement spirituel –qui lui, pourtant, n’était pas revendiqué- sera complètement honoré. Non seulement les 99 objets sélectionnés ne brillent pas par leur fantaisie –toutefois cela se comprend facilement- mais en plus les textes qui justifient leur sélection rivalisent d’insignifiance et d’ennui. Et encore… s’ils s’étaient contentés d’être insignifiants, ils auraient éventuellement pu convenir aux ambitions d’un manuel voué au minimalisme… mais non, ils sont pires que ça : ils sont racoleurs ! De page en page, on découvre, horrifié, une litanie de considérations creuses, propos de comptoirs de ménagères satisfaites et sûres d’elles, affirmés comme autant d’éclairs de génie qui avoisinent la grâce de l’illumination –alors qu’on frôle pourtant le ras-du-sol en matière d’argumentation et d’originalité.
Le dérivé de philosophie zen devient bientôt manuel de mode, et on se voit asséné des conseils vestimentaires dont on se serait bien passés : « Plus vous le voulez habillé, plus vous devez choisir votre chemisier dans un tissu fin comme le coton égyptien ou le coton des mers d’Islande ». Ces banalités pètent plus haut que leur cul et cherchent parfois à se donner des atours de méditations spirituelles : « […] toujours porter sur soi, que ce soit un mouchoir, un col ou des chaussettes, quelque chose d’impeccablement blanc afin de ne jamais oublier l’importance de la propreté, celle des apparences comme celle du cœur ». Les femmes, bien sûr, sont les premières concernées –tout le monde le sait, ces vilaines ont la fâcheuse manie de prendre un peu trop leurs aises dans la salle de bain, ainsi que nous le rappelle agréablement Dominique Loireau : « Chaque femme devrait avoir son propre vanity, surtout si elle ne vit pas seule : en plus d’être son jardin secret, il lui permet de ne pas « squatter » la salle de bain pendant des heures » ; mais elles ont aussi leurs petites habitudes charmantes : « J’ai toujours adoré, comme beaucoup de femmes, la jolie vaisselle »… Transparaissent parfois de vrais élans de sincérité, qui nous font en revanche douter de l’intégrité de l’engagement de l’auteure dans sa propre démarche : « Ce n’est pas au nom du minimalisme qu’il faut se priver de tout, surtout de ce qui rend, en échange de si peu d’espace, tant de services » (à propos d’un robot de cuisine).




Finalement, l’expérience des 99 objets nécessaires et suffisants n’aura pas permis à Dominique Loireau de s’éloigner du paradigme occidental. Bien au contraire, elle semble y rester fermement ligotée. De l’abondance matérielle, elle passe aux affres de l’engouement incontrôlable –à la manière de la fièvre acheteuse mais dans son mouvement opposé- et se conclut dans un bel étalage très bavard et prétentieux. Il s’agit là d’une réinterprétation de la simplicité zen toute personnelle et réduite à son aspect le plus matérialiste des choses.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Dim 2 Déc 2012 - 18:15

Le "coton des mers d'Islande" de Dominique Loreau me laisse très très perplexe. intense reflexion
Je connaissais la morue des mers en question, mais alors le coton ???

je suis d'accord avec toi sur le fait que ces bouquins sont franchement hypocrites, et exploitent la notion de décroissance de façon superficielle et opportuniste (on est plus proche du dossier "Vivons Zen" des Marie-Claire et consorts que d'autre chose). J'ai lu l'Art de la simplicité du même auteur et c'est du même tonneau.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 17:00

nezumi a écrit:
Le "coton des mers d'Islande" de Dominique Loreau me laisse très très perplexe. intense reflexion
Je connaissais la morue des mers en question, mais alors le coton ???

je suis d'accord avec toi sur le fait que ces bouquins sont franchement hypocrites, et exploitent la notion de décroissance de façon superficielle et opportuniste (on est plus proche du dossier "Vivons Zen" des Marie-Claire et consorts que d'autre chose). J'ai lu l'Art de la simplicité du même auteur et c'est du même tonneau.

mdr2 C'est vrai, je n'avais même pas relevé l'absurdité perdue du "coton des mers" au milieu de toutes les autres absurdités qui parsèment ce livre.

C'est dommage de réduire des philosophies d'une façon aussi réductrice. Et c'est franchement vieux-jeu : pourquoi ce livre ne serait-il réservé qu'aux femmes ? Le domaine de la maison leur est-il uniquement réservé ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 18:19

colimasson a écrit:

mdr2 C'est vrai, je n'avais même pas relevé l'absurdité perdue du "coton des mers" au milieu de toutes les autres absurdités qui parsèment ce livre.

Le coton des mers, sous la plume inspirée de D.Loreau, c'est peut-être des algues (mmhh, le bon pull en varech) ?

colimasson a écrit:
C'est dommage de réduire des philosophies d'une façon aussi réductrice. Et c'est franchement vieux-jeu : pourquoi ce livre ne serait-il réservé qu'aux femmes ? Le domaine de la maison leur est-il uniquement réservé ?

C'est vrai qu'elle s'adresse exclusivement à des femmes. En fait c'est un peu la version relookée de ces manuels de la ménagère des années 50-60 ou des guides de savoir-vivre de Nadine de Rotschild.



Dans l'Art de la simplicité, elle dispense ses conseils à la lectrice, et cela va des soins de beauté (j'aime bien "Mettez de l'ordre dans votre tête et dans votre salle de bains" Laughing ) à la cuisine, en passant par l'"Art du ménage" (sic):

Citation :
Faites du ménage un moment de plaisir. Enfilez la tenue appropriée, mettez de la musique, et préparez-vous à une bonne séance d'exercice physique.
Evitez d'utiliser trop de produits différents car eux aussi sont une source d'encombrement. [Blablablabla]Si vous habitez une maison à étages, un set de produits à chaque étage évitera les déplacements inutiles et fatigants.
ah tiens, je croyais qu'il ne fallait pas s'encombrer et en profiter pour faire de l'exercice, on se contredit pas un peu là, Dominique ? jemetate



Je vous livre ses réflexions sur la lecture, que vous pouvez éventuellement prendre en signature parce que c'est du lourd:

Citation :
Lisez autant que vous le pouvez.

Citation :
Tout ce que nous lisons s'intègre à notre conscient.

Citation :
Lorsque vous prenez des notes , vous pouvez vous souvenir de l'essentiel d'un livre.

Citation :
Lisez dans le calme, sans musique, ni café, ni biscuits.

Citation :
Puis après un chapitre et quelques pages, fermez le livre et réfléchissez à ce que vous avez lu.

Citation :
Une personne cultivée peut percevoir à la fois l'unicité et la multiplicité d'un fait sans y trouver de contradiction.
(et pan dans ta face, toi qui trouves D.Loreau contradictoire!)

Citation :
Cependant, la littérature a le risque d'affaiblir la capacité de faire les expériences par nous-même et de trop laisser vagabonder notre imagination.
Je flaire la contradiction avec la citation n°5 mais après le pan dans ma face j'ose plus.

Citation :
Trop lire épuise l'énergie. Ne possédez pas plus de livres que vous ne pouvez en lire. Peu d'auteurs, peu d'ouvrages, peu de textes mais les plus importants suffisent.
ah parce que faut pas "lire autant que vous le pouvez"?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 58
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 20:23

Mais qui peut bien s'intéresser à ce genre de livres? à part Coli, qui se devoue pour Parfums... dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 20:34

je ne sais pas (pourquoi je l'ai acheté moi-même)...
Mais elle doit avoir des lecteurs car elle en a publié toute une série comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 20:39

Vous rigolez, mais j'avais emprunté l'Art de la simplicité, pour voir un peu... Je l'ai rendu sans l'avoir lu, juste parcouru.
Effectivement, il y a plein de trucs de bon sens, et des trucs pseudo-profonds... généralement, c'est ultra basique.

Néanmoins, pour quelqu'un que je connais et qui avait, disons, perdu ses repères suite à un problème familial, ça a paru incroyablement... comment dire, pas "profond", mais un peu du genre révélation sur ce qu'est la vraie vie.
Que accumuler, ça n'apporte rien (sauf les livres, apparemment), tout ça, ça paraissait neuf. Et puis le ton un peu "je m'inspire de la sagesse de l'Orient" pour les Nuls, ça en impressionnent toujours.

C'est pour cela que je l'avais emprunté, je voulais me rendre compte si c'était aussi profond qu'on me l'avait dit... Nezumi a déjà donné la réponse.

Si ça nous paraît complètement idiot, c'est qu'on n'a pas besoin de ce genre de livre.
Et c'est tant mieux !

(mais je ne sais pas dans quel but Dominique Loreau a écrit ce truc...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 20:52

Je ne sais pas non plus. Faire profiter de sa sagesse la masse qui ne peut pas s'offrir ses services de coach (c'est son job apparemment) ?

Il y a quand même des bouquins bien meilleurs dans le genre.

Comme celui-ci par exemple, qui a une belle iconographie en plus.

Revenir en haut Aller en bas
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 48
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 20:58

rire Tu as choisi les bons morceaux nézumi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 21:37

mdr2 merci pour ces extraits Nezumi

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 39

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Lun 3 Déc 2012 - 23:24

Je lui trouve un ton donneuse de leçon à la Dom qui m'agace prodigieusement. De l'art de la simplicité... De l'art du simplisme oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Mar 4 Déc 2012 - 8:40

odrey a écrit:
De l'art de la simplicité... De l'art du simplisme oui.

c'est bien résumé!
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Mar 4 Déc 2012 - 22:54

nezumi a écrit:


C'est vrai qu'elle s'adresse exclusivement à des femmes. En fait c'est un peu la version relookée de ces manuels de la ménagère des années 50-60 ou des guides de savoir-vivre de Nadine de Rotschild.

Exact ! Lorsque je lisais les guides de la ménagère de ma grand-mère, j'avais ni plus ni moins le même ressenti (il faudrait que je ressorte le petit guide des jeunes mariés, tiens, c'était pas mal !)

Et merci pour toutes ces citations, c'est à mourir de rire ! mdr2 L'art des évidences ! Comme quoi, il suffit d'avoir l'air sûr de soi pour que des banalités prennent l'allure de révélations surprenantes...


Citation :
Lisez dans le calme, sans musique, ni café, ni biscuits.

Le café et les biscuits sont, en effet, très bruyants.

Citation :
Puis après un chapitre et quelques pages, fermez le livre et réfléchissez à ce que vous avez lu.

Dans le cas de ses livres, il vaudrait peut-être mieux éviter...

Nous avons donc découvert l'intérêt de lire D. Loreau : passer un bon moment d'absurdité non recherchée.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dominique Loreau   Mer 5 Déc 2012 - 10:58

colimasson a écrit:

Citation :
Lisez dans le calme, sans musique, ni café, ni biscuits.

Le café et les biscuits sont, en effet, très bruyants.
mdr2

colimasson a écrit:

Nous avons donc découvert l'intérêt de lire D. Loreau : passer un bon moment d'absurdité non recherchée.

C’est vrai qu’au milieu des conseils de simple bon sens et autres évidences aromatisés au zen, il y a de réjouissants moments de gros n’importe quoi :

Sur le sac à main, le meilleur ami de la femme, auquel 5 pages sont consacrées:
Citation :
Votre sac fait partie de vous. Il passe plus de temps contre vous que n’importe quel vêtement.
Citation :
Le sac est votre compagnon le plus intime. Il dégage une personnalité qui va au-delà de la vôtre. Une femme porte le monde, son monde et son style de vie dans son sac. Il a un rôle décoratif, protecteur, social, et il est psychologiquement très vaste.
Ou comment nous dire en passant qu’on est plus con qu’un sac, il y a de quoi se vexer…

Suivent 16 (!) critères essentiels que doit remplir le sac parfait, dont :
Citation :
Procurer un plaisir secret à chaque fois qu’il est utilisé.
Hé ben.
Citation :
Se métamorphoser en images différentes mais toutes attrayantes (dans 3 ans, dans 7 ans dans 10 ans).
confused
Citation :
Etre fabriqué dans un cuir souple (grâce à des peaux de bêtes élevées dans de bonnes conditions et bien nourries).
Une considération plus cynique que zen, ça, Dominique. dentsblanches

Sur les vertus du maquillage:
Citation :
Une femme maquillée émet des ondes d’énergie positive.
Citation :
Il paraît que quand une femme a découvert son fond de teint elle peut conquérir le monde.
Citation :
Tout faire avec style rend la vie plus infiniment plus riche. Le style c’est se brosser les cheveux avant de prendre son petit déjeuner.

Et le meilleur pour la fin : toi lectrice qui a peur du chômage et de la précarité, entraîne-toi à vivre comme une vraie pauvre en buvant du Nescaoua.
Citation :
Il faut aussi s’exercer à la pauvreté pour ne pas la redouter : boire du café lyophilisé pendant une semaine si l’on ne consomme que de très bons arabicas d’habitude.
Bon j’arrête là sinon les modérateurs vont finir par lui ouvrir un fil…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dominique Loreau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dominique Loreau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La voie de la simplicité, Mark Burch
» « J'ai testé l'art du vide »
» L'art de la simplicité
» Dominique
» LETTRE du Général d’armée (2S) Bruno DARY à Jean Dominique MERCHET journaliste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: