Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeSam 8 Déc 2012 - 17:06

Aeriale a écrit:
La prestation des acteurs dans la pièce de Russell Banks: De beaux lendemains, au TNN hier soir.

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Debeau10

(Coline, tu aurais adoré!)


Peut-être...Je ne sais pas... Very Happy
La vraie difficulté de ce genre de texte est de ne pas tomber dans le pathos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeSam 8 Déc 2012 - 17:38

Ouais, mais si Aériale a des tendances midinettes, on ne peut pas dire qu'elle kif le pathos. Les léopards ça n'a pas de poche à mouchoir !

La photo est très belle.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeSam 8 Déc 2012 - 19:24

Queenie a écrit:
Ouais, mais si Aériale a des tendances midinettes, on ne peut pas dire qu'elle kif le pathos. Les léopards ça n'a pas de poche à mouchoir !

La photo est très belle.

Tout cela est vrai! Very Happy
(Ma méfiance vient surtout du fait que, contrairement à beaucoup, je n'ai pas vraiment aimé ce roman.)



Dernière édition par coline le Sam 8 Déc 2012 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeDim 9 Déc 2012 - 9:13

coline a écrit:
Peut-être...Je ne sais pas... Very Happy
La vraie difficulté de ce genre de texte est de ne pas tomber dans le pathos...
No, pas de pathos à l'excés Coline, du tout!

Je viens de répondre à San.romain sur l'autre fil, ceci dit si tu n'aimes pas le texte c'est sûr que ça coince.

Queenie a écrit:
Ouais, mais si Aériale a des tendances midinettes, on ne peut pas dire qu'elle kif le pathos. Les léopards ça n'a pas de poche à mouchoir! La photo est très belle.
rire
Comme dit Queenie, je ne suis pas portée sur le pathos du tout, j'aime surtout la sobriété. C'est pour ça que j'aime Russell Banks, il n'en fait pas des tonnes, loin de là même.

C'est surtout au niveau de la performance des acteurs que j'ai pensé à toi.

(Quant à la photo elle résume bien le décor et l'ambiance. J'aime beaucoup aussi!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeLun 10 Déc 2012 - 16:01

Aeriale a écrit:
coline a écrit:
Peut-être...Je ne sais pas... Very Happy
La vraie difficulté de ce genre de texte est de ne pas tomber dans le pathos...
No, pas de pathos à l'excés Coline, du tout!

Je viens de répondre à San.romain sur l'autre fil, ceci dit si tu n'aimes pas le texte c'est sûr que ça coince.

D'après ton commentaire, j'ai bien lu que tu n'y avais vu aucun excès de ce genre.
Après l'avis de San.romain, je suis allée rechercher ce que je trouvais comme vidéo sur le Net.
Et je me réjouis que tu aies pu voir une autre version que celle que j'y avais trouvé...et que tu as pu voir toi aussi sur l'autre fil! content
Ton commentaire est super et je te remercie d'avoir pensé à moi...
A vrai dire, nous nous sommes débattus pendant trois jours justement, dans le cadre de notre travail sur Caillasses de Laurent Gaudé, à lutter pour que le groupe enlève le danger de pathos, piège de l'écriture de cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeLun 10 Déc 2012 - 16:27

Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeMar 11 Déc 2012 - 22:14

Marko a écrit:
Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

Oui, c'est vrai. C'est le cinéma qui n'est pas assez fort pour émouvoir ? Ou le spectateur qui se blinde trop ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeMar 11 Déc 2012 - 22:20

colimasson a écrit:
Marko a écrit:
Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

Oui, c'est vrai. C'est le cinéma qui n'est pas assez fort pour émouvoir ? Ou le spectateur qui se blinde trop ?
C'est surtout que les cinéastes se méfient de l'émotion parce qu'elle plaît rarement aux critiques quand elle est un peu trop affichée. C'est difficile de trouver le bon dosage. Et pourtant quel pied de pleurer devant La route de Madison ou d'autres melos du genre.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeMer 12 Déc 2012 - 15:23

Marko a écrit:
Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

Oui mais...prenons un exemple, fruit du travail de ce week-end dans mon atelier-théâtre justement! content
Lorsque des gens ont subi de grands traumatismes, en général, ils sont dans une distance pour les raconter (pas à chaud,bien sûr, mais plus tard).
Et c'est cette distance, cette simplicité qu'ils mettent dans leurs mots et leur voix qui nous bouleversent.
Pensons à ceux que l'on a vu parler de la Shoah, d'un grave accident dont ils sont revenus, d'un viol, etc...
Ils ne sont pas dans la pleurnicherie et les tremolos de la voix...Ils sont sobres et ce que disent leurs mots suffit à nous prendre à la gorge, à nous émouvoir, nous faire pleurer.
C'est beaucoup plus fort encore!
Eh oui...c'est bon de pleurer au ciné ou au théâtre, ou en lecture...
Mais ce n'est pas bon que l'on nous tire les larmes par le pathos!

Enfin...c'est de cette façon que je conçois le travail du comédien sur un texte qui contient déjà tout le tragique dans ses mots...
Après on est dans le surjeu.Et c'est ce qu'il y a de pire!
Le surdosage est tentant, presque facile.
La limite est faible.
C'est du funambulisme! content

C'est un sujet qui me passionne (le pathos) car j'ai presque toujours eu l'occasion de travailler sur des textes graves, dramatiques. Et lutter contre le pathos, c'est le grand combat à mener pour donner à ce genre de texte la force qu'ils ont en eux-mêmes.
La petite Judith Chemla que je vois, sur la vidéo, pleurer en racontant, puis lancer son chant déchirant, je trouve que c'est beaucoup trop. Pourtant elle est excellente la petite Chemla!...Mais cela dépend aussi de la façon dont le comédien est dirigé.

Dans un film comme La route de Madison, c'est aussi la situation qui nous bouleverse, et cette histoire évoque des choses que l'on a tous, plus ou moins, ressenties...Alors oui, on pleure sur eux...et on pleure sur nous!...Et cela peut être bon. Very Happy

Je repense à La douleur de Marguerite Duras que nous sommes plusieurs à être allés voir ensemble. C'était bouleversant mais Dominique Blanc ne faisait rien pour ajouter du drame à ce drame qu'elle évoquait déjà!
Je ne peux pas m'empêcher non plus de penser au film Amour de Haneke. Il nous bouleverse mais à aucun moment il ne tombe dans la facilité et l'erreur de vouloir nous faire sortir les mouchoirs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeJeu 13 Déc 2012 - 18:04

C'est très intéressant ce que tu dis là ! Mais quand même... lorsque tu parles, par exemple, de ceux qui ont vécu un traumatisme grave : il est indéniable que cette expérience a chamboulé leur façon d'appréhender leur existence. Il y a eu une rupture -peut-être bénéfique, mais pas toujours. Qui sait s'ils n'auraient pas envie, de temps en temps, de se laisser aller eux aussi au pathos ? Même s'ils savent que ce qu'ils ont vécu se suffit amplement à lui-même, sans qu'il ne soit nécessaire d'en rajouter une couche, mais parce qu'ils ont envie de se lâcher, de débrider leurs émotions ?

N'est-ce pas une certaine forme de tyrannie d'exiger tout le temps l'absence de pathos ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeJeu 13 Déc 2012 - 19:20

colimasson a écrit:
Marko a écrit:
Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

Oui, c'est vrai. C'est le cinéma qui n'est pas assez fort pour émouvoir ? Ou le spectateur qui se blinde trop ?

Quand tu dis Marko "On" : tu entends le spectateur? ou l'acteur? Cette dimension est intéressante également.

Le pathos est à double-tranchant. Il n'est pas facile de trouver la bonne distance pour émouvoir. Et c'est en fait tellement lié à l'intime et au vécu de chacun d'entre nous que le ressenti ne peut être unanime.

Je ne sais pas si j'ai répondu à ta question Coli! ;-)

Marko a écrit:
C'est surtout que les cinéastes se méfient de l'émotion parce qu'elle plaît rarement aux critiques quand elle est un peu trop affichée. C'est difficile de trouver le bon dosage. Et pourtant quel pied de pleurer devant La route de Madison ou d'autres melos du genre.

D'accord avec ton idée de trouver la bonne distance, ce qui relève d'un exercice périlleux et je crois que les réalisateurs qui s'en tirent avec grandeur sont ceux qui le font avec pudeur et humilité.

coline a écrit:
Marko a écrit:
Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

Oui mais...prenons un exemple, fruit du travail de ce week-end dans mon atelier-théâtre justement! content
Lorsque des gens ont subi de grands traumatismes, en général, ils sont dans une distance pour les raconter (pas à chaud,bien sûr, mais plus tard).
Et c'est cette distance, cette simplicité qu'ils mettent dans leurs mots et leur voix qui nous bouleversent.
Pensons à ceux que l'on a vu parler de la Shoah, d'un grave accident dont ils sont revenus, d'un viol, etc...
Ils ne sont pas dans la pleurnicherie et les tremolos de la voix...Ils sont sobres et ce que disent leurs mots suffit à nous prendre à la gorge, à nous émouvoir, nous faire pleurer.
C'est beaucoup plus fort encore!
Eh oui...c'est bon de pleurer au ciné ou au théâtre, ou en lecture...
Mais ce n'est pas bon que l'on nous tire les larmes par le pathos!

Enfin...c'est de cette façon que je conçois le travail du comédien sur un texte qui contient déjà tout le tragique dans ses mots...
Après on est dans le surjeu.Et c'est ce qu'il y a de pire!
Le surdosage est tentant, presque facile.
La limite est faible.
C'est du funambulisme! content

Je ne peux pas m'empêcher non plus de penser au film Amour de Haneke. Il nous bouleverse mais à aucun moment il ne tombe dans la facilité et l'erreur de vouloir nous faire sortir les mouchoirs!

Oui, je crois que tu as trouvé les mots justes Coline. Cela tourne autour des notions de sincérité et de justesse dans l'émotion.

Et pour rebondir sur ta vision d'Amour, Haneke réussit à nous bouleverser dans la mesure où il arrive à montrer des scènes dures tout en suggérant le rire, les larmes, l'indifférence, bref tout une nuance dans l'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeJeu 13 Déc 2012 - 23:35

colimasson a écrit:
C'est très intéressant ce que tu dis là ! Mais quand même... lorsque tu parles, par exemple, de ceux qui ont vécu un traumatisme grave : il est indéniable que cette expérience a chamboulé leur façon d'appréhender leur existence. Il y a eu une rupture -peut-être bénéfique, mais pas toujours. Qui sait s'ils n'auraient pas envie, de temps en temps, de se laisser aller eux aussi au pathos ? Même s'ils savent que ce qu'ils ont vécu se suffit amplement à lui-même, sans qu'il ne soit nécessaire d'en rajouter une couche, mais parce qu'ils ont envie de se lâcher, de débrider leurs émotions ?

N'est-ce pas une certaine forme de tyrannie d'exiger tout le temps l'absence de pathos ?

C'est bien cette discussion sur le pathos et merci à ceux qui rebondissent sur mes convictions...Marko, coli, Esperluette... Very Happy

Pour répondre à Colimasson:
Quelqu'un qui a souffert et veut en parler, il a tous les droits de le faire, comme il le veut, comme il le peut...Je ne porte aucun jugement sur ce genre : le témoignage...Il n'y a surtout pas de tyrannie à avoir quand à la forme que prendra le témoignage .

Mais là, à propos du pathos, je parlais uniquement d'interprétation de comédiens qui doivent incarner une personne en train de rapporter un drame vécu. Un personnage donc! Ce n'est pas eux! Ce n'est pas eux mais ils doivent être crédibles, justes! Et bien là, point n'est besoin de trop en faire...d'en rajouter...C'est vite faux et insupportable (en tout cas pour moi).

On peut ne pas être d'accord avec ça, mais sensible à ce travail du comédien dans le texte dramatique , j'ai toujours été très attentive à l'écoute des vrais témoignages. Et la plupart du temps, ils sont comme je le disais, en distance, en pudeur, en simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeJeu 13 Déc 2012 - 23:50

coline a écrit:
Marko a écrit:
Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

Oui mais...prenons un exemple, fruit du travail de ce week-end dans mon atelier-théâtre justement! content
Lorsque des gens ont subi de grands traumatismes, en général, ils sont dans une distance pour les raconter (pas à chaud,bien sûr, mais plus tard).
Et c'est cette distance, cette simplicité qu'ils mettent dans leurs mots et leur voix qui nous bouleversent.

Pensons à ceux que l'on a vu parler de la Shoah, d'un grave accident dont ils sont revenus, d'un viol, etc...
Ils ne sont pas dans la pleurnicherie et les tremolos de la voix...Ils sont sobres et ce que disent leurs mots suffit à nous prendre à la gorge, à nous émouvoir, nous faire pleurer.
C'est beaucoup plus fort encore!
Eh oui...c'est bon de pleurer au ciné ou au théâtre, ou en lecture...
Mais ce n'est pas bon que l'on nous tire les larmes par le pathos!

Tu sais que je comprends (et que je partage en grande partie) ton regard sur la manière la plus souhaitable de montrer l'émotion au théâtre ou au cinéma. En revanche je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce que tu dis dans ce passage au-dessus. La dignité et la pudeur pour évoquer un trauma ça existe évidemment mais l'inverse est aussi vrai. Je connais des gens qui témoignent de leurs traumatismes (même des années après) avec beaucoup de pathos (on parle même de "pathétisme"), de complaisance ou de théâtralisme justement. Pleurnicheries comme tu dis ou volonté d'attirer l'attention, de se faire plaindre, de chercher du réconfort. Ce qui n'est pas d'ailleurs nécessairement une moins "bonne" façon d'exprimer son mal être. Chacun fait avec ses moyens, son éducation, sa sensibilité. Ce qui fait que le "pathos" au cinéma ou au théâtre est une autre option possible pour montrer la souffrance. Il touchait davantage par le passé par son côté plus immédiat et démonstratif. Il est plus suspect aujourd'hui et on s'en méfie comme de la peste, on le tient à distance. Dignité de la souffrance ou vomissement de la souffrance? Je trouve que les deux ont leur intérêt. Tu trouveras dans le film "Les bêtes du sud sauvage" les deux aspects en même temps. Dignité et "noblesse" de cette petite fille et de ce père qui luttent face à l'engloutissement de leur monde. Mais aussi des larmes, de la colère et de l'hystérie (la scène du père à l'hôpital)... Les deux créent une émotion encore plus grande. Il n'y a pas que de la retenue et de la dignité dans la souffrance. Mais ça rejoint un peu ce que tu dis au post précédent.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeVen 14 Déc 2012 - 0:22

Marko a écrit:
coline a écrit:
Marko a écrit:
Mais un peu de pathos c'est bien quand même de temps en temps! On ne pleure pas assez au théâtre ou au cinema.

Oui mais...prenons un exemple, fruit du travail de ce week-end dans mon atelier-théâtre justement! content
Lorsque des gens ont subi de grands traumatismes, en général, ils sont dans une distance pour les raconter (pas à chaud,bien sûr, mais plus tard).
Et c'est cette distance, cette simplicité qu'ils mettent dans leurs mots et leur voix qui nous bouleversent.

Pensons à ceux que l'on a vu parler de la Shoah, d'un grave accident dont ils sont revenus, d'un viol, etc...
Ils ne sont pas dans la pleurnicherie et les tremolos de la voix...Ils sont sobres et ce que disent leurs mots suffit à nous prendre à la gorge, à nous émouvoir, nous faire pleurer.
C'est beaucoup plus fort encore!
Eh oui...c'est bon de pleurer au ciné ou au théâtre, ou en lecture...
Mais ce n'est pas bon que l'on nous tire les larmes par le pathos!

Tu sais que je comprends (et que je partage en grande partie) ton regard sur la manière la plus souhaitable de montrer l'émotion au théâtre ou au cinéma.
oui

Marko a écrit:
En revanche je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce que tu dis dans ce passage au-dessus. La dignité et la pudeur pour évoquer un trauma ça existe évidemment mais l'inverse est aussi vrai. Je connais des gens qui témoignent de leurs traumatismes avec beaucoup de pathos (on parle même de "pathétisme"), de complaisance ou de théâtralisme justement. Pleurnicheries comme tu dis ou volonté d'attirer l'attention, de se faire plaindre, de chercher du réconfort. Ce qui n'est pas d'ailleurs nécessairement une moins "bonne" façon d'exprimer son mal être. Chacun fait avec ses moyens, son éducation, sa sensibilité.

Tu as raison bien sûr , et je pense que tu as compris que je ne porte pas de jugement.
D'expérience, tu en sais plus que moi là-dessus.
A chaud, dans la douleur vive, il ne peut pas, il me semble, y avoir de distance. J'évoque des témoignages que j'ai pu voir ( à la télé notamment, ou en conférence) sur des traumatismes anciens (je citais par exemple les survivants de la Shoah que je n'ai jamais vu dans ce que tu définis comme du théâtralisme.

En fait tout ce que je dis, ce n'est que le point de vue que j'essaie d'adopter et de faire adopter sur une scène. Quand j'évoque les "pleurnicheries" je ne pense aucunement aux personnes en vraie souffrance. Ce mot, je l'emploie pour le comédien qui va (sur)jouer à avoir mal, et ça va sauter aux yeux qu'il joue faux. Et à mon avis, le spectateur (averti) ne va pas entrer en empathie avec son personnage dans ce cas. C'est mort...ou alors le spectateur est piégé . Mais il est vrai aussi que la télé aime bien faire pleurer dans les chaumières et que beaucoup de téléspectateurs adorent ça!

Marko a écrit:
Ce qui fait que le "pathos" au cinéma ou au théâtre est une autre option possible pour montrer la souffrance. Il touchait davantage par le passé par son côté plus immédiat et démonstratif. Il est plus suspect aujourd'hui et on s'en méfie comme de la peste, on le tient à distance. Dignité de la souffrance ou vomissement de la souffrance?

Par le passé, il était de bon ton souvent de surjouer...On aimait beaucoup le mélo (que je trouve encore un peu différent du pathos).
La réflexion sur le jeu théâtral a tout de même avancé depuis, l'interprétation s'est diversifiée, il y a des écoles différentes...Celle vers laquelle je veux tendre est celle de la vérité dans la simplicité.

Marko a écrit:
Je trouve que les deux ont leur intérêt. Tu trouveras dans le film "Les bêtes du sud sauvage" les deux aspects en même temps. Dignité et "noblesse" de cette petite fille et de ce père qui luttent face à l'engloutissement de leur monde. Mais aussi des larmes, de la colère et de l'hystérie (la scène du père à l'hôpital)... Les deux créent une émotion encore plus grande. Il n'y a pas que de la retenue et de la dignité dans la souffrance.

Oui mais je me replace dans le travail du comédien...Je suppose (je n'ai pas vu le film et j'espère bien le voir content ) que le comédien qui interprète le père dans le moment que tu évoques a comme but d'incarner un personnage dans ce que j'appelais la douleur à vif, et pas dans le témoignage d'un événement du passé. Alors dans ce cas, c'est juste!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitimeVen 14 Déc 2012 - 1:01

Oui c'est ça.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Empty
MessageSujet: Re: Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)   Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pathos au spectacle ( cinéma, théâtre, opéra........)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bébéké: spectacle pour les 0-5ans
» La trilogie des Nörmands
» Gad Elmaleh
» Hello to you
» La Volerie des aigles, le royaume des rapaces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Théâtre, spectacles-
Sauter vers: