Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les romans historiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Mer 5 Mai 2010 - 10:30

Hexagone a écrit:
Effectivement il y a la scène du viol, mais qui n'est pas très gore quand même.
Désagréable en tout cas. Et choquant pour de jeunes lecteurs (je rappelle que le livre est conseillé tout public). Et beaucoup trop de violence gratuite. Je sais que le Moyen-Age n'était pas tendre, mais elle pouvait être suggérée et rester en toile de fond.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Xavier C
Posteur en quête


Messages : 82
Inscription le : 23/05/2009
Localisation : Bayonne (64)

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Sam 15 Mai 2010 - 22:04

Chatperlipopette a écrit:
Amédée Achard mérite d'être redécouvert! J'ai adoré "Les coups d'épée de Mr de La Guerche"...écriture désuète délicieuse, aventures incroyables avec des rebondissements plus étonnants les uns que les autres, comme on n'en lit plus depuis la fin des romans feuilletons dans les journaux Wink
Chatperlipopette a écrit:
Le bibliomane me dit que ça ce voit que je n'ai pas encore lu les aventures passionnantes du capitaine Alatriste de Perez-Reverte! Donc, je module ce que je viens d'écrire plus haut Very Happy
Les romans d'Arturo Pérez-Reverte de la série mettant en scène son Capitan Alatriste ne s'inscrivent pas vraiment dans la continuation des romans-feuilletons. Pas à mes yeux, en tout cas, mais je ne déclencherai quand même pas une bataille rangée pour défendre mon point de vue.

Les romans de la série Alatriste sont des romans historiques, ancrés dans les années du début de règne de Philippe IV d'Espagne. Ils s'inscrivent, globalement, dans le genre que l'on pourrait appeler "de cape et d'épée", mais c'est tout de même assez éloigné des romans d'Achard ou de Dumas. Dans l'univers alatristien, un spadassin loue ses services pour quelques doublons, le "héros" partage sa vie avec une fille de joie, il n'y a pas de vraiment de "bons" et de "méchants", on s'étripe au couteau des les tranchées des Flandres ou dans les ruelles de Madrid, les plus illustres poètes se saoulent, jurent comme des charretiers, et mettent la main à l'épée. Le tout en étant attaché à un des seuls biens précieux de cette Espagne rongée de l'intérieur : l'honneur.

Mais, attention, les aventures ne sont pas échevelées, avec des rebondissements à chaque chapitre. Certains lecteurs peuvent même trouver que ces romans sont construits sur peu de choses. Pérez-Reverte peut entraîner ses lecteurs dans des flâneries pour le simple plaisir de flâner, que ce soit dans les cellules puantes d'une prison royale ou dans les couloirs des palais d'un Grand d'Espagne. Pérez-Reverte aime à parler des poètes (Francisco de Quevedo et Alatriste sont amis), des peintres (la patte de Velazquez se fait sentir dans bien des scènes de ces romans), des coins et recoins de Madrid ou d'ailleurs. Les moments "d'action" peuvent donc être rares, dans certains de ces romans.
Ma façon de voir ces romans, ma façon d'en recommander la lecture, c'est de dire qu'il faut y entrer comme on s'introduit dans un groupe de gens avec qui l'on va faire connaissance peu à peu. On devient familier de l'univers alatristien au fil des lectures, en prenant le temps de flâner (mais en gardant les sens en alerte, et souvent la main sur la poignée de la rapière, au cas où !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sillagedecorto.blogspot.com/
Xavier C
Posteur en quête


Messages : 82
Inscription le : 23/05/2009
Localisation : Bayonne (64)

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Sam 15 Mai 2010 - 22:14

Aura a écrit:
Pour le moment je lis Troie ou la trahison des Dieux par Marion Zimmer Bradley. Assez bon livre! On retrouve de grands hommes tels qu'Achille, Ulysse, Hector, etc...
On y retrouve certes de grands hommes, mais la perspective choisie par Marion Zimmer Bradley (perspective similaire à celle qu'elle avait suivie pour The Mists of Avalon) est de mettre les femmes au centre de l'histoire qu'elle raconte. Dans ce roman-là, elle revisite l'Iliade avec, comme guide, Cassandre, la fille du roi Priam. Et, autant le dire, cette nouvelle perspective est loin de glorifier les mâles héros achéens et troyens. Les lecteurs les plus machistes trouveront cela outrancier, probablement. Les autres y verront probablement une réappropriation originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sillagedecorto.blogspot.com/
Xavier C
Posteur en quête


Messages : 82
Inscription le : 23/05/2009
Localisation : Bayonne (64)

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Sam 15 Mai 2010 - 22:18

Pour du roman historique qui évite le côte pompeux, le langage emprunté ou tentant de faire "d'époque", pour une écriture truculente, je ne saurais trop conseiller le roman de Cavanna, Les fosses carolines (1986).
Un chevalier et son serviteur, se rendant d'Aix-la-Chapelle à Byzance porter un message de Charlemagne à Irène, voilà l'occasion de se plonger dans une lecture pleine de bruit et de fureur, avec un humour souvent présent. Sous la plume de Cavanna, les temps carolingiens prennent une vitalité et une modernité loin des souvenirs scolaires de l'empereur à la barbe fleurie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sillagedecorto.blogspot.com/
Xavier C
Posteur en quête


Messages : 82
Inscription le : 23/05/2009
Localisation : Bayonne (64)

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Sam 15 Mai 2010 - 22:22

Une conspiration de papier (A Conspiracy of paper), de David Liss, est un remarquable roman. Ancré dans Londres au début du XVIIIe siècle, il nous entraîne dans les rouages sombres de la finance, les intrigues autour de l'East India Company. Ce roman ravira tant les amateurs de thrillers complexes que les amateurs de romans historiques, et même les amateurs de bons livres, tout simplement.

Ce roman traite de ce que l'on pourrait appeler "l'explosion de la bulle des mers du Sud", basée sur la spéculation sur les actions et la manipulation du papier-monnaie qui venait d'être mis en circulation. Mêlant la réalité et la fiction, David Liss tisse une toile dans laquelle il prend son lecteur, lui faisant vivre cette paradoxale double envie : l'envie de connaître la fin, les dessous de l'histoire, et, en même temps, l'envie de savourer chacune des pages, de se délecter du fait d'être mené en bateau (au bon sens du terme) par l'auteur.

Achetez ce livre ! Si vous êtes déçu(e), je vous rembourse... en actions de la Compagnie des mers du Sud. Wink


Quelques éléments complémentaires sur cette page-là, pour les forumistes anglophones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sillagedecorto.blogspot.com/
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 9:20

Hank a écrit:
A bien y réfléchir, il y a une autre sorte de bouquins qui a tendance à m'exaspérer : ceux dont les auteurs se croient assez malins ou documentés pour parler d'une époque qu'ils n'ont pas vécue mais dont ils tirent tout un tas de vérités et d'enseignements. Je trouve ça grotesque de prétention et stérile. Pour moi, la littérature n'a de véritable intérêt que quand elle est le reflet de son époque et d'un vécu.

Donc, selon toi, les romans historiques ou ayant un arrière-plan historique ne devraient pas exister ?

J'ai lu il y a un mois "Le wagon" d'Arnaud Rykner. C'est un roman qui fait parler un déporté. L'auteur est né vingt ans après les faits et pourtant, son roman sonne juste.

Je ne pense pas que la majorité des auteurs décidant de mettre en avant l'Histoire dans leurs fictions le fassent de façon prétentieuse. En général, ils se sont bien documentés (c'est-à-dire qu'ils font appel aux spécialistes) et leurs oeuvres ne font que reprendre ce qui a été "trouvé" par les historiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hank
Main aguerrie


Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 9:54

Anna a écrit:

Donc, selon toi, les romans historiques ou ayant un arrière-plan historique ne devraient pas exister ?

Je ne dis pas qu'ils ne devraient pas exister, mais que pour moi ils n'ont aucun intérêt. Je pense qu'on ne peut bien parler que de ce que l'on connait, a vécu ou vit. Le reste, ce sont des spéculations, des inventions, et pour moi du vent. Et comme je cherche tout le contraire dans la littérature...

Dans le même genre, les romans où l'écrivain cherche à se mettre dans la peau d'un personnage radicalement différent de ce qu'il est, par exemple un homme qui se met dans la peau d'un personnage féminin ou inversement, un jeune dans la peau d'un vieux, un Blanc dans la peau d'un Noir, etc... tout ça me semble complètement creux.

Citation :
J'ai lu il y a un mois "Le wagon" d'Arnaud Rykner. C'est un roman qui fait parler un déporté. L'auteur est né vingt ans après les faits et pourtant, son roman sonne juste.

Je n'ai pas lu ce livre, mais de mon point de vue, tout documenté qu'il est, il y a forcément des tas de choses qui lui échappent.

Citation :
Je ne pense pas que la majorité des auteurs décidant de mettre en avant l'Histoire dans leurs fictions le fassent de façon prétentieuse. En général, ils se sont bien documentés (c'est-à-dire qu'ils font appel aux spécialistes) et leurs oeuvres ne font que reprendre ce qui a été "trouvé" par les historiens.

Tout bien intentionnés qu'ils puissent être, je trouve qu'il faut singulièrement manquer d'humilité pour s'attaquer à un sujet comme celui là en pensant pouvoir en tirer des vérités, parce que c'est bien de ça qu'il s'agit : donner un vernis d'authenticité à une histoire qui ne l'est pas. Et puis, quel témoignage est le plus fiable ? Celui d'un témoin direct ou bien ce que Pierre a rapporté de Paul qui lui a été confié par Jacques qui a assisté à l'évènement ?

Je suis sûr que je te semble très péremptoire, et d'un certain coté mes propos le sont. Je pense sincèrement que les écrivains perdent leur temps à se tourner vers l'inconnu, que ce soit le passé ou ce que j'ai cité plus haut. Si je veux lire des récits sur la guerre de 14, un tas d'écrivains ont traité le sujet en leur temps, idem pour la seconde guerre et d'autres périodes de l'Histoire. Comparé à une expérience vécue, l'imaginaire me parait complètement dérisoire.

Tu me diras que le vécu est toujours une interprétation et un point de vue, qui peut varier radicalement d'un écrivain à l'autre ayant vécu la même expérience, mais au moins, il puise son origine dans le "réel", et pour moi c'est la seule chose qui ait de la valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: roman historique   Jeu 7 Oct 2010 - 10:28

si je comprends bien tu ne lis pas de fiction, car toute fiction est adaptation. Pire, tu ne devrais lire aucun livre, car ils passent par le filtre de l'interprétation. Le présent n'existe pas, il est déjà passé... alors comment l'écrire ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hank
Main aguerrie


Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 11:08

shanidar a écrit:
si je comprends bien tu ne lis pas de fiction, car toute fiction est adaptation. Pire, tu ne devrais lire aucun livre, car ils passent par le filtre de l'interprétation. Le présent n'existe pas, il est déjà passé... alors comment l'écrire ?

N'essaie pas d'être plus caricatural(e) que moi, c'est peine perdue sourire

Je lis surtout ce qui me semble renfermer une part de vécu, et pour consolider mon image de type obtus, j'ai plutôt tendance à préférer les récits à la première personne. Plus cette part me semble importante (chez Bukowski et Léautaud, elle me semble à un niveau assez rarement atteint), plus je trouve en général de valeur à un livre. Ce qui ne m'interdit pas de lire des romans où la fiction prend une part plus importante, mais j'y trouve souvent moins mon compte, sauf si je sens une personnalité derrière comme par exemple chez Céline, qui s'arrangeait beaucoup avec la réalité, mais dont il sortait toujours quelque chose de fort et de - à mon avis - authentique.

Je vais me répéter, mais ce qui me pose problème dans un roman supposé historique mais écrit sur la base de documents et non d'expérience, c'est que ça ne s'appuie sur rien de vécu. Est-ce que tu trouverais pertinent qu'un écrivain rédige un récit de voyage sans s'être déplacé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 11:25

Hank a écrit:
Anna a écrit:

Donc, selon toi, les romans historiques ou ayant un arrière-plan historique ne devraient pas exister ?

Je ne dis pas qu'ils ne devraient pas exister, mais que pour moi ils n'ont aucun intérêt. Je pense qu'on ne peut bien parler que de ce que l'on connait, a vécu ou vit. Le reste, ce sont des spéculations, des inventions, et pour moi du vent. Et comme je cherche tout le contraire dans la littérature...
Ce n'est pas seulement le roman historique que tu rejetes, mais l'Histoire elle-même. Car plus on remonte dans le temps et plus les découvertes des historiens/archéologues prêtes à l'interprétation. Certaines interprétations se trouvent ensuite confirmées. D'autres infirmées. On a longtemps cru que le masque de fer était le frère du roi. On sait aujourd'hui que c'est tout à fait faux.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 11:40

Hank a écrit:
Je vais me répéter, mais ce qui me pose problème dans un roman supposé historique mais écrit sur la base de documents et non d'expérience, c'est que ça ne s'appuie sur rien de vécu. Est-ce que tu trouverais pertinent qu'un écrivain rédige un récit de voyage sans s'être déplacé ?
Prends l'exemple de Gilbert Sinnoué qui a écrit un formidable roman sur Avicenne, cet érudit persan du XIe. Bien sûr, une partie du livre est romancée. Il ne reste pas moins que toutes les étapes de la vie de cet homme, tous les faits historiques sont réels.
Ca vaut une biographie, non ?

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Hank
Main aguerrie


Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 12:08

Harelde a écrit:

Ce n'est pas seulement le roman historique que tu rejetes, mais l'Histoire elle-même. Car plus on remonte dans le temps et plus les découvertes des historiens/archéologues prêtes à l'interprétation. Certaines interprétations se trouvent ensuite confirmées. D'autres infirmées. On a longtemps cru que le masque de fer était le frère du roi. On sait aujourd'hui que c'est tout à fait faux.

Ta remarque est intéressante, et j'avoue qu'elle m'a amené à m'interroger. Je répondrais oui et non. Je pense que sur les grandes lignes de l'Histoire, il y a peu de place pour l'interprétation. Quand on veut entrer dans les détails, dans l'intime, c'est plus compliqué et plus sujet à contestation. Mais en même temps, l'Histoire est traitée par des gens dont le rôle est de chercher la vérité, donc non, je ne rejette pas l'Histoire.

Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression que cette manie de se plonger dans le passé est un phénomène assez récent dans l'histoire de la littérature (je veux dire par son ampleur, car il en sort à la pelle de nos jours). Il me semble qu'on était plus tourné vers le présent autrefois. C'est juste une impression ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
Hank
Main aguerrie


Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 12:09

Harelde a écrit:
Prends l'exemple de Gilbert Sinnoué qui a écrit un formidable roman sur Avicenne, cet érudit persan du XIe. Bien sûr, une partie du livre est romancée. Il ne reste pas moins que toutes les étapes de la vie de cet homme, tous les faits historiques sont réels.
Ca vaut une biographie, non ?

Je ne sais pas. Pourquoi le traiter en romancier et non en historien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 12:16

Anna a écrit:
J'ai lu il y a un mois "Le wagon" d'Arnaud Rykner. C'est un roman qui fait parler un déporté. L'auteur est né vingt ans après les faits et pourtant, son roman sonne juste.
tu pourrais dire un mot de plus sur son fil ici danse...
merci

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les romans historiques   Jeu 7 Oct 2010 - 12:19

Hank a écrit:
shanidar a écrit:
si je comprends bien tu ne lis pas de fiction, car toute fiction est adaptation. Pire, tu ne devrais lire aucun livre, car ils passent par le filtre de l'interprétation. Le présent n'existe pas, il est déjà passé... alors comment l'écrire ?

N'essaie pas d'être plus caricatural(e) que moi, c'est peine perdue sourire

Je lis surtout ce qui me semble renfermer une part de vécu, et pour consolider mon image de type obtus, j'ai plutôt tendance à préférer les récits à la première personne. Plus cette part me semble importante (chez Bukowski et Léautaud, elle me semble à un niveau assez rarement atteint), plus je trouve en général de valeur à un livre. Ce qui ne m'interdit pas de lire des romans où la fiction prend une part plus importante, mais j'y trouve souvent moins mon compte, sauf si je sens une personnalité derrière comme par exemple chez Céline, qui s'arrangeait beaucoup avec la réalité, mais dont il sortait toujours quelque chose de fort et de - à mon avis - authentique.

Je vais me répéter, mais ce qui me pose problème dans un roman supposé historique mais écrit sur la base de documents et non d'expérience, c'est que ça ne s'appuie sur rien de vécu. Est-ce que tu trouverais pertinent qu'un écrivain rédige un récit de voyage sans s'être déplacé ?

Le roman historique continue à faire vivre le passé...C'est l'intérêt que je lui trouve mais il faut qu'il soit rigoureux.
Il me semble cependant que chaque auteur qui se consacre à un roman historique doit bien avoir ( au moins dans la crainte d'être sinon ridicule!) une passion pour le sujet et donc (aussi) l'honnêteté de consulter les documents d'époque.
Un roman basé sur un fait d'Histoire me donne l'opportunité de découvrir certains aspects de celle-ci qui m'étaient inconnus...Même si un roman historique n'a pas la rigueur et la complétude d'un document historique, il permet peut-être un premier pas qui en entraînera d'autres sur lechemin d'une meilleure connaissance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les romans historiques   Aujourd'hui à 19:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Les romans historiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Actes des congrès des sociétés historiques et archéologiques
» Dictionnaire des faits historiques - Mise à jour
» Pogne de Romans
» le carnaval de romans sur isere
» mise à jour dictionnaire faits historiques en Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: