Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Démosthène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Démosthène   Mar 18 Déc 2012 - 15:00



Citation :
Démosthène (en grec ancien Δημοσθένης / Dêmosthénês), né à Athènes en 384 av. J.-C., mort à Calaurie en 322 av. J.-C., est un homme d'État athénien. Grand adversaire de Philippe II de Macédoine, il est l'un des plus grands orateurs attiques.
Ses problèmes d'élocution lui valurent le surnom de « bègue », défaut qui, dit la légende, le contraignit à s'entraîner à parler avec des cailloux dans la bouche
source: wikipédia

Philippiques. Sur la couronne - Contre Ctésiphon de Démosthène et Eschine - Gallimard

Orateur et homme d'État athénien (Athènes 384-Calaurie 322 avant J.-C.).

" Démosthène : ne prononçait pas de discours sans avoir un galet dans la bouche ", écrit Flaubert dans son Dictionnaire des idées reçues. C’est pourtant un des plus fougueux orateurs de l’Antiquité, un tacticien de la langue hors norme !

Je recopie ici le mot de l’éditeur afin d’éviter une fastidieuse présentation :

Eschine et Démosthène forment un des couples d'antagonistes les plus célèbres de l'histoire : non seulement ils se sont affrontés dans des procès retentissants, mais encore ils ont été les porte-parole et les symboles de deux politiques opposées face à la Macédoine pendant plus de seize ans. A partir des années 350, Philippe affiche ses visées hégémoniques ; les Athéniens se sentent d'autant plus menacés que leurs alliés d'hier tombent un à un sous la domination macédonienne. De discours en procès, Eschine et Démosthène débattent : quel parti prendre ? Résister à Philippe, et par quels moyens ? Ou chercher à se concilier ses faveurs puisqu'il semble invincible ?

Ce livre est une suite de discours.

Les philippiques sont des textes écrits contre Philippe de Macédoine, le conquérant, présenté par Démosthène comme un danger insidieux qu’il faut contrer. Si l’attitude de l’orateur est martiale, son écriture, sa verve, sa passion sont fantastiques. Lire Démosthène, c’est revivre Athènes dans sa grandeur, dans sa quête de gloire et de prestige. Dans son attachement aux valeurs qui font sa force, dont la liberté, la démocratie et l’indépendance.

Il y a une habileté politique dans ces textes que nous avons perdue avec les siècles ! Chaque phrase argumente, puis nuance, puis anticipe sur les antithèses et apporte la surenchère, etc… Techniquement, c’est d’une habileté ahurissante. De cette habileté qui convainc n’importe quel sceptique !

Démosthène est un cas ambigu. On lui reprochera, malgré des prises de position très virulentes, de n’avoir pas toujours été intègre. Il réussit à retourner complètement l’accusation de ses détracteurs.

En toile de fond de ce recueil, une question éternelle, que faire en cas de conflit : résister ou collaborer ? Ceux qui résistent sont susceptibles de devenir des héros, au sacrifice de leur vie, ceux qui collaborent sont des salauds. Un manichéisme grotesque.

Démosthène est un homme politique, donc garde sa part troublante de contradictions, de secrets et d’ambition personnelle.

Mais son extrême intelligence le distingue des nombreux rhéteurs de son temps.

On ne saura jamais quel rôle Démosthène joua dans les coulisses de la vie publique. Mais pour le talent de ses démonstrations, c’est un grand classique à savourer.



Plus sur le bonhomme: un excellent article sur Larousse (en accès gratuit)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Démosthène   Mar 18 Déc 2012 - 19:59

Ca fait plaisir de voir des gens partir explorer ces univers fascinants qui se tapissent sous des nombres curieusement attifés d'un moins. enthousiaste
C'est l'édition GF Flammarion qui regroupe les deux discours, et d'Eschine et de Démosthène, c'est cela ? Personnellement, j'avais découvert le Sur la couronne dans les Classiques en poche (grec-français), mais c'est vraiment illisible, car Démosthène fait allusion à une foultitude d'événements mal explicités par l'éditeur, et bon... pour être franc, je ne suis pas très au fait de toutes les délégations (et Zeus sait s'il y en eut beaucoup !) qui ont pu être envoyées auprès de Philippe de Macédoine, alors ça devenait vite pesant. Comment est la GF dis-moi ?

En tout cas, ravi que tu aies pris du plaisir ! coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Démosthène   Mar 18 Déc 2012 - 20:52

Je n'ai pas l'érudition pour tout comprendre. J'ai vu l'expo sur la Macédoine au Louvre et lu des trucs ici ou là sur l'histoire.
Donc, comme avec Thucydide par exemple, j'ai passé pas mal de temps à lire les notes de l'éditeur, concises, bien faites. Puis, merci au web pour le complément d'infos.
Je déplore de ne pas avoir de formation en "humanités", comme on disait avant.
J'explore seule tous ces grands auteurs.
Mais surtout, Démosthène a fait revivre Athènes, la Grèce telle qu'on la conçoit encore de nos jours, comme un bijou brillant (même si pas parfait, loin s'en faut).
Avec ses multiples interrogations, spéculations, etc. Cette quête d'intelligence, toujours. Même si ces gens là étaient de vrais furieux, des guerriers sanguinaires, ne l'oublions jamais. (La vision esthétique que nous avons d'eux masque beaucoup leur cruauté, chez les Romains, c'est l'inverse puisque l'art est d'emblée militaire, viril).
Cela étant, rien à faire, nous sommes leurs enfants.

Prochain livre : POLYBE.

Puis, une folie n'en arrêtant jamais une autre, j'ai acquis Gibbon pour l'empire romain.

Maintenant, y a plus qu'à partir dans le désert pour lire tout ça !! scratch rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Démosthène   Mar 18 Déc 2012 - 21:08

tina a écrit:

Puis, une folie n'en arrêtant jamais une autre, j'ai acquis Gibbon pour l'empire romain.

Maintenant, y a plus qu'à partir dans le désert pour lire tout ça !! scratch rire
N'oublie pas les réserves d'eau, parce que tu en as pour un moment ! Very Happy
(c'est la version "Bouquins", je suppose ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Démosthène   Mer 19 Déc 2012 - 10:11

Oui, d'ailleurs, je l'ai acheté à la Fn** après avoir demandé à une vendeuse, le genre mèmère acâriatre "mais madame, ça existe plus depuis longtemps, ça, pfff"...

J'ai quand même fouillé dans les rayons et les 2 tomes étaient là.

Tant d'incompétents au milieu des livres...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Démosthène   

Revenir en haut Aller en bas
 
Démosthène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature antique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: