Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Philippe Claudel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 9:22

Moi aussi....je deviens muette devant un auteur que j'aime lire!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 11:14

Chatperlipopette a écrit:
Moi aussi....je deviens muette devant un auteur que j'aime lire!!!!

...Embarassed ...moi non ...mais ça dépend où je les rencontre ...La preuve, je n'ai pas osé parler à Eicher lorsque je l'ai croisé à Saint Paul ...
Donc, non, je ne suis pas une folle furieuse nonnon sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 11:16

rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 13:11

Sophie a écrit:
Alfred Teckel a écrit:
Pas à Dombasle, mais à Paris et à Nancy oui, dans les gares, où nous prenons souvent les mêmes trains (mais je n'ai jamais vraiment parlé avec lui tu sais, je ne me sens pas vraiment de jouer le groupie hystérique, un clin d'oeil complice suffit à montrer qu'on l'a reconnu et qu'on ne veut pas l'ennuyer plus que ça).

Je comrpends, si je le rencontrais je ne me transformerais pas en folle furieuse, je ferais comme toi.

A la sortie des "âmes grises", et avant le Renaudot, je lui avais écrit pour lui dire mon admiration. Aux bons soins des éditions Stock. 15 jours plus tard, en plein prix, je recevai une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 13:14

C'est un écrivain vraiment adorable!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 15:08

Alfred Teckel a écrit:
Philippe Claudel est un excellent auteur, j'avais beaucoup apprécié son roman "Les âmes grises", un livre très noir, très torturé, mais bien écrit.


Je le croise parfois lorsque je retourne chez moi M. Claudel, il habite dans mon coin d'origine.

C'est un auteur avec lequel j'aimerais beaucoup parler...Ou que j'aimerais écouter en tout cas...
Sophie...je vais être comme toi..je vais devenir totalement fan...
Voici que Philippe Claudel vient concurrencer dans mon coeur de lectrice mon cher, si cher, Laurent Mauvignier...
Pas très souriants les écrits de ces deux-là...Mais ce sont des auteurs virtuoses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 18:27

La petite fille de Monsieur Linh

J’ai lu avec beaucoup de plaisir cette tendre histoire évidemment…
Mais, arrivée à quelques chapitres de la fin, je me disais qu’elle était un peu naïve, que je me sentais « menée en bateau »…Et je m’en voulais presque …J’hésitais entre me reprocher de m’être ainsi laissée séduire avec beaucoup de candeur et me désoler d’être peut-être trop vieille pour ne plus me laisser aller à rêver…
Mais le récit prend toute sa dimension dans les derniers chapitres…dont je ne dirai rien bien sûr…La chute est magistrale…
C’est étrange…J’ai chaque fois un moment de résistance aux récits de Philippe Claudel puis il finit par « m’embarquer », et je referme ses livres pleinement satisfaite de ma lecture, admirative de son humanité, de son écriture et de la construction de ses récits…

Merci Aériale pour ce livre proposé dans le Cercle...


Dernière édition par le Sam 17 Nov 2007 - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 18:31

monilet a écrit:

A la sortie des "âmes grises", et avant le Renaudot, je lui avais écrit pour lui dire mon admiration. Aux bons soins des éditions Stock. 15 jours plus tard, en plein prix, je recevai une réponse de sa part.

Comme toi Monilet, il y a deux ans nous lui avions écrit (par l'intermédiaire de son éditeur) pour juste lui dire que son livre (La petite fille de Mr Linh) avait fait l'unanimité au sein de notre petit cercle d'amies (les prétexteuses, vous les connaissez maintenant Wink ) et il nous avait répondu très simplement, peu de temps après, pour nous remercier et nous dire à son tour combien il avait été trouché...
Quand le talent s'allie à la simplicité, l'humain touche à quelque chose de grandiose!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 18:41

coline a écrit:
Le rapport de Brodeck

Sur ce fil, il a déjà été dit beaucoup de choses sur ce grand roman...
Des passages poignants ont été relevés par Chap' et Biblio.
Je vais prendre le temps de recopier quelques autres passages.

A Emelia (la femme de Brodeck)...Emelia au regard et aux mots perdus sous la violence...Emelia qui survit en chantonnant...

" Les visages. Leurs visages. Etait-ce là encore un de ces rêves tortueux qui me ballottaient dans un monde sans repères, un frère de ceux qui me prenaient la nuit au camp? Où suis-je? Tout cela finira-t-il un jour? Est-ce cela l'Enfer? Quelle faute ai-je donc commise? Emélia, dis-le moi...Je t'ai laissée. Oui, je t'ai laissée. Je n'étais pas là. Mon ange, pardonne-moi, je t'en prie. Tu sais bien qu'ils m'ont emmené et que je n'y pouvais rien. Dis-moi les choses. Dis-moi ce que je suis. dis-moi que tu m'aimes. Cesse de chantonner, je t'en supplie, cesse de psalmodier cet air qui me fracasse le crâne et le coeur. Ouvre tes lèvres et laisse sortir les mots. Je peux tout endurer désormais. Je peux tout entendre. Je suis si fatigué. Je suis tellement peu de chose, et ma vie n'a aucune lueur sans toi. Je me sais poussière. Je suis si vain."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 19:17

Un très beau passage...;merci Coline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 19:58

Chatperlipopette a écrit:
Un très beau passage...;merci Coline

Le rapport de Brodeck:

J'aime beaucoup le personnage d'Emelia:

"Je tenais la main d'Emelia. Elle marchait à bonne allure. son regard se posait sur le sol parfois, et parfois il allait très au loin, vers la nervure de l'horizon échancré par les ressauts des Prinzhornï. Maisdans les deux cas, je voyais bien que ses yeux ne se posaient pas vraiment sur le paysage, proche ou lointain. Ses yeux semblaient être des papillons, des merveilles mobiles allant çà et là sans raison profonde, comme entraînés par le vent, l'air transparent, mais qui ne songeaient à rien de ce qu'ils faisaient, ni de ce qu'ils voyaient. Elle avançait en silence. Sans doute le rythme court de son souffle l'empêchait-il de fredonner sa chanson éternelle. Elle gardait ses lèvres un peu ouvertes. Je lui tenais la main. Je sentais sa chaleur mais elle ne s'apercevait de rien et ne savait peut-être plus combien l'aimait celui qui la menait ainsi."



"Emélia s'était éloignée de la cabane. Elle avait marché sur le bord de la pâture et s'était arrêtée sur une sorte de promontoire, au-delà duquel la pente se casse et se déchiquette en rochers brisés. Son visage était tourné vers le grand paysage des plaines étrangères qui somnolaient indistinctes sous des lambeaux de brouillard. Elle tenait ses bras éloignés de son corps, un peu comme si elle s'apprêtait à prendre son envol et sa silhouette si légère se découpait sur les lointains aux pâleurs bleutées avec une grâce presque inhumaine. Poupchette courut vers elle et se blottit contre ses cuisses qu'elle tenta d'enserrer avec ses bras trop courts.
Emélia n'avait pas bougé. Le vent avait dénoué ses cheveux qui flottaient dans l'air comme des flammes brunes et froides. Je m'approchais d'elle à pas lents. Le vent amenait vers moi son parfum ainsi que des bribes de sa chanson qu'elle s'était remise à fredonner. Poupchette est parvenue en sautant à saisir un de ses bras. Elle a pris la main de sa mère, y a déposé le bouquet. Les fleurs se sont envolées une à une entre ses doigts ouverts, sans qu'elle fasse rien pour les retenir. Poupchette s'est précipitée à gauche et à droite pour les rattraper, tandis que j'avançais toujours lentement vers Emélia, que son corps se découpait dans le ciel et qu'il y semblait comme suspendu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Sam 17 Nov 2007 - 21:30

Elle est la martyr de cette guerre, elle aussi: elle a souffert dans sa chair et surtout dans son âme! Elle ne peut plus être elle-même après ce qu'elle a vécu. J'ai beaucoup pleuré en lisant certains passages de sa détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Marie
Zen littéraire


Messages : 9602
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Mar 20 Nov 2007 - 1:17

J'ai donc lu aussi La petite fille de monsieur Linh..
Que dire de plus, après de telles critiques?
Que ce court conte parle en peu de mots de bien des choses. De la guerre, bien sûr, mais surtout des difficultés pour un exilé ou réfugié de débarquer dans un pays dont la langue lui est inconnue , d'affronter la bêtise de certains et la bonté d'autres. De la nécessité vitale, pour chaque être humain, d'attachement ici, à la fameuse "petite fille", puis à l'homme du banc ...
Un très joli livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Mar 20 Nov 2007 - 16:35

Marie a écrit:
J'ai donc lu aussi La petite fille de monsieur Linh..
Que dire de plus, après de telles critiques?
Que ce court conte parle en peu de mots de bien des choses. De la guerre, bien sûr, mais surtout des difficultés pour un exilé ou réfugié de débarquer dans un pays dont la langue lui est inconnue , d'affronter la bêtise de certains et la bonté d'autres. De la nécessité vitale, pour chaque être humain, d'attachement ici, à la fameuse "petite fille", puis à l'homme du banc ...
Un très joli livre.

Il parle de la folie aussi, générée par trop de souffrance... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Mar 20 Nov 2007 - 16:38

Oui, j'ai surtout vu celà aussi...Mais chuuut ...n'en disons pas trop conciliabule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philippe Claudel   Aujourd'hui à 5:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe Claudel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 17Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Avant l'hiver
» Hommages à Philippe Goujard
» Sculptures : Camille CLAUDEL à Dijon
» OUF (Demande à Philippe BENARD)
» 1848 - Fuite Louis-Philippe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: