Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Gustave Aimard

Aller en bas 
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Gustave Aimard Empty
MessageSujet: Gustave Aimard   Gustave Aimard Icon_minitimeVen 8 Fév 2013 - 11:55

Gustave Aimard 220px-Aimard

Citation :
Gustave Aimard, dont le nom (par adoption) est Olivier Gloux, né le 13 septembre 1818 à Paris où il est mort le 20 juin 1883, est un écrivain français, auteur de romans d’aventures souvent publiés en feuilleton dans Le Moniteur, la Presse ou La Liberté.
source wikipedia

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Gustave Aimard Empty
MessageSujet: Re: Gustave Aimard   Gustave Aimard Icon_minitimeVen 8 Fév 2013 - 11:55

La tour des hiboux

Un homme (le narrateur) est amené pour affaire à séjourner près d’un an en Andalousie. A cette occasion il eut le plaisir de dîner en compagnie d’un célèbre bandit de grand chemin repenti. Anecdotes diverses et passionnante d’une vie aventureuse. Après le repas très arrosé et fort tard dans la nuit, le narrateur choisit de rentrer chez lui à cheval. Quand l’orage éclate en rase campagne, il trouve refuge dans une vieille bâtisse délabrée connue sous le nom de « tour des hiboux ». Il s’apprête à s’y reposer quand une bande de voleurs débarquent.

Une nouvelle très courte au style classique de l’époque. Un conte intéressant qui, à mon humble avis, s’achève sur une pirouette de l’auteur en mal de chute meilleure. Il est dommage d’avoir achevé cette nouvelle de bonne facture sur une telle facilité : un cheveu sur la soupe qui gâche quelque peu le plaisir que j’ai eu à la lire.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
 
Gustave Aimard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Rue de l'Épine des Trois Pierres > Gustave Brindeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: