Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vincent Borel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Vincent Borel   Ven 8 Fév 2013 - 21:09



Né à Gap en 1962
Jeune khâgneux féru d’opéra, Borel découvre en montant à Paris le monde de la nuit et de la techno avant de passer journaliste, puis rédacteur en chef de feu Nova Mag. Il y a huit ans, retour aux premières amours classiques et baroques : il se nourrit alors de XVIe et XVIIe siècle et se lance dans un grand projet de retranscription de la Bible de Lefèvre d’Etaples. Il a été élève de sciences Po à Grenoble. Il a écrit un livre sur Lully et des romans.

Son roman "Antoine et Isabelle" a été couronné par le prix Page des Libraires 2010.


Bibliographie:

•Un ruban noir (Actes Sud 1995)
•Vie et mort d'un crabe (Actes SUD 1998)
•Baptiste ( Sabine Wespieser 2002)
•Mille regrets ( Sabine Wespieser 2004)
•Pyromanes (Sabine Wespieser 2006)
•Un curieux à l'opéra ( Actes Sud 2006)
•Jean Baptiste Lully ( Actes sud /Classica 2008)
•Antoine et Isabelle ( Sabine Wespieser 2011)
•Richard W. ( Sabine Wespieser 2013)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Vincent Borel   Dim 10 Fév 2013 - 21:28

Richard W.


Richard W., Vincent Borel
Sabine Wespieser (Janvier 2013)
320 pages


4ème de couverture :

Citation :
En ce soir de juin 1865, au Hoftheater de Munich, la magie opère dès que s’élèvent les premières notes de Tristan. Le très jeune Louis II de Bavière est subjugué. Wagner, à cinquante-deux ans passés, a enfin trouvé un protecteur. Les années d’errance et de misère sont derrière lui, il va pouvoir donner forme à ses rêves d’un théâtre entièrement nouveau et mettre en œuvre la conception de sa fresque révolutionnaire, L’Anneau du Nibelung. Comme sa carrière, l’intimité du compositeur est bouleversée en cette année faste : son mariage avec Minna, jeune actrice conformiste, peu encline à partager ses fulgurances, battait de l’aile. Il vient de rencontrer l’âme-sœur, Cosima, la fille de Liszt, qui encre ses partitions. Pour lui, elle va divorcer de Hans von Bülow, le chef d’orchestre tout dévoué à Wagner………..

Citation :
« Ce fou au regard pénétrant, aux robes de chambre si originales, est le représentant d’une génération intrépide qui a tourné le dos à toutes les doctrines débilitantes de l’optimisme béat. Il a choisi de vivre résolument une existence pleine et entière, hors du bien et du mal. Il a connu la peur et le désenchantement et rien ne l’a dévié de sa voie. Il écrit son œuvre et l’incarne dans son existence. »

Les mélomanes du monde entier sont gâtés en 2013 : deux compositeurs majeurs sont à l’honneur, Verdi et Wagner.
Wagner, on l’adore ou on le déteste, mais il ne laisse pas indifférent. Porté aux nues par certains, banni par d’autres, il a pourtant révolutionné l’opéra.

Il fut une époque où Wagner m’énervait, où je n’avais pas encore trouvé la clé pour entrer dans le vestibule du l’univers Wagnérien. Quelques conseils judicieux d’amateurs éclairs m’ont permis de faire, un jour le premier pas Depuis, je serais prête à toutes les folies (ou presque) pour une représentation.

Pour son bicentenaire, on aurait pu se contenter d’une énième biographie (celle de Xavier Lacavalerie est excellente, et avant-scène opéra lui a déjà consacré un hors-série très complet) .Vincent Borel, grand amateur par ailleurs, offre aux amoureux de la musique de Wagner un roman-biographie qui ne peut que les satisfaire.
Tout en gardant la rigueur des faits, des personnages, Vincent Borel, avec une construction astucieuse à la fois thématique, et historique, parvient à faire jouer la musique de Wagner tout au long de cet ouvrage.
En partant de la création de Tristan, nous avançons dans le cheminement artistique du maître avec les femmes qui ont jalonné sa vie, dont Cosima Liszt qui l’aura accompagné dans sa formidable aventure du Ring, mais également des hommes qui auront marqué Wagner. Wagner, n’aurait sans doute pas été tout à fait le même sans Louis II de Bavière, fou de du maître, et fou tout court.
Wagner n’aurait également pas été tout à fait le même sans Nietzsche, la révolution de 1849, sans Hans von Bülow.
Vincent Borel, ne juge en rien, il expose, montre un homme sous toutes ses facettes, ses forces et ses faiblesses.
Si sur le plan littéraire, l’ouvrage est tout à fait abordable, fort bien écrit, et rythmé ;sur le plan purement artistique, il ne le sera qu’à celles et ceux ayant déjà une bonne connaissance du compositeur, et de son œuvre. Ce n’est qu’à cette condition, que le lecteur pourra percevoir la mort d’Isolde, les murmures de la forêt, l’enchantement du vendredi saint, les adieux de Wotan, le chœur des pèlerins…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
 
Vincent Borel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gestes Borel
» mallette Suzanne Borel Maisonny
» La fameuse boîte des 24 guide- langues de Borel- Maisonny
» Darnétal
» Guides-langue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: