Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Anthony Doerr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Anthony Doerr   Mer 13 Fév 2013 - 21:12



Ayant grandi à Cleveland, Anthony Doerr (né en 1973) s’inscrit à l’Université de Bowdoin dans le Maine avant de trouver un emploi dans une fabrique de conserves en Alaska. gé de 31 ans, il a vécu en Afrique et en Nouvelle-Zélande. Il est l’auteur d’un recueil de nouvelles très remarqué sur la scène littéraire américaine, Le nom des coquillages (Albin Michel, 2003 et Livre de Poche, 2005). Déjà récompensé par une demi-douzaine de prix et distinctions littéraires aux Etats-Unis, il est l’un des auteurs les plus prometteurs de la jeune génération. Il s’attelle ensuite à son premier roman, « À propos de Grace » (éditions Albin Michel), qui confirme tout son talent.
Source : Etonnants Voyageurs

Œuvres traduites en français
2002 Le Nom des coquillages,
2006 À propos de Grace,
2013 Le Mur de mémoire,

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Mer 13 Fév 2013 - 21:13

Anthony Doerr était invité au Festival des Etonnants Voyageurs en 2006 et en préparant ma visite, j’avais lu avant d’y aller son premier recueil de nouvelles:


The Shell Collector / Le nom des coquillages

je me demande pourquoi on ne pouvait pas traduire ce titre justement en « Le collectionneur de coquillages » c’est quand même la personne principale de la nouvelle qui donne le titre au recueil, rien à voir avec le nom des coquillages ?! Mystère qui ne va jamais se résoudre, le choix des traductions des titres de livres

J’étais du début sous le charme de cet auteur, non seulement parce que j’adore les nouvelles, mais parce qu’il est un des rares auteurs américains qui a pointé son nez en dehors de leur vaste pays et qui sait donc non seulement pas raconter très bien son propre pays, mais aussi ceux qu’il a visité, et surtout dans lesquels il a vécu.
L’atmosphère qu’il arrive à dégager dans cette première nouvelle, qui donne le titre au livre, m’est encore en si bonne mémoire, presqu’une décennie après ma première lecture.
En plus de la qualité de son écriture, j’ai aussi rencontré un auteur lors du festival qui était tout à fait sympa et tout à fait adorable.
Je savais que j’allais continuer avec lui.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Mer 13 Fév 2013 - 21:13

/
Memory Wall / Le mur de mémoire
Pas de soucis cette fois-ci pour la traduction !
Citation :
Présentation de l'éditeur
Bien qu’il se déroule sur quatre continents, c’est le thème de la mémoire, sa présence et sa persistance, qui lie ces nouvelles à travers l’espace et le temps. En Afrique du Sud, une femme, au soir de sa vie, enregistre ses souvenirs sur des cassettes que des voleurs tentent de s’approprier afin de découvrir le secret que son mari a emporté dans la tombe... Une orpheline quitte le Kansas pour aller vivre en Lituanie chez son grand-père où elle découvre que les mythes peuvent devenir réalité... Une vieille femme qui a échappé à l’Holocauste se souvient de ses amies d’enfance d’un orphelinat juif de Hambourg... Un vieux paysan chinois conserve la mémoire de son village que la construction d’un barrage va faire disparaître sous les eaux...
Cette mémoire, qui est la source du sens et de la cohérence dans chaque vie, est également le lien fragile qui nous relie aux autres.
On peut reconnaître dans ce livre la marque des grands écrivains qui savent, sans effet ni artifice, atteindre à l’essentiel et à l’universel.

Je sais, je ne vais pas arriver à vous faire aimer les nouvelles. Mais ce n’est pas pour autant que je vais m’arrêter d’en parler !
Moi qui ne pourrais pas vivre sans ce genre littéraire, je me demande toujours pourquoi le public français est si réticent. Mais bon, ce n’est pas le sujet de ce livre.

Ce sont des nouvelles, tout comme la 4e de couverture le dit, qui se déroulent sur quatre continents. Encore une fois, Anthony Doerr nous fait partager ses expériences de sa vie en dehors de l’Amérique et cela se retrouve aussi dans son écriture.
Et le sujet qui les uni, la mémoire, est un bien bon moyen de faire parler toute une palette de gens différents.

Encore une fois je suis sous le charme, et après son exploit d’un roman (À propos de Grace, qui n’était pas mal) il revient vers ce qu’il sait faire le mieux : les nouvelles. Heureusement pour moi, elles sont appréciées hautement en monde anglophone !!

Et le fin mot vient d'un compatriote de lui, phrase qui se trouve aussi sur la 4e de couverture :

« Anthony Doerr accomplit dans le genre de la nouvelle des choses rarement tentées et encore moins menées à bien. Les nouvelles de ce recueil ont un souffle et une profondeur que bien des romans ne possèdent pas. »
Dave Eggers

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Mer 13 Fév 2013 - 22:51

J' ai vraiment beaucoup aimé Le Nom des coquillages. On sentait dans ce livres une sensibilité et une poésie rares... Et aussi une connaissance de l' humain étonnante pour un homme aussi jeune au momentt où il a publié ce livre. A suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Mer 20 Mar 2013 - 11:54

kenavo a écrit:
/
Memory Wall / Le mur de mémoire
Pas de soucis cette fois-ci pour la traduction !
Citation :
Présentation de l'éditeur
Bien qu’il se déroule sur quatre continents, c’est le thème de la mémoire, sa présence et sa persistance, qui lie ces nouvelles à travers l’espace et le temps. En Afrique du Sud, une femme, au soir de sa vie, enregistre ses souvenirs sur des cassettes que des voleurs tentent de s’approprier afin de découvrir le secret que son mari a emporté dans la tombe... Une orpheline quitte le Kansas pour aller vivre en Lituanie chez son grand-père où elle découvre que les mythes peuvent devenir réalité... Une vieille femme qui a échappé à l’Holocauste se souvient de ses amies d’enfance d’un orphelinat juif de Hambourg... Un vieux paysan chinois conserve la mémoire de son village que la construction d’un barrage va faire disparaître sous les eaux...
Cette mémoire, qui est la source du sens et de la cohérence dans chaque vie, est également le lien fragile qui nous relie aux autres.
On peut reconnaître dans ce livre la marque des grands écrivains qui savent, sans effet ni artifice, atteindre à l’essentiel et à l’universel.

Je sais, je ne vais pas arriver à vous faire aimer les nouvelles. Mais ce n’est pas pour autant que je vais m’arrêter d’en parler !
Moi qui ne pourrais pas vivre sans ce genre littéraire, je me demande toujours pourquoi le public français est si réticent. Mais bon, ce n’est pas le sujet de ce livre.

Ce sont des nouvelles, tout comme la 4e de couverture le dit, qui se déroulent sur quatre continents. Encore une fois, Anthony Doerr nous fait partager ses expériences de sa vie en dehors de l’Amérique et cela se retrouve aussi dans son écriture.
Et le sujet qui les uni, la mémoire, est un bien bon moyen de faire parler toute une palette de gens différents.

Encore une fois je suis sous le charme, et après son exploit d’un roman (À propos de Grace, qui n’était pas mal) il revient vers ce qu’il sait faire le mieux : les nouvelles. Heureusement pour moi, elles sont appréciées hautement en monde anglophone !!

Et le fin mot vient d'un compatriote de lui, phrase qui se trouve aussi sur la 4e de couverture :

« Anthony Doerr accomplit dans le genre de la nouvelle des choses rarement tentées et encore moins menées à bien. Les nouvelles de ce recueil ont un souffle et une profondeur que bien des romans ne possèdent pas. »
Dave Eggers


Pour être singulières, elles le sont, les six nouvelles d'Anthony Doerr réunies dans Le mur de mémoire. Originales, très écrites (sur-écrites ?), dispersées sur quatre continents avec ce thème commun obsédant : la perte ou les réminiscences des souvenirs passés lesquels, soumis au tamis de la mémoire, contaminent le présent. Le style de l'auteur est déconcertant, des personnages décrits de façons réaliste mais comme noyés dans une évocation de brume narrative, parfois à la lisière ou en plein dans le fantastique. C'est le cas de la plus longue des nouvelles, la première, qui est en fin de compte un récit de SF. La prose vaporeuse, liquide et sensible de Doerr est contrebalancée par des détails abrupts, d'une réalité palpable. Ce mélange est sans cesse déroutant et fait que le lecteur est tour à tour captivé puis hermétique. Tout livre provoque des réactions contrastées, Le mur de mémoire sans doute plus qu'un autre. Il dépend beaucoup, au moment où il est lu, de facteurs totalement subjectifs : son humeur, son envie de perdre ses repères, sa concentration et jusqu'à l'état de sérénité ou de tristesse dans lequel on se trouve. Et même si l'on n'adhère pas entièrement à l'univers de Doerr, le sentiment d'humanité qui en émane est lui impossible à ne pas ressentir.


PS : oui, kena, je suis définitivement français puisque j'ai toujours plus de mal avec les nouvelles. Avec des exceptions puisque j'ai été conquis récemment par celles de la nigériane Adichie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Mer 20 Mar 2013 - 19:10

traversay a écrit:
PS : oui, kena, je suis définitivement français puisque j'ai toujours plus de mal avec les nouvelles. Avec des exceptions puisque j'ai été conquis récemment par celles de la nigériane Adichie.
ah que c'est dommage Wink
mais le genre est en effet de la sorte pour ne pas plaire à tout le monde
bien que je dois dire que les éléments de SF m'ont aussi troublés dans ce recueil... j'ai adoré plus son premier livre de nouvelles
et puisqu'il y a encore beaucoup d'autres auteurs qui excellent dans cette courte distance, on va peut-être se retrouver chez un autre auteur pour en dire du bien tous les deux

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Dim 18 Oct 2015 - 10:26

Toute la lumière que nous ne pouvons voir



Le récit se situe sous la double férule d'un diamant « magique », qui rend son possesseur immortel, mais n’épargne aucun de ses proches, et de Vingt mille lieues sous les mers. Il faut donc sans doute le prendre comme un conte, et accepter les coïncidences, les bons sentiments, la guérison miraculeuse et le happy end prévisible (nuancé pour cause de guerre mais quand même bien mélo).
Alors, on pourra se laisser bercer par l'aventure et certaines scènes très touchantes de cette valeureuse enfant aveugle qui s'approprie le monde à sa façon. On apportera notre empathie ou notre détestation aux les personnages bien campés (mais un poil trop entiers ) : une jeune aveugle résistante, un jeune orphelin ambitieux égaré par le nazisme et un nazi cancéreux chasseur d'objets d'arts . On admirera l'habileté du récit , entrecroisant les personnages, les correspondances et les époques pendant quatre années de guerre à St Malo.

Toutes choses que je n'ai pu faire qu'à moitié, parfois emportée par les péripéties, amusée par les mises en perspective, mais aussi lassée par les longueurs, agacée par tant de bonnes intentions, par une virtuosité un peu factice, par une fragmentation à outrance des scènes en mini-chapitres entrelacés. Et laissée sur le côté par un style assez sec. Déconcertée, en somme par ce Prix Pulitzer; sans doute cette vie en France sous l’occupation nous surprend-elle moins que les Américains.

Une lecture mitigée donc que ce surprenant et ambitieux « roman français » d'un Américain sans doute un peu naïf , roman populaire plutôt tourne-page, mais pour moi moins bouleversant que ce que l'auteur aurait voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Dim 18 Oct 2015 - 10:45

je te rejoins dans ton ressenti...
selon mon avis, il est plus doué pour les nouvelles Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Sam 19 Nov 2016 - 13:40

J'ai reçu ce livre en cadeau.

J'avoue : ce livre m'a accompagnée une semaine bien difficile où j'avais besoin de lire un peu, pour ne plus retourner toujours les mêmes questions, dans ma tête...


Et je l'ai aimé, peut-être pour cette espace libre qu'il me procurait, pour la description de Saint-Malo qui me permettait d'y retourner, pour les personnages auxquels je me suis attachée, pour l'importance des découvertes livresques et autres qu'il décrit, ce grand désir d'apprendre tout le temps, cette curiosité toujours renouvelée, pour la rédaction en courts chapitres qui permettait de le prendre quelques minutes, pour le retrouver plus tard....


C'était le premier livre de cet écrivain que je lisais et je vais continuer, en suivant vos conseils, par A propos de Grace !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Sam 19 Nov 2016 - 15:13

Je compte sur cet auteur qui m' a ravi dès Le Nom des coquillages et je compte enchainer avec Le Mur de mémoire.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Sam 19 Nov 2016 - 21:21

contente que cet auteur est arrivé à te donner des bons moments...

Noémie a écrit:
C'était le premier livre de cet écrivain que je lisais et je vais continuer, en suivant vos conseils, par A propos de Grace !
bonne idée Wink

et si tu aimes les nouvelles, son recueil Le nom des coquillages est vraiment extra

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Anthony Doerr   Sam 19 Nov 2016 - 23:51

2 dans ma tablette ! sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anthony Doerr   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anthony Doerr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthony Svec avait 23 ans quand il a été tué samedi dernier a la fête de Figeac (46).
» Mousse de camembert de Normandie selon Anthony Caillot
» Pekin Express : Jérôme Anthony - EPISODE 09 - Mercredi 29 mai - 20H45 - M6
» USS Susan B Anthony
» Anthony Dupray [Anthony]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: