Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sylvie Germain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 17 ... 31  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 16:59

aériale a écrit:
Eblouissant tout simplement enthousiaste
Merci aussi à toi pour ce beau commentaire..
Ce livre se trouve depuis hier sur ma PAL - je vais attendre avant de continuer avec la lecture de Sylvie Germain.. mais je sais déjà que je la retrouverais avec plaisir...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 17:16

J'ai lu Jours de colère il y a quelques temps.
Au début, j'étais assez ébloui/impressionné. Wouah.

Puis, pages après page, cela m'a fait comme si le volume, dans la salle de cinéma, était bloqué sur le maximum : alors, oui, le style est impressionnant, c'est super bien écrit, mais à vouloir impressionner ainsi sur près de 350 pages, avec ce style dense, j'en ai eu les oreilles qui bourdonnaient et les yeux qui papillotaient...
Puis j'ai fait une overdose, heureusement je m'en suis tiré. Le médecin a diagnostiqué une Germanite aiguë. Il m'a dit d'y aller mollo avec Sylvie Germain.
Je réessaierai peut-être mais en faisant attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 17:25

eXPie a écrit:
Je réessaierai peut-être mais en faisant attention.
Very Happy
Alors si le moment opportun est là, je peux te conseiller Tobie des marais - tu ne vas pas te prendre une overdose.. c'est bien calculé - et surtout avec une ouverture qui devrait te plaire (Yoko Ogawa devrait envier une telle ouverture à Sylvie Germain Wink )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 17:46

D'accord, Kenavo, j'en parlerai à mon revendeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 17:58

eXPie a écrit:
Puis, pages après page, cela m'a fait comme si le volume, dans la salle de cinéma, était bloqué sur le maximum : alors, oui, le style est impressionnant, c'est super bien écrit, mais à vouloir impressionner ainsi sur près de 350 pages, avec ce style dense, j'en ai eu les oreilles qui bourdonnaient et les yeux qui papillotaient...
Puis j'ai fait une overdose, heureusement je m'en suis tiré. Le médecin a diagnostiqué une Germanite aiguë. Il m'a dit d'y aller mollo avec Sylvie Germain.
Je réessaierai peut-être mais en faisant attention
rire merci pour ta bonne dose d'humour eXpie.

Mais je peux très bien te comprendre. Il y a des moments où madame Germain m'a un peu larguée. Le passage de la procession, celui où Blaise le laid se met à déclamer, ou bien celui dans lequel ils se mettent à tailler des arbres en forme d'anges.
En général lorsque s'immisce le sacré, le divin. Elle s'emporte et il faut la suivre trottine

Mais dans ces cas-là, je stoppais ma lecture, reprenais contact avec le réel autour de moi, et puis replongais un peu plus loin en laissant légèrement dans le flou certains aspects.
Et la suite me recaptivait de nouveau.

Je pense qu'il ne faut pas oublier de sortir la tête hors des nuages quand on lit Sylvie Germain. Disons...lire en apnée peut être suffocant parfois cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 21:33

aériale a écrit:
Jours de colère-


Eblouissant tout simplement enthousiaste

Tout comme ton commentaire ma chère Aériale! enthousiaste

conciliabule Le lecture de Sylvie Germain nous rend lyrique... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 21:34

eXPie a écrit:
J'ai lu Jours de colère il y a quelques temps.
Au début, j'étais assez ébloui/impressionné. Wouah.

Puis, pages après page, cela m'a fait comme si le volume, dans la salle de cinéma, était bloqué sur le maximum : alors, oui, le style est impressionnant, c'est super bien écrit, mais à vouloir impressionner ainsi sur près de 350 pages, avec ce style dense, j'en ai eu les oreilles qui bourdonnaient et les yeux qui papillotaient...
Puis j'ai fait une overdose, heureusement je m'en suis tiré. Le médecin a diagnostiqué une Germanite aiguë. Il m'a dit d'y aller mollo avec Sylvie Germain.
Je réessaierai peut-être mais en faisant attention.

Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 31 Aoû 2008 - 21:38



Ca y est...je l'ai!

Mais qu'est-ce que ça peut m'énerver tous ces bandeaux rajoutés sur les livres... Rolling Eyes...Photo...Rappel d'un ancien titre...Pff ...Je les mets à la poubelle les bandeaux... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 7 Sep 2008 - 14:08

L'inaperçu

Encore une fois je suis scotchée…Sylvie Germain m’époustoufle…
Ah…Quand je pense que certains la voient comme une nonne !…Il n’y a pas plus transgressif que les caractères et les actes des femmes de ce roman…Il n’y a pas plus sombre que les silences et les secrets des principaux personnages de ce récit qui pourtant chemine vers la lumière …

Mais il sera difficile de résumer ce roman.
Disons que, sur fond d’Histoire, il lève le voile sur l’histoire de deux familles et dresse plus spécifiquement le portrait de quelques membres de ces deux familles. Il le fait entre tragique et grotesque, entre imaginaire et réalité, entre sagesse et folie, entre poésie et crudité.
Sylvie Germain nous balade, nous embarque dans une galerie de portraits…Il n’y a qu’à accepter de se laisser porter en dépit de la forme ou du fond qui parfois bouscule, dérange. J’ai adoré, elle le fait si bien !...

Cela commence ainsi :
1967 : La veille de Noël, une jeune femme court sur la berge d’un fleuve en serrant contre elle un petit paquet.
Le Père Noël du grand magasin la voit et pourquoi ? la rattrape et lui parle.
La jeune femme s’appelle Sabine Bérynx. Elle est veuve et passe les fêtes chez sa belle-famille, avec ses trois fils et sa fille. Son mari, Georges, s’est tué en voiture. Depuis deux ans, elle gère seule l’affaire familiale.
Quelques jours plus tard, Sabine retrouve le Père Noël. Il s’appelle Pierre Zébreuse. Elle l’engage. Il accepte.

"Ils parlent à mi-voix, comme s’ils craignaient de perturber le calme de la ville assoupie dans la brume, ils n’échangent que des phrases courtes qui s’effrangent en points de suspension au bord de leurs lèvres…".

Vous avez l’impression d’un début d’histoire d’amour ? Alors non…ce n’est pas tout à fait cela…

Pierre va devenir un soutien pour Sabine, un ange gardien pour elle et pour ses enfants. Surtout pour Marie, la fillette.
Marie était dans la voiture le jour de l’accident. Elle dormait à l’arrière lorsque son père a démarré, fou de rage en jurant. Lorsqu’il s’est avisé de sa présence, la seconde d’inattention a provoqué le drame. Marie a perdu un pied lors de l’accident.
Petite, elle est rêveuse, elle aime les arbres et les mots et s’est inventée une compagne imaginaire, Zoé.

"Depuis l'âge de sept ans, Marie a un pied dans la tombe. Cela n'est pas une métaphore, elle a bel et bien un pied planté en terre, le droit qui été coupé au-dessus de la cheville. (...) C'est donc en déséquilibre sur une jambe que Marie est entrée dans l'âge dit de raison et du coup, elle s'y tient de guingois. Pour essayer de rétablir son aplomb, elle cherche parfois outre mesure, un appui du côté de l'imagination. Elle reprise la réalité, qu'elle considère gravement déchirée, avec toutes sortes de bouts de fils invisibles. (...) A défaut de la porter à la surface de la Terre, ce pied fantôme lui donne accès au dessous, aux entrailles de boue, de pierre et de ténèbres - là où le corps de son père a été descendu, par sa faute."

Mais en grandissant, le rêve de Marie a fait place à la révolte. Et tout le monde fait les frais de sa colère…Même Pierre…
On l’apprend en retrouvant la famille Bérynx en 1976.
Oui, toute la famille aime le mystérieux Pierre, si bon, si sage …Toute la famille, sauf Charlam, l’odieux beau-père qui voit en lui un homme « qui sent la rue », un « fouteur de pagaille », un « braconnier ».
Un soir de fête familiale le vieil homme lui crache au visage et Pierre disparaît brusquement.

Mais qui était Pierre ?
Dans les quelques affaires que Marie et Sabine vont retrouver, des indices. Une reproduction d’un tableau de Mark Rothko…un cahier de poèmes étranges d’une certaine Zélie… Ces indices mènent à l’existence de Pierre et à une histoire belle et triste : celle de sa famille.
Je n’en dévoilerai rien évidemment.



Sachez que les faits dans ce roman se déroulent entre 1945 et les années 80. Que les femmes y sont indépendantes, fortes, farouches et magnifiques, jamais là où on pourrait les attendre :Sabine, Marie, mais aussi Edith, la tante incestueuse…et Céleste, tondue à la Libération …Que de leurs histoires vient la profondeur d’un récit dont certains épisodes, parfaitement concrets ou totalement imaginaires, sont bouleversants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 7 Sep 2008 - 17:37

Merci Coline pour ce beau commentaire... je note évidemment après ma très bonne expérience avec Sylvie Germain!!!! Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 7 Sep 2008 - 18:15

kenavo a écrit:
Merci Coline pour ce beau commentaire... je note évidemment après ma très bonne expérience avec Sylvie Germain!!!! Wink

Très déroutant...Il faut se laisser dérouter...J'espère qu'il te plaira... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 7 Sep 2008 - 18:18

coline a écrit:
Très déroutant...Il faut se laisser dérouter...J'espère qu'il te plaira... content
conciliabule après une pause je vais lire Jours de colère.. et après une pause je vais essayer celui-là..
en ce qui concernent 'déroutant'.. toujours prête pour une telle expérience Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 7 Sep 2008 - 18:21

J'imagine, avec tout ce que tu as lu, que tu en as fait un certain nombre d'expériences déroutantes... content
Je le disais pour toi ...et pour tous ceux qui liront ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 7 Sep 2008 - 22:35

Merci beaucoup pou cette présentation si attirante! Je note... Pour une raison je veux juste relèver ce qui m'amuse un peu dans ton commentaire:

coline a écrit:
L'inaperçu
Encore une fois je suis scotchée…Sylvie Germain m’époustoufle…
Ah…Quand je pense que certains la voient comme une nonne !…Il n’y a pas plus transgressif que les caractères et les actes des femmes de ce roman…Il n’y a pas plus sombre que les silences et les secrets des principaux personnages de ce récit qui pourtant chemine vers la lumière …

C'est à se demander quel image tu as d'une nonne! Des fois je me demande si elles ne sont pas - dans un certain sens - parmi les plus transgressives d'aujourd'hui en étant ce qu'elles sont. Il me semble que Sylvie Germain ne se cache pas pour certaines convictions de foi... J'en prends acte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Dim 7 Sep 2008 - 23:08

tom léo a écrit:
Merci beaucoup pou cette présentation si attirante! Je note... Pour une raison je veux juste relèver ce qui m'amuse un peu dans ton commentaire:

coline a écrit:
L'inaperçu
Encore une fois je suis scotchée…Sylvie Germain m’époustoufle…
Ah…Quand je pense que certains la voient comme une nonne !…Il n’y a pas plus transgressif que les caractères et les actes des femmes de ce roman…Il n’y a pas plus sombre que les silences et les secrets des principaux personnages de ce récit qui pourtant chemine vers la lumière …

C'est à se demander quel image tu as d'une nonne! Des fois je me demande si elles ne sont pas - dans un certain sens - parmi les plus transgressives d'aujourd'hui en étant ce qu'elles sont. Il me semble que Sylvie Germain ne se cache pas pour certaines convictions de foi... J'en prends acte.

Je n'aurais peut-être pas dû faire cette remarque...un peu simpliste... honte
Je l'ai faite en pensant à ce genre de nonnes qu'on imagine candides, béates et pures parce que d'aucuns reprochent à Sylvie Germain de mêler le mystique à ses récits (Dans ce roman-là ce n'est pas du tout le cas d'ailleurs...).
Il va de soi que c'est un "cliché de nonne"...et que pour la plupart elles sont sans doute loin d'être ainsi. J'en ai cotoyé beaucoup dans ma vie, elles ne ressemblaient pas du tout à ce cliché. content
Je n'ai jamais entendu sylvie Germain parler de foi, je ne sais pas si elle a des convictions dans ce domaine (je la croyais plutôt en recherche, en interrogation).
Mais en tout cas elle ne fait pas, par son oeuvre, acte de prosélythisme . Elle place toujours au coeur de ses récits la noirceur de l'âme humaine et une aspiration à ce que j'appellerai "la lumière"...Je crois que j'ai déjà dû employer ce terme parce que c'est vraiment ce que j'y vois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sylvie Germain   Aujourd'hui à 10:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Sylvie Germain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 31Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 17 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Acte de Sylvie BRUBION dans différentes communes
» [résolu]Fils germain - Définition
» Intervention de Sylvie Goulard
» Sylvie Andrieux (PS) est au coeur du dossier des subventions de la Région aux associations
» Énigme 188 - Le donjon médiéval de St-Germain-sur-Avre (27)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: