Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Régine Pernoud

Aller en bas 
AuteurMessage
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 18 Fév 2013 - 22:36

Régine Pernoud Cpb80010

Sa vie :
Régine Pernoud (1909-1998) est une historienne, médiéviste, archiviste-paléographe française. Elle grandit dans une famille à la situation matérielle précaire mais obtient une licence de lettres à l'université d'Aix-en-Provence en 1929 puis un doctorat en lettres mais devra attendre 14 ans pour disposer d'un poste. Elle a été conservateur au musée de Reims (1947), au musée de l'Histoire de France (1949), aux Archives nationales et au Centre Jeanne d'Arc d'Orléans (qu'elle fonde en 1974 à la demande d'André Malraux).

Elle est la tante de Georges Pernoud, présentateur de Thalassa.


Son oeuvre :
Ses ouvrages mettent en avant la place privilégiée de la femme dans la société médiévale. Elle fut, par ailleurs, une des plus grandes spécialistes de Jeanne d'Arc et des croisades. Un de ses ouvrages les plus brillants reste son Aliénor d'Aquitaine qui décrit le rôle central de cette double reine. Régine Pernoud a également cherché à remettre en cause le mythe d'un « âge sombre » du Moyen Âge, dans Pour en finir avec le Moyen Âge.


Prix :
- Grand prix de la Ville de Paris (1978)
- Récompensée par l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre (1997)


Décorations :
- Officier de la Légion d'honneur


Bibliographie :
 

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 18 Fév 2013 - 22:42

Régine Pernoud 6a00e312

Citation :
Méprisés pendant des siècles, encensés par les Romantiques, ces mille ans d'histoire ont presque toujours été recouverts de la crasse de l'ignorance. Godiche ne vient-il pas de gothique ? Féodal ne désigne-t-il pas l'obscurantisme le plus indécrottable ? Moyenâgeux les vieilleries poussiéreuses ? Grâce à ce livre décapant, mille ans d'histoire émergent enfin - le Moyen Age est mort, vive le Moyen Age !


" « Des éxécutions d'une sauvagerie presque Médiévale » écrivait récemment tel journaliste.
Savourons ce "presque". Bien sûr, au siècle des camps de concentration, des fours crématoires et du goulag,
comment n'être pas horrifié par la sauvagerie des temps où l'on sculptait le portail de Reims ou celui d'Amiens !
"

Un vrai coup de coeur littéraire ce bouquin ! Je ne sais pas quoi dire ou faire pour vous convaincre de le lire, je suis à la limite de vous faire une danse du ventre ou de vous soudoyer et j'ai envie de vous citer la moitié du livre. Mais bon, je vais essayer d'être raisonnable.

" Ainsi, en ce monde qu'on nous décrit comme un champs clos
où la barbarie affronte la tyrannie et réciproquement,
naît ce sentiment d'une extrême délicatesse qui fera de la femme,
pour tout poète, une suzeraine.
"

La première chose a souligné, c'est la passion et l'érudition de Régine Pernoud. Elle transmet vraiment son amour de l'Histoire à travers ses mots, je me suis découverte une curiosité que je ne soupçonnais pas. J'avais toujours aimé l'Histoire mais jamais personne n'avait réussi à me passionner à ce point. Elle aborde dans des chapitres distincts plusieurs domaines comme ceux de l'Art, de la Littérature, de l'organisation sociale, des lois, de la religion...ect... Certains m'ont plus intéressée que d'autres évidemment mais pas un seul ne m'a ennuyée.

" Mais ce fut un grand malheur pour des générations d'écoliers qui durent,
et doivent encore, subir cette fantaisie des pédants de la Renaissance, calquée,
comme tout le reste, sur ce que leur dictaient les inscriptions antiques.
Nous assistons aujourd'hui à l'éclatement de cet appareil.
Certains en restent inconsolables.
"

On part donc à la chasse aux idées reçues et aux préjugés (très largement diffusés par les manuels scolaires) au sujet de cette longue période historique qu'on appelle le Moyen-Âge. Elle donne à chaque chapitre un titre qui représente quelque chose et que l'on découvre au fil de la lecture. Par exemple, l'un des chapitres s'appelle Des Grenouilles et des Hommes, parce qu'une croyance populaire dit que les serfs passaient leur temps à battre les étangs la nuit pour empêcher les grenouilles de coasser et de réveiller leur seigneur. Sauf que c'est faux et que, comme elle dit :

"Cela démontre une certaine revanche de l'imaginaire sur le rationnel,
on ne cherchait même pas à savoir ce qui eût fait le plus de bruit,
la grenouille - en admettant qu'on ait pu la faire taire -
ou l'homme occupé à battre l'étang
". rire

L'auteur séduit par son écriture riche et son style franc du collier. D'ailleurs, elle ne manque pas de mettre quelques taloches au passage à d'autres historiens ou journalistes, c'est trop bon ! diablotin On apprend énormément sur des sujets éclectiques. Personnellement, j'ai été particulièrement intéressée par les aspects juridiques, l'évolution du rôle de la femme et la relation complexe qui liait les serfs à leur seigneur.

" J'ai eu l'occasion de recueillir les confidences d'un vieil ouvrier agricole
à qui son âge ne permettait plus de travailler et qui allait finir ses jours à l'hospice :
« J'aurai travaillé cette terre toute ma vie sans en avoir un mètre carré à moi »...
Comparé à celui du serf médiéval, son sort paraissait infiniment plus malheureux :
serf du seigneur sur un domaine, il eût été assuré d'y terminer paisiblement sa vie.
Rien ne lui appartenait en propre mais l'usage ne pouvait lui en être retiré.
"

" On pourrait multiplier ainsi les exemples de détails fournis par l'histoire du droit
et celle des moeurs, attestant la dégradation de la place tenue par la femme
entre les coutumes féodales et le triomphe d'une législation « à la Romaine »
dont notre code est encore imprégné. Si bien qu'au temps où les moralistes
voulaient voir « la femme au foyer », il eût été plus indiqué de renverser la
proposition et d'exiger que le foyer fût à la femme !
"

A l'avenir, je serai plus prudente quant à l'utilisation de l'expression "Moyenâgeux "...

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 18 Fév 2013 - 23:02

Merci pour le fil. Tu aurais pu avec fil participer à notre lecture commune du moment, consacrée au Moyen Age : ici.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeMar 19 Fév 2013 - 16:11

Arabella a écrit:
Merci pour le fil. Tu aurais pu avec fil participer à notre lecture commune du moment, consacrée au Moyen Age : ici.
Merci pour cette indication Arabella, je viens d'aller jeter un coup d'oeil, ça a l'air intéressant comme concept.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeMar 19 Fév 2013 - 17:29

Sa bibliographie st impressionnante!
J'ai depuis très longtemps Héloïse et Abélard...Il faudrait bien que je le lise un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeMer 20 Fév 2013 - 1:21

coline a écrit:
Sa bibliographie st impressionnante!
Oui, j'ai été surprise aussi, je ne pensais pas qu'elle avait été aussi prolifique ! C'était mon prof de Droit Civil qui nous avait conseillé Pour en finir avec le Moyen Age au beau milieu d'un cours en amphi. Je l'avais acheté le jour même parce que j'étais surprise de voir un homme d'ordinaire assez froid et sérieux, s'enflammer pour un auteur. Le destin a voulu que j'oublie ce bouquin dans un fond de tiroir et quelques années après, je comprends enfin pourquoi il ne tarissait pas d'éloges à son encontre...

Je serais curieuse d'avoir ton avis à propos d'Héloïse et Abélard Wink

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeMer 20 Fév 2013 - 18:49

quelle bonne idée d'ouvrir ce fil ! J'ai lu Aliénor d'Aquitaine puis La Reine Blanche (alias Blanche de Castille , petite-fille d'Aliénor). Dans ces deux livres (qui sont presque écrit comme des romans d'aventures), Régine Pernoud permet de découvrir des reines mais surtout des femmes, qui furent des exceptions et des modèles. Comme le souligne Kannskia, l'auteure est particulièrement accessible et elle sait raconter en y mettant de la verve et du mystère. Si je devais la comparer à un autre historien-vulgarisateur : Bordonove, je dirais que ce dernier est beaucoup moins passionnant que Pernoud et si je devais la comparer à Jean Markale, je dirais que Pernoud est beaucoup plus 'sérieuse', se basant sur les textes d'époque...

Deux livres accessibles pour découvrir l'Histoire de France mais aussi celles de l'europe et des moeurs du Moyen-Age. Une très bonne manière d'apprendre tout en ayant l'impression de s'amuser avec des personnages hauts en couleurs et presque de fiction !


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeJeu 21 Fév 2013 - 1:14

shanidar a écrit:
quelle bonne idée d'ouvrir ce fil !
Aaaah tu peux pas savoir comme ça me fait plaisir de lire ton commentaire ! Enchantée de voir que je ne suis pas la seule à aimer cette auteur, la lecture d'Aliénor d'Aquitaine promet d'être savoureuse.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeJeu 21 Fév 2013 - 15:44

Je ne sais plus si c' est les troubadours qui m' ont conduit à Aliénor ou le contraire. Je savais déjà qu' elle était la file de Guillaume IX, qui serait, selon certains le premier troubadour. Je savais aussi qu' elle avait inspiré un autre troubadour parmi les plus connus, Bernard de Ventadour.

En tout cas j' ai lu le livre de Pernoud, et apprécié cette femme, traitée de putain et de scandaleuse de son vivant. Et qui de fait était une maitresse femme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 3 Fév 2014 - 20:43

Pour en finir avec le Moyen Age

Une belle occasion de réviser une période mal connue et aussi longue (presque un millénaire en fait) que peu homogène. Heureusement si vous êtes une tanche en histoire (comme moi) vous aurez l'impression d'apprendre des tas de choses quand même dans un subtil et riche brassage d'histoire populaire, d'Histoire et d'histoire des idées.

En concurrence avec un assez beau livre sur l'histoire, comme science, ce qui pour une fois et présenté de cette façon... je pourrais dire oui. Parce que ce livre sert aussi à revenir sur des institutions et sur la transmission et la réécriture idéologique qui peut être faite avec plus ou moins de bonne foi et pas mal de naturel. Renaissance, goût de l'antique et même lumières en prennent pour leur grade !

C'est beaucoup à travers le droit et l'évolution de la place de l'Eglise (mais aussi du religieux de façon plus individuelle ou communautaire) dans la société que l'on lève le voile... une question d'économie et de pouvoir donc. pouvoir qui se centralise et se matérialise indépendamment de la terre, avec une concentration possible. 

Ce qui mène à revoir l'après Moyen Age comme une régression sur de nombreux aspect d'égalité de droit et surtout de progrès intellectuel ou spirituel. Moyen Age néanmoins cultivé et surtout ouvert et moins prompt au dogmatisme. A défaut de pouvoir convaincre spontanément sur tous les points car le manque de connaissance nuit aussi à une lecture critique, par exemple comment situer ou imaginer un droit qui inclut les querelles et vengeances de familles ou la meilleure place faite aux femmes, même si il y a des exemples nombreux sur ce point que ce soit pour la politique locale ou les rôles spirituels et/ou politiques.

Il faut rappeler aussi ça tient en 150 pages et que pour si peu de pages c'est immensément stimulant et que les occasions de se piquer la curiosité dans d'autres domaine comme l'art et l'architecture sont nombreuses (et cela même si on a des goûts qui penchent déjà de ce côté).

Merci Heyokette panda

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 3 Fév 2014 - 21:09

Vous donnez drôlement envie.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 3 Fév 2014 - 21:11

animal a écrit:
Merci Heyokette panda

Tout le plaisir est pour moi à la lecture de ton avis.  Régine Pernoud 937463 

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 3 Fév 2014 - 21:26

(Un battle Pernoud / Colette Beaune dans la boue ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitimeLun 3 Fév 2014 - 21:31

extrait :

Citation :
C'est en s'appuyant sur le droit romain que des juristes comme Dumoulin, par leurs traités et leur enseignement, contribuent à la fois à étendre la puissance de l'État centralisé et aussi - ce qui nous intéresse ici - à restreindre la liberté de la femme et ses capacités d'action, notamment dans le mariage. L'influence de ce droit sera si forte qu'au XVIe siècle l'âge de la majorité, qui était de douze ans pour les filles et de quatorze pour les garçons dans la plupart des coutumes, se trouve ramené à l'âge même fixé à Rome, c'est-à-dire vingt-cinq ans (à Rome la majorité ne comptait guère puisque le pouvoir du père sur ses enfants demeurait effectif sa vie durant). C'était une nette régression sur le droit coutumier qui permettait à l'enfant d'acquérir très jeune une véritable autonomie, sans que, pour autant, la solidarité de la famille lui soit retirée. Dans cette structure, le père avait une autorité de gérant, non de propriétaire : il n'avait pas le pouvoir de déshériter son fils aîné, et c'était la coutume qui dans les familles, nobles ou roturières, réglait la dévolution des biens, dans un sens qui montre d'ailleurs bien le pouvoir que la femme conservait sur ce qui lui appartenait en propre : dans le cas d'un ménage mort sans héritier direct, les biens provenant du père allaient à la famille paternelle, mais ceux provenant de la mère retournaient à la famille maternelle, selon l'usage bien connu du droit coutumier : paterna paternis, materna maternis.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Régine Pernoud Empty
MessageSujet: Re: Régine Pernoud   Régine Pernoud Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Régine Pernoud
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Régine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Histoire-
Sauter vers: