Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 David Lynch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 3:53

Merci Marko!! Tu as bien mérité tes vacances Cool
Pendant ce temps-là, je vais voir Inland Empire!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 8:17

mmmh... mh. Peut être que le rapprochement Lynch - Kubrick m'aiderai à saisir pourquoi je n'accroche pas plus que ça, cependant après voir parcouru en diagonale le début de ton avis sur ce Inland Empire je vais essayer, pour voir jemetate

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 9:37

animal a écrit:
mmmh... mh. Peut être que le rapprochement Lynch - Kubrick m'aiderai à saisir pourquoi je n'accroche pas plus que ça, cependant après voir parcouru en diagonale le début de ton avis sur ce Inland Empire je vais essayer, pour voir jemetate

Ne pas accrocher à quoi?
Regarder Inland Empire à la télé n'est pas l'idéal mais on ne peut pas l'avoir tous les jours dans la salle d 'à côté...
Un conseil: ne le regarde pas en diagonale Wink Il faut être concentré et disponible sinon le risque de décrochage est grand! (je ne parle pas de mon avis sur le film laugh )

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella
Invité



MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 10:12

Bravo Marko, et merci ! J'essaierai de le revoir à la lumière de ton interprétation.
J'ai eu moi aussi beaucoup de mal avec ce film.
Une des raisons pour lesquelles j'ai décroché rapidement, c'est la qualité des images.
Lynch n'a pas utilisé la technique habituelle, mais une petite caméra numérique, et j'ai trouvé le résultat pénible à regarder.

Interview sur Evene :
Inland Empire’ a une particularité technique que vos autres films n’ont pas. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Je l’ai tourné en DV, une caméra numérique de très basse définition. Une PD150 pour être plus précis. Au départ, j’ai commencé à filmer des séquences destinées à alimenter mon site internet, sans penser que j’en ferai un long métrage. Et je suis tombé amoureux de la facilité que procure cette façon de travailler, qui permet de tourner directement ce qu’on imagine. J’ai développé quelques idées, et une véritable histoire s’est dessinée. J’ai continué alors à tourner avec la même caméra. Par la suite, j’ai bien essayé de faire des tests pour augmenter la qualité de l’image, mais j’aimais moins le résultat. J’ai donc décidé de garder l’original.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 10:17

Stell_A a écrit:
Une des raisons pour lesquelles j'ai décroché rapidement, c'est la qualité des images.
Lynch n'a pas utilisé la technique habituelle, mais une petite caméra numérique, et j'ai trouvé le résultat pénible à regarder.

Je comprends! C'est moins beau, moins lisse que dans Mulholland Drive qui était un bonheur pour les yeux. Mais cette texture d'image DV donne beaucoup plus de mystère et j'aime le travail expérimental phénoménal que Lynch a réussi à en tirer! C'est du jamais vu et c'est au-delà du cinéma...Finalement il utilise le cinéma pour faire de la peinture en mouvement.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 10:23

Merci pour ton topo détaillé Marko, qui va me donner envie de me replonger dans l'univers du bizarre propre à Lynch.

Blue Velvet et Sailor et Lula dans un autre genre, reste à part pour moi.
Mais j'ai très envie de voir Mulholland drive.
Les conversations autour de ce film n'en finissent pas autour de moi et je me sens frustrée à chaque fois de ne pouvoir y participer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 10:25

je ne regarde heureusement pas souvent les films en diagonales Wink

Kubrick et Lynch me font un peu la même impression de surfait, de "trop". c'est construit, c'est potentiellement beau dans l'image mais après pfuiiiit ! démonstratifs aussi à leur manière de choses pas excpetionnelles et de manière finalement pas exceptionnelle. (bon c'est pour résumer l'impression hein). par exemple Mulholland Drive, l'image est belle, il y a une ambiance étrange mais bon... ça m'ennuit assez vite avec la désagréable impression "que ça se veut". ce qui est subjectif et injuste, les équilibres n'étant pas les mêmes pour tous les spectateurs...

on verra ben ce Inland Empire. Le commentaire de Stell_A me fait hyper peur ! danse...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 10:35

animal a écrit:
Kubrick et Lynch me font un peu la même impression de surfait, de "trop". c'est construit, c'est potentiellement beau dans l'image mais après pfuiiiit !

C'est le "après" qui fait de leurs films des grands films... Après tout chaque film, chaque œuvre d'art est une construction "qui se veut" comme tu dis... Il faut bien qu'il y ait du sens et une forme, un univers si possible personnel.
Kubrick et Lynch apportent une réflexion très singulière sur la nature humaine et ne se contentent pas d'être des formalistes prétentieux. Mais on peut ne pas aimer leur monde. En tout cas j'ai essayé dans ma tartine de faire passer un peu de ce que Lynch tente de montrer. Je ne trouve pas que ce soit pfuiiiiit... Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 13:06

markofr a écrit:
Merci à ceux qui m’ont suivi jusque là…

Comment ne pas te suivre? ...Ton style limpide permet l'accès à une part (pour moi seulement une part content ) de la chose érudite...

Je vais d'ailleurs faire remonter dans ma PAL, et probablement le lire maintenant, le livre que Marc Aubron (critique aux Cahiers du Cinéma) a publié sur Mulholland Drive...Je l'ai depuis un an, je l'avais commandé après avoir assisté à une "Leçon de cinéma" de Marc Aubron, l'an dernier, à partir du film Mulholland Drive...

lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 13:22

markofr a écrit:
INLAND EMPIRE : Une Odyssée intérieure
Il est impossible de résumer le film plus avant tellement l’aventure devient complexe mais il ne faut pas penser pour autant que Lynch raconte n’importe quoi. Il y a même une structure très précise et rigoureuse qui sidère. On peut le décrypter en partie avec une certaine patience et quelques visions successives. On peut refuser cet exercice et vivre le film comme un trip expérimental génial. Ou encore sortir de la salle…

La vision idéale à mon sens est de se laisser porter d’abord par son intuition, ses émotions, qui révèlent finalement l’essentiel et la plupart des clés avant même de tenter une analyse rationnelle plus précise qui offre à celui qui accepte la règle du jeu une jouissance intense et durable ! Car il ne faut pas opposer irrationnel et rationalité chez Lynch, les deux coexistent et s’enrichissent mutuellement.


[...]Mais n'oublions pas que le réel c’est d’abord nous, spectateurs hallucinés du film que nous avons également investi de nos propres sentiments et émotions en une interaction sans fin.

[...]En définitive, à la place des fictions linéaires et unidimensionnelles les plus traditionnelles, il nous propose une histoire aux multiples ramifications qui met en abime différentes options possibles d'un même récit.

Ce que je retiens pour l'instant en attendant de voir Inland Empire...Ce que j trouve proche de Mulholland Drive (dont tu dis qu'il est le plus facile à décrypter... intense reflexion )

Merci Marko! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 13:26

markofr a écrit:
animal a écrit:
Kubrick et Lynch me font un peu la même impression de surfait, de "trop". c'est construit, c'est potentiellement beau dans l'image mais après pfuiiiit !

C'est le "après" qui fait de leurs films des grands films...

Je ne sais plus quel cinéaste a dit qu'un bon film restait ensuite..."comme un caillou dans une chaussure"...
(Ainsi pourrait-on dire des bons livres aussi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 19:06

Sacrée Tartine Marko !

C'est fou, j'avais vraiment bien aimé INLAND EMPIRE, mais il ne m'en reste quasiment rien... il doit être planqué quelque part dans mon subconscient.

(Son expo d'œuvres picturales m'avait pas mal "aidée" à trouver de la profondeur et de l'intensité dans ses films. Car, tout comme Animal, j'ai souvent eu, auparavant l'impression de me retrouver devant des exercices de styles un peu pompeux, mais finalement, je crois que Lynch parvient vraiment à faire des trucs qui font bouger le cinéma)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 19:53

La démonstration de Marko est convaincante, mais ce qu'en dit Animal
est recevable aussi.
je ne suis pas de ceux qui disent : ce film est admirable et donc IL FAUT
l'admirer... La preuve : ce que j'ai dit de Mort à Venise.
J' ai beaucoup apprécié Mulholland Drive en salle et je me suis ennuyé
en le revoyant à la télé.
Je crois que Lynch réclame un état de réceptivité et de disponibilité
totales...
Qu'on a ... ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: David Lynch   Sam 25 Oct 2008 - 23:32

petite impression à chaud sur Inland Empire. (on a du comprendre à peu près la même chose, j'ai lu après coup ton commentaire Wink )

première heure et des miettes très efficace, la dv m'a un peu rappelé l'hopital et ses fantomes (la série bizarre), on profite bien des visages ! et c'est très maitrisé sans aucun doute, c'est même captivant, étrange inquiétant... ne pas dire de bêtises : j'ai été très agréablement surpris et ai commencé à me mettre en conditions pour la suite...

petits problèmes musicaux, et la vague impression que le casting féminin est un peu là pour réveiller l'attention du spectateur. La suite est toujours étrange, esthétique, moins linéaire puisqu'on sort d'une narration "habituelle", un peu répétitive aussi (certes c'est "nomal", mais ?). On se perd un peu, normal encore, mais ? ... encore. et puis les petits passages musicaux nostalgiques.. . Et surtout ça devient répétitif d'expressions de visages malgré les qualités de l'actrice. ça marche par intermitences sans jamais retrouver la continuité du début, jusqu'à la fin et l'éternel "coup de la caméra" malgré un vague sentiment de variante très bien expliqué par marko qui n'a pas tort non plus.

Il y a du bon dedans, un peu de très bon et du qui me gêne (le petit plaisir à trois sous du parler avec "fuckin' fucker & co ?). ça ne serait pas lui (Lynch), il aurait rangé son film au pays des trucs qui en demandent trop ? il amène des choses mais est-ce absolument neuf ? est-ce si "singulier" dans le principe ?

pirouette à ma façon, je me permets un parallèle puisqu'on parle de cinéma, de réalisateurs, d'actrices, de femmes, d'esthétiques, de changement, de nouveauté. Dans un coin de tête je garde le R'Xmas de Ferrara qui est extra bizarre par rapport à un film normal ou "habituel" mais quasiment l'air de rien.

Donc oui et non, à la fois agréablement surpris et un peu déçu mais sans surprise cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: David Lynch   Dim 26 Oct 2008 - 20:49

Hé! Bravo Le Panda d'avoir tenté encore une fois.

animal a écrit:
Dans un coin de tête je garde le R'Xmas de Ferrara qui est extra bizarre par rapport à un film normal ou "habituel" mais quasiment l'air de rien.

Tiens tiens... vlà qu'il nous glisse "son" Ferrara... mine de rien (Fortiche)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Lynch   

Revenir en haut Aller en bas
 
David Lynch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Françoise David appuie les revendications
» Leçons de vie, d'Elisabeth Kübler Ross et David Kessler
» David Bekam pour Amporio Armani !
» David Beckham fait tatouer son fils de 10 ans
» L'Homme qui expliquait l'impossible - de David Verdier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: