Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Philip Roth

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant
AuteurMessage
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyMer 17 Avr 2013 - 9:32

Érudition, obsession, imagination et réflexion voilà ce qui pour moi caractérisent ce roman.
J'ai parfois été largué par l'auteur, le fil de sa pensée dans cette histoire étant quelque peu difficile à suivre. Mais je retiens un ton, une forme d'humour et une vision de la société américaine et de l’existence très intéressante.
J'ai donc rencontré pour la première fois Zuckerman sur ses vieux jours mais toujours prêt à s'embarquer dans du fantasme obsessionnel .
Je gage que plus jeune le même Zuckerman doit être d'une compagnie plaisante.
Certainement que je reviendrais vers lui...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyMer 17 Avr 2013 - 21:38

Igor a écrit:
Un fil de 22 pages! je ne vais pas à ce stade de ma lecture remonter tout ça.

Exit le fantôme.
Un passage délicieux, peut être déjà cité mais je ne résiste pas:

Citation :
J'interdirais toute discussion publique de la littérature dans les journaux, les magazines et les revues spécialisées. J'interdirais l'enseignement de la littérature dans tous les établissements scolaires, du primaire au supérieur en passant par le secondaire. Je prohiberais les groupes de lecture et les chats de discussion sur les livres sur internet, et je mettrais sous surveillance les libraires pour vérifier qu'aucun vendeur ne parle de livres avec un client, et que les clients n'osent pas se parler entre eux.
Je laisserais les les lecteurs seuls avec les livres, pour qu'ils puissent en faire ce qu'ils veulent en toute liberté
Je ferais cela pendant autant de siècle qu'il en faudrait pour désintoxiquer la société du poison de votre charabia.
Extrait d'une lettre d'Amy Belette au Courrier des lecteurs (du Times) se faisant la porte parole de Lonoff (mentor de Zuckerman).
Édition Gallimard - p210

Ce serait horrible. Dans de telles conditions, je ne sais même pas si je lirais encore. D'ailleurs, sans doute que plus personne n'écrirait !

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Cliniou
Sage de la littérature
Cliniou

Messages : 1116
Inscription le : 15/06/2009
Age : 48
Localisation : entre ici et ailleurs

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyMer 1 Mai 2013 - 16:54

Alors que j'avais en main le Théâtre de Sabbat, et que j'avais plus envie de le jeter par la fenêtre que d'en poursuivre la lecture, je me suis adressée à vous tous.
L'un ou l'une d'entre vous m'a conseillé d'apprivoiser Ph. ROTH en commençant par "La Tâche".
J'ai suivi ce conseil et je vous en remercie. J'ai découvert un roman d'une belle densité où les personnages sont fouillés dans ce qu'ils ont de plus humainement faible et moche. C'est réaliste. On s'y retrouve comme d'autres. Belle peinture sociale.
D'autre part,un voile sur les USA y est levé aussi; un pan d'histoire qu'on ignore, dont on parle peu comme la difficile intégration de la communauté noire, le Vietnam.
Plus on avance dans le livre, plus chaque élément prend du corps.

Très juste, très pro aussi.

Je ne sais si les autres romans sont de la même veine. A voir, à espérer aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyMer 1 Mai 2013 - 16:58

Oui, le théatre du Sabbah ets parfois dur à avaler; je partage!

Peut-être meilleur que le Tâche, La pastorale américaine.(enfin pour moi)


Dernière édition par topocl le Jeu 2 Mai 2013 - 7:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Cliniou
Sage de la littérature
Cliniou

Messages : 1116
Inscription le : 15/06/2009
Age : 48
Localisation : entre ici et ailleurs

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyMer 1 Mai 2013 - 22:05

Hum, un accent de trop.... Notre tâche est bien de parler de la tache de Colman Silk honte

Merci pour la suggestion d'une prochaine lecture oui
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyLun 12 Mai 2014 - 20:48

Opération Shylock, une confession

Philip Roth - Page 24 Talac102

Puisque Philip Roth ne vient plus à nous, j'ai décidé de revenir à Philip Roth. Et j'ai retrouvé avec jubilation ce roman brillantissime, drôlissime, intelligentissime !

Citation :
Le roman  fournit à celui qui l’invente un mensonge par lequel il exprime son indicible vérité.

Phillip Roth sait que l’humour , « cette force antitragique qui dédramatise les autres » est l’une des meilleures façons d’aborder les sujets graves. Il sait qu’interroger l’homme, c’est interroger le monde, et vice versa. Et ne pas forcément donner de réponses. Il sait qu'une fois que le doute  est semé, l'incertitude règne. Et que de l’incertitude au chaos il n'y a qu'un pas.


Dans tous ses romans, il a semé et trafiqué des éléments de sa biographie, et on ne sait jamais s'il est lui-même ou ses personnages (et vice versa). Rédigé à la première personne, Opération Shylock, une confession est un des sommets de cette autobiographie déguisée au long cours. Ce roman est un piège sans fin, complètement implanté dans la réalité du siècle (on croise Aharon Apelfeld et Woody Allen), à la fois incroyable et totalement crédible, où Philip Roth, non content de se mettre en scène, se paye le luxe de s'inventer un double. Il pose ainsi la question de sa propre identité, de sa place dans le monde, du rôle de l'écrivain.

Philip Roth - Page 24 Image117

Pour prolonger cette idée de dualité, il situe son action en Israël, ce pays revendiqué par deux peuples, qui lui aussi, cherche son identité et sa place dans le monde. Ce pays qui, comme l’auteur,  ne sait plus qui il est. Ce pays, aussi,  où rôde la police politique qui oblige à jouer des rôles. Et où  se tient le procès de Demjanjuk, un Américain moyen, bon époux et bon père, accusé d'être Ivan le terrible, l’ancien tortionnaire nazi. Là encore, double identité, vérité ou mensonge ?

Et le narrateur croise des fanatiques de tous bords, chacun hurlant son propre délire, son propre désespoir, sa propre vérité, l’unique, la seule.

Citation :
Je dis la vérité et tu ne me crois pas, je te raconte des  mensonges, et , tu me crois.

Voilà,  ce sont les fils directeurs, les grandes pistes, mais il y a de multiples ramifications, un époustouflant maillage de l’histoire et de l’Histoire, les doubles sont partout, camouflés ou révélés. Jusqu’à l’épilogue, qui est une dernière entourloupe au sein de laquelle on découvre encore pas mal de fausses pistes et chausses-trappes.
C'est un chassé-croisé d'une loufoquerie incroyable, qui raconte avec une faconde jouissive (parfois logorrhéique, je vous l'accorde) la souffrance du peuple juif dans l'histoire, mais aussi dans notre monde actuel, (où son identité est désormais double, en Israël et en diaspora). Et aussi la souffrance des Palestiniens : Philip Roth , une fois de plus, n'a pas du se faire que des amis parmi ses coreligionnaires.

Sa grande force, c'est l'autodérision, un recul fondamental par rapport à lui-même. Dans cet absurde chaos mental, dans cette fiction ubuesque, de rebondissement en rebondissement, il affirme et répète que toute certitude a disparu : rien n'est sûr, rien n'est vrai.
C'est le paradoxe du narrateur, pris dans un épouvantable imbroglio , manipulé par l’auteur, manipulant en retour celui-ci qui n’est autre que lui-même.

Entre canular et conte philosophique, Philipp Roth nous emmène en compagnie de personnages qui n'ont que leur désarroi et le rire pour accompagner leur recherche désespérée d’un sens, d’une justification qui leur permettrait d'oublier – enfin - leur culpabilité, entre bonne et mauvaise conscience. C’est un magistral roman autobiographique où l’auteur se cherche et se construit, en tant qu’homme, en tant que Juif, en tant qu’écrivain. Et un hymne à la puissance du Verbe.

Citation :
L'alphabet est  la seule chose capable de me protéger ; c’est cela que l'on m'a donné en guise de revolver
.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyVen 4 Juil 2014 - 11:23

Pastorale américaine

Citation :
L'escalier de secours rouillé, si l'on s'avisait d'en grimper la première marche, s'effondrerait, se détacherait de son armature et s'écraserait dans la rue ; c'était un escalier de secours qui n'avait plus pour fonction de sauver des vies en cas d'incendie, mais de pendre là, inutile, pour témoigner de la solitude inhérente à la vie. Il lui semblait dépourvu de toute autre signification, aucune autre interprétation ne lui donnerait autant de sens. Oui, nous sommes seuls, profondément seuls, jamais au bout de nos strates de solitude. Et nous n'y pouvons rien. Non, la solitude ne devrait pas nous surprendre, pour stupéfiante qu'elle soit à vivre. On peut toujours essayer de sortir ses tripes, on sera un solitaire écorché vif au lieu d'un solitaire renfermé.

On est dans l'Amérique qui sort de la guerre mondiale, emportée par le rêve américain, qui s'empêtre ensuite dans ses déboires, à commencer par la guerre du Vietnam et les émeutes raciales. Ce livre raconte comment un homme apprend « que fabriquer un magnifique paire de gants de femme en quatre pointures ne garantit pas qu'on puisse fabriquer une existence qui allait comme un gant à tout ceux qu'on aime ».
Autrement dit, comment tout ce qui paraît simple est compliqué. Comment les choses nous échappent. Comment l'amour ne suffit pas.
Et comment chacun, à sa façon, essaie de quand même tirer son épingle du jeu. D'une façon aussi maladroite qu'attendrissante.

Ce livre est un monument d'intelligence mêlée de compassion. Il décortique ses personnages confrontés à l’effondrement progressif du rêve comme des certitudes. Pas une de leur failles ne lui échappe, j’ai rarement vu des personnages aussi fouillés, aussi crédibles, aussi complexes, avec lesquels on entretient une telle familiarité. Ce monde adoré qui se dérobe alors qu'ils croyaient l'avoir mérité, cette effroyable déchirure avec laquelle il faut bien avancer, cette culpabilité d'avoir cru naïvement que le bonheur pouvait être un dû.

Philip Roth y met une précision, une faconde, il nous promène au cœur de nos déchirures, de nos errances et de nos culpabilités, dans un roman ancré à chaque ligne dans le réel, avec une maîtrise fascinante de l’analyse, de la description, du retour en arrière , du détail. Il est bavard , il recommence, il est intarissable.
Il y a des longueurs ? Oui. Et je m'y suis vautrée avec jubilation.
Et les dialogues ? Géniaux ! De verve, de réalisme, de subtilité.

C'est un roman dont la noirceur frise le désespoir ; mais que l’auteur transcende par son punch, sa perspicacité et son humour . Mais peut-être Philip Roth nous montre-t'il aussi que, dans ce monde qui ne peut que nous décevoir, il y a quand même moyen de nous sauver nous-même.
D'ailleurs, ne met-il pas en exergue :

Rêvez que le jour s'achève
Rêvez, peut-être se réaliseront vos rêves
La vie n'est jamais si noire qu'on croit
Alors rêvez, rêvez, rêvez…
Johnny Mercer
Dream, chanson populaire des années 40





Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyVen 4 Juil 2014 - 11:38

alors meilleur que La Tache ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyVen 4 Juil 2014 - 12:44

Pour moi, Pastorale américaine (c'était une relecture) est peut-être le meilleur de tous.
Mais il faudrait que je relise La Tache aussi,
Et il faudrait que je relise la trilogie,
Et il faudrait que je relise tous les Roth que j'ai aimés, que je me fasse une intégrale Zuckerman par ordre chronologique,
Et il faudrait que je lise ceux qui me restent à lire!
Il faudrait... dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyVen 4 Juil 2014 - 12:51

oui, il faudrait... que j'ose à nouveau tenter l'expérience Roth... (parce que tout de même la plupart des commentaires sur ce fil sont vraiment élogieux...).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyVen 4 Juil 2014 - 15:52

Lesquels as tu essayés?
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyVen 4 Juil 2014 - 21:00

j'ai lu la trilogie et j'aime les 3 livres : La pastorale, J'ai épousé un communiste, la Tâche ou J'ai épousé un communiste, la Pastorale et la Tâche ou....

Patrimoine, bien aussi

faudra que je continue aussi ton com sur Shylock me dit que je devrais apprécier aussi

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyDim 6 Juil 2014 - 19:47

Je comprends ton enthousiasme topocl, et je me demande encore quelles particularités de l'écriture de Roth font que je m'absorbe dans la vie de ses personnages, alors que certains autres écrivains semblent user d'un style similaire sans autant de succès (je pense à Elias Cannetti que je lis en ce moment, par exemple).

topocl a écrit:

Citation :
L'escalier de secours rouillé, si l'on s'avisait d'en grimper la première marche, s'effondrerait, se détacherait de son armature et s'écraserait dans la rue ; c'était un escalier de secours qui n'avait plus pour fonction de sauver des vies en cas d'incendie, mais de pendre là, inutile, pour témoigner de la solitude inhérente à la vie. Il lui semblait dépourvu de toute autre signification, aucune autre interprétation ne lui donnerait autant de sens. Oui, nous sommes seuls, profondément seuls, jamais au bout de nos strates de solitude. Et nous n'y pouvons rien. Non, la solitude ne devrait pas nous surprendre, pour stupéfiante qu'elle soit à vivre. On peut toujours essayer de sortir ses tripes, on sera un solitaire écorché vif au lieu d'un solitaire renfermé.


Tu t'es retrouvée dans ce genre de réflexions ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyLun 7 Juil 2014 - 7:30

A mes heures, oui.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 EmptyLun 7 Juil 2014 - 8:39

topocl a écrit:
Lesquels as tu essayés?

Tromperie et Un homme

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Philip Roth - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Philip Roth   Philip Roth - Page 24 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Philip Roth
Revenir en haut 
Page 24 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: