Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Muriel Barbery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Dim 4 Mar 2007 - 14:37

aérial a écrit:
mona a écrit:
Il me semble que ce livre oscille entre roman-conte-philosophie
(...)C'est un texte qui demande à être relu, décortiqué, médité....et non à être "simplement" ressenti....un ouvrage très riche, à relire pour l'approfondir ...
Bien d'accord avec toi sur le fait que ce roman doit être plus vu comme un conte satirico-philosophique qui nous délivre les clés de la vie et nous dévoile ses travers : une sorte de "bible" ,un manuel de vie à lire et relire , la verve et la brillance en prime .Comme tous les contes ,les personnages s'estompent devant l'image ,l'idée qu'ils génèrent et de ce fait l'émotion est plus diffuse . Les mots sont là pour nous frapper de leur évidence , si clairement , si subtilement dépeinte que l'on en reste subjugué ...! Idea
Mona, Aerial, j'en tire la même impression que vous.
Comme si chaque personnage était en final dessiné ou carricaturé de manière à nous renvoyer vers des profils qui sont si présents dans notre société. C'est peut-être ce qui fait le charme de ce roman.
Mais un conte philosophique, non. L'auteure n'en a pas eu la prétention.
Plutôt un splendide poème à pusieurs voix. Dont on pourrait donner à lire certains extraits pour faire comprendre comment les préjugés nous empêchent encore de voir les gens tels qu'ils sont, et non tels qu'on souhaite qu'ils paraissent.
Une écriture magnifique dans ce roman, des phrases longues : de quoi réconcilier le lecteur avec la littérature. Car parfois, ds le roman contemporain, je trouve qu'on se laisse un peu aller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Dim 4 Mar 2007 - 22:36

Je viens de terminer le roman "L'élégance du hérisson" et je ne suis toujours pas descendue de mon petit nuage...j'ai adoré cette histoire à deux voix, ces considérations sur le regard des gens sur autrui. J'ai aimé le grain de sable japonais...petit rond dans l'eau très zen.

Comme j'ai attendu de l'avoir entre les mains ce roman dont on parle tant sur les blogs! Comme j'ai piaffé d'impatience lorsque je l'ai réservé à la médiathèque! Comme j'ai été ravie lorsque, enfin, il est arrivé! Comme j'ai été heureuse de l'ouvrir et de le commencer.....et comme j'ai été comblée par sa lecture!
En effet, lorsque je l'ai eu devant moi, j'ai eu une inquiétude fugace mais poignante: et si jamais il ne me plaisait pas ce roman au sujet duquel on ne tarit pas d'éloges?

Cette inquiétude a vite disparu pour laisser place au ravissement le plus total.
Cette histoire à deux voix, est celle de l'art du camouflage pour vivre tanquillement ses passions. Une concierge érudite, une fillette surdouée et juge sans concession d'un monde adulte qui ne prend pas ses responsabilités. Que les préjugés peuvent être tenaces et ridicules, que les gens peuvent êtres mesquins et vils, que la culture est parfois donnée, telles des perles à un cochon, à des personnes qui gaspillent ces trésors de l'humanité!
Deux mondes qui ne devraient pas se rencontrer vont faire connaissance et s'apprécier : Renée et Paloma se sont démasquées car elles savent regarder le monde, elles savent utiliser leurs sens pour connaître leur monde. Elles sont démasquées par un petit grain de sable dans les rouages de la routine des apparences: un nouveau voisin japonais s'installe dans l'immeuble. Un étranger qui a le recul pour observer ce qui est enfoui, un jardinier de l'âme, Kakuro Ozu, qui comprend tout de suite que si le chat de Renée s'appelle Léon c'est en hommage à Tolstoï. Et le lecteur assiste aux échanges de citations extraites d' « Anna Karenine » et c'est absolument jubilatoire.

Que dire sur ce roman d'une richesse incroyable sans en déflorer l'essence? Que raconter à son sujet sans ternir la joie de sa découverte par un nouveau lecteur?
Rien, sinon que les références philosophiques, littéraires et artistiques sont multiples et qu'un parfum oriental venu du Japon embaume le texte, l'enrichit, l'embellit au fil des phrases empreintes d'une poésie simple et lumineuse comme un haïku.
Rien, sinon que la lutte des classes est une lutte sans fin: la classe dirigeante est sourde aux envies d'être des « petites gens ».

Aussi, pour donner encore plus envie de plonger dans cette lecture délectable, voici quelques extraits:
au sujet de l'essence même du Beau: « Et pourtant...pourtant, elle est là, sous nos yeux: chaque tableau de maître hollandais en est une incarnation, une apparition fulgurante que nous ne pouvons contempler qu'au travers du singulier mais qui nous donne accès à l'éternité, à l'atemporalité d'une forme sublime.
L'éternité, cet invisible que nous regardons. »
(p 272)
Plus loin, devant une scène dans un salon de thé chic parisien: « Il (le petit garçon adopté) aura peut-être envie de brûler une voiture, plus tard. Parce que c'est un geste de colère et de frustration, et peut-être que la plus grande colère et la plus grande frustration, ce n'est pas le chômage, ce n'est pas la misère, ce n'est pas l 'absence de futur: c'est le sentiment de ne pas avoir de culture parce qu'on est écartelé entre des cultures, des symboliques incompatibles. Comment exister si on ne sait pas où on est? Comment peut-on assumer en même temps une culture de pêcheurs thaïlandais et de grands bourgeois parisiens? De fils d'immigrés et de membres d'une vieille nation conservatrice? Alors on brûle des voitures parce que quand on n'a pas de culture, on n'est plus un animal civilisé: on est une bête sauvage. Et une bête sauvage, ça brûle, ça tue, ça pille. » (p 280)

Un roman tendre et dur à la fois. Un roman qui provoque autant le rire (le passage sur les chats et leur finalité esthétique est à mourir de rire) que les larmes. Un roman à lire et à relire.
Un roman qui est à l'image de son titre: élégant comme peut l'être un hérisson qui trottine et traverse un jardin éclairé par la lune....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Dim 4 Mar 2007 - 22:56

Superbe commentaire Chaperlipopette qui sied si bien à l'élégance de l'écriture de Muriel Barbery... Bravo!queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Dim 4 Mar 2007 - 22:58

Tu rends hommage à ce livre d'une très belle façon Chatperlipopette!...
Qui se passera encore de lire ce roman délicieux?.... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire


Messages : 9566
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Lun 5 Mar 2007 - 1:52

Du coup, j'ai recherché mon exemplaire de "L'élégance du hérisson", et en le reparcourant, quelque chose m'a sauté aux yeux, je crois que c'est un roman qu'il faut impérativement relire,Chaperlipopette le dit également, , car à double ( et même plus sans doute) niveau. Celui du charmant conte sur les apparences, les images données et sur ceux qui savent les dépasser . Et puis celui de la réflexion, très profonde très nourrie de références , et toujours pleine d'humour et de recul, sur de nombreux sujets que je ne pourrais citer tous, il y en a trop......
Alors, je vais le relire, comme je viens de relire "Bonté" de Carol Shields ( titre français d'un roman intitulé en anglais "Unless", et cela a son importance), et comme je relirai "Sarinagara"de Philippe Forest, une de mes plus grandes émotions littéraires des derniers mois, avant de pouvoir en reparler.
En tout cas, mon livre s'est ouvert tout seul sur des pages cornées , et je vais moi aussi recopier un extrait en résistant à l'envie de recopier le livre entier.......

"..Les textes kantiens sont de très grands textes, et j'en veux pour preuve leur aptitude à passer victorieusement le test de la mirabelle.
Le test de la mirabelle frappe par sa désarmante évidence. Il tire sa force d'une constatation universelle: mordant dans le fruit, l'homme comprend enfin. Que comprend-il? Tout. Il comprend la lente maturation d'une espèce humaine vouée à la survie puis advenant un beau soir à l'intuition du plaisir, la vanité de tous les appétits factices qui détournent de l'aspiration première aux vertus des choses simples et sublimes, l'inutilité des discours, la lente et terrible dégradation des mondes à laquelle nul n'échappera et, en dépit de cela, la merveilleuse volupté des sens lorsqu'ils conspirent à apprendre aux hommes le plaisir et la terrifiante beauté de l'Art.
Le test de la mirabelle s'effectue dans ma cuisine. Sur la table en formica, je dépose le fruit et le livre et, entamant le premier, me lance aussitot dans l'autre. S'ils résistent mutuellement à leurs assauts puissants, si la mirabelle échoue à me faire douter du texte et si le texte ne sait gâcher le fruit, alors je sais que je suis en présence d'une entreprise d'importance et, disons le, d'exception tant il est peu d'oeuvres qui ne se voient dissoutes, ridicules et fates , dans l'extraordinaire succulence des petites boules dorées."
J
Je n'avais pas de mirabelles, j'ai pris des litchis , et "L'élégance du hérisson" a passé sans aucun problème le test du litchi :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mer 7 Mar 2007 - 21:20

Merci pour vos compliments. j'en suis très touchée.
Le passage sur le test de la mirabelle (que l'on peut remplacer par le lichi) est admirable. Comme tu le dis si bien: c'est le livre que l'on a envie de recopier!!
La relecture ne peut qu'éclairer le premier voyage car ce roman est un foisonnement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mar 1 Mai 2007 - 21:08

Des nouvelles qui nous confortent dans notre rôle...
in Livres Hebdo actualités :
Citation :
Un hérisson sans piquants
L’élégance du hérisson de Muriel Barbery doit son succès au bouche-à-oreille enthousiaste des lecteurs.
Qui aurait parié l’été dernier que L’élégance du hérisson de Muriel Barbery (Gallimard) serait non seulement un best-seller, mais aussi un long-seller ? Arrivé modestement sur le marché le 31 août 2006, il a été très vite porté par un bouche-à-oreille enthousiaste. Divertissant, léger, réconfortant, impertinent et bien sûr consensuel, les arguments ne manquent pas pour expliquer l’engouement qu’il suscite. Certains libraires comparent le phénomène à celui d’Amélie Poulain, d’autres à celui d’Anna Gavalda. Plus étonnant, ils reconnaissent ne pas être vraiment à l’origine de ce raz-de-marée, même s’ils ont ensuite couronné le livre du prix des Libraires 2007, qui a largement contribué à installer le succès. « Nous avons tendance à nous en attribuer le mérite, confirme Henri Martin (La Machine à lire, Bordeaux), mais je crois que ce sont les lecteurs qui ont donné le mouvement d’impulsion. Une chose est claire : ce succès confirme que des livres peuvent percer hors des circuits lourds. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mar 1 Mai 2007 - 22:15

Le consensualisme n’est jamais impertinent, il ne fait que surfer sur la vague des préjugés…l’hérisson sans épine n’en est pas un…c’est le cas ? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Lun 7 Mai 2007 - 11:22

télérama a écrit:
Ça y est, c'est fait : voilà Muriel Barbery et son Elégance du hérisson parvenus sur la première marche du podium — entendez : en tête du classement des meilleures ventes de romans (source Livres Hebdo). Ce qui est réjouissant, c'est de voir cette sympathique fable damer le pion à ces machines romanesques tellement bien rodées que sont le nouveau livre de Jean-Christophe Grangé (Le serment des limbes, éd. Albin Michel) et celui de l'Américai John Grisham (L'accusé, éd. Robert Laffont). Ce qui est plaisant aussi, c'est de voir le formidable Roman russe d'Emmanuel Carrère (éd. POL) continuer à tirer son épingle du jeu. Ne reste plus qu'à espérer que les classements de printemps préfigurent la listes des best-sellers estivaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Lun 7 Mai 2007 - 19:24

sousmarin a écrit:
Le consensualisme n’est jamais impertinent, il ne fait que surfer sur la vague des préjugés…l’hérisson sans épine n’en est pas un…c’est le cas ? Suspect
Excusez-moi, je viens seulement de "réagir" au titre : "un hérisson sans piquants".
Est-ce une maladresse de leur part?
(D'abord, si le hérisson est sans piquant, ça veut dire qu'il n'y en a pas de piquant, donc singulier.)
Je ne comprends pas. Mais Livres-hebdo, parfois, c'est un peu comme Télérama, parfois, les journalistes ne se fendent pas toujours des critiques les plus pertinentes.
De doute manière, c'est sur Parfum de Livres... qu'on l'a découvert ce Hérisson Wink
Merci Queenie :arrow: je cours sur Télérama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire


Messages : 9566
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 22 Juin 2007 - 4:50

Un article dans Le Nouvel Observateur intitulé: " La France du hérisson"
http://livres.nouvelobs.com/p2223/a347173.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 22 Juin 2007 - 8:23

Merci Marie, je n'aurai pas découvert l'article en dehors de ce fil.
Un point de vue qui confirme ce que vous évoquiez plus haut :
Citation :
(...)nous approchons peut-être du secret : outre son optimisme revigorant, outre le plaisir contagieux qu'elle prend à manier le français, son livre est, comme « la Première Gorgée de bière », une leçon, sinon de philosophie, d'esthétique et de diététique morale. Il ne se contente pas de distraire, il nourrit. Ce qui explique que tant de gens aient envie d'en faire présent. Parce que c'est un bonheur qu'on souhaite partager. L'offrir revient à épingler un insigne à la boutonnière de ses amis. L'insigne des compagnons du hérisson : des pourceaux d'Epicure qui se vautrent sans honte ni remords dans les délices de l'art et de la culture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 22 Juin 2007 - 11:11

Je relève aussi ces mots...un discours qui me plait:

(A l'exception de Direct 8, où François Busnel l'a reçue, aucune émission littéraire ne l'a invitée.)
« D'ailleurs , dit-elle, je n'irais pas. A la télévision , ce n'est pas le livre, c'est la personne qu'on voit. Et moi, je ne souhaite pas être connue. La radio me paraît , en revanche, un excellent support pour parler littérature . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grain de sel
Envolée postale


Messages : 122
Inscription le : 01/03/2007
Localisation : Lyon

MessageSujet: Mon grain de sel :) note de lecture !!   Mer 4 Juil 2007 - 0:23

L'élégance du hérisson | Muriel Barbery]

Bon !! je ne suis vraiment pas emballée par ce livre.

Pour moi ça "sonne" faux cette histoire je n'y crois pas un seul instant, donc il n'y a pas pu y avoir rencontre entre les personnages et moi !!
En fait, la concierge et la petite fille m'ont franchement déplu je les trouve aussi pédantes que les personnes autour d'elles, qu'elles critiquent et dénigrent, justement parce que j'ai le sentiment que c'est de l'ordre d'un jugement.......un jugement emprunt de fausse modestie qui fait que la rencontre avec l'autre ne sera pas possible de toute façon !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoradeslivres.com
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mer 4 Juil 2007 - 8:59

Grain de sel a écrit:

Citation :
Pour moi ça "sonne" faux cette histoire je n'y crois pas un seul instant, donc il n'y a pas pu y avoir rencontre entre les personnages et moi !!
En fait, la concierge et la petite fille m'ont franchement déplu je les trouve aussi pédantes que les personnes autour d'elles, qu'elles critiquent et dénigrent, justement parce que j'ai le sentiment que c'est de l'ordre d'un jugement.......un jugement emprunt de fausse modestie qui fait que la rencontre avec l'autre ne sera pas possible de toute façon !!

C'est ce que reprochent les détracteurs de "L'élégance du hérisson". Mais pourquoi ce type de rencontre serait impossible? Pourquoi tant de déterminisme? Je trouve que la rencontre de Palomina et Renée la concierge est plausible et très belle: deux "grains de sable" de notre triste société vouée à l'inculture, une enfant surdouée et une concierge érudite, nous prouve que la culture, la curiosité n'est pas l'apanage des "bien nés", des "nantis" du savoir. Pour moi, c'est une bouffée d'oxygène dans un monde aseptisé.
Merci Marie pour le lien, que je viens de découvrir, de l'article du Nouvel Obs sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Aujourd'hui à 21:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Muriel Barbery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Muriel Robin
» photo muriel
» Muriel Robin - Le répondeur
» double anniversaire Sophie et Muriel !
» Muriel Déantoni [Fabienne du collège des coeurs brisés]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: