Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Banville

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Ven 7 Mar 2008 - 20:44

sentinelle a écrit:
Kenavo a trouvé le truc pour me motiver à lire certains auteurs avant d'autres Razz
Wink Je vais me motiver en même temps parce qu'il me reste encore un autre livre de lui sur ma PAL..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22888
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: John Banville   Ven 7 Mar 2008 - 22:59

sentinelle a écrit:
La mer est dans ma PAL depuis plusieurs mois et je compte bien le lire d'ici un mois ou deux innocent

conciliabule senti a beaucoup d'auteurs dans sa PAL je trouve... je me demande ce qu'ils font tous ensemble la nuit laugh

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Sam 26 Avr 2008 - 17:16


En faisant des recherches sur Internet, je suis tombé sur le très joli lien du journal anglais The Guardian où ils montrent les lieux où des auteurs divers écrivent.
Ceci est le bureau de John Banville.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: John Banville   Lun 30 Juin 2008 - 23:30

La Mer (The Sea, 2005). Traduit en 2007 par Michèle Albaret-Maatsch, Editions Robert Laffont, 247 pages.
Booker Prize 2005.

Max Morden est veuf, sa femme vient tout juste de mourir d'un cancer. Il revient sur les lieux de son enfance. Sa mémoire parle, si je puis dire et, par association d'idées, de pensées, le lecteur va découvrir des fragments de son passé, qui vont finir s'emboîter, bien sûr : sa vie d'époux avec Anna, son enfance... surtout son enfance.

Le roman débute ainsi :
Citation :
"Ils partirent, les dieux, le jour de la drôle de marée. Toute la matinée, sous un ciel laiteux, les eaux avaient monté, monté, jusqu'à atteindre un niveau sans précédent, et les petites vagues s'étaient aventurées sur un sable assoiffé que rien n'avait mouillé depuis des années, sinon la pluie, pour venir lécher le pied des dunes. La coque rouillée du cargo échoué à l'autre bout de la baie depuis bien avant nos premiers souvenirs à tous avait dû croire à un renflouement. Moi, je n'allais plus nager après ce jour-là. Apparemment déconcertées par le spectacle de cette gigantesque cuvette d'eau gonflée comme une ampoule, bleu de plomb et d'un éclat malin, les mouettes criaillaient et faisaient des piqués" (page 9).

Son enfance, donc, aux Cèdres.
Citation :
"Quand j'étais ici, il y a cinquante ans, au temps des dieux, Les Cèdres était une maison de vacances qui se louait à la quinzaine ou au mois. [...] Les locataires changeait d'une année sur l'autre[...] Et enfin, cette fameuse année, survint la famille Grace." (page 11).
La mère, le père, Chloé et Myles - le fils et la fille, des jumeaux - et la jeune gouvernante.

Le jeune Max, lui habite dans un bungalow. Il n'est pas du même monde que Chloé et Myles. On pourrait raconter plein de choses à propos des jumeaux, ainsi que de leur mère, sur les formes généreuses de laquelle fantasme le jeune Max... Toujours est-il que l'on comprend mieux le début du roman à la lumière de la fin.
Le Max Morden adulte va avec sa femme - malade - consulter un médecin, M. Todd le bien nommé.

Le roman parle donc de la mort, de ce qui a fait une vie, mais souvent avec une note ironique.

Parlons un peu de la forme. Parfois, John Banville écrit de jolies phrases, assez longues.
Deux exemples :
Citation :
"Par le passé, en des moments de joie inexplicable, dans mon bureau, à ma table peut-être, absorbé par les mots, aussi dérisoires soient-ils, car il arrive que même le médiocre soit inspiré, j'avais eu la sensation de percer la membrane de la conscience pure et d'accéder à un autre état, sans nom, où les lois ordinaires n'opéraient pas, où le temps avançait - s'il avançait - différemment, où je n'étais ni vivant ni autrement et cependant bien plus présent que je ne pouvais l'être dans ce que nous appelons, faute de choix, le monde réel. [...] Peut-être la vie n'est-elle qu'une longue préparation au jour où nous la quitterons."(pages 95-96).
Citation :
"L'eau, qui me montait à la taille, était parfaitement transparente, de sorte que je voyais nettement les ondulations du sable au fond, de minuscules coquillages, des bouts de pinces de crabe cassées et mes pieds, pâles et bizarres comme s'ils ne m'appartenaient pas, pareils à des spécimens exposés dans une vitrine. Puis, soudainement, non, pas soudainement, mais dans une sorte de houle impérieuse, toute la mer s'est soulevée, ce n'était pas une vague, mais un rouleau paisible qui semblait surgi des grandes profondeurs, à croire qu'un énorme quelque chose avait bougé là en dessous, et j'ai été soulevé et emporté un peu plus loin vers le rivage, puis reposé sur mes pieds comme auparavant, comme s'il ne s'était rien passé. Et en effet il ne s'était rien passé, juste un formidable rien, juste un autre haussement d'épaules indifférents du vaste monde". (page 247).

Il y a également de nombreuses remarques telles que :
Citation :
"Mme Grace fumait sa cigarette à la manière des femmes de l'époque, un bras replié sur le vntre et la main serrée sur le coude de l'autre bras" (page 90).
Effectivement, la façon de fumer a-t-elle changé ?


La construction du roman n'est absolument pas mécanique : il n'y a pas d'alternance marquée présent-passé, plutôt un vagabondage dans la mémoire. Bon, comme il s'agit d'un roman, certains éléments essentiels sont dévoilés vers la fin. Pas fou, John Banville !
Même si, globalement, la deuxième moitié du roman est un peu inférieure à la première (il aurait peut-être pu élaguer un peu le "présent", par exemple le personnage de Bun - désolé si cela peut sembler prétentieux), La Mer est un roman bigrement bien écrit, aux personnages et aux motivations mystérieux, sur lequels on peut donc s'interroger lontemps après - par exemple, compressé dans le métro/RER.


Dernière édition par eXPie le Lun 30 Juin 2008 - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Lun 30 Juin 2008 - 23:37

eXPie a écrit:
La Mer est un roman bigrement bien écrit, aux personnages et aux motivations mystérieux, sur lequels on peut donc s'interroger lontemps après - par exemple, compressé dans le métro/RER.
drunken
eXPie est un peu en avance - John Banville sera à partir de demain sur notre Portail et va faire partie de notre choix du mois de Juillet - mais ceci va donner envie aux autres Parfumés à découvrir cet auteur.. et notamment ce livre... ❤

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: John Banville   Lun 30 Juin 2008 - 23:52

J'avais beaucoup aimé La mer, contrairement au Livre des aveux, auquel je n'avais pas du tout accroché, alors je me demande par quoi continuer, plus dans le genre du premier que du deuxième.
Kenavo au secours confused

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: John Banville   Mar 1 Juil 2008 - 0:05

Oui, Kenavo, parlons-en, maintenant que nous sommes en juillet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Mar 1 Juil 2008 - 0:15

Arabella a écrit:
J'avais beaucoup aimé La mer, contrairement au Livre des aveux, auquel je n'avais pas du tout accroché, alors je me demande par quoi continuer, plus dans le genre du premier que du deuxième.
Kenavo au secours confused
je reviens sur ta demande, chère Arabella.. mais ce soir - un peu trop fatiguée.. conclure les votes, déplacer les fils.. demain, promis
eXPie a écrit:
Oui, Kenavo, parlons-en, maintenant que nous sommes en juillet...
sourire moi, je peux parler de John Banville pendant toute l'année innocent

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Mar 1 Juil 2008 - 15:47

Arabella a écrit:
J'avais beaucoup aimé La mer, contrairement au Livre des aveux, auquel je n'avais pas du tout accroché, alors je me demande par quoi continuer, plus dans le genre du premier que du deuxième.
Kenavo au secours confused
À vrai dire, je ne suis pas la grande experte concernant John Banville Wink
À part que j'ai une amie-lectrice qui l'adore et qui n'arrête pas de me faire ses louanges, j'ai moi-même jusqu'à présent seulement lu The Sea (La mer) et Eclipse .
Pour l'instant je lit The Untouchable (L'intouchable), mais Shroud (Impostures) se trouve encore dans ma PAL - une "suite" de Eclipse (qui ne s'impose pas.. mais on y retrouve des personnages de l'autre livre)
Je voudrais bien te dire de tenter encore une expérience avec Eclipse qui était pour moi parfois un plus grand plaisir de lecture que La mer

Mais je dois aussi dire que je comprends la retenue concernant un auteur dont on n’était pas convaincu à 100%..
Je dirais quand même que cet auteur mérite encore un essai – peut être tu peux voir dans ta médiathèque les titres qu’ils offrent et en choisir un qui te semble convenir d’après la 4e de couverture.

Pour moi il est en tout cas évident que cet auteur va continuer à faire partie de mes lectures dans les prochaines années.
Depuis que je suis chez les Parfumés, j’ai commencé à lire quelques livres d’auteurs anglophones en français pour que je puisse vous donner des citations, extraits.. mais en ce qui concerne John Banville, je continue la lecture en anglais. C’est un tel plaisir.. la langue au plus beau niveau.. un régale du début à la fin
Je ne suis qu’à la page 50 de The Untouchable et déjà je me sens emportée dans son univers qui mélange langue poétique avec une histoire qui me plait… aime

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mar 1 Juil 2008 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: John Banville   Mar 1 Juil 2008 - 19:14

Je note Eclipse, merci.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: John Banville   Ven 4 Juil 2008 - 10:58

J'ai commencé La mer...soixante et quelques pages...et jusque-là je m'ennuie...Je dois faire des efforts de concentration...Je peine à entrer dans ce roman, ses personnages divers, ses aller-retour dans le temps, ses phrases alambiquées (problème de traduction peut-être)...Mais bon, je persévère...Vous en avez dit tant de bien!...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Banville   Ven 4 Juil 2008 - 10:59

Ouh lala, cela ne va pas me motiver pour commencer La mer innocent
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Ven 4 Juil 2008 - 11:48

coline a écrit:
J'ai commencé La mer...soixante et quelques pages...et jusque-là je m'ennuie...Je dois faire des efforts de concentration...Je peine à entrer dans ce roman, ses personnages divers, ses aller-retour dans le temps, ses phrases alambiquées (problème de traduction peut-être)...Mais bon, je persévère...Vous en avez dit tant de bien!...content
honte après cette expérience je vais m'arrêter de te conseiller de la lecture Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: John Banville   Ven 4 Juil 2008 - 14:33

kenavo a écrit:
coline a écrit:
J'ai commencé La mer...soixante et quelques pages...et jusque-là je m'ennuie...Je dois faire des efforts de concentration...Je peine à entrer dans ce roman, ses personnages divers, ses aller-retour dans le temps, ses phrases alambiquées (problème de traduction peut-être)...Mais bon, je persévère...Vous en avez dit tant de bien!...content
honte après cette expérience je vais m'arrêter de te conseiller de la lecture Very Happy

Non non, il ne faut surtout pas renoncer...On ne peut pas non plus être toujours d'accord sur les lectures...Very Happy
Je m'accroche...vingt pages de plus...c'est laborieux...mais j'en viendrai à bout...J'espère que l'histoire va décoller bientôt...et enfin m'emporter...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 69
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: John Banville   Ven 4 Juil 2008 - 14:39

Dire que j'ai emprunté de livre à ma bibli..... je vais l'aborder avec un petit doute.... Mais on verra bien, j'essaierai et vous dirai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Banville   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Banville
Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Revivre à la campagne" de John Seymour (livre)
» John Wayne
» John Lennon
» John Q
» John Tshibangu etait une distraction. Il est en fuite et deja demandeur d'asile?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: