Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Banville

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: John Banville   Mer 23 Juil 2008 - 0:05

Senti, j´ai bien lu ton commentaire de "la Mer" sur l´Agora.
Sans doute as-tu aussi reçu le commentaire de "Parsifal" que je ne comprends pas tres bien, quand il dit retrouver la même thématique dans ce roman de Banville et "L´ecume des jours" de Vian. (?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: John Banville   Mer 23 Juil 2008 - 13:52

J'ai lu La Mer en 2005, et j'avais eu le même ressenti que coline ou sentinelle, joli style, mais mince récit - encore un Booker !
Positif: le reflux des souvenirs au rythme de la mer, des marées....

Commentaire laconique, mais souvenirs lointains et les Booker non mérités m'agacent. tempsgris

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Mer 23 Juil 2008 - 14:19

swallow a écrit:
retrouver la même thématique dans ce roman de Banville et "L´ecume des jours" de Vian. (?).
Cela tombe bien – Vian semble devenir un de nos auteurs du mois prochain.. donc j’ai déjà un livre qui m’attend parce que L’écume des jours est bien dans ma PAL Wink

domreader a écrit:
Commentaire laconique, mais souvenirs lointains et les Booker non mérités m'agacent. tempsgris
On était d’accord pour d’autres Booker non mérités – celui-là je trouvai mérité; même si on pourrait considérer qu’il l’a peut être eu à cause de certains livres d’avant – mais tous vos commentaires ne peuvent pas me faire changer d’avis – j’adore ce livre Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Banville   Mer 23 Juil 2008 - 20:27

swallow a écrit:
Senti, j´ai bien lu ton commentaire de "la Mer" sur l´Agora.
Sans doute as-tu aussi reçu le commentaire de "Parsifal" que je ne comprends pas tres bien, quand il dit retrouver la même thématique dans ce roman de Banville et "L´ecume des jours" de Vian. (?).
A vrai dire, je n'ai pas très bien compris non plus, mais j'ai mis cela sur le compte de ma lecture trop ancienne de L'écume des jours...
Je connais bien Parsifal, je lui demanderai des explications lorsque je le verrai ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Banville   Mer 23 Juil 2008 - 20:30

domreader a écrit:
J'ai lu La Mer en 2005, et j'avais eu le même ressenti que coline ou sentinelle, joli style, mais mince récit - encore un Booker !
Positif: le reflux des souvenirs au rythme de la mer, des marées....

Commentaire laconique, mais souvenirs lointains et les Booker non mérités m'agacent. tempsgris
Exactement le même ressenti que toi Domreader ! Le précédent Booker que j'ai lu était Le tueur aveugle de Atwood, assez déçue également.
Du coup, le booker, ça ne veut plus vraiment dire quelque chose pour moi, en tout cas, c'est loin d'être une valeur sûre...
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: John Banville   Mer 23 Juil 2008 - 23:48

Senti :
Citation :
Je connais bien Parsifal, je lui demanderai des explications lorsque je le verrai ;-)
C´est une bonne idée, car Parsifal m´a un peu laissée sur ma faim...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Jeu 24 Juil 2008 - 10:48

Swallow j'aime bien la façon dont tu en parles et la citation qui va avec:

swallow a écrit:
LA MER" est une leçon de style et de vie aussi. Çà danse comme la mer.
C´est l´histoire d´un homme qui partira en pélerinage vers son passé, pour essayer de survivre à l´agonie et au deuil récents de la femme qu´il aimait.
Le style et l´écriture de Banville sont si élegants, precis, qu´on en viendrait à les considerer comme propres sujets de son roman

Citation :
"Les amples phrases de Banville semblent s'élancer, s'enrouler autour d'un objet, d'une émotion, pour les cerner dans leur complexité et capter leurs infimes résonances, avant de se délier avec grâce jusqu'au point final, portées par un rythme si naturel que jamais le lecteur ne se perd en route"

C'est exactement l'impression que j'ai eue...d'être enveloppée par ses mots!
Ce livre accroche...il n'y a pas à dire.
J''aurais presque du mal à expliquer pourquoi...

L'histoire est simple, il y a des retours en arrière, des interférences, des descriptions précises, et tout ça est subtilement amené.
Banville m'a charmée un peu comme un charmeur de serpent, avec sa musique à lui, toute de charme et de style. Car il y a avant tout un bonheur de lecture. Même si parfois le rythme décroit et qu'on se prend souvent à se dire, où veut-il en venir, quels sont les liens de toutes ces histoires, je suis restée fascinée par ça, cette finesse d'analyse, la fluidité de l'ensemble, et la chute finale à laquelle je ne m'attendais absolument pas et où tout prend echo.


Donc pour moi un beau roman, à la fois élégant et passionné, sur le parcours de la vie et les bribes qu'elle laisse derrière, nostalgique et envoûtant comme le sillage d'un bateau quand on se prend à en fixer l'écume qu'il déploie, vivace et déjà disparue, dans un même mouvement perpétuel.
C'est un peu ça l'esprit de "La mer"

il me restera sans doute le souvenir de quelques phrases superbes comme celle-ci notée au hasard

Citation :
Malgré ma confusion et ma gêne, c'est pourtant la mortelle et non la divine qui brille encore à mes yeux, ne serait-ce que d'un éclat terni, parmi les ombres du passé. Dans ma mémoire, elle est son propre avatar. Qui a le plus de réalité, la femme alllongée sur le talus herbeux de mes souvenirs ou le semis de poussière et de moëlle séchée, seul élément que la terre garde d'elle? Il est certain qu'elle existe encore pour d'autres ailleurs, silhouette animée dans le musée de cire de la mémoire, il n'empêche que leur version sera différente de la mienne et de celle de tiers. C'est ainsi que chacun se ramifie et se disperse dans la mémoire d'autrui. C'est éphémère, bien sûr, ce n'est pas l'immortalité. Nous portons les morts en nous jusqu'à ce que nous mourrions aussi, et, après, c'est nous qui sommes portés quelque temps, puis ceux qui nous ont portés tombent à leur tour jusqu'à d'inimaginables générations[...].
Certes il demeurera quelque chose de nous, une photographie de plus en plus fanée, une mêche de cheveuix, quelques empreintes digitales, une pincée d'atomes dans l'atmosphère, de la pièce où nous aurons rendu notre dernier soupir, pourtant rien de tout cela ne sera nous, ce que nius sommes, ce que nous étions, ce ne sera que poussière de morts.

❤


Dernière édition par aériale le Jeu 24 Juil 2008 - 10:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Jeu 24 Juil 2008 - 10:53

aériale a écrit:

Banville m'a charmée un peu comme un charmeur de serpent, avec sa musique à lui, toute de charme et de style. Car il y a avant tout un bonheur de lecture.
J'aime tout ce que tu as écrit mais surtout ce bonheur de lecture.. que j'ai aussi eu avec ce livre drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Jeu 24 Juil 2008 - 11:10

Oui, vraiment...Je te remercie sincèrement Kenavo de nous l'avoir fait découvrir, et toi Coline de l'avoir cerclé, même si pour notre dernière parfumée, l'essai n'a pas été concluant Laughing

C'est dommage car il me semble qu'il avait tout pour lui plaire: style, portée, écriture...
Mais il faut aussi se laisser charmer. Ca ne prend pas à tous les coups Wink
Etre disponible, accepter cette lenteur, se laisser prendre dans le flux.

Et je ne suis pas toujours la bonne lectrice pour cela!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: John Banville   Jeu 24 Juil 2008 - 11:57

aériale a écrit:
même si pour notre dernière parfumée, l'essai n'a pas été concluant Laughing

C'est dommage car il me semble qu'il avait tout pour lui plaire: style, portée, écriture...
Mais il faut aussi se laisser charmer. Ca ne prend pas à tous les coups Wink
Etre disponible, accepter cette lenteur, se laisser prendre dans le flux.


Non Aériale, pour le coup tu te trompes...ce roman n'était pas pour me plaire...Je reste convaincue de cela... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 69
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: John Banville   Dim 3 Aoû 2008 - 13:24

Je l'ai lu moins aussi , dans de mauvaises conditions : par à-coups et je n'aime pas cela, (à cause de mes 14 pages journalières de Gadenne , lol coline )
Pour moi aussi c'est "Ouais, boof", je n'ai pas envie d'en parler en fait : pour moi, peu à dire, ni sur le style ni sur le récit. Il ne m'a pas laissé d'impressions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: John Banville   Dim 3 Aoû 2008 - 14:29

Meme impression que Monilet.
Meme pas envie d'en découdre avec Aériale pour une 2e manche.Cool
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Lun 4 Aoû 2008 - 9:53

bix229 a écrit:
Meme impression que Monilet.
Meme pas envie d'en découdre avec Aériale pour une 2e manche.Cool
colibri

laugh ...Dommage, mais je ne crois pas que j'aurais de toute façon pû te convaincre Bix, car ce livre a vraiment des résonances très personnelles.
Il plaît ou lasse.
Ca ne peut guère s'expliquer... question de charme, qui opère ou pas!

Par contre j'en ai gardé un souvenir un peu confus. J'ai surtout noté des passages Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: John Banville - La Mer   Mar 12 Aoû 2008 - 22:23

John Banville - La Mer

On a déjà parlé du contenu, donc je ne vais pas le répéter.

J’ai lu avec beaucoup de bonheur ce roman qui démontre une maîtrise d’écriture redoutable de l’auteur! Il jongle avec les différents niveaux de narration et cela peut presque désorienter au début (surtout si comme étranger on le lit en anglais !): ce qui semble confus s’assemble peu à peu et jusqu’à la dernière page dans un ensemble ! Si on s’arrêtait à un étape du livre, on pourrait bien s’écrier qu’on a compris ce Max, le narrateur ! Mais toujours les personnes sont plus que tel ou tel trait de caractère, tel ou tel détail!
On pourrait déjà dire beaucoup de bien du style même de Banville, de sa langue, mais on doit ajouter aussi la beauté de certaines remarques qu’on pourrait copier pour son propre fameux petit livre de jolies intuitions. Ces remarques qui m’ont touchées moi, concernent surtout le deuil, des idées sur la distance et la proximité, les désirs et, avant tout, le travail de la mémoire, l’acte de se souvenir.

Mon premier Banville, et très convaincant. « Athena » m’attend…

(Peut-être j'aurais pas du enchaîner à l'époque toute de suite avec "Un homme" de Roth qui va dans une direction semblable du souvenir, d'un retour... D'un coup, ce dernier m'apparaissait beaucoup moins fort..., peut-être injustement?!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Banville   Mar 12 Aoû 2008 - 23:05

tom léo a écrit:
Mon premier Banville, et très convaincant. « Athena » m’attend…
Si tu as apprécié La mer.. je suis presque sûre que d'autres romans de Banville devront te plaire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Banville   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Banville
Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Revivre à la campagne" de John Seymour (livre)
» John Wayne
» John Lennon
» John Q
» John Tshibangu etait une distraction. Il est en fuite et deja demandeur d'asile?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: