Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Kim Doré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Kim Doré   Lun 25 Mar 2013 - 11:31



Kim Doré est éditrice de la maison Poètes de brousse. Cette collection était auparavant chez les Intouchables. Nous pouvons lire un extrait d'introduction qui résume bien le parcours de la poétesse :

Citation :
Kim est la mère de trois enfants, dirige la maison d’édition Poètes de brousse depuis 2004 et est l’auteure de trois livres de poésie : La dérive des méduses (1999), Le rayonnement des corps noirs (2004) et Maniérisme le diable (2008). Son nouveau recueil paraîtra à l’automne 2012 (titre de travail : Quarantaines).

Elle écrit présentement un album avec la chanteuse Émilie Laforest.

Pour l’avenir, Kim souhaite écrire une pièce de théâtre et créer un catalogue Poètes de brousse consacré aux traductions et à la littérature jeunesse.


Source : http://noussommeslesfilles.com/2012/02/13/kim-dore/

Citation :
Son oeuvre :

La dérive des méduses, coll. Poètes de brousse, Les Intouchables, 1999
Le rayonnement des corps noirs, Poètes de brousse, 2004
Maniérisme le diable, Poètes de brousse, 2008
In vivo, Poètes de brousse, 2012

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kim_Dor%C3%A9

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Kim Doré   Lun 25 Mar 2013 - 12:00

La dérive des méduses est le premier recueil de poésie publié par Kim Doré. Le recueil connut du succès à tel point qu'il a connu une réédition deux ans par après.

Nous sentons le travail du recueil. Kim a tout donné dans ce premier recueil :

Citation :
«Polythéisme»

J'ai plusieurs yeux
un dérivé de fille
et de boutade interrompue
née parmi les cordages
les cuisses vers le ciel
je possède le regard cyclique des soleils
et l'implosion du mort
je ne sais pas souffrir pourtant
j'accouche chaque nuit comme un étau
près des lampadaires

*

on le sait d'expérience
l'hiver la langue colle aux grillages
les maladies manquent de noms
pour parler on bave
et l'organe devient bleu
sous un linceul de neige

*

cette fois où je n'ai pas cru
à l'importance du livre
j'ai accouché d'un teletubbie
et l'écran sur mon ventre
affichait la crise d'acné tardive
d'un lilas enneigé

*

je saigne de toutes les couleurs
comme un coup de reins dans le dos
entre les mots par la bouche
je saigne dans l'autre sens
le jour de ma naissance je saigne
des pierres au ciel.


Kim Doré, La dérive des méduses, 2001 (1999), Les Intouchables, collection Poètes de brousse, p. 20-21.

Dans la partie «Un sourire de fantôme», tout juste avant le poème «La dérive des méduses», Kim a écrit ceci :

Citation :
Je suis née moribonde le 6 décembre 1989
à onze ans l'alizé qui se plante
dans l'enceinte de peau c'est l'évidence
sidérée en conscience de carnage
comme on change de robe j'ai voulu être celle
qui évaserait le trou dans les mailles
pour guérir d'elles et de loin
la terre se fixe dans sa nausée
c'est un vacarme qui avance sous la gaze
le cercle d'infractions prolongées dans le gel
moribondes en fissures seulement pour dire
dans quelle langue on poursuit.


Ibid., p. 33.

Kim Doré citait la journée de la tuerie à la Polytechnique dans le dernier extrait.

Finalement, je vous soumets un dernier poème :

Citation :
«L'émail des saisons»

C'est l'automne d'où je reviens sans apprendre
la métaphore s'amincit les détails me dérangent
un garde-fou de rouge entre la feuille et l'arbre
quelques hasards en mieux où je ne voyais rien
et peut-être le dénouement d'une marche
mais le zèle des déchets en surface
c'est la même oeillade confuse une même cascade
sous chaque pas qui traîne sa suite
c'est un retour convenu aux déceptions nageuses
les capotes empilées qui font tourner l'ennui
des balles de laine étourdies
ce n'est qu'une grenade dans l'arène
et l'espoir qui pourrit de honte
dans la mémoire d'un bourgeon
le fusil chargé d'eau pour taquiner l'arabe
et les peaux en demande encore une fois
l'automne où je reviens sans apprendre


Ibid., p. 59.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Kim Doré   Sam 30 Mar 2013 - 8:51

Kim Doré est une poétesse ambitieuse et remplie de talent. Sans doute que les honneurs l'attendront un jour. En lisant Le rayonnement des corps noirs, j'ai été attendri devant l'ampleur de cette oeuvre. Il vaut mieux avoir lu le recueil au complet pour observer la poésie. Cette fois-ci, j'ai été très sélectif pour extraire un poème du recueil :

Citation :
la science de toi commence où je m'écroule
avec les théories et la peur d'être vide
un autre corps à vivre un dernier calcul
pour tout inverser du siècle et de l'art
je jure enfin de te donner mes ailes
avant que ne s'épuisent les pâles couleurs
du ciel où les hommes ont appris aux hommes
à ne pas disparaître à ne plus rien vouloir


Kim Doré, Le rayonnement des corps noirs, 2012, Poètes de brousse, p. 39.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Kim Doré   Sam 6 Avr 2013 - 11:58

In Vivo est plus proche de mes sensibilités et préoccupations. Kim Doré a publié ce recueil à la fin 2012. Nous pouvons donc supposer qu'elle a été imprégnée par l'atmosphère du Printemps Québécois.

Sans plus tarder, je passe aux citations... dans ce recueil, je suis plus prompt à citer que dans Le rayonnement des corps noirs :

Citation :
On a bien dû saigner quelque part.
Vous vous réveillez seul, couvert
de cendres et de certitudes, contre
une façade. Les nuages rouges
répandent leurs corneilles,
quelque chose a changé,
vous pensez : «le ciel était
beau avant nos yeux»
puis «attraper la mer,
en pleine face», en confondant
le peintre et les bourrasques.

(l'humain fait son averse
dans le gâchis des formes
ça lui sort par le ventre
toujours vers le bas)


Kim Doré, In vivo, 2012, Poètes de brousse, p. 11.

Citation :
Vous recommencez à battre,
la bataille moins le sang.
Sur toutes les cartes
vous êtes ici, sans plus
attendre. Non est une île
immense et sans cap
que les bas-fonds assaillent
avec la peur de mourir
inachevé. Il y a des naufragés,
vous apprenez leur langue
comme on danse : nuque
brisée, corps qui penche et
ce regard terrible de nourrisson
déraciné. La tête que vous faites.

(tourne
encore
sur
elle-même)


Ibid., p. 17.

Citation :
Dans les mains de l'aveugle mes yeux sont tombés, j'ai
perdu ma langue au poteau des condamnés un soir de
glace, on me dit sourde, rien à taire, je suis malade : pliée
en deux malade, le crâne fendu, avec tout le langage qui
s'échappe au milieu. C'est la rumeur ou bien le sang
qui tranche, des ruelles apparaissent partout où l'on
m'a touchée dans l'étrange lumière des signes. Entre
les grandes artères la route se prolonge, l'affection se
répand, nous sommes soudain des masses à ne plus
ramper.


Ibid., p.30.

Citation :
les yeux que l'on ferme reviendront
par milliers ça passe par le sommeil
des billes infectées vers la surface
comme un décompte de la bonté
les têtes que l'on baisse se répandront
in vivo et les regrets jusqu'à manquer
de place pour mourir altérés désunis
une seule chair immense couverte
de fleurs maudites poussées
à même la fange du pays renié


Ibid., p. 52

Citation :
les saules qu'on a plantés
dans l'autre vie ne savent pas
pleurer alors je nous dépose
ici entre l'arme et le crâne
la geôle et l'âme ouvertes
au pied de toutes les causes
je retiens le ciel à hauteur
des choses et les nids de guêpes
au-dessus des eaux car j'espère
y trouver ce que la mer jalouse


Ibid., p. 54.

Citation :
Les dieux à la craie de cour d'école
et la tag martyre des idoles peureuses
dans l'ombre des filles qui jouent
à l'élastique par-dessus les tombes
accoucheuses de vagues en plein
coeur des briques : anéantir.

Le vert-de-gris des choses
promises où même l'enfance
ne vient plus : bégayer.


Ibid., p. 66.

Citation :
porte à porte les os
me ramènent au puits
sacré de la jeunesse
où baignent emmêlés
bras cassés figurines
en pièces des sirènes
assoiffées et les autres
filles mortes réanimées
en un mot tout l'amour
et la guerre d'un coup


Ibid., p. 71.

Je reproduis ici la table des matières à la page 82 :

Citation :
TABLE

Formulaire 7

Quarantaine 19

Colportage 69

Je vous conseille de lire ce recueil. Il figurera parmi les meilleurs de Kim.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kim Doré   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Doré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pain dorés
» Associations couleurs dorées?
» Staphylocoque doré
» Poulet doré au miel
» Pâtes aux asperges dorées + photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: