Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alan Lomax [Musicologie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Alan Lomax [Musicologie]   Jeu 28 Mar 2013 - 10:49



Alan Lomax (1915 - 2002) est un très célèbre ethnomusicologue, folkloriste, musicologue et collecteur de musiques américain, probablement le plus célèbre dans le public des non-spécialistes. Il a surtout collecté la musique des États-Unis et des Caraïbes, et des nations européennes qui ont influencé cette musique, mais il a travaillé dans le monde entier. Il eut aussi une carrière d'interprète et de producteur, notamment pour Leadbelly (Huddie Ledbetter) et Woody Guthrie.
Il eut probablement la plus longue et la plus importante carrière de collecteur de musiques, en quantité comme en qualité, puisqu'il fit ses premiers enregistrements en 1933, en compagnie de son père, et ses derniers en 1985, soit un travail de 52 ans.
source et suite

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alan Lomax [Musicologie]   Jeu 28 Mar 2013 - 10:49


Le pays où naquit le blues

672 pages + deux cahiers photo de 16 pages + 1 CD avec 10 chansons, enregistrées entre 1941 et 1959
Citation :
Chez l’éditeur
En pleine Dépression et New Deal, Alan Lomax et son père John sont missionnés par la Bibliothèque du Congrès de Washington pour enregistrer le folklore du Sud des états-Unis. Ils transforment l’arrière de leur voiture afin d’y loger un matériel primitif de gravure de cylindres, et s’arrêtent dans les rues, les bouges, les exploitations agricoles, les prisons et les églises. Ces innombrables collectages ont été l’occasion de rencontres et de réflexions, qui sont rassemblées dans ces mémoires, véritable panorama des relations sociales et raciales dans le Sud des années 1940 et 1950, où un Blanc ne pouvait être «l’ami des nègres».
Issu de la petite bourgeoisie texane, Alan Lomax doit jongler avec les lois raciales, écrites ou usuelles, face à la ségrégation à double tranchant : interpellé par la police pour être entré dans le ghetto noir ou sur des terres sans autorisation, il provoque en même temps l’incrédulité des descendants d’esclaves devant l’intérêt qu’il porte à leur musique.
Lomax rapporte les aventures picaresques de ceux qui jouent et chantent cette «musique du Diable» (pour le blues) ou «de Dieu» (pour les spirituals et le gospel). Leadbelly, Son House, Muddy Waters et des dizaines d’autres musiciens s’assoient devant ses micros. Dès les années 1950, grâce à ses enregistrements, le blues est au centre d’influence de la musique populaire occidentale : Elvis Presley mélange la country des «petits-Blancs» avec le rythme syncopé du rythm’n’blues ; Bob Dylan s’inscrit dans la tradition des folklores nord-américains ; plus tard les Rolling Stones reprennent nombre de morceaux de leurs aînés bluesmen ; jusqu’à nos jours, avec la soul, le funk et le rap, ou encore le succès planétaire de Moby recyclant les standards du blues

Voici une vraie brique qu’on ne doit probablement pas lire comme un roman. En tout cas ce n’est pas la façon dont je l’ai lu.

Quelques pages, un chapitre ici et là. Plein de petites anecdotes, des textes de chansons, des informations concernant les enregistrements et la vie sur la route, c’est un grand plaisir de découvrir cet ouvrage.

Pas besoin de mentionner qu’on doit être plus que passionné du blues pour s’embarquer dans ce gros pavé, mais si on aime, c’est vraiment une lecture qui donne tout plein de bons moments et dont on va garder que de souvenirs radieux !


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Alan Lomax [Musicologie]   Jeu 28 Mar 2013 - 20:28

Ah LOMAX !

C' est Merlin l' enchanteur pour moi ! Grace à lui j' ai pu connaitre des chanteurs de blues qu' il avait fait enregistrer pour la Bibliothèque du Congrès à Washington. Sonny Terry, Big Bill Broonzy, Sony Boy Wiliamson.... Etc...Et Leadbelly n' a pas été le seul qu' il a tiré du bagne.

En errant dans le Sud profond, il décovrait parfois des chanteurs dont certains étaient des génies. Je pense par exemple à Mississipi Fred McDowell. Il l' avait rencontré alors qu' il était complètement saoul. Qulques heures plus tard, il l' enregistrait avec un harmoniciste tout aussi ivre et inspiré que lui

Ce qu' on doit encore à Alan Lomax ? Des chants de travail, de prisonniers, de très pauvres blancs rencontrés dans les Appalaches et les Monts Ozark. C' est lui qui, en tant que folkloriste et ethnomusicologue, sauva ces trésors de l' oubli. On ne peut pas écouter ces chants sans etre ému...

Enfin et peut etre surtout, il a révélé un personnage hors du commun et dont j' ai parlé ailleurs. Un pianiste créole de la Nouvelle Orléans, surnommé Jelly Roll Morton. Il se faisait passer pour un descendant de français et son nom aurait été Ferdinand Joseph Lamothe ou Lamenthe. C' était un flambeur, un peu souteneur, un peu et meme beaucoup mégalo. Il prétendait avoir inventé le jazz. C' était faux, bien entendu, mais pas tout à fait. C' était un merveilleux pianiste formé par la musique classique et le rag time. Grand arrangeur, compositeur, chef d' orchestre. Avant meme Duke Ellington.

Lomax enregistra Morton pour la bibliothèque du Congrès. Des solos de piano et ses souvenirs et quels souvenirs : truculents, bourré de renseignments sur l' époque, sur la ville de la Nouvelle Orleans et les débuts du jazz. Une vrai mine ! Et quel talent de conteur !

Ces souvenirs ont été publiés en anglais par Lomax et traduits en français sous le titre Mister Jelly Roll...


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alan Lomax [Musicologie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alan Lomax [Musicologie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alan Stivell
» ethnomusicologie
» Casting complet...
» Intrigue #1 - Groupe n°2 | Alan D., Melchior S., Ernest R., Angel M.
» Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ? | PV Alan & Jackie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: