Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hashimoto Osamu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Hashimoto Osamu   Mer 3 Avr 2013 - 18:02


© Shinchosha

Né en 1948, Osamu Hashimoto connaît un énorme succès à la publication de son premier roman intitulé La Fille Momojiri (inédit en français) en 1977. Il est depuis les années 1980 considéré comme l’une des figures emblématiques de l’écrivain populaire, dont l’interrogation est centrée sur l’identité culturelle japonaise.
En 2013, Actes Sud a publié son roman Le Pèlerinage.

source: Actes Sud


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hashimoto Osamu   Mer 3 Avr 2013 - 18:02


Le Pèlerinage
Citation :
Présentation de l'éditeur
Dans un quartier huppé, un vieil homme s’est attiré la haine de ses voisins car sa maison est devenue une véritable décharge publique. Impuissants, les voisins convoquent la télévision. C’est ainsi que le vieil homme retrouvera son frère qui l’aidera à ranger non seulement sa maison, mais aussi le désordre de son cœur. Un roman d’une grande poésie, profondément humain, où se dévoile toute l’histoire du Japon d’après-guerre.

En regardant les nouveautés d’avril sur le site d’Actes Sud, j’étais naturellement attirée par cette couverture et le résumée me tentait aussi (celui qui se trouve sur le site est plus détaillé, mais pour accompagner mon commentaire les quelques lignes de résumé suffisent pour présenter le livre).
Ce qui me faisait un peu peur c’était la présentation de l’éditeur qu’Osamu Hashimoto fait partie des « écrivains populaires ». Ce sont les Marc Lévy du Japon ? Je me suis déjà fait avoir une fois avec un bandeau « livre le plus lu au Japon »… mais finalement mon idée de qualité de la maison d’éditions Actes Sud a gagné et j’ai pris ce livre en version électronique.

Quelle bonne lecture ! Et quelle belle découverte !
Pas autant de « révolutionnaire » à y trouver, mais un bon roman qui décrit bien à travers la vie de deux frères les changements de la société japonaise d’après-guerre.

C’est très bien écrit, cela se lit vite (téléchargé ce matin), et en plus ce livre dégage une portion de poésie et d’humanité qui fait du bien.

Citation :
En fin de compte, cette fameuse époque, « l’avenir », ce n’était pas quelque chose auquel on réfléchissait puis qui arrivait, c’était quelque chose qui venait d’abord, et qu’on comprenait ensuite.


En même temps, j’ai appris qu’il y a une sorte de « Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle » au Japon : le pèlerinage de Shikoku
Citation :
Shikoku est célèbre pour son très ancien pèlerinage dédié à Kōbō-Daishi qui consiste à faire le tour de l'île à pied et à s'arrêter dans 88 temples. Malgré un réseau de sentiers long de 1 170 km, il est effectué chaque année par un nombre important de Japonais, en plus ou moins deux mois.
wikipedia

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 3 Avr 2013 - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hashimoto Osamu   Mer 3 Avr 2013 - 22:40

Je comptais y jeter un oeil demain... Généralement, c'est le jeudi que les nouveautés sont présentées en rayon.
La version électronique est disponible un peu plus rapidement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hashimoto Osamu   Mar 24 Déc 2013 - 19:46


Le Pèlerinage (Junrei, 2009). Traduit en 2013 par Patrick Honnoré. 295 pages. Actes Sud.

L'histoire commence dans un quartier résidentiel respectable. Les membres d'une équipe de télévision débarquent pour faire une émission. Ils veulent interviewer des gens. Ils sonnent donc au portail d'une maison et parlent à l'interphone :
Citation :
"- Nous avons entendu dire qu'une maison du voisinage posait problème, et nous réalisons une enquête sur le sujet...
La réponse à l'autre bout de l'interphone ne se fit pas attendre.
- Ah, vous voulez dire... le dépotoir, là-bas ?
- En effet, oui.
- Eh bien celui-là alors... Vous avez vu la maison ? C'est tout le monde qui pâtit avec ça !" (pages 9-10).

Voyons de plus près de quoi il s'agit...
Citation :
"Il ne leur avait pas fallu plus d'un simple coup d'oeil pour localiser l'origine de la pestilence. La maison au toit de vieilles tuiles et son amas d'immondices, dont la vue en elle-même était déjà une douleur dans l'oeil, dégageait une odeur agressive comme un front armé en mouvement. L'odeur venait de là, et pourtant, il n'y avait rien à faire. Le propriétaire refusait d'appeler cela des ordures. Et si ce n'étaient pas des ordures, c'étaient donc des objets personnels, qui, à ce titre, ne pouvaient être enlevées sans autorisation." (page 20).

Chûichi, le vieux qui habite la maison et qui semble ne pas avoir toute sa tête, ne veut pas qu'on touche à ses affaires.
"- C'est pas des ordures !"' (page 33), répond-il aux voisins qui s'énervent.
Citation :
"- De quoi je me mêle, non mais... maugréa-t-il en continuant de passer en revue tous les recoins de son dépotoir.
Il regardait par-ci, par-là, jeta le carton qu'il avait en main, en prit un autre, ramassa l'un après l'autre les sacs plastique qui s'étaient effondrés, regardant à ses pieds comme s'il cherchait quelque chose. Il jeta derrière lui le sac plastique qu'il avait ramassé, ronchonna : « Faut pas vous approcher, d'abord ! » Ou quelque chose qui y ressemblait.
Puis il disparut derrière sa montagne, comme pour échapper aux protestations de ses voisins." (page 33).
C'est une véritable infection. Les voisins dégustent en fonction de la direction du vent...

Le lecteur découvrira bien sûr les raisons de ce comportement.

L'intérêt du livre, c'est de voir comment ce quartier, et le mode de vie en général, a changé avec le temps : comment un quartier résidentiel dans l'immédiate après-guerre, composé de quelques maisons seulement, tout à côté de champs de céréales, va évoluer, s'urbaniser.

Les gens travaillaient près de chez eux. Les apprentis logent généralement chez leur employeur, avec toutes les contraintes que cela implique. Puis vient le moment où les gens trouvent du travail plus loin, doivent prendre les transports en commun tous les jours.
Citation :
"- Et comment vas-tu travailler là-bas ? Tu seras logé sur place ?
- Non, j'irai travailler en train, répondit tout simplement Shûji. [...] Le travail commence à neuf heures, il suffira que je me lève à sept heures, c'est rien, ajouta-t-il.
- Une heure de trajet ? s'étonna Chûichi.
Effectivement, il avait entendu parler de gens qui faisaient une heure de trajet pour aller travailler, récemment. Pour lui, une heure de train, c'était un “voyage”. " (page 162).

Les grands magasins vont faire leur apparition et menacer les petits commerces.

On voit aussi les problèmes de cohabitation des générations sous un même toit...
Citation :
"Et se retrouver épouse d'un cadet était tout de même un meilleur lot que d'être l'épouse d'un aîné, au moins il n'y avait pas de belle-mère à servir." (pages 59-60).
Cette phrase trouve un écho, page 161 :
Citation :
"S'agissant de se marier, cela ne pouvait être pour lui aussi qu'avec une fille qui aurait respiré l'air de la modernité. Ce qui l'amenait à se poser une question, totalement hors de propos mais qu'il ne pouvait mettre de côté : comment avoir une vie de couple dans un espace si étroit et si vieux ?"
Mais la modernité n'est pas forcément terrible non plus, les appartements modernes ressemblant souvent à des "cages à lapins" à la cuisine minuscule...

Tout ce qui se situe dans le présent, l'histoire des ordures, les réactions des voisins, tout ça est vraiment trop long.

En fait, il faut attendre une centaine de pages pour que le livre devienne vraiment intéressant, lorsque l'on aborde enfin l'histoire de Chûichi : la description de la société de l'après-guerre, son évolution, l'irruption de la modernité et des idéologies, le changement dans les façons de vivre, tout cela est très bien rendu : on vit en quelque sorte ces bouleversements énormes, qui ne sont plus seulement théoriques pour le lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hashimoto Osamu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hashimoto Osamu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre parcours
» Quand choisir une sage femme?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Nos auteurs du mois-
Sauter vers: