Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Les vieux...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Les vieux... Empty
MessageSujet: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 14:25

Les vieux...les vieilles personnes....J'ouvre ce fil thématique pour qu'on y dépose des chansons, des photos, des textes, etc...
Les vieux sont parfois touchants, beaux même...parfois insupportables aussi!

Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 14:28

Pour commencer cette chanson inoubliable bien sûr de Jacques Brel....

Les vieux

"La pendule au salon....qui dit oui qui dit non...qui dit je vous attends..."
Revenir en haut Aller en bas
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 14:40

Ce fil est une très bonne idée !
D'ailleurs, lors d'une formation, on devait écrire chacun deux mots ou deux idées sur ce que représentaient pour nous les personnes âgées. C'était très intéressant.

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 14:49

Citation :
"A soixante ans on a franchi depuis longtemps le solstice d'été. il y aura encore de jolis soirs, des amis, des enfances, des choses à espérer. Mais c'est ainsi : on est sûr d'avoir franchi le solstice. C'est peut-être un bon moment pour essayer de garder le meilleur : une goutte de nostalgie s'infiltre au coeur de chaque sensation pour la rendre plus durable et menacée. Alors rester léger dans les instants, avec les mots. Le solstice d'été est peut-être déjà l'été indien, et le doute envahit les saisons, les couleurs. Le temps n'est pas à jouer ; il n'y a pas de temps à perdre."

Philippe Delerm, Un trottoir au soleil

(Je mets ce texte même si je suis sûre qu'on n'est pas vieux à 60 ans à notre époque)

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 15:01

enthousiaste
Merci pour l'ouverture de ce fil Colinette ..........
Et j'ai envie d'écrire que je revendique le droit d'être vieille !
Aujourd'hui c'est un mot qui fait peur , c'est pourtant si beau ..... quelquefois ..... la vieillesse , les vieux ....... !


Et Jacques Brel les chante de façon magistrale !!! Que d'émotions !!!!

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 15:03

Super idée de fil !

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 15:03

Citation :
Ma mère. Je ne peux me détacher de ton dernier visage. De cette peau trop fine, plissée, adhérant à tes pommettes. Cette peau rayée, filetée, désormais tienne après un commun et si long parcours.
Je ne peux oublier ton frais visage de jadis, réduit à ses linéaments. Je remarque tes fossettes défaites, ton bel ovale ravagé. Tes yeux d’un bleu déterminé, traversé d’éclairs, sont devenus cette matière vague et grisâtre, noyés dans leur cécité.
Transpercés par à-coups, d’éclats surgis de sursauts intérieurs - que tu provoques et sollicites -, ils s’anémient très vite, se résorbent dans tes pénombres, répondent de moins en moins à tes appels.
Je me glisse en toi, comme un poisson. Je m’incorpore à ton corps. je m’engloutis dans cette mare stagnante de la vieillesse, dans ses pièges refermés. Je perds, avec toi, ce fil qui relie à l’écheveau de l’existence. J’accomplis en toi cette descente vers l’antre, le nid ? ou bien le gouffre, qui nous aspire irrémédiablement.
A quatre-vingt-seize ans, tu n’as plus l’âge des rémissions, des résurrections, des espérances. A quatre-vingt-seize ans, il n’y a pas, il n’y a plus de lutte possible, de combat, ni d’avenir !
Tout doit te paraître brumeux, lointain. Tu voudrais saisir les choses, les êtres, l’instant ; tu n’en as plus le pouvoir, ni la force. Alors tu joins les lèvres pour un baiser qui te raccorderait, encore une fois, à un visage aimé, ou simplement à un visage qui passe ; un visage qui répondrait à ce baiser de tes lèvres fripées. Un visage qui t’offrirait une expression de tendresse ; même de brève compassion, tu t’en contenterais ! Un visage qui dissiperait, pour quelques secondes, ce temps qui t’a vaincue, cernée, te laissant orpheline de toi-même comme un enfant abandonné face à l’indescriptible, à l’inconnu...
Je suis toi, je suis moi. Telle que je deviendrai si ma vie se prolonge ; soumise à ce temps qui nous traque, déposant ses stigmates sur la surface et les recoins de notre chair.
Tu restes belle cependant. Par moments, ta peau est translucide, ton oeil s’éveille, ton sourire se propage. Comme en ce dimanche, veille de ta mort.

Les saisons de passage Andrée Chedid

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 15:20

Les vieux... La_cha10


Un très beau livre que je viens de ressortir !

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 15:24

J'aime tout particulièrement Marie de Hennezel !

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 16:17

ouf malgré mon âge j'ai accès à ce fil, cela me réconforte car si j'étais classée "vieille" je n'aurais certainement pas eu accès ! mdr2



coline a écrit:
Les vieux...les vieilles personnes....J'ouvre ce fil thématique pour qu'on y dépose des chansons, des photos, des textes, etc...
Les vieux sont parfois touchants, beaux même...parfois insupportables aussi!


comme tu dis Coline


moi j'aime la chanson "les cerisiers" de Ferrat

https://www.youtube.com/watch?v=88dinRZc978

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Dim 7 Avr 2013 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 16:18

Bédoulène a écrit:


ouf malgré mon âge j'ai accès à ce fil, cela me réconforte car si j'étais classée "vieille" je n'aurais certainement pas eu accès ! mdr2

Razz

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 16:22

Les corps se défont et se délabrent, mais les visages deviennent souvent des paysages façonnés par le temps et les évènments et ils sont souvent très beaux.

Les vieux... Images26

Les vieux... Untitl16

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par bix229 le Dim 7 Avr 2013 - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 16:24

"Depuis l’âge de six ans, j’avais la manie de dessiner les formes des objets. Vers l’âge de cinquante ans, j’ai publié une infinité de dessins ; mais je suis mécontent de tout ce que j’ai produit avant l’âge de soixante-dix ans. C’est à l’âge de soixante-treize ans que j’ai compris à peu près la forme et la nature vraie des oiseaux, des poissons, des plantes, etc. Par conséquent, à l’âge de quatre-vingts ans, j’aurai fait beaucoup de progrès, j’arriverai au fond des choses ; à cent, je serai décidément parvenu à un état supérieur, indéfinissable, et à l’âge de cent dix, soit un point, soit une ligne, tout sera vivant. Je demande à ceux qui vivront autant que moi de voir si je tiens parole. Ecrit, à l’âge de soixante-quinze ans, par moi, autrefois Hokusai, aujourd’hui Gakyo Rojin, le vieillard fou de dessin."

Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 18:37

shéhérazade a écrit:
Citation :
Ma mère. Je ne peux me détacher de ton dernier visage. De cette peau trop fine, plissée, adhérant à tes pommettes. Cette peau rayée, filetée, désormais tienne après un commun et si long parcours.
Je ne peux oublier ton frais visage de jadis, réduit à ses linéaments. Je remarque tes fossettes défaites, ton bel ovale ravagé. Tes yeux d’un bleu déterminé, traversé d’éclairs, sont devenus cette matière vague et grisâtre, noyés dans leur cécité.
Transpercés par à-coups, d’éclats surgis de sursauts intérieurs - que tu provoques et sollicites -, ils s’anémient très vite, se résorbent dans tes pénombres, répondent de moins en moins à tes appels.
Je me glisse en toi, comme un poisson. Je m’incorpore à ton corps. je m’engloutis dans cette mare stagnante de la vieillesse, dans ses pièges refermés. Je perds, avec toi, ce fil qui relie à l’écheveau de l’existence. J’accomplis en toi cette descente vers l’antre, le nid ? ou bien le gouffre, qui nous aspire irrémédiablement.
A quatre-vingt-seize ans, tu n’as plus l’âge des rémissions, des résurrections, des espérances. A quatre-vingt-seize ans, il n’y a pas, il n’y a plus de lutte possible, de combat, ni d’avenir !
Tout doit te paraître brumeux, lointain. Tu voudrais saisir les choses, les êtres, l’instant ; tu n’en as plus le pouvoir, ni la force. Alors tu joins les lèvres pour un baiser qui te raccorderait, encore une fois, à un visage aimé, ou simplement à un visage qui passe ; un visage qui répondrait à ce baiser de tes lèvres fripées. Un visage qui t’offrirait une expression de tendresse ; même de brève compassion, tu t’en contenterais ! Un visage qui dissiperait, pour quelques secondes, ce temps qui t’a vaincue, cernée, te laissant orpheline de toi-même comme un enfant abandonné face à l’indescriptible, à l’inconnu...
Je suis toi, je suis moi. Telle que je deviendrai si ma vie se prolonge ; soumise à ce temps qui nous traque, déposant ses stigmates sur la surface et les recoins de notre chair.
Tu restes belle cependant. Par moments, ta peau est translucide, ton oeil s’éveille, ton sourire se propage. Comme en ce dimanche, veille de ta mort.

Les saisons de passage Andrée Chedid

Vraiment touchant ! Cela me rappelle des personnes depuis longtemps disparues ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... EmptyDim 7 Avr 2013 - 19:16

GrandGousierGuerin a écrit:
Vraiment touchant ! Cela me rappelle des personnes depuis longtemps disparues ...

Ce livre est très beau, je ne l'ai lu qu'en diagonale pour l'instant, que par touches, le texte est très touchant. Je mettrai d'autres extraits sur son fil.

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les vieux... Empty
MessageSujet: Re: Les vieux...   Les vieux... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vieux...
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Numériser ses vieux négatifs ?
» Où trouver de vieux journaux .
» cohabitation jeunes et vieux
» toboggan?
» jeux video abandonware, vous connaissez?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: L'humain, la société, la nature...-
Sauter vers: