Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hermann Hesse [Allemagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 69
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Sam 1 Sep 2007 - 17:16

Il y a plus de trente ans j'ai adoré Demian et puis plus tard Le Loup des Steppes. Je l'ai même relu récemment, c'est dire (ça ne m'arrive quasi jamais !)

Présentatin dans Wikipédia :
Le loup des steppes (Der Steppenwolf) est un roman écrit par Hermann Hesse et publié pour la première fois en 1927. Chef d'oeuvre de la littérature du 20ème siècle, interdit sous le régime nazi, ce roman a marqué son époque et reste aujourdhui une oeuvre incontournable.

Il raconte l'histoire de Harry Haller, un homme désabusé qui n'arrive pas à s'intégrer dans une société qui ne lui ressemble pas. L'homme se définit ainsi comme un loup des steppes, animal solitaire, égaré dans un monde qui lui semble incompréhensible. Sa rencontre avec plusieurs personnages lui permettra de faire face à sa désillusion, notamment grâce à un "voyage" initiatique (thème cher à Hermann Hesse) qui lui permettra de découvrir les différentes facettes de sa personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Snark
Main aguerrie
avatar

Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 32
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Sam 1 Sep 2007 - 19:10

Demian
J’ai lu Demian deux fois. La première fois, j’avais 16 ans, et j’étais emballé par ces idées nouvelles, par la valorisation (pour moi à l'époque tout à fait paradoxale) de la solitude, la recherche de soi. C’était du tout nouveau, et comme tjs (quand on aime), le nouveau, ça exalte... surtout quand il encourage à vivre ce qu’il propose et dresse un tableau d’un futur remplit d’espoir!
La deuxième fois, c’est cette année pour l’école. Or entre-temps, j’ai lu Nietzsche. H. Hesse n’a que repris les idées de Nietzsche. Pour les vulgariser? Je sais pas, mais une choses est sure : sous sa plume, les idées du grand philosophe ont maigri, et mm, sont devenus un brin ridicules…
Si je m’en tiens à ce livre, H. Hesse semble utiliser la forme du roman comme prétexte à faire de la philosophie. Les personnages de Demian sont plus des idées que des individus vivants, comme les riches personnages de Dostoievsky, par exemple.
Bref, un livre un peu fadasse que je déconseille : lisez plutôt Zarathoustra!

(Je ne sais pas si Le Loup des Steppes aussi, est avant tout *un "roman d'idées philosophique"... Après avoir lu votre commentaire, et comme je sais que vous êtes très sensible à la qualité littéraire des textes, Monilet, je crois que j'accorderai une autre chance à l'auteur et plongerai dans Le Loup.. :)

*c que dans Demian, ces idées semblent prévaloir sur la recherche esthétique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 69
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 2 Sep 2007 - 12:00

Je n'ai plus de souvenirs de " Démian" lu en fac, à la postadolesscence, mais je ne crois pas que Le Loup te décevra (foi de renard !). Puis-je tutoyer ??? Merci de ton appréciation sur mon approche des textes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 6 Jan 2008 - 20:11

Brèves nouvelles de mon jardin
(Calmann-Lévy)

La passion de Hermann Hesse pour le jardinage et la nature m'était quasi inconnue jusqu'à ce que je découvre cet ouvrage.
Hesse aimait marcher et encore plus observer la nature. Il notait tout dans des calepins, scrutait fleurs et végétaux avec attention, observait les insectes ou les variations climatiques avec beaucoup d'intérêt.

La nature est présente dans l'œuvre de l'auteur, quelques belles pages sont d'ailleurs proposées dans cet ouvrage. Mais il y a aussi ce petit "plus", ces notes et autres remarques, à caractère anecdotique et intimiste, qui rendent Hermann Hesse très attachant à mes yeux. L'éditeur a réuni une vingtaine de textes qui vont de la correspondance privée à l'extrait de journal intime, de notes grapillées ci et là à des articles plus fournis.
Pas véritablement une œuvre littéraire mais une facette moins connue d'un Hermann Hesse très proche de la terre et de la nature. On ressent profondément l'intérêt qu'il vouait aux éléments et la passion qu'il mettant dans l'art de cultiver un jardin ou d'observer la flore au réveil. C'est poétique, parfois un brin lyrique, très intéressant pour cerner différemment la personnalité d'un auteur parfois présenté comme austère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 6 Jan 2008 - 20:12

Lettre à un jeune artiste

Longue lettre d'une dizaine de pages de Hermann Hesse à J.K., un jeune artiste qui l'interroge sur sa motivation et le chemin qu'il doit suivre. Le ton se veut au début paternaliste et puis peu à peu, Hesse donne une leçon. Il conclut d'ailleurs sa missive avec ces mots: "Je m'aperçois que ma lettre est presque devenue une dissertation. J'en ferai donc tirer des copies et, à l'occasion, je la ferai lire à d'autres personnes."
Dans ce courrier, Hermann Hesse explique à son correspondant que le chemin idéal et tout tracé n'existe pas, qu'il faut se méfier des valeurs trop générales et des moules dans lesquels les gens se coulent, en particulier les artistes. Chacun possède une vérité intérieure qu'il se doit de trouver et pour ce faire, il doit pacourir son propre sentier tout en gardant à l'esprit qu'il ne faut pas trop exiger ni vouloir plus que ce qu'il n'est possible d'obtenir. Une surdose d'idéalisation ne peut que mener à la déception, voire au fanatisme et à la guerre. Hesse a des mots durs envers ses contemporains, grisés par les illusions et les promesses du bonheur absolu. Ce cheminement personnel ne se fait évidemment pas sans efforts, ceux-ci seront nombreux et durs, surtout en cette période de perte des valeurs humaines dans la société.

On devine la désillusion de Hesse, liée aux événements de l'époque mais aussi à sa propre vie, dans chaque ligne de ce récit. Il s'en dégage cependant un formidable message d'encouragement et de lucidité, une grande force morale qui ne peut qu'inspirer le respect et conduire à explorer d'autres terres, les siennes. A l'image de Socrate qui privilégie le monde intérieur dans son questionnement à Criton, au détriment du monde extérieur, volatile.
Un texte sobre et mûri, à méditer.

"D'innombrables tentations nous détournent continuellement de cette voie : la plus forte de toutes est celle qui vous fait croire qu'au fond, on pourrait être quelqu'un de tout à fait différent de celui que l'on est en réalité et l'on se met à imiter des modèles et à poursuivre des idéaux qu'on ne peut et ne doit pas égaler et atteindre. C'est pourquoi la tentation est particulièrement forte chez les personnes supérieurement douées, chez qui elle présente plus de danger qu'un simple égoïsme avec ses risques vulgaires parce qu'elle a pour elle les apparences de la noblesse d'âme et de la morale." (page 13)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 6 Jan 2008 - 20:12

L'art de l'oisiveté

Qui n'a pas rêvé un jour du plaisir de ne rien faire? Rien faire du tout, farniente total. Avec, souvent, assez rapidement l'arrivée de la réflexion "je finirais pas m'ennuyer", reflet d'une époque qui a placé le travail et l'activité au centre des préoccupations de tout un chacun.
Après tout comme on dit, il faut bien payer le loyer.
Hermann Hesse s'est penché sur la question, à travers des fragments rédigés entre 1899 et 1959, relativement peu connus, ce qui est bien dommage, tant ils apportent une touche d'humanité supplémentaire au portrait de cet homme considéré comme austère et froid.
Hesse nous raconte un tas de petites histoires, d'aventures, d'anecdotes, de tranches de vie qui donnent tout son sens (et sa noblesse!) au mot oisiveté.
Certains textes peuvent paraître décalés, car ce qui était courant au début du XXe siècle ne l'est plus forcément aujourd'hui mais tout de même, il faut reconnaître que le trait féroce de Hesse n'a pas pris une ride lorsqu'il dénonce le tourisme de masse ou l'extase collective devant les phénomènes de mode.
J'ai aimé la légèreté de son trait, le ton juste et cet humour qui se faufile au gré des pages pour nous apprendre à profiter du temps qui passe et d'une certaine forme de solitude, celle qui nous entraîne loin des courants trop fréquentés par nos pairs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 6 Jan 2008 - 20:13

Peter Camenzind

Peter Camenzind est un jeune homme, élevé à la campagne, à la dure par un père qui croit dans la rédemption par le châtiment corporel. Sa mère meurt, son pèe s'endurcit. Peter s'intéresse peu aux travaux des champs et à certaines matières scolaires. Il préfère la poésie, les grands auteurs, les rêves et l'évasion littéraire. De quoi lui valoir les inimités de certains professeurs et la colère paternelle. Alors Peter s'en va, parcourir le monde. Le contraste ville-campagne le frappe, l'inspire aussi. Tout comme les drames amoureux qui vont jalonner son existence et lui offrir une souffrance qui le poussera à écrire davantage. Peu à peu, son statut d'écrivain se confirme, cumulé à un alcoolisme grandissent qui fait de Peter l'archétype de l'artiste maudit, adulé et haï à la fois par ses pairs.

Peter Camenzind, on s'en rend compte très vite, c'est Hermann Hesse qui se confie et nous parle de lui-même et de son parcours. Ce roman initiatique, teinté d'une écriture romantique et poétique, raconte les errances d'un jeune homme qui apprend petit à petit à surmonter les difficultés de la vie et à vivre de son métier d'écrivain.
Camenzind se livre dans de longues descriptions, dans de touchants monologues intérieurs. J'ai apprécié le côté réaliste de l'écriture par moments, cette façon de dire les choses sans fioritures lorsque ça ne va pas. En même temps, il y a une certaine forme de narcissime, Peter Camenzind s'aime bien et le succès le grise un peu.
Pas de grandes leçons de vie et de philosophie clairement énoncées dans cet ouvrage initialement publié en 1904, comme c'est le cas dans d'autres ouvrages de Hermann Hesse, mais la démarche conduisant à la réflexion sur soi et sur les autres est là, apparente et palpable. L'auteur n'a qu'à s'en saisir et la mener lui-même à bon port, en suivant les traces de ce jeune homme, attachant et insupportable à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 6 Jan 2008 - 20:16

Siddhartha

Hermann Hesse fait partie de mes favoris. La lecture de Narcisse et Goldmund avait provoqué un tel traumatisme émotionnel chez moi que j'ai eu du mal à en parler pendant un long moment et quand j'ai voulu faire partager mon émotion à quelques amis, je me suis aperçue qu'il était bien difficile de décrire ce que l'on ressent après une telle lecture.
Cette émotion fut présente mais moins puissante avec Siddhartha. Le parcours initiatique d'un ascète qui se cherche et provoque toute douleur possible afin d'éviter de penser à son sort. Un parcours qui m'a fait penser à celui de Macaire le Copte de Weyergans.
La sagesse, dans le roman de Hesse, passe par la souffrance. Difficile à admettre et encore plus à comprendre. Pourtant, au fil des pages, grâce à l'écriture simple et détaillée de l'auteur, on arrive à vivre le parcours de Siddhartha et à imaginer ce qu'il ressent. Un travail mental qui nous oblige à suivre le même sentier que celui du héros et donc à ressentir certaines de ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 6 Jan 2008 - 20:17

lekhan a écrit:
Esprit au sens classique serait une forme d'adéquation entre les réflexions de tous types.
L'atteindre serait une forme d'ataraxie...
En sommes Narcisse et Goldmund forme à eux deux un esprit universel et ataraxique, un esprit, une réflexion qui vie pour elle même.

Difficile pour moi de parler de ce livre qui fait partie de ceux que j'offre tout le temps à tout le monde. Un livre bouleversant qui provoque en moi une émotion telle que je n'arrive jamais à trouver les mots justes pour l'aborder.
Au-delà de la question, très forte, de l'amitié indéfectible pourtant mise à rude épreuve, il y a également (et c'est là que la balance penche de mon côté) la découverte de soi dans les épreuves et la douleur, un besoin de s'affranchir de l'autre, d'apprendre par soi-même, de se réaliser avant de comprendre qu'il est possible de vivre individuellement et à travers quelqu'un en même temps.
Beaucoup de fierté, de vanité et d'égo dans ce récit, pas uniquement de l'amitié, on y côtoie l'horreur et la noirceur de l'humanité, c'est complexe. En referment le livre, il y a tant de leçons à recevoir qu'il faut un long moment de réflexion pour que toutes les questions et les rouages se mettent en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Dim 24 Fév 2008 - 23:26

Hesse est, avec Stendhal, l'initiateur de la prose spontanée, si je ne m'abuse. Stendhal avait écrit sa brique La chartreuse de Parme, ce qui finit par inspirer un écrivain comme Jack Kerouac qui en adopta une formule "langue de bois", car sa prose n'était pas totalement spontanée, car quand la prose est dite spontanée, l'écrit est couché sur papier, non-corrigé. Or, Kerouac a triché sur le principe, en reformulant et modifiant certains passages. Mais bon, la prose spontanée est plus un idéal-type qu'une réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Mer 25 Juin 2008 - 0:06

Voilà l'auteur que j'aimais à 20 ans... et la passion perdure ! J'ai lu l'intégralité de son oeuvre et je n'ai jamais été déçue. aime Ce que j'ai préféré ? Narcisse et Golmund, Le loup des steppes mais aussi des nouvelles comme "l'enfance d'un magicien". Je n'avais pas lu Unterm Rad (traduit sûrement mais sous quel titre ?) et je l'ai fait il y a peu...je suis toujours sous le charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antigone
Posteur en quête
avatar

Messages : 72
Inscription le : 19/01/2009
Age : 45
Localisation : Drôme

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Mer 28 Jan 2009 - 21:57

J'ai découvert Hermann Hesse au lycée par un prof qui nous a fait lire Siddharta (comme quoi, un prof, ça peut toujours être utile finalement ! innocent ). J'avais été emballée et avais lu sur ma lancée le loup des Steppes et Demian. Mais celui qui m'a le plus marqué est je crois Le jeu des perles de verre. C'est un gros pavé mais j'étais vraiment sous le charme.
En quelques mots, le sujet du livre : Castalie, lieu utopique où des hommes (d'ailleurs c'est vrai qu'il n'y a pas de femmes ... Evil or Very Mad ) étudiants, professeurs, chercheurs vivent coupés du monde, uniquement centrés sur l'étude et la connaissance. Nous suivons le parcours du jeune Joseph Valet qui gravit tous les échelons et devient Ludi Magister. En effet, le coeur de Castalie est un jeu mystérieux (nous n'en aurons qu'une idée imparfaite), mélange du jeu d'échec, jeu de Go où toutes les disciplines humaines peuvent intervenir, où le joueur peut combiner une phrase musicale et une formule mathématique (c'est super dur à expliquer ! ).

citation :
"
Une partie pouvait avoir par exemple pour point de départ une configuration astronomique donnée ou le thème d'une fugue de Bach, une phrase de Leibniz ou des Upanishads, et elle pouvait, selon l'intention ou le talent du joueur, ou bien poursuivre et développer l'idée directrice qu'elle avait éveillée ou en enrichir l'expression enévoquant des représentations voisines."

J'étais fascinée à l'époque par cet univers où la connaissance était reine et leur érudition me faisait envie ...
Mais en le rlisant quelques années après, on voit que le héros, bien que très attaché à Castalie, s'en éloigne car Castalie est refermée sur elle-même, hors du monde, que c'est un lieu où l'on "crée" des élites intellectuelles mais des êtres inadaptés et fragiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neom.over-blog.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Mer 28 Jan 2009 - 22:48

Antigone a écrit:
J'étais fascinée à l'époque par cet univers où la connaissance était reine et leur érudition me faisait envie ...
Mais en le rlisant quelques années après, on voit que le héros, bien que très attaché à Castalie, s'en éloigne car Castalie est refermée sur elle-même, hors du monde, que c'est un lieu où l'on "crée" des élites intellectuelles mais des êtres inadaptés et fragiles.
je trouve que Hermann Hesse est surtout un auteur pour "adolescents" (dans le meilleur sens du terme) - je l'ai aussi découvert à cause d'une prof Wink à l'âge de 14 ans (avec Le loup des Steppes) - et il était le héros de mes jeunes années de lectrices.. j'en ai lu tellement de lui.. mais par après je n'ai plus pu y revenir..
C’est bon aux moments quand on se cherche soi-même.. mais par après..
Néanmoins il garde sa validité comme auteur et je le recommanderai à tout jeune lecteur Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Mer 28 Jan 2009 - 23:07

kenavo a écrit:
Antigone a écrit:
J'étais fascinée à l'époque par cet univers où la connaissance était reine et leur érudition me faisait envie ...
Mais en le rlisant quelques années après, on voit que le héros, bien que très attaché à Castalie, s'en éloigne car Castalie est refermée sur elle-même, hors du monde, que c'est un lieu où l'on "crée" des élites intellectuelles mais des êtres inadaptés et fragiles.
je trouve que Hermann Hesse est surtout un auteur pour "adolescents" (dans le meilleur sens du terme) - je l'ai aussi découvert à cause d'une prof Wink à l'âge de 14 ans (avec Le loup des Steppes) - et il était le héros de mes jeunes années de lectrices.. j'en ai lu tellement de lui.. mais par après je n'ai plus pu y revenir..
C’est bon aux moments quand on se cherche soi-même.. mais par après..
Néanmoins il garde sa validité comme auteur et je le recommanderai à tout jeune lecteur Wink

Pendant que Kenavo postait, j'étais en train de lire tout ce fil (que j'ai découvert alors maintenant), et je réfléchisais si je vais y mettre quelques mots.

Maintenant je trouve le commentaire de Kenavo et Antigone et - croyez-moi - c'est presque mot par mot ce que j'avais voulu dire d'abord. Oui, dans mon adolescence il était omniprésent! Pratiquemment tous les livres cités, je les ai lu et à l'époque, cela me parlait beaucoup.

Puis on trouve d'autres nourritures...

Quelqu'un parlait d'un coté "sévère" de Hesse. Je ne l'ai pas ressenti comme cela. Mais au contraire. Dans beaucoup de texte il n'y a pas juste un flou spiritualité orientale, mais quelque chose du romantisme allemand.

Aujourd'hui on trouvera plusieurs éditions - fort jolies - qui rassemble des textes brefs, des poèmes... sur un sujet. Ainsi, par un bon ami, j'en ai eu un sur "Les nuages". Alors là, je vous dis, c'est épousttoufflant qu'on a pu faire un livre entier avec des textes splendides sur des nuages!!! J'ai vu la même chose, avec images, pour l'eau... etc.

Hesse a écrit énormement. C'est un oeuvre vaste.

Par rapport à "Narziss et Goldmund" il y avait plusieurs théories sur ce fil. Il me semble - même si ma lecture date de 25 années - qu'il s'agit beaucoup plus de complemantarité, de dialectique que d'une question qui aurait tort ou raison. Comme dans la vraie vie on a besoin de tout... Si on veut une petite image, cela me rappelerait plutôt le Ying et le Yang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   Jeu 29 Jan 2009 - 11:46

tom léo a écrit:
Aujourd'hui on trouvera plusieurs éditions - fort jolies - qui rassemble des textes brefs, des poèmes... sur un sujet. Ainsi, par un bon ami, j'en ai eu un sur "Les nuages". Alors là, je vous dis, c'est épousttoufflant qu'on a pu faire un livre entier avec des textes splendides sur des nuages!!!

Lorsque tu auras le temps....pourrais-tu nous citer un petit passage Tom Léo?
Non seulement, grande rêveuse, j'ai souvent la tête dans les nuages mais je suis fascinée de les regarder...Il m'arrive de dire que je les trouve aussi beaux que la mer ou la montagne... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hermann Hesse [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hermann Hesse [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» Etudes pour travailler dans les bibliothèques en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: