Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jacques Chauviré

Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Jacques Chauviré Empty
MessageSujet: Jacques Chauviré   Jacques Chauviré Icon_minitimeDim 7 Avr 2013 - 19:23

Jacques Chauviré A11

Jacques Chauviré (1915 - 2005) est né près de Lyon.
Médecin généraliste pendant 40 années à Neuville-sur-Saone, c' est là qu' il a vécu et écrit son oeuvre.

Il fut l' ami de Jean Reverzy, de Claude Roy et d' Albert Camus qui fit publier son prmier livre.

Il écrivit 5 romans, 2 recueils de nouvelles et laissa un journal qui est un document de valeur sur une époque disparue et sur la vie intérieure de l' auteur.



Bibliographie

La terre et la guerre
La confession d' hiver
Passages des émigrants
Les mouettes de la Saone
Partage de la soif
Elisa
Rurales
Fin de journée

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Jacques Chauviré Empty
MessageSujet: Jacques Chauviré   Jacques Chauviré Icon_minitimeDim 7 Avr 2013 - 20:25

E L I S A

A près de 90 ans, Jacques Chauviré se penche sur son passé lointain. Il a six ans. Son père est mort à la guerre, celle de 14-18 et la famille, sa mère et lui, se réfugient chez la grand mère. Et l' enfant se trouve alors plongé dans un univers essentiellement féminin. Il ne s' en plaint pas, au contraire.

Il baigne dans un climat sensuel qui met à jour une sexualité précoce. Il y a là une jeune servante, jeune, jolie, sensible et délicate. Elle a 18 ans et lui 6. Il en tombe raide amoureux et se livre à des travaux d' approche de plus en plus hardis sur le corps de la jeune fille. Elle ne l' encourage pas, mais ne le repousse pas non plus. C' est un jeu sur le fil, mais un jeu où il se montre jaloux et hardi.

"Je m' approchai lentement d' Elisa. Je vins à elle et m' y appuyai. Elle interrompit son ouvrage... je posai mes lèvres sur son cou. Elle les acepta avec indifférence comme une manifestation coutumière d' amitié peut etre plus osée que d' ordinaire.

Déçu, je m' éloignai quelque peu mais très vite son visage, ses épaules, ses cheveux m' attirèrent de nouveau. Mes doigts se promenèrent sur sa nuque, s' y attardèrent puis carèssèrent son épaule et soulevèrent le col de la blouse.

Elisa, son ouvrage posé sur ses genoux, trouva t-elle ces caresses d' un enfant agréables ? Je les prolongeai. Elle renversa la tete en arrière. Je crus l' instant venu... Ma main glissa vers son sein. Je ne pus l' atteindre. Elle se dressa d' un bond, un peu défaite, me repoussa.

- Ah non ! cria-t-elle. Tu ne sais plus ce que tu fais. Je ne veux pas.

Je la sus perdue. Elle n' avait jmais souçonné l' ambiguité de mon souci, ni que je cherchai un abri ou un refuge. Des larmes me vinrent aux yeux. Elle en eut de la peine. Elle m' embrassa mais je vis bien qu' elle riait un peu. De moi."

Un jour, la jeune fille se marie, quitte la famille et l' annonce d' abord à "son petit amoureux". Et sa mère lui apprend qu' à la prochaine rentrée, il sera scolarisé à Lyon.

Les années passent. "Entre la petite enfance et la mort de ceux que nous avons aimé, s' écoule la vie. Peu de choses en somme...Depuis longtemps je ne savais pas ce qu' était devenue Elisa."

Adolescent, il la reverra quelques fois. "Très belle, épanouie, inaccessible. J' ai été amoureux d' elle pendant deux ou trois jours."

Il la revèrra pour la dernière fois en tant que médecin dans une résidence pour personnes agées, et c'  est elle-meme qui lui dévoile son identité.

"Je devrais me taire, me dit-elle, mais cela devient trop difficile. Ne me rearde pas ainsi, ne me découvre pas aussi vieille. Je suis Elisa.

Ce fut  cemme un cri... Ces retrouvailles appartenaient à l' irréel. Après quelques jours de distance et d' incertitude les paroles vinrent enfin. Elle ne m' avait pas oublié...

Nous eumes des conversations presque tendres, peuplées de souvenirs... Sous les atteintes de l' age, je retrouvai ce regard vert qui m' avait tant séduit...

Un soir à vois très basse, elle eut ces mots surprenants et peut etre ambigus :

- Personne n' a eu soif de moi comme toi."

Voilà un petit livre plein de délicatesse et d' émotion sur le temps qui passe, les occasions manquées, les regrets tardifs. Mais avec un éclat de mémoire qui illumine deux vies et celle du lecteur. A jamais.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Jacques Chauviré Empty
MessageSujet: Re: Jacques Chauviré   Jacques Chauviré Icon_minitimeMer 15 Juin 2016 - 6:03

Jacques Chauviré A37
Élisa
Citation :
Présentation de l’éditeur
Il y avait toujours beaucoup de femmes autour de moi à la maison : maman, grand-mère, Marguerite, une cousine âgée de mes grands-parents, surnommée " la Coucou ".
Toutes, sauf grand-mère, m'étaient favorables. Et maintenant, en plus, il y avait Elisa que je ne quittais guère. Elle eut, un soir, comme je montais me coucher, la faiblesse de m'embrasser. Je ne fus qu'à peine étonné. Dans les jours qui suivirent il m'arriva d'aller quêter auprès d'elle mon baiser du soir. Au fil des jours cela me devint nécessaire. J'étais, me semblait-il, mieux qu'un compagnon.

Bix a déjà présenté ce livre de façon détaillée, je n’en ai pas besoin d’en dire plus.

Trouvé lors de mon premier passage depuis des années dans ma librairie préférée, je reconnais les mérites d’un bon libraire qui met les petites pépites aux bons endroits pour que ses visiteurs les découvrent.

Un autre argument pour acheter ce livre était aussi la dédicace de Jacques Chauviré : pour Gilles Ortlieb, un auteur qui a vécu pendant de longues années au Luxembourg.

En tout cas une première rencontre très réussie, je ressors enchantée de ma lecture et j’ai envie de retrouver cet auteur dans d’autres livres.

Jacques Chauviré Aa21

Image de la couverture : Jacques Truphémus

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Jacques Chauviré Empty
MessageSujet: Re: Jacques Chauviré   Jacques Chauviré Icon_minitimeMer 15 Juin 2016 - 16:13

Merci à toi !
Je pense que ce petit livre a peut etre sauvé Chauviré de l' oubli. Tant il a su tirer le meilleur parti de ses souvenirs, de ses émotions et de nous les faire
partager. Au point de les rendre intemporels et de lui survivre.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jacques Chauviré Empty
MessageSujet: Re: Jacques Chauviré   Jacques Chauviré Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacques Chauviré
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bible du roi Jacques.
» Jacques MAILHOT DSK
» coquille st jacques mariniére de légumes
» Chaussons à la coquille St Jacques
» Le nectar de Saint-jacques. Dieppe.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: