Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Verdon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: John Verdon   Ven 19 Avr 2013 - 20:41



JOHN VERDON est né en 1942. Après avoir fait carrière dans les plus prestigieuses agences publicitaires de New York, il s’est retiré à la campagne, où il a commencé par fabriquer des meubles artisanaux, avant de se lancer dans l’écriture. 658 est son premier roman.

Bibliographie:

* 658 ( Grasset-Mai 2011), (Le livre de poche -Mai 2012)
* N'ouvre pas les yeux (Grasset- Mai 2012), (Le livre de poche-Mai 2013)
* Ne réveillez pas le diable qui dort ( Grasset-Mars 2013)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: John Verdon   Dim 21 Avr 2013 - 21:04


Ne réveillez pas le diable qui dort, John Verdon
Grasset (Mars 2013)
528 pages

4ème de couverture :

Citation :
« Pendant dix ans, je me suis endormi dans la paix de ma justice et de mon message au monde. Forcez-moi à reprendre les armes et le prix sera terrible. Arrêtez ce que vous êtes en train de faire. Arrêtez tout de suite où il y aura à nouveau du sang, encore plus de sang. Vous êtes prévenus. Ne troublez pas ma paix. »

Dix ans après sa terrible série d'assassinats, le « Bon Berger » se réveille lorsqu'une journaliste entreprend une série documentaire pour tenter de percer le mystère de son « manifeste ». Pour tout le monde, l'affaire était classée...
Pour tout le monde, sauf pour l'ex-enquêteur vedette du New York Police Department, Dave Gurney, qui est persuadé que le FBI et ses profilers se sont trompés.
Menacé de tous parts, abandonnés par ses amis, Gurney sait qu'il doit affronter le plus terrible des prédateurs, un serial killer qui reprend du service...

Avis tout frais d'une amatrice de policier et autres thriller.....

«Mais il se connaissait suffisamment pour savoir que les raisons extérieures de ses colères servaient bien souvent d’alibi à des raisons plus profondes. La colère est comme une balise à la surface de l’eau, lui avait dit un jour un homme avisé. Ce que vous prenez pour le motif de votre colère n’est que la partie visible du problème. »

Il coule une retraite à peu près tranquille (on apprendra au fil de l’ouvrage que la réalité est un peu moins belle) dans un coin paisible et verdoyant de l’Etat de New-York, avec Madeleine sa femme qui le couve. Il a été un excellent inspecteur du NYPD. Dave Gurney conserve quelques séquelles de sa vie d’avant, mais en lui sommeille toujours le flic qu’il a été. Quand une de ses connaissances vient lui demander de jeter un œil discret sur sa fille bien décidée à déterrer une vielle affaire non résolue pour le compte d’une émission de télé-réalité, Dave ne tergiverse pas longtemps. C’est avec la fougue du flic dans l’âme qu’il va s’investir, et y entrainer famille et amis.
On y découvre un homme dont la psychologie et les blessures nous sont révélées avec justesse et intelligence.
Ancien publicitaire, John Verdon brosse un portrait en règle de la télé réalité, et de ses dérives. Tout comme nous ne sommes pas en reste sur les rivalités délétères entre les divers services de police américains, les insuffisances des services du FBI.
L’auteur privilégie le côté psychologique, à l’enquête policière pure, en faisant en sorte que la tension soit de plus en plus forte au fur et à mesure de la lecture. A la faveur de chapitres de longueur moyenne, le lecteur se sent comme pris au piège, ne pouvant que difficilement lâcher son livre.
Je note une mention particulière pour l’évocation de l’environnement. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai sillonné avec Dave, et ses acolytes ce coin d’Amérique parsemé de forêts et de lacs.
Mon seul, tout petit, bémol, aura été de prendre en cours de route les ouvrages de John Verdon, et ne pas avoir suivi dès le départ le parcours de Dave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
 
John Verdon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Revivre à la campagne" de John Seymour (livre)
» John Wayne
» John Lennon
» John Q
» John Tshibangu etait une distraction. Il est en fuite et deja demandeur d'asile?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: