Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alice Zeniter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Dim 4 Aoû 2013 - 15:08


Si j’ai lu facilement et rapidement ce livre, si j’y suis entrée avec aisance et avec l’envie d’en achever la lecture, je n’en reste pas moins partagée à son terme.

La plume d’Alice Zeniter est incontestablement élégante, l’histoire qu’elle nous propose est intéressante à plus d’un titre. Nous suivrons le cheminement de la famille Mandy au gré des vicissitudes de l’Histoire hongroise. La structure même du roman comporte des atouts, dans la mesure où l’auteur, casse une probable routine en déconstruisant l’espace temporel Le ton y est mélancolique, et pourrait presque attendrir le lecteur… je dis bien presque, parce tel n’a pas été le cas.

Je reproche à ce livre une trop grande sècheresse ; je n’entends pas là qu’il est trop succinct, qu’il manque de liant. J’aurais aimé que l’auteur développe davantage son propos, qu’elle s’attarde plus sur ses personnages, sur les faits.

En gros je reste sur ma faim ; je ressens à la dernière page comme un goût d’inachevé, d’inaccompli.
Il restera pour moi un bon petit roman, mais pas un grand roman ; pas de ceux qui me laissent une trace indélébile et dont je garderai un souvenir ému.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Dim 18 Aoû 2013 - 9:41

Sombre dimanche

Citation :
Est-ce que la vie pouvait être que ça ? cette succession d'espoirs et de dépressions, l'un faisant toujours oublier l'autre, malgré les années et le peu de sagesse qu'on pouvait en tirer ? Est-ce que c'était possible qu'il n'y ait pas plus ?
C'est, paraît-il, totalement hongrois.
Alors la Hongrie est un bateau qui prend désespérément l'eau depuis un siècle, et si on ne le quitte pas, on ne peut que se noyer avec lui. Les personnages sont englués dans un immobilisme atone et mélancolique, pris dans le carcan des non-dits familiaux, étouffés par le climat politique, par l'enchaînement d'une histoire malsaine qui leur a confisqué leur identité.

Citation :
Elle était née à la fin du conflit, tout comme Pàl, et elle avait compris très tôt que ne pas avoir vécu la guerre constituait une frontière inamovible entre sa génération et celle de ses parents, celle du grand-père. Ils n’habiteraient jamais le même monde, ils n'auraient jamais les mêmes yeux.

C'est joliment raconté et plutôt bien construit : on suit le parcours d’Imre , garçon en retrait, jeune homme désenchanté, homme désespéré, et quelques allers-retours temporels racontent les épisodes douloureux et enfouis qui ont marqué les membres de sa famille. Il y a une poésie désenchantée, qui mène les personnages tels des marionnettes désincarnées, de désillusions en désillusions, de désespérance en tristesse.

Citation :
Leur relation était pleine de la gêne et de la maladresse des corps qui ne sont pas habitués à marcher côte à côte.
Emprunte d'une mélancolie languide, Alice Zeliter ne cède ni au misérabilisme ni au pathétique, elle sait instaurer une distance. Cela tient parfois presque du survol. C'est sans doute pourquoi je ne peux pas dire que ce roman m’ait réellement enthousiasmée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
MartineR
Main aguerrie


Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Jeu 19 Sep 2013 - 10:10

J'ai beaucoup aimé Very Happy 

L'écriture fluide & poétique
Les personnages cabossés par l'Histoire
la Hongrie si peu connue
La fin avec la ** lettre** du grand père résume toutes les détresses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Jeu 19 Nov 2015 - 15:48

-Juste avant l'oubli-


(Prix Renaudot des lycéens)


Le roman se situe sur une île perdue en Ecosse, battue par le vent. Des universitaires se sont réunis là pour disséquer l'oeuvre d'un des maîtres du polar, Galwin Donnell, rendue plus mystérieuse par la disparition subite de son auteur sur ces même lieux. L'histoire est racontée du point de vue de Franck, jeune infirmier étranger à  toute cette fascination autour de l'écrivain, venu retrouver sa fiancée Emilie, organisatrice du colloque, dont il est très amoureux. Leur dernière séparation ne s'est pas bien passée et il espère renouer ainsi avec elle.

C'est un peu alambiqué, dans la présentation, déjà. Trois thèmes ( l'intrigue amoureuse, policière, et la thèse en elle même) qui s'entrecroisent et se répondent mais qui, pour moi, tiennent plus de l'exercice de style et nuisent à l'émotion. Chaque chapitre débute  par un paragraphe (inventé aussi) d'un de ces romans sans qu'il y ait forcément de rapport avec la suite (je ne les lisais plus à la fin) Beaucoup d'extraits, d'interviews, et de citations de wikipedia  incroyablement bien imitées (au point que l'on se prend à vérifier si ce personnage a réellement existé) qui pèsent trop sur la fluidité du récit.

Au final, on en retire une petite critique parfois acerbe de ces milieux universitaires, trop occupés à pointer les détails en passant sur l'essentiel (Ce sera bien Franck aidé du gardien de l'île, bourru et solitaire, qui découvrira la vérité) et une approche assez fine des rapports amoureux d'un couple évoluant dans un univers différent, l'illusion et les influences que cela peut engendrer. Bien écrit, oui, mais tout cela n'a pas réussi à m'emporter comme l'avait fait son précédent livre, Sombre dimanche!

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10871
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Jeu 19 Nov 2015 - 16:01

J'avais noté le titre de son précédent roman et son dernier m'intrigue... si je croise l'un ou l'autre à la médiathèque : j'embarque ! Merci Aeriale. Je me demandais si par hasard tu avais lu le livre de Benjamin Wood : Le complexe d'Eden Bellwether, le côté universitaire et vaguement policier de ta présentation me fait penser à cette lecture non dénuée de charme mais pas complètement aboutie...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17272
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Jeu 19 Nov 2015 - 18:15

qu'est-ce qui a pu décider du choix  des Lycées d'après toi Aériale ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Ven 20 Nov 2015 - 13:26

shanidar a écrit:
J'avais noté le titre de son précédent roman et son dernier m'intrigue... si je croise l'un ou l'autre à la médiathèque : j'embarque ! Merci Aeriale. Je me demandais si par hasard tu avais lu le livre de Benjamin Wood : Le complexe d'Eden Bellwether, le côté universitaire et vaguement policier de ta présentation me fait penser à cette lecture non dénuée de charme mais pas complètement aboutie...

Non, je ne connais pas du tout Shanidar!  C'est ce qui ressort aussi de cette lecture, comme peut être de celle de Sombre Dimanche pour d'autres ici (Mimi, topocl) trop de thèmes qui noient le fond.

Bédoulène a écrit:
qu'est-ce qui a pu décider du choix  des Lycées d'après toi Aériale ?

Je me suis posée la question aussi, Bédoulène. Peut être simplement parce qu'Alice Zeniter sait raconter des histoires et que son écriture pleine de fraîcheur parle bien à des jeunes. L'intrigue entre Emilie et Franck est très bien décrite, cette illusion que provoque le sentiment amoureux aussi. Et la part de mystère qui entoure l'île, son passé et celui de ses habitants, plus les légendes qui s'y ajoutent...Tout cela a dû jouer!

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17272
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Ven 20 Nov 2015 - 14:03

c'est une explication Aériale, le romanesque l'a emporté donc

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11710
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Ven 20 Nov 2015 - 14:11

Et bien, un commentaire qui permet de rayer un livre sur la LAL, c'est aussi pas mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice Zeniter   Aujourd'hui à 21:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice Zeniter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 22 euros avec shipping pour le kit alice in wonderland mini set OPI ?
» mini vernis opi Alice in wonderlnd
» Recherche palettes urban ducay BOS III et Alice in Wonderland
» UD la palette d'Alice au pays des merveilles
» Tokyo Alice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: