Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Ingrid Astier

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

astier - Ingrid Astier Empty
MessageSujet: Ingrid Astier   astier - Ingrid Astier Icon_minitimeDim 19 Mai 2013 - 18:44

astier - Ingrid Astier Artoff7363-165x142

Ingrid Astier, née à Clermont-Ferrand le 2 avril 1976 , est normalienne, agrégée de Lettres, est toquée de cuisine.

Elle mène une carrière impressionnante : Prix Strasbourg 1993 pour un mémoire rédigé en allemand intitulé « Rencontre avec Brecht et sa modernité », agrégée de littérature moderne et professeur de littérature à Paris VII, elle publie en 1999 une nouvelle, Face à faces, au Mercure de France, et obtient le prix du jeune écrivain.
En 2005, elle est embauchée comme cuisinière sur le tournage du film de Damien Audoul.

Elle cultive son penchant pour la littérature et la cuisine et pratique la gourmandise - verbale - en publiant les Exercices négatifs de Cioran chez Gallimard (2005). Elle est aussi l'auteur du Goût du chocolat et du Goût du thé, au Mercure de France (2007) et de nombreux articles, notamment dans le Dictionnaire culturel de la langue française d'A. Rey.

Après le chocolat, le thé et la rose, elle publie en 2009 un ouvrage consacré au goût des parfums, quatrième volume de la série Le goût de... Elle écrit également sur le safran, le chocolat et la vanille, sans oublier l’excellent Cuisine inspirée (Agnès Vienot, 2007), dans lequel, mêlant portraits de chefs et d’artistes, elle évoque saveurs et souvenirs, et réussit l’anti-livre de cuisine parfait !

Avec Quai des enfers, publié en janvier 2010 dans la collection Série Noire de Gallimard, Ingrid Astier fait son entrée dans l’univers du polar. Ce premier "policier", sélectionné pour le Prix du Roman Noir 2010 (BibliObs-Le Nouvel Observateur), nous plonge dans les ventres obscurs de la Seine, théâtre de sombres meurtres…

Bibliographie:


Polars


  • Quai des enfers, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 2009, 400 p.

- Grand prix Paul-Féval de littérature populaire 2010
- Prix Polar en plein coeur, 20102
- Prix Lafayette 2010.
- Prix de la Goutte de sang 2010
  • Angle mort, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 2013, 528 p.


Gastronomie

-Cuisine inspirée. L’audace française, photos d’Hervé Nègre, Paris, Éditions Agnès Viénot, 2007, 376 p.
- L'Amour : dix façons de le préparer, avec Bruno Verjus, Paris, Éditions de l’Épure, 2008, 10 p.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

astier - Ingrid Astier Empty
MessageSujet: Re: Ingrid Astier   astier - Ingrid Astier Icon_minitimeJeu 23 Mai 2013 - 16:05

astier - Ingrid Astier Astier10
Angle mort, Ingrid Astier
Gallimard, série noire (Janvier 2013)
520 pages

4ème de couverture :

Citation :
«Les armes, c'est comme les femmes, on les aime quand on les touche
Diego est braqueur, né à Barcelone. Il vit à Aubervilliers, dans une hacienda délabrée, avec son frère Archibaldo et des souvenirs. Leur soeur, Adriana, a fait d'autres choix. Artiste au cirque Moreno, elle rêve d'accro cher son trapèze à la tour Eiffel.
À Paris, un braquage que la police surveillait pour obtenir le flagrant délit tourne au massacre. La traque est lancée, du quai des Orfèvres au canal Saint-Denis, du port de l'Arsenal aux replis secrets d'Aubervilliers. La brigade criminelle du 36 et le 2e DPJ enquêtent. Les commandants Desprez et Duchesne, aidés de la Fluviale, essaient de démêler les fils. Un nom finit par tomber : Diego. Entre flingages et virées nocturnes Diego garde toujours un temps d'avance. Comment piéger celui que rien n'arrête ?
Tandis que l'enquête progresse, aussi implacable que le destin, des histoires cristallisent et les sentiments viennent bouleverser les liens de sang. Une tragédie effrénée, où rayonne le soleil noir de la liberté.

« C’est par les armes et les femmes que l’on devient homme. »


Nul besoin de partir bien loin, à la recherche d’exotisme quelconque ou de nature extraordinaire pour sortir des sentiers battus. Une banlieue parisienne un peu chaude, les quais de Seine suffisent ici à Ingrid Astier pour camper solidement son second roman.
De nombreux personnages peuplent cette seconde enquête nous embarquent au milieu des malfrats du 93, et des multiples services de Police de la capitale.
Ingrid Astier avance pas à pas, avec chacun de ses personnages. C’est avec une précision chirurgicale qu’elle les décortique. On se surprend à se sentir bien autour de ces malfrats infréquentables, que la vie n’a pas gâtés, et auxquels on finit non pas à s’attacher mais à accepter dans ce qui leur reste d’humanité. Comment ne pas s’attendrir devant la relation entre Diégo, implacable et violent, et Adriana, la sœur trapéziste, sa petite mouette.

« Son frère n’avait jamis été comme les autres. Mais elle se refusait à le juger. Le chemin d’un être n’était du ressort de personne. »
« Il fallait reculer mon départ. Tenir et attendre qu’elle fasse son numéro. La famille c’est sacré. Promis, juré, craché. »


Angle mort, c’est aussi, et avant tout une atmosphère palpable jusqu’au cœur, des lieux familiers, et des dialogues savoureux à la Audiard dont le rythme et la faconde compensent une avancée minutieuse dans l’intrigue. Les 500 pages passent comme une vedette rapide sur la Seine, alors que l’intrigue ne bouge pratiquement pas géographiquement Les flics ne sont pas uniquement flics, mais s’avèrent au fil des pages des hommes et des femmes dont les relations complexes et parfois limite-limite donnent vie et corps à ce très bon roman noir qui débute un après-midi d’été pour finir en feu d’artifice un soir de 14 juillet !!Autant dire que cela ne mégote pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
 
Ingrid Astier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ingrid, maman berjalienne
» Les repoussoirs
» La garce d'AB la plus machiavélique
» Ingrid
» Audrey ou Ingrid ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: