Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 LC Samuel Beckett

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

LC Samuel Beckett - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LC Samuel Beckett   LC Samuel Beckett - Page 6 EmptyVen 21 Juin 2013 - 23:13

Ah oui, que c'est drôle ! Parce que c'est nous que Beckett produit sur scène. En lisant/écoutant tous ces personnages, je ne peux que penser à certains réflexes que j'ai moi-même, à certaines scènes que j'ai vécues ou vues.
C'est d'ailleurs pourquoi j'ai moins aimé En attendant Godot : j'ai moins ri.
Revenir en haut Aller en bas
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

LC Samuel Beckett - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LC Samuel Beckett   LC Samuel Beckett - Page 6 EmptySam 22 Juin 2013 - 8:07

Finalement, je me contredis une fois de plus. En débutant la lecture de Molloy, je prends le raccourci de parcourir l'analyse de l'ouvrage en fin de volume. Prenant tout mon temps pour savourer chaque ligne, je profite des transports pour lire, reposer et suspendre mes lectures. En lisant cette même analyse, je me disais que ça vaudrait la peine de lire Proust de Beckett. Je vous en redonne des nouvelles.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

LC Samuel Beckett - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LC Samuel Beckett   LC Samuel Beckett - Page 6 EmptyDim 23 Juin 2013 - 13:27

Soubresauts est une succession de trois courts chapitres qui forment une vingtaine de pages en gros caractères. Dans cet ouvrage mineur, Beckett s'est lâché lousse dans l'expérimentation du langage. Il tenait tant à épuiser les ressources du langage pour lui donner une coloration nouvelle. Encore là, il a tendance à répéter les mots les uns après les autres. C'est vertigineux. 


Samuel Beckett, Soubresauts, p. 14-15 a écrit:
Puis tant de coups et de cris sans qu'il soit reparu qu'il ne reparaîtra peut-être plus. Puis tant de cris depuis les derniers coups qu'il n'y en aura peut-être plus. Puis un tel silence depuis les derniers cris que même d'eux il n'y en aura peut-être plus. Telle peut-être la fin. Ou peut-être rien qu'une accalmie. Puis tout comme avant. Les coups et cris comme avant et lui comme avant tantôt là tantôt parti tantôt là à nouveau tantôt à nouveau parti. Puis l'accalmie à nouveau. Puis tout à nouveau comme avant. Ainsi de suite et de suite. Et patience en attendant la seule vraie fin des heures et de la peine et de soi et de l'autre à savoir la sienne.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

LC Samuel Beckett - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LC Samuel Beckett   LC Samuel Beckett - Page 6 EmptyLun 8 Juil 2013 - 13:26

colimasson a écrit:
C'est sinistre mais drôle, et surtout totalement désabusé
sinistre + drôle + désabusé + absurde = ouep voilà qui résume parfaitement Beckett à mes yeux.


Sullien a écrit:
J'ai fini En attendant Godot, qui m'a beaucoup rappelé Fin de Partie, au point d'avoir parfois le sentiment que Beckett recourt à des "procédés", ce qui n'est pas en soi une critique négative, mais autant Fin de Partie m'avait sans conteste emporté, intrigué, etc., autant En attendant Godot m'a laissé (plus ou moins) de marbre.
C'est le côté redite par rapport à Fin de partie qui a constitué une barrière ou c'est autre chose ?


Sullien a écrit:
C'est d'ailleurs pourquoi j'ai moins aimé En attendant Godot : j'ai moins ri.
J'ai trouvé la réponse à ma question !


Sullien a écrit:
Cette sensation que rien ne peut jamais progresser, que tout est fini d'avance, et qu'on parle dans le vide parce qu'il n'y a rien d'autre à faire en attendant la fin. Les bouffées d'angoisse, les crises qui surviennent de temps à autre ; et puis ces ritournelles que l'on pourrait trouver lassantes, sinon grotesques, mais qui sont au cœur du projet beckettien, et au fond, de la vie : il faut bien meubler, se divertir, pour chasser l'inquiétude du temps qui passe... C'est pour ça d'ailleurs qu'à deux, on est content, pourvu que l'autre ne menace pas de s'en aller - et quand par hasard deux autres personnages se pointent (même indésirables et inopportuns, même des parasites, qu'importe, pourvu qu'ils soient là et qu'on puisse causer un brin), on leur fait fête parce que c'est pas tous les jours ! Alors on bavarde, on s'amuse comme on peut et on attend, jusqu'à la fin, quand la fin veut bien venir.
bravo Tu mets très bien en mots les raisons pour lesquelles l'univers de Beckett me touche.


animal a écrit:
Ce que je retiens de la fin de cette lecture avant de tenter une vague synthèse c'est ce rapport au temps, la distorsion, l'épuisement, la perte du sens.
On le retrouve dans En Attendant Godot et heureusement que l'humour est omniprésent parce que ça pourrait faire pleurer...


colimasson a écrit:
jack-hubert bukowski a écrit:
J'y vois surtout une philosophie de vie et un éternel jeu.
Je suis d'accord avec toi, et j'aime bien cette philosophie de vie justement... si bien rongé par l'absurde qu'il a fini par s'en foutre complètement et par s'amuser de la vie elle-même. C'est-y pas beau ?
Conclusion parfaite ! bravo

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

LC Samuel Beckett - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LC Samuel Beckett   LC Samuel Beckett - Page 6 EmptyLun 8 Juil 2013 - 16:05

colimasson a écrit:
bix229 a écrit:
C' est ma façon à moi. Sauf que tout ce que disent les personnages de Beckett est évidemment sujet à caution. Surtout pour  ce qui est d' espèrer glaner quelque chose d' éclairant sur l' auteur... Ils disent et se contredisent sans cesse...

Un portrait contradictoire reste quand même un portrait, non ? C'est la Beckett-touch : "je suis contradiction" (comme l'écrivait aussi Cioran)

 Oh que oui !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

LC Samuel Beckett - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LC Samuel Beckett   LC Samuel Beckett - Page 6 EmptyVen 12 Juil 2013 - 16:09

Heyoka a écrit:
Sullien a écrit:
J'ai fini En attendant Godot, qui m'a beaucoup rappelé Fin de Partie, au point d'avoir parfois le sentiment que Beckett recourt à des "procédés", ce qui n'est pas en soi une critique négative, mais autant Fin de Partie m'avait sans conteste emporté, intrigué, etc., autant En attendant Godot m'a laissé (plus ou moins) de marbre.
C'est le côté redite par rapport à Fin de partie qui a constitué une barrière ou c'est autre chose ?
J'ai plus ri en lisant Fin de partie, oui, et puis les personnages y sont quand même plus attachants.
Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve que cette pièce a plus de relief que En attendant Godot.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




LC Samuel Beckett - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: LC Samuel Beckett   LC Samuel Beckett - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Samuel Beckett
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Samuel Doe: Qui tue par l´épée...
» Beaurepaire
» (M) YOU'RE THE MOST IMPORTANT THING IN MY LIFE - will higginson, rj king, xavier samuel
» CHEVALIER PAUL (EE)
» 4 mariages pour une lune de miel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: