Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Karen Blixen [Danemark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Karen Blixen [Danemark]   Lun 23 Juil 2007 - 6:49



Karen Blixen, de son nom de plume Isak Dinesen, (17 avril 1885 à Rungstedlund - 7 septembre 1962 à Rungstedlund) est une femme de lettres danoise.


En 1914 elle épouse son cousin le baron Bror von Blixen-Finecke, suédois, qui l’emmène au Kenya (alors dominion britannique) où ils s’installent avant de faire faillite avec une plantation de café trop en altitude.

Le baron participe à la Première Guerre mondiale du côté des alliés et elle va l’accompagner. Son mari volage lui transmet la syphilis ; ils se séparent en 1921 et divorcent en 1925. Maintenue en vie par un traitement aux métaux lourds (mercure), elle peut néanmoins faire de grandes promenades à cheval et comme Shéhérazade elle écrit pour garder l'attention de son confident. La syphilis est la cause de sa mort.

Elle est une des principales héritières du style gothique anglo-saxon, qu'elle prolonge par un fantastique personnel.

On lui doit notamment :

1934 : Sept contes gothiques
1937 :La Ferme africaine (adaptée au cinéma sous le titre Out of Africa : Souvenirs d'Afrique)
1942 : Contes d'hiver
1957 : Les Derniers Contes
1960 : Ombres sur la prairie
Anecdotes du destin, recueil de nouvelles dont fait partie Le Dîner de Babette (porté à l'écran sous le titre Le Festin de Babette)
Les Voies du châtiment, sous le pseudonyme Pierre Andrézel
La Ferme africaine est éditée en France en 1942 avec une traduction d'Yvonne Manceron basée sur la traduction anglaise. Le roman est réédité en mai 2005 avec une traduction basée sur le texte original danois.

Karen Blixen reçoit le prix Tagea Brandt Rejselegat en 1939.

Source Wikipedia

J'ai lu d'elle La ferme africaine qui m'a passionnée; je me voyais au Kénya avec elle, j'ai énormément aimé la façon dont elle parlait de sa vie, des personnes qu'elle côtoyait: Africains des tribus ou hauts fonctionnaires anglais.

Puis j'ai lu Le festin de Babette, que j'ai aimé certes mais qui m'a moins subjuguée.

J'ai dans ma bibliothèque Sept contes gothiques, à lire.

La vie de Karen Blixen en plus de sa plume m'a fascinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 23 Juil 2007 - 6:54

Plus de détails concernant les oeuvres que j'ai lues:

La ferme africaine:

Qui ne sait pas que La Ferme africaine est une grande histoire d'amour ? Mais, contrairement à ce que laisse supposer le superbe film de Sydney Pollack (Out of Africa), on sait moins que le plus grand amour de Karen Blixen est l'Afrique. Avant même Denys Finch Hatton, le chasseur d'éléphants, cet "homme au coeur pur" qui écoute inlassablement ses histoires, le coeur de Karen Blixen bat pour les splendeurs ocres du continent africain et la noblesse de ses habitants. Pour preuve, les denses descriptions dignes de la plus belle prose poétique et ces curieuses "Notes d'une émigrante" insérées en deuxième partie du roman, carnets d'impressions et de souvenirs qui nous plongent plus profondément encore dans l'âme africaine.

Quand le souffle passait en sifflant au-dessus de ma tête, c'était le vent dans les grands arbres de la forêt, et non la pluie. Quand il rasait le sol, c'était le vent dans les buissons et les hautes herbes, mais ce n'était pas la pluie. Quand il bruissait et chuintait à hauteur d'homme, c'était le vent dans les champs de maïs. Il possédait si bien les sonorités de la pluie que l'on se faisait abuser sans cesse, cependant, on l'écoutait avec un plaisir certain, comme si un spectacle tant attendu apparaissait enfin sur la scène. Et ce n'était toujours pas la pluie.
Mais lorsque la terre répondait à l'unisson d'un rugissement profond, luxuriant et croissant, lorsque le monde entier chantait autour de moi dans toutes les directions, au-dessus et au-dessous de moi, alors c'était bien la pluie. C'était comme de retrouver la mer après en avoir été longtemps privé, comme l'étreinte d'un amant. " Le travail d'Alain Gnaedig, un des plus éminents traducteurs des langues scandinaves, mais aussi l'auteur d'une nouvelle traduction de Dickens, rend enfin tout son éclat à la prose de Karen Blixen, en proposant au lecteur français une traduction fidèle de l'original danois de La ferme africaine, un des titres les plus populaires de la littérature du vingtième siècle.

Le festin de Babette:
Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l'a contrainte à l'exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême. Cette nouvelle, qui a inspiré un film, est l'un des petits chefs d'œuvre qui composent ce recueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 23 Juil 2007 - 10:07

J'essaie de me remémorer le livre...et ce sont les images du film Out of Africa qui me reviennent...:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 23 Juil 2007 - 11:01

Et pourtant, Out of Africa ne traite qu'une infime partie du bouquin; à tel point que je me suis demandée si j'avais bien compris que le livre avait un rapport avec le film!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 23 Juil 2007 - 18:11

C'est vrai qu'il n'y avait pas encore de fil à lui être consacré! merci Sophie sunny
J'ai lu "La ferme africaine" il y a longtemps. Je me souviens des belles descriptions et du ryhtme lent qui me laissais le loisir de faire vagabonder mon imagination. Je me souviens aussi des larmes que j'ai versées au cours de ma lecture (je dois avouer que j'ai la larme facile mais bon!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 23 Juil 2007 - 20:34

La Baronne était complètement anorexique!
Ah, c'est vrai que j'ai du mal aussi à ne pas repenser à Meryl Streep et Redford..et au shampoing dans la brousse!
http://www.dailymotion.com/relevance/search/out+of+africa/video/x1bwp8_out-of-africa_ads
Quant au Festin de Babette, j'ai du voir le film une dizaine de fois, je ne m'en lasse pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 23 Juil 2007 - 21:19

Ah Karen Blixen et La ferme africaine... qu'est-ce que j'ai aimé.

J'ai justement mis un post sur ce livre il n'y a pas longtemps sur un autre forum. Je ne résiste pas à vous le faire partager Wink

Le film "Out of Africa" de Sydney Pollack est l'adaptation cinématographique de "La ferme africaine".
Il s'agit du recueil de plusieurs nouvelles puisant dans les souvenirs de K. Blixen, qui vécut au Kenya de 1914 à 1931.

Je fus assez surprise au début de ma lecture du livre, car je n'ai pas trouvé d'emblée de correspondance entre le film et le livre.
Le film met avant tout l'accent sur le romanesque et la relation qui lie la baronne, délaissée par son mari dans une ferme de culture de café au Kenya, à son amant.

Quant au livre de K. Blixen, il parle avant tout de son amour pour l'Afrique. Et elle en parle divinement bien…
Moi qui suis plutôt une amoureuse de la brume, des forêts ténébreuses, de la lande et des clair-obscur du ciel se reflétant sur les lochs, elle a su me murmurer à l'oreille avec poésie et délicatesse son Afrique à elle.
Le vocabulaire usité est lié à son époque et sa culture, aussi utilise-t-elle des termes qui nous paraissent inconvenants aujourd'hui.
Mais que de respect et d'amour derrière ces mots ! Elle a su toucher du doigt l'essence et la magie africaine et nous le transmettre avec talent.


Quelques extraits :

"Au cours de mes safaris j'ai vu un troupeau de buffles de cent vingt-deux bêtes surgir du brouillard matinal sur un horizon cuivré comme si ces bêtes massives et grises, aux cornes horizontales et compliquées, étaient sorties du néant dans le but désintéressé d'enchanter mes yeux. J'ai vu toute une troupe d'éléphants en marche dans la forêt vierge, une forêt si épaisse, qu'il ne filtrait que des éclaboussures de lumière."

"La découverte de l'âme noire fut pour moi un événement, quelque chose comme la découverte de l'Amérique pour Christophe Colomb, tout l'horizon de ma vie s'en est trouvé élargi."


Hmmm au fait, je vous ai dit que j'avais vraiment aimé La ferme africaine ?
Ah oui ? sunny
Revenir en haut Aller en bas
Gunnar
Posteur en quête


Messages : 84
Inscription le : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Dim 20 Jan 2008 - 21:20

Un extrait qui m'a marqué dans sa retenue toute scandinave :

Karen Blixen a écrit:
Mais Wamboi tomba en sautant, la roue passa sur sa petite tête et lui brisa le crâne, laissant un peu de sang dans l'ornière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Dim 20 Jan 2008 - 21:54

Quelle belle citation, Gunnar ! Cela nous permet de voir, peut-être, l'influence des Sagas sur ce texte ?

De Karen Blixen, dans son excellent recueil Le Dîner de Babette, il faut aussi signaler la nouvelle L'Eternelle Histoire, sans doute la préférée d'Orson Welles (qui appréciait beaucoup Isak Dinesen), qui la mit en scène en 1968 : The Immortal Story (avec Jeanne Moreau). En gros et de mémoire, dans la nouvelle, il y a une histoire qui relève de la légende urbaine (maritime, en fait) qu'un type riche va vouloir transformer en histoire vraie.
Concernant le Dîner de Babette lui-même, je crois qu'il y a plus d'humour dans le livre que dans le film... ou bien je me fais une idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Dim 20 Jan 2008 - 22:10

eXPie a écrit:

De Karen Blixen, dans son excellent recueil Le Dîner de Babette, il faut aussi signaler la nouvelle L'Eternelle Histoire, sans doute la préférée d'Orson Welles (qui appréciait beaucoup Isak Dinesen), qui la mit en scène en 1968 : The Immortal Story (avec Jeanne Moreau). En gros et de mémoire, dans la nouvelle, il y a une histoire qui relève de la légende urbaine (maritime, en fait) qu'un type riche va vouloir transformer en histoire vraie.

Oui, le film d'Orson Welles est très beau, en effet un homme riche veut transformer en réalité une légende que se racontent les marins, mais il n'est pas si facile que cela de jouer à la providence...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Sam 5 Nov 2011 - 21:23

La ferme africaine

« Peu à peu on se laisse gagner par le calme de cette nature. Quand, avec le recul des années, je songe à ma vie en Afrique, je me rends compte combien j’ai été favorisée d’avoir pu mener une vie libre et humaine sur une terre paisible, après avoir connu le bruit et l’inquiétude du monde. »

Plus qu’un roman ce livre est un recueil de souvenirs sans ordre précis, ni repères temporels. Plus qu’un livre, je l’ai vu comme une grande fresque, une peinture. Car Karen Blixen peint l’Afrique telle qu’elle l’a vécue ; une Afrique ancrée en elle. Une Afrique personnage de roman à part entière, au même rang que ses habitants, celles et ceux qui l’ont servie avec dévouement et pour lesquels elle a un attachement et un amour profonds.

« La découverte de l’âme noire fut pour moi un évènement, quelque chose comme la découverte de l’Amérique pour Christophe Colomb, tout l’horizon de ma vie s’en est trouvé élargi. »
La nature est intiment liée aux hommes qui peuplent cette terre. Elle a envouté Karen Blixen, qui par ses mots nous montre tout l’émerveillement qu’elle porte à la faune et à l’espace qui l’entoure.
« Aucun animal ne peut être plus silencieux qu’un animal sauvage. »
« Les années qui virent Lullu et ses descendants fréquenter ma maison furent parmi les plus heureuses de ma vie. J’en étais arrivée à voir, dans mes relations avec les antilopes de la brousse, le signe de l’amitié et de la bienveillance, le don de l’Afrique. »
« En Afrique toute une vie animale semble s’éveiller dès le coucher du soleil ; l’espace se peuple alors mystérieusement. »


« La forêt vierge est une région mystérieuse. Vous avez l’impression de pénétrer dans un fond de vieilles tapisseries dont les tons fanés ou assombris par l’âge offrent une infinie variété de nuances. »
« On découvre les paysages les plus étonnants quand on survole les montagnes africaines. Mais ce sont peut-être les jeux de lumière entre les nuages qui réservent la surprise la plus merveilleuse. On traverse les arcs- en- ciel et les tempêtes vous emportent dans leurs remous. »


Sur le fond, je ne peux rien en dire de plus sans ôter le plaisir de la découverte, gâcher le voyage .Oui, il s’agit d’un voyage dans le temps et surtout dans les grands espaces, non encore pollués par des touristes pressés, et où les animaux étaient encore maîtres chez eux.
Sur la forme, 3 parties constituent cet ouvrage. La seconde intitulée " notes d’une émigrante »" est venue perturber ma lecture, le rythme de la narration. J’ai perçu ces notes comme une intrusion inopinée, superflue et même redondante par moment, dont je me suis affranchie assez vite pour retrouver la dernière partie et le plaisir de lecture avec.
L’écriture est celle d’une autre époque, avec des termes qui peuvent choquer les âmes sensibles " droits de l’hommistes". Ils sont ceux de l’époque, d’une certaine époque…Ils n’ont aucun caractère discriminatoire (mot à la mode de nos jour). Karen Blixen aimé les Kikuyu, les Masaï ; elle les a protégés jusqu’à son dernier jour.
Le rythme de livre est celui de l’Afrique : lent, nonchalant .Le volume réduit des chapitres, et son nombre élevé donne une alternative salutaire au rythme. Les africains ont un rapport au temps qui leur est propre, et, Karen Blixen l’a très bien transcrit par le style et les mots.

« Les Noirs ont pour la grande vitesse que nous éprouvons pour le vacarme. Ils savent jouir de la durée. Jamais l’idée de la réduire ou de tuer le temps ne leur viendra ; plus il leur est donné d’en jouir et plus ils sont satisfaits. »

Enfin, je ne peux m’empêcher de parler du film dont Sidney Pollack à tiré de ce livre. Je l’ai vu, à de nombreuses reprises. Même s’il n’est pas totalement fidèle aux mots de Karen Blixen (certains faits sont escamotés, certains personnages sont inexistants, et d’autres plus présents), le film me laisse un souvenir impérissable ; la magie des images, bien qu’il ait un peu vieilli, le choix des musiques, le regard de Robert Redford, sont, à mes yeux nettement supérieurs au livre qui ne rend pas de la même façon. Il n’empêche, cette lecture aura été un excellent moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 20 Fév 2012 - 13:41

Le 5 février 1959, Arthur Miller et Marilyn Monroe viennent chercher Karen Blixen et sa secrétaire Clara Svendsen à New York pour les emmener déjeuner chez Carson Mc Cullers à Nyack-on-Hudson. Les photos suivantes ont été prises par la presse avant et après le déjeuner et par le personnel de la maison pendant le repas :







en cherchant un peu j'ai trouvé sur un site consacré à Karen Blixen les citations suivantes qui concernent en partie ce déjeuner :

Carson Mc Cullers says Karen Blixen ate only oysters and drank only champagne. Mc Cullers goes on to say : "I was afraid that the reality would not match my dream... She used lots of khol with bright lipstick on her mouth. Her appearance was more consciously artificial than I expected, but I soon got used to this and I was left with the impression of unselfconsciousness and absolute charm."

en février 1961, Karen Blixen écrit à l'auteure américaine Fleur Cowles Meyer, à propos de Marilyn Monroe :

I think Marilyn is bound to make an almost overwhelming impression on the people who meet her for the first time. it is not that she is pretty -although she is of course almost incredibly pretty, but she radiates, at the same time, unbounded vitality and a kind of unbelievable innocence. I have met the same in a lion-cub, wich my native servants in Africa brought me. I would not keep her, since I felt that it would in some way be wrong... I shall never forget the almost overpowering feeling of unconquerable strengh and sweetness wich she conveyed. I had all the wild nature of Africa amicably gazing at me with mighty playfulness.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 20 Fév 2012 - 18:18

Merci, ainsi on va garder une trace de ces photos

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Lun 2 Déc 2013 - 14:04

La ferme africaine

 
A mon tour d'ajouter ma petite partition au grand concert de louanges de ce fil.

La lecture de La ferme africaine, grâce à son rythme lent est une lecture apaisante et fragile ; ses rapprochements originaux parfois plein d'humour exhalent une âme forte et fine, intelligente, trempée dans l'acier rare de la douceur, de l'inflexibilité et de la tolérance. Karen Blixen arrive en Afrique avec sa culture d'occidentale, chrétienne, danoise et c'est avec cette culture qu'elle regarde comme on filtre les africains et les animaux de l'Afrique, les paysages et les coloniaux. Sans chercher à juger, même parfois reconnaissant qu'il faut renoncer à comprendre , elle nous livre son Afrique, la vie de ses gens, des animaux qui peuplent sa ferme. Impossible de ne pas sentir l'amour profond, l'empathie éprouvée, le bonheur que cette Afrique apporta à Blixen, impossible également de ne pas y lire sa sauvagerie, sa liberté et son incandescence. 

La langue est belle, le propos d'une rare sagesse et d'une profonde intelligence du cœur. Je suis totalement séduite par cette grande dame à la voix unique.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   Mer 14 Oct 2015 - 6:13

même si vous n'aimez pas trop le monde de la BD, laissez-vous emporter par ce roman graphique... une biographie plus qu'extra:



Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg, La Lionne : ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karen Blixen [Danemark]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karen Blixen [Danemark]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Maison du Danemark.
» Danemark... Le Blog.
» Danemark ou Norvège.
» Lettre à Monsieur l'Ambassadeur du Danemark à PARIS et PETITION à signer : à ce jour plus de 15 463 signatures !
» Danemark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: