Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Olivier Truc

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeDim 2 Juin 2013 - 17:00

Olivier Truc Olivie11

Naissance à Dax le 22 novembre 1964.
D'origine méridionale (landais-béarnais par ma mère, languedocien-provençal par mon père), Olivier Truc a grandi en région parisienne où il est resté jusqu'à ses études universitaires. En cours de licence, pressé de s'investir dans le journalisme qui était déjà sa grande passion depuis l'âge de dix-sept ans, il part à Montpellier où il a l'opportunité de démarrer un stage au Midi Libre. Il reste des années dans le sud, travaillant pour différents médias (journaux et télés), traitant de nombreux sujets de société, des faits-divers à la politique, et autres. Il en garde la passion du terrain et des rencontres. En 1994, il part s'installer en Suède (une Suédoise...).
Il redémarre à zéro, apprenant la langue et une région dont il ignore absolument tout. Formidable candeur qui lui permet de découvrir les terres, les histoires et les gens sans a priori. Depuis cette époque, il couvre sept pays (Suède, Danemark, Norvège, Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie) qu'il parcourt régulièrement. Il travaille alors pour différents médias (notamment Libération de 1998 à 2005, avant de passer au Monde), le journalisme restant son occupation entière, mais pouvant se décliner au fil des médias : radio, quotidiens, hebdomadaire, magazines, télévision. Il revient à la télévision à compter de 2000 par le biais du documentaire en traitant des sujets comme le néonazisme, les enfants de soldats allemands en Norvège et en France, le destin brisé des anciens plongeurs de l'industrie pétrolière en mer du Nord, et... la police des rennes (un documentaire de 52' diffusé sur France 5 il y a quelques années).
En 2006, il publie un premier livre, résultat d'une longue enquête qui l'a occupé durant trois ans sur un rescapé du goulag, qui avait réécrit une partie de son histoire (L'Imposteur, Calmann-Lévy). Ensuite, il publie un autre livre de reportage avec un co-auteur, Christian Catomeris (journaliste suédois), sur ces anciens plongeurs. Ce dernier livre, publié en suédois et norvégien, n'est pas encore paru en français.
Le Dernier Lapon est donc son premier roman. Il y est venu "naturellement" car dès 2004, il a effectué des reportages pour le quotidien Libération pour une série d'été relatant les chroniques de la police des rennes. Par la suite, un producteur parisien lui a demandé de réaliser un documentaire sur cette police des rennes. Chose qui fut faite. Et du coup, il s'est retrouvé avec une formidable masse d'informations, de sensations, de personnages vus et suivis, de petites histoires, qui lui ont donné envie de poursuivre l'aventure. Vu la nature des histoires, le polar s'est naturellement imposé.
Aujourd'hui, ses principales sources d'inspiration, pour ses différents projets de livres, sont les choses vues et vécues au cours des nombreux reportages qu'il a effectués depuis plus de vingt-cinq ans.


Publications:

Essai:
2006 ,L’imposteur ( Calmann-Lévy )

Roman:

2012 ,Le dernier lapon (Métailié)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeDim 2 Juin 2013 - 17:04

Olivier Truc Couv-110

Le dernier lapon, Olivier Truc
Métailié (Septembre 2012)
456 pages
Prix des Lecteurs de Quais du Polar-20 Minutes (2013)
Prix Mystère de la critique (2013)

4ème de couverture


Citation :
Kautokeino, Laponie centrale, 10 janvier. Nuit polaire, froid glacial. Demain le soleil, disparu depuis 40 jours, va renaître. Demain entre 11h14 et 11h41, Klemet va redevenir un homme, avec une ombre. Demain le centre culturel va exposer un tambour de chaman légué par un compagnon de Paul-Émile Victor.
Mais dans la nuit, le tambour est volé. Les soupçons iront des fondamentalistes protestants aux indépendantistes sami. La mort d'un éleveur de rennes n'arrange rien à l'affaire. La Laponie, si tranquille en apparence, va se révéler terre de conflits, de colères et de mystères. Klemet, le Lapon, et sa jeune coéquipière Nina, enquêteurs de la police des rennes, se lancent dans une enquête déroutante. Mais à Kautokeino, on n'aime guère les vagues. Ils sont renvoyés à leurs patrouilles en motoneige à travers la toundra, et à la pacification des éternelles querelles entre éleveurs de rennes.
Les mystères du 72e tambour vont les rattraper. Pourquoi en 1939 l'un des guides sami a-t-il confié à l'expédition française ce tambour, de quel message était-il porteur ? Que racontent les joïks traditionnels que chante le vieil oncle de Klemet ? Que vient faire en ville ce Français qui aime trop les très jeunes filles et qui a l'air de si bien connaître la géologie de la région ? À qui s'adressent les prières de la pieuse Berit ? Que cache la beauté sauvage d'AsIak, qui vit en marge du monde moderne avec sa femme à moitié folle ?
Dans un paysage incroyable, des personnages attachants et forts nous plongent aux limites de l'hypermodernité et de la tradition d'un peuple luttant pour sa survie culturelle. Un thriller magnifique et prenant, écrit par un auteur au style direct et vigoureux, qui connaît bien la région dont il parle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeDim 2 Juin 2013 - 17:22

Olivier TRUC : le dernier lapon


Harelde avait donné un avis très intéressant. Je le copie ici.


Citation :
Le dernier lapon, c’est deux livres en un.

Tout d’abord un thriller nordique qui se déroule en Laponie centrale entre Norvège, Suède et Finlande. Nous sommes au mois de janvier 2011, au moment où le soleil, après quarante jours d’absence, doit faire une rapide incursion au-dessus de l’horizon. Tous les habitants de la petite ville de Kautokeino sont là : au sommet d’une colline à guetter le retour de l’astre du jour. On prend alors conscience de la longueur de cette nuit polaire et de la souffrance des habitants plongés si longtemps dans le noir.

Outre cet évènement annuel, deux autres eurent lieu coup sur coup : le vol d’un tambour chamanique au musée ethnographique local et le meurtre d’un berger lapon dans son campement solitaire (gumpi). Toute la police est mobilisée. Car il faut faire vite. Nous sommes en effet à veille de la visite d’une délégation de l’ONU déterminante pour l’octroi des subventions accordées pour la sauvegarde du patrimoine culturel des populations autochtones. Subvention importante pour la Norvège qui doit donc montrer qu’elle bichonne ses « indiens ».






Le lecteur suit Nina, la jeune enquêtrice norvégienne et Klemet son collègue sami (lapon) dans l’obscurité et le froid glacial. Poudreuse, glace, troupeaux de rennes et scooters des neiges sont au menu. On sillonne le vidda (la toundra désertique où paissent les animaux) en long en large et en travers à la recherche de ce tambour et du meurtrier qui hante les parages. On aimerait vivement retrouver les deux avant l’arrivée de la commission internationale. Un règlement de compte entre éleveurs ? C’est la thèse la plus évidente car, en raison de la grande précarité dans laquelle survivent les bergers, les tensions sont grandes. Un dérapage est si vite arrivé.

L’enquête connait de multiples rebondissements et Nina, plus finaude que ses collègues masculins, est la seule à soupçonner un lien entre les deux affaires (qu’elle est maline !) A la moitié du bouquin, elle peine encore à leur ouvrir les yeux. Le froid engourdit manifestement la réflexion de ces ours un peu sauvages et certaines révélations qui se veulent fracassantes tombent à plat. Les ficelles de l’intrigue se muent parfois en grosses cordes et Olivier Truc transpire malgré la température polaire pour boucler la boucle. Car le scénario tiré par les cheveux part en tous sens : un tambour magique, un mort, une vieille mine abandonnée, un violeur de jeunes filles, des légendes abracadabrantes… La mule est trop chargée mais pourrait intéresser TF1 pour une merveilleuse saga en six ou huit épisodes accrocheurs. Quant à moi, j’aurais aimé davantage de simplicité.

Mais si Olivier Truc ne brille par sa prose (le texte est souvent limite : style inexistant, syntaxe aléatoire, répétitions…), ses qualités de documentaliste sont nettement plus convaincantes. Car ce livre est surtout un formidable récit sur la Laponie. Les personnages caricaturaux et les évènements en surnombre ne sont en effet là que pour permettre à l’auteur de nous parler de cette région qu’il semble si bien connaître et tant aimer : géographie de ces montagnes glacées, histoire de la conquête des Scandinaves au XVIIe siècle, évangélisation forcée des nomades, tracé des frontières qui coupèrent les grandes voies de transhumance et bouleversèrent profondément l’économie locale, transmission orale des savoirs à travers le chant (joïk), chamanisme, mythologie… Extinction inexorable de la culture lapone. Et mésentente des lapons (samis) et des norvégiens perçus comme des « colons ».

Un livre intéressant et fort instructif qu’il faut lire comme un témoignage sur la vie de ce grand-nord si méconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeLun 3 Juin 2013 - 8:27

Merci Madame B.
bisous

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeLun 3 Juin 2013 - 9:05

Pour être dedans......je dirais que l'aspect "documentaire " est très bon, mais que l'aspect "thriller " est trop mou du genou pour moi. Une écriture assez quelconque, et passe -partout.
Un livre que j'ai mis 6 mois à obtenir de la médiathèque tant il est demandé....... ça me laisse un peu rêveuse.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeLun 3 Juin 2013 - 9:07

mimi54 a écrit:
Pour être dedans......je dirais que l'aspect "documentaire " est très bon, mais que l'aspect "thriller " est trop mou du genou pour moi. Une écriture assez quelconque, et passe -partout.
Même sentiment !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeSam 8 Juin 2013 - 23:16

Le dernier lapon

Il y a deux manières d’aborder ce roman. La plus naturelle est celle de le voir comme un roman noir, comme l’indique son éditeur. De prime abord c’est ainsi qu’ai voulu le voir, avec comme un sentiment de frustration dans les premiers temps.

De roman noir, il est question, c’est indéniable ; mais ne le voir uniquement comme tel s’avère assez rapidement réducteur, et ennuyeux. L’essentiel est ailleurs. Il faut savoir abandonner sa culture occidentale, et accepter d’endosser un autre costume, et d’aller à la rencontre d’un peuple transfrontalier vivant aux confins des régions arctiques qui lutte pour sa survie, et son identité culturelle, qui comprend assez mal le monde moderne ( certains s’en accommodent, d’autres au contraire le fuient ), et tente de préserver coûte que coûte son milieu naturel dont les richesses sont convoitées de toute part.

Je prends le risque de dire qu’il s’agit d’un roman ethnique au sein duquel Olivier Truc a glissé un crime et un vol pour nous raconter autre chose d’infiniment plus profond . Certes le côté policier est perfectible ; certaines ficelles paraissent un peu grosses. Certes le style comporte, parfois quelques maladresses, bien que la construction s’avère intelligence.

Le rythme lent m’a gênée au début ; puis je m’y suis accoutumée. Par des températures polaires, alors que la nature est en sommeil, et que le soleil pointe ses rayons avec parcimonie au fil des jours, il ne pouvait e être autrement. Le rythme sámi est autre.

Mais, indiscutablement, Olivier Truc connait son sujet. Il a su fil des pages, aiguiser ma curiosité de lectrice inculte dans le domaine. Il a su donner au lecteur une bonne idée de ce que peut être l’atmosphère hivernale à ces latitudes, et notamment en mettant l’accent sur un élément majeur qu’est la lumière avec des indications précises à chaque chapitre de l’évolution de la durée du jour. La vie s’organise en fonction de cela, et le premier jour de clarté après le long hiver polaire, est d’ailleurs une date importante pour les sâmes.

Ses personnages sont travaillés, même si j’ai souvent eu le sentiment d’y voir des traits parfois un peu trop caricaturaux.

Le dernier lapon est donc un bon roman qui se laisse apprécier pour peu que l’on prenne le temps de l’apprivoiser, lui et la population laponne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Cassiopée
Main aguerrie
Cassiopée

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeDim 30 Juin 2013 - 12:21

« Il ne suffit pas d’être lapon pour savoir et comprendre ce qui se passe ici. »

C’est avec une écriture dépouillée, qui semble presque trop simple au premier abord, qu’Olivier Truc, nous emmène à la suite de la police des rennes, pour mener l’enquête au pays du peuple Sami.
Meurtre, vol, rivalités, bouches fermées et yeux qui n’ont rien vu vont poser quelques problèmes aux enquêteurs….
Les lieux sont froids, vides, ça et là un scooter des neiges abandonné… Le soleil refait son apparition (les minutes sont décomptées car il vient peu) et apporte un peu de lumière…. La chaleur ; elle, est présente entre les hommes, sous les yourtes autour du feu, dans les chants et dans les rites que nous découvrons.
Le principal atout de ce livre est de nous permettre de faire connaissance avec une ethnie minoritaire, malmenée, incomprise…
L’ambiance est très bien retranscrite, les peurs, les désirs, les envies des hommes aussi….

En août 2012, j’ai passé un mois en Laponie, j’ai retrouvé dans ce livre les sourires timides, les engins abandonnés n’importe où à la fonte des neiges, les « lapons » sur le qui-vive comme s’ils vivaient encore dans l’angoisse de perdre leur personnalité, les paysages immenses « du bout du monde » ouvrant sur l’infini, l’impression de se sentir en telle communion avec la nature que rien d’autre n’existe ….

Une lecture bonheur pour moi et un immense merci à l’amie qui m’a offert ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeSam 27 Aoû 2016 - 15:59

Le dernier lapon.

je vais  cautionner les avis précédents : on passe sur le style pas vraiment travaillé, et les psychologies souvent expéditives (au moins, là, les choses sont claires, les méchants sont vraiment méchants).

Mais malgré tout cela je ne peux que conseiller ce livre. J'ai toujours une certaine sympathie pour ces scènes hallucinantes de froid et de blizzard, et ici, pour couronner le tout, on a droit aux aurores boréales, et au retour progressif du soleil après 40 jours d'absence.L'aspect anthropologique est passionnant, mode de vie des Lapons ou samis d'hier et d'aujourd'hui, bergers de rennes calfeutrés dans leurs huttes sommaires, avec leurs rites et  leur façon de penser propres. Olivier Truc décrypte par le détail comment ils ont été  traités, comem tous les peuples indigènes: exploitation, extermination, anéantissement des croyances, appropriation des richesses etc...…

Et puis ce polar rappelle que comme les hommes, les sociétés ne peuvent raisonner en niant leur passé.


Olivier Truc Index38
Tambour sami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitimeDim 28 Aoû 2016 - 11:23

Evidemment le côté anthropologique est attirant ! je note !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Olivier Truc Empty
MessageSujet: Re: Olivier Truc   Olivier Truc Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Olivier Truc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blog olivier s
» "La Normandie", par Olivier Chaline.
» Le petit Olivier
» J'ai fait un truc dégoutant...
» Olivier Galfione (Caldero)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: