Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pierre Guyotat

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptySam 5 Juil 2014 - 21:12

colimasson a écrit:
Merci Coline pour le reportage. Tu crois que tu aurais pu apprécier le texte sans la mise en scène ?

Oui, oui coli, j'ai vraiment été bouleversée par ce texte. J'avais anticipé et l'avais lu avant d'aller voir le spectacle. Je l'avais commenté ainsi (c'est un peu plus haut sur le fil):

coline a écrit:

Coma de Pierre Guyotat
Prix Décembre 2006

 Texte autobiographique, Coma est le récit de la traversée d’une dépression, de 1977 à 1981. Pierre Guyotat en parle ainsi : « une crise qui m’avait amené au bord de la mort».
Ayant perdu la moitié de son poids il finit par sombrer dans le coma.

 Il a porté ce texte en lui, il l’entendait, et au sortir de l’enfer, il a écrit cet ouvrage constitué de fragments divers, de souvenirs, sans rigueur chronologique, un texte qui erre comme il a erré lui-même pendant ces années-là.

 Ecrivain alors en doute, puis en terreur, se vivant multiple et aussi comme un medium, un intermédiaire, un messager, il chercha l’oubli de lui-même:
 « L’empathie qui me gouverne et contre laquelle j’oppose avec peine depuis l’enfance ma raison. »
Dans une impérieuse nécessité d’écrire, « humble laboureur de la langue » il cherchait une langue qui ne serait plus la sienne mais celle des autres, mais sans blesser, sans y mettre sa propre détresse.

 « L’œuvre est là sous mes doigts, des voix qu’il faut que je libère de mes entrailles. »

« Depuis l’enfance […] je  vois le mouvement dans l’humain, je vois la lutte que mène chaque être pour vivre. »

« Tant de vies individuelles, collectives, dont je suis exclu, moi qui depuis l’enfance ne peut se faire à ce fait qu’on ne peut dans le temps d’une vie humaine embrasser chacune des milliards et millions de vies humaines en cours, en cours de naissance, qui ne peut voir une fenêtre allumée sans éprouver le regret, la rage de n’être pas l’un ou l’une de ceux qui y vivent- et y lampent la soupe. »

 « Quoique j'aie devant moi la plaine la plus industrieuse et la plus lumineuse et, plus loin, la mer la plus chargée de mythes, la seule réalité, c'est, pour moi, la page où j'écris, plus réelle encore que le monde, les objets, les espaces fermés ou extérieurs, la lumière où je fais bouger mes figures ».

 Sa quête est difficile, impossible. Ecrire le terrorise.

 «  Mais comment faire parler depuis ma gorge muette ? »

«  Ma recherche de l’absolu aboutit à ceci que j’en espère toujours de plus absolu encore. »

 « Bénédiction et terreur de créer des figures qui seront réelles au lecteur – et au juge. »

 La détresse s’installe et peu à peu il « se hâte vers ce qui le tue ».
Ne pas manger, ne pas dormir, veiller, nomadiser sans cesse, toujours repartir dans son véhicule, un modeste camping-car, « sa maison à créer » où il  entasse des denrées, des conserves mais ne mange presque pas.
Garder autant qu’il est possible (et dangereux !) sa « Liberté de mouvement » entre douleur et euphorie.
Souffrir mais ne pas vouloir guérir, pour continuer à écrire, à écrire pour vivre, pour « échapper même à la sensation de la mort ».
Car «  Nomadiser c’est se rendre disponible à tous, aux  proches mais surtout aux inconnus. »
Car «  Tant qu’on pense on ne meurt pas. »

 "Ce que je ressens, écrit-il, comme une liberté nouvelle c’est la perte de mon poids. La beauté de l’hiver, sa lumière, l’éclat, le scintillement de la neige et de la glace (le spectacle prévu pour décembre à Chaillot) me font comme un corps glorieux » 

 « Toute ma joie de vivre se tient dans cette tension et ce va-et-vient, ce jeu intérieur entre un mal que je sais depuis l’enfance être celui de tous les humains à la fois, à savoir de n’être que cela, humain dans un monde minéral, végétal, animal, divin, et une guérison qui me priverait, en cas de réussite, de tout courage, de tout désir, de tout plaisir d’aller toujours au delà; en avant - et dont par intérêt bien compris depuis longtemps, je ne veux pas ».

La dégradation de son corps et de son esprit, inéluctablement, est en cours. Pneumonie, mycoses, mains qui tremblent, tentations de suicide, angoisses, épouvantes, détresse.
«  La fatigue, la vision vague me font marcher et bouger lentement […] ma voix se fait lente, basse, et le bégaiement de l’enfance revient. »

 Il cherche à dissimuler son mal à ses amis, ses frères et sœurs pour lesquels c’est aussi une traversée et qui, lucides et compatissants, jamais ne l’abandonnent.
«  Qui voit, le lendemain, que j’ai pleuré, œil séché, doucement et en silence jusqu’à l’aube ? »
Mais il les sait proches, prêts à répondre au moindre appel qui viendra de lui (rarement) ou d’autres personnes.

 Il se souvient du passé :
- Les Allemands qui investissent le village Bourg-Argental et son père les mains levées contre le mur pour la fouille des miliciens.
- Ses amis Algériens en France: « Leur exil est le mien dans ma langue. »
- Un interrogatoire qu’il a subi en Algérie.
- Une tante revenue de Ravensbrück.
- Dieu.
- Et surtout sa mère  morte  prématurément dont il rêve « à en perdre du poids ».

 « Qui ? Quoi ?Quel choc me sortira de cette terreur muette ? »
Il doute que la médecine puisse quelque chose pour lui :
« Comment un médecin même savant pourrait-il comprendre que mon épuisement ne procède que d’une torture d’ordre artistique ? »
Alors peu à peu, son obsession, son unique préoccupation, celle qui l’occupe tout entier est la recherche de comprimés de Compralgyl.
« La recherche de Compralgyl, que je prends de plus en plus souvent, jusqu’à près de cent cachets par jour, fait que presque tous mes déplacements y sont liés : l’absorption des cachets, leur garde même exigent que je me cache de mes plus proches, que j’invente des situations exceptionnelles.[ …] Cette recherche est une épreuve, cette épreuve me maintient debout. »

 

J’ai longtemps eu peur d’aborder l’œuvre de Pierre Guyotat. Son nom m’était familier puisqu’il était originaire d’une région proche de celle où j’ai étudié. Mais je savais ce que l’on avait dit de la violence, de la crudité de ses textes. Avec quelle violence en retour aussi ils avaient été reçus.  Tombeau pour cinq cent mille soldats et  Eden, Eden, Eden
Je redoutais de les aborder. Je ne sais même pas si j’en serais capable aujourd’hui.

Si j’ai lu Coma, c’est parce que je vais voir au Festival d’Avignon, ce que Patrice Chéreau aura fait de ce texte.

Je ressors de ma lecture avec une immense tendresse pour l’écrivain.
Car je  ressens toujours cette tendresse pour les artistes funambules de l’existence, les « brigandoragés dans leur tête » comme les appelle Orion, L’enfant bleu d’Henry Bauchau.
J’ai pensé à Lionel-Orion bien sûr, et aussi à Artaud, à Garouste, à Janet Frame, aux « sept femmes » du livre de Lydie Salvayre, et à tant d’autres…

Coma, récit violent, douloureux et poétique,  nous éclaire sur la personnalité ultra-sensible et douce de Pierre Guyotat , ainsi que sur son œuvre.

 A propos de ceux qui viennent l’interwiever :
 « Ma diction douce, légère, les surprend, les déçoit - on attend toujours que ce que j’écris, je ne puisse le prononcer qu’avec violence : d’une plainte féerique faire une éructation tragique ? »

 A propos d’Antoine Vitez qui mit en scène son « Tombeau pour cinq cent mille soldats » et qui le trouvait drôle :
 « La comédie est ma vraie nature ; pour le comprendre, il faut avoir passé l’effarement devant mes monstres, et trop peu encore atteignent tout juste cet effarement ».

Des photos sont insérées dans le livre, suffisamment évocatrices de ce qui occupe l'univers mental de l'auteur. En voici quelques unes...





 Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Lilian10    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Pierre12    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Coma-g10  

Lilian Guish dans "Le vent"
Photo de Pierre Vianney (jeune déporté libéré devant un camarade carbonisé (danseuse nue à Paris devant des officiers allemands)
Photo Roger Schall

 

 

Mais pour Joyeux animaux de la misère, je vais attendre l'avis de Marko.   Very Happy 

Je recommanderais Guyotat pour la beauté de la langue...mais son univers est dur!

coline a écrit:
J’ai longtemps eu peur d’aborder l’œuvre de Pierre Guyotat. Son nom m’était familier puisqu’il était originaire d’une région proche de celle où j’ai étudié. Mais je savais ce que l’on avait dit de la violence, de la crudité de ses textes. Avec quelle violence en retour aussi ils avaient été reçus.  Tombeau pour cinq cent mille soldats et  Eden, Eden, Eden…Je redoutais de les aborder. Je ne sais même pas si j’en serais capable aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyMar 8 Juil 2014 - 14:43

Cruel dilemme... j'ai devant moi Coma et Eden, eden, eden. J'étais bien partie pour lire Eden en priorité mais après avoir lu ton commentaire Coline, j'hésite... et je ne veux pas lire les deux d'un coup non plus.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyMar 8 Juil 2014 - 14:53

Lis les 2. Ils sont très différents.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyVen 11 Juil 2014 - 5:18

J'ai commencé à feuilleter Eden, eden, eden et ça me semble coriace... pas sûre que ça corresponde à mes délires du moment, je crains que ce soit plus original sur la forme que sur le fond.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyVen 11 Juil 2014 - 11:26

colimasson a écrit:
J'ai commencé à feuilleter Eden, eden, eden et ça me semble coriace... pas sûre que ça corresponde à mes délires du moment, je crains que ce soit plus original sur la forme que sur le fond.

Personnellement je t'aurais plutôt conseillé Coma mais il faut s'accrocher...C'est extrêmement bouleversant.
Revenir en haut Aller en bas
Ariane SHOYUSKI
Sage de la littérature
Ariane SHOYUSKI

Messages : 2372
Inscription le : 17/04/2014

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyVen 11 Juil 2014 - 18:13

Cet auteur m'intrigue bien depuis longtemps. J'ai déjà plusieurs livres y compris "Coma".
J'ai récemment acheté son dernier "Joyeux animaux de la misère".
Le titre est déjà pas mal.
Fameux "Tombeau pour cinq cent mille soldats" a l'air délicieux aussi.
Merci beaucoup pour ton commentaire intrigant, Coline.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyVen 11 Juil 2014 - 20:37

Ariane SHOYUSKI a écrit:
Cet auteur m'intrigue bien depuis longtemps. J'ai déjà plusieurs livres y compris "Coma".
J'ai récemment acheté son dernier "Joyeux animaux de la misère".
Le titre est déjà pas mal.
Fameux "Tombeau pour cinq cent mille soldats" a l'air délicieux aussi.
Merci beaucoup pour ton commentaire intrigant, Coline.

 Wink 
Et moi j'attends le commentaire du premier qui se lancera avec Joyeux animaux de la misère...Il me fait un peu peur... content 
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyLun 14 Juil 2014 - 21:52

coline a écrit:
colimasson a écrit:
J'ai commencé à feuilleter Eden, eden, eden et ça me semble coriace... pas sûre que ça corresponde à mes délires du moment, je crains que ce soit plus original sur la forme que sur le fond.

Personnellement je t'aurais plutôt conseillé Coma mais il faut s'accrocher...C'est extrêmement bouleversant.

Je pense aussi que je vais lire Coma. Peut-être parviendrais-je enfin à être vraiment bouleversée par une lecture (émotionnellement).

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyMer 16 Juil 2014 - 19:20

colimasson a écrit:
coline a écrit:
colimasson a écrit:
J'ai commencé à feuilleter Eden, eden, eden et ça me semble coriace... pas sûre que ça corresponde à mes délires du moment, je crains que ce soit plus original sur la forme que sur le fond.

Personnellement je t'aurais plutôt conseillé Coma mais il faut s'accrocher...C'est extrêmement bouleversant.

Je pense aussi que je vais lire Coma. Peut-être parviendrais-je enfin à être vraiment bouleversée par une lecture (émotionnellement).

Pas trop j'espère... content 
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyVen 18 Juil 2014 - 10:37

C'est mal parti... je n'arrive pas à rentrer dans son univers.
Trop maniéré à mon goût, ce n'est pas ce que je recherche en ce moment...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyVen 18 Juil 2014 - 11:42

colimasson a écrit:
C'est mal parti... je n'arrive pas à rentrer dans son univers.
Trop maniéré à mon goût, ce n'est pas ce que je recherche en ce moment...

Alors laisse tomber...Il y a tant d'autres écrivains à découvrir! content 
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptySam 19 Juil 2014 - 17:22

Trop tard, je l'ai fini. Il n'était pas long à lire...
J'aime beaucoup le dernier paragraphe. Pour le reste, l'écriture me plombe (d'ennui).
J'ai relu ton commentaire Coline et nous aurons sans doute à converser ! Very Happy

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptySam 19 Juil 2014 - 17:31

Au moment d'Avignon la lecture (jouée) qu'en avait fait Chereau m'avait aussi un peu ennuyé. Je trouvais le texte trop anecdotique bien que sincère et douloureux. Mais je me dis que j'ai du passer à côté car Chereau n'aurait jamais choisi un texte sans intérêt ou profondeur. Je le lirai tranquillement un jour. Eden Eden Eden est très différent.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyDim 20 Juil 2014 - 11:56

colimasson a écrit:
Trop tard, je l'ai fini. Il n'était pas long à lire...
J'aime beaucoup le dernier paragraphe. Pour le reste, l'écriture me plombe (d'ennui).
J'ai relu ton commentaire Coline et nous aurons sans doute à converser ! Very Happy

Je ne sais pas s'il y a matière à converser beaucoup à propos d'un texte comme celui-là...Je crois que l'écho qu'il a en nous (ou pas) a quelque chose de très personnel.

Pierre Guyotat y livre ce moment de sa vie sans réserves, presque sans pudeur, et on ne peut pas nier les qualités littéraires avec lesquelles il le fait.
Après je comprends que l'on puisse s'ennuyer ou se fatiguer ou être dérangé à la lecture d'un tel récit tellement personnel. Ce n'est d'ailleurs pas un livre que l'on peut recommander vraiment.

Moi je n'ai ressenti aucun ennui, ni à le lire, ni à écouter Patrice Chéreau qui, pour moi, l'a interprété de façon magistrale (car c'était bien, oui, une interprétation malgré le texte en main, si peu consulté au moment de le porter), l'a habité...
Il a réveillé un écho en moi, en profondeur, de quelque chose chose de connu et une immense reconnaissance pour le choix des mots exacts pour le dire.

Ne pas chercher les qualités et défauts à l'infini, ne pas décortiquer, respecter ce récit d'une terrible expérience, prendre ce qu'il donne (et il ne s'agit pas de voyeurisme en le faisant) ou laisser tout simplement, sans reproches...Je ne vois pas d'autre attitude à avoir devant ce texte.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 EmptyMar 22 Juil 2014 - 18:21

coline a écrit:


Moi je n'ai ressenti aucun ennui, ni à le lire, ni à écouter Patrice Chéreau qui, pour moi, l'a interprété de façon magistrale (car c'était bien, oui, une interprétation malgré le texte en main, si peu consulté au moment de le porter), l'a habité...
Il a réveillé un écho en moi, en profondeur, de quelque chose chose de connu et une immense  reconnaissance pour le choix des mots exacts pour le dire.

Ne pas chercher les qualités et défauts à l'infini, ne pas décortiquer, respecter ce récit d'une terrible expérience, prendre ce qu'il donne (et il ne s'agit pas de voyeurisme en le faisant) ou laisser tout simplement, sans reproches...Je ne vois pas d'autre attitude à avoir devant ce texte.

Oui, ça ne se discute pas. On se sent concerné ou pas... mais bon, j'aimerais bien en discuter un peu quand même, alors je vais réfléchir à la manière de l'aborder Very Happy sans en faire un cas personnel, bien sûr...

Je me suis ennuyée lors de la lecture mais maintenant, il ne me semble pas si mauvais que ça. Il était sincère, même si quelques petites fariboles m'ont déplu... oh, j'ai le droit de dire que je n'ai pas été totalement convaincue sans que ça ne remette en question l'expérience de Guyotat, ni quoi que ce soit... après tout, ce n'est que mon avis, et je ne vois pas pourquoi on devrait le prendre personnellement pour soi.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Guyotat    Pierre Guyotat - Pierre Guyotat  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Guyotat
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» film: pierre bourdieu: la pensée en mouvement
» SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
» Énigme 163 - La filature Levavasseur de Fontaine-Guérard à Pont-Saint-Pierre (27)
» Pierre Curie
» Alun de potassium (Pierre d'alun)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: