Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Nikos Kavvadias [Grèce]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Nikos Kavvadias [Grèce]   Dim 16 Juin 2013 - 22:55


Nikos Kavvadias

Nikos Kavaddias, 1910-1975 est né en Mandchourie, il rentre en 1910 en Grèce et ne quittera plus son pays, sinon pour d' interminables virées sur des bateaux pourris. Enfin c' est ainsi que je l' magine après avoir lu Le Quart, son unique roman.

Kavvadias était autant marin que poète et vice versa. A-t-il obtenu satisfaction ? On ne le saura pas. En tout cas, si on en juge par son roman, l' homme avait du caractère, je  pense qu 'on peut l' maginer facilement.

Son roman Le Quart est un grand livre noir, désespéré, plein de rage et de mélancolie. De poésie rude et lyrique. On ne le lit pas facilement parce que ce n' est surtout pas un livre aimable. Mais si on le lit (je l' ai lu deux fois  et ce n' est pas fini) on sera hanté  définitivement par lui.

Il parait que ce livre est très populaire en Grèce et je veux bien le croire. Le peuple grec est tellement habité par le malheur, la misère, les guerres civiles -ou non- les colonels, le fascisme, le tourisme et j' en passe...

J' avais parlé de ce livre en 2009, mais après l' avis favorable d' ExPie hier, je me suis souvenu que Marco en avait pensé du bien peut etre d' autres. Et j' ai pensé qu' il valait mieux qu' un One shot. Et si je me trompe, ce n' est pas grave. Je tenterai de récuperer ce que j' ai écrit à l' époque...

J' ajoute encore que Michel Volkovitch, le traducteur a traduit bon nombre de textes littéraires grecs. Il a meme traduit un poème de Kavvadias et je le reproduirai s' il n' y a pas de problème pour le copyright.

Le quart a été réédité par Denoel en 2006.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Dim 16 Juin 2013 - 23:23

Comment résister ... et pourquoi ?
Et hop dans ma LAL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Lun 17 Juin 2013 - 7:05

Voici ton commentaire que tu avais posté sur le OneShot:

bix229 a écrit:
Le Quart, publié en 1954 est une odyssée moderne d' une noirceur totale.
On y suit les errements d' une embarcation sans age, en route vers la Chine.
Cercueil flottant, le cargo et son équipage voguent sans cesse vers d' autres ports, d' autres maraudages, d' autres bordels et d' autres putains.
Entre deux escales, les marins grecs nous livrent sans pudeur leurs
misérables existences.
Ils resassent leurs aventures, leurs amours, leurs échecs, ave c une
amertume et une mélancolie abyssales.

Et si voulez de la musique, écoutez La Marine, chantée par Georges Brassens.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Lun 17 Juin 2013 - 15:26

Merci pour le transfert, Kena ! Wink

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Mer 3 Juil 2013 - 22:41


Sur le ferry entre Rion et Antiron (à quelques encablures près de Nafpaktos - Ναύπακτος - plus connu sous son nom italien : Lepanto, où Cervantès a perdu un bras lors de la fameuse bataille), le 11/06/2013.

Le Quart (Βάρδια, 1954). Traduit du grec en 2006 par Michel Saunier. Folio 340 pages. Préface d'Olivier Rolin.

Un cargo vétuste fait route vers la Chine.
Citation :
"Le Pythéas, cargo de cinq mille tonnes, standard de la première guerre mondiale, à baignoires et à machine compound, naviguait à sept noeuds au large de Singapour. Par les hublots entrait une lumière chétive, maladive, qui sentait le phénol." (pages 38-39)
Il fait chaud.
Citation :
"L'officier resta seul. Il s'épongea le cou avec un mouchoir kaki. La cabine avait deux mètres sur trois. Hublots au-dessus de la couchette, bureau, canapé, une étagère avec quelques livres. Contre la cloison, vissée sur une console, était suspendue une lampe à pétrole en cuivre. Le ventilateur tournait, torréfiant le vide." (page 28).

Le livre est constitué en grande partie de conversations entre marins ; on a parfois l'impression d'entendre une pièce radiophonique saisissante de vérité. L'univers est bien sûr masculin, et le sujet de conversation favori, ce sont les femmes (les légitimes et les autres), les anecdotes de voyages - cocasses ou dramatiques -, les souvenirs de la vie à terre.
Citation :
"- Ecoute, j'ai possédé deux facultés dans ma vie. L'une - elle a disparu - était que je pouvais comprendre à la façon dont titubait un ivrogne la boisson qui l'avait saoûlé. Et à son haleine. On pouvait me mélanger dans un verre autant de boissons qu'on voulait, je les nommais une à une séparément. À présent je ne peux plus ; depuis que j'ai cessé de boire. L'autre... Elle me poursuit encore. SI je la perds, ce sera pour moi la mort.
Il s'arrêta un instant.
- Eh bien, quelle faculté ?
- Ferme-moi les yeux, ou bien mettons que ce soit la nuit, dans une pièce obscure. Fais passer à côté de moi cinq, dix, cent femmes, autant de femmes que tu voudrais. Je te dirai la patrie de chacune d'elles.
- Et l'âge aussi sans doute. Tu t'es fait voir par un docteur, dernièrement ?
- Juste à l'odeur de leur peau. À l'air qui les entoure.
- Achève ton histoire d'Anvers." (pages 98-99).
On est dans une discussion à bâtons rompus.
Le radio discute avec le capitaine.
"Le capitaine lui versa un peu d'alcool.
- Les femmes veulent être vendues. Elles ont ça dans le sang.
-Je t'avais dit de ne pas en boire d'autre. Tu as perdu l'habitude.
- Un jour un maquereau a épousé une brave fille. Il a d'abord bouffé sa dot. Puis il s'est mis à la refiler à des amis, il lui a arraché ses dents en or pour les vendre, il l'a vendue elle-même à une maison. Elle est morte avec son nom à la bouche. Elle l'aimait.
- C'est pas la première.
- Il l'a chargée sur une charrette et est allé la vendre à la morgue.
- L'ordure !
- Ouais. Je regrette de ne pas lui ressembler. Quand on ne les vend pas, elles ne vous estiment pas.
- Tu devrais te coucher. On en reparlera demain." (page 116).

La vie de marin :
Citation :
"On est muté, on change de navire. Il faut apprendre les mouvements du nouveau ; chaque bateau a les siens. Un marin de cargos aura le mal de mer sur un paquebot. Etrange maladie : le seul remède est la terre ferme. Les sourds, ceux qui ont perdu l'odorat n'ont pas le mal de mer. Les fous non plus.
Je me souviens d'un montagnard qui voyait la mer et y naviguait pour la première fois." (pages 195-196).
Et on embraye sur une anecdote amusante.


Citation :
"Qui a entendu plainte plus humaine que celle de la cheminée qui fait l'amour avec la brume, ou que celle que l'on entend dans la tempête, sans qu'aucune main ait tiré le filin de la sirène ? Elle hurle toute seule en épousant le vent.
Deux yeux, l'un d'eux est vert. Une émeraude. L'autre rouge. Un rubis. On les appelle feux de position. Feux de route. Ce sont des yeux. Les navires, on ne les conduit pas. Ce sont eux qui nous conduisent." (pages 194-195).

Il y a la peur de débarquer et ne plus avoir de travail... Que faire, dès lors ? Car l'argent file, sitôt gagné.

Citation :
"Tu sais ce que je pensais pendant mon quart ? Pour nous autres marins il n'existe pas d'enfer dans l'autre monde. Nous le vivons dans la ferraille, dans cette vie. Nous sommes pardonnés, quoi que nous fassions, avant qu'on nous pardonne." (page 242).

Un livre très sombre, mais vraiment très bon.
Le lecteur est immergé dans la chaude moiteur, il écoute les marins parler d'eux, de leur peur. C'est étrangement prenant.
On sent que l'auteur est poète plus que romancier.


Το Μαχαιρι (Un Couteau), poème de Kavvadias sur une musique de Thanos Mikroutsikos (Θάνος Μικρούτσικος), intérprétation de Vasilis Papakonstantinou (Βασίλης Παπακωνσταντίνου) :


Dernière édition par eXPie le Mar 31 Mai 2016 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Mer 3 Juil 2013 - 23:41

C' est vraiment très beau ! Merci ExPIe !  Je pense que les grecs ont réussi à conserver vivante et poétique à la fois leur poésie. Je pense à Théodorakis et à la chanteuse Angélique Ionatos.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Jeu 4 Juil 2013 - 10:27

Merci eXPie ! Je l'aurai mis dans ma LAL si ce n'était pas déjà fait ...dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Jeu 4 Juil 2013 - 15:59

Merci pour lui et les pauvres écrivains morts et oubliés ! Et Kavvadias, en plus, il était marin, et son fantome doit errer sur des rafiots perdus comme le Juif errant !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Dim 29 Mar 2015 - 19:53

Le quart
Le quart, c’est le temps de service passé par des marins à s’occuper d’un navire. Et que font des marins lorsqu’ils sont à surveiller l’horizon ? Ils parlent …
Et ici ils parlent beaucoup et se racontent des histoires de marins. Et dans toute histoire de marin, il y a forcément une femme : la mère, l’épouse ou encore la putain …. Mais aussi un peu de contrebande, un peu d’exotisme pour épicer ce sujet déjà bouillant …
Mais le quart n’est pas qu’une simple compilation d’histoires de marin. J’y ai trouvé beaucoup plus. Ainsi le style brut, court sans complexité apparente et qui m’a fait penser à du LF Céline ou JP Martinet permet de rendre au mieux la folie, la fureur, le désespoir …. Ce style trouve son achèvement et son apothéose dans le dernier récit hallucinatoire avec l’Ecossaise. Cela donne de l’épaisseur à l’homme, de l’odeur et de la couleur au paletot. On ressent cette houle, ce mal de mer, cette chaleur qui vous empêche de respirer dans la cale ou le déferlement de la tempête sur le pont.
Un bon moment de lecture vrai, suintant d’authenticité, à la plongée de ces âmes perdues par le chant des sirènes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Dim 29 Mar 2015 - 20:24

Merci pour tes impressions, GGG ! Un sacré livre, non ?

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Dim 29 Mar 2015 - 20:42

bix229 a écrit:
Merci pour tes impressions, GGG ! Un sacré livre, non ?
Tout à fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Jeu 11 Juin 2015 - 16:14

Si j'étais Américaine, je dirais "a fuck*** book" !

Je ne l'ai pas fini, mais déjà, le choc !

On vogue sur l'océan de la misère humaine, dans ce qu'elle a de plus extrême, de plus sordide et pourtant combien d'amour emprisonné dans ces coeurs de marins !

Moi qui n'aime d'habitude pas les dialogues, je n'arrive pas à décrocher de ce désespoir quasi psalmodié dans ces phrases courtes, hachées, rudes.

On est au fond de l'égoût et on effleure pourtant autre chose.

Trafics d'êtres humains, prostitution, esclavage, etc...

Mais en face : l'horizon.

Je reviens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Jeu 11 Juin 2015 - 16:34

Merci Tina pour tes impressions comme toujours passionnées !


D' autres grecs ?  Trois classiques que tu connais peut etre :  Nikos Kazantsakis, Stratis Tsirkas, Costas Taksis, Nikos Kavvadias,
Et, plus récemment, Zyranna Zateli...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Mar 16 Juin 2015 - 11:08

J'ai fini ce livre qui ne se finit pas.

Sublime tangage.

Musique nouvelle et mystérieuse.

Je ne sais pas s'il est "noir".

C'est la vie. Sans fard, sans déguisement.

L'auteur n'a rien "enrobé". Pas de papier cadeau.

Du brut.

Un choc littéraire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 32
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   Jeu 25 Juin 2015 - 19:18

Le quart:

Je vais apporter un avis différent des éloges ci-dessus. Je comprends la démarche, se voulant réaliste en adoptant un style simpliste, à coup de dialogues à tout va, pour décrire ce monde finalement assez simple qui tourne autour des putes, des mères et des embrouilles.

Mais je m'attendais à autre chose venant d'un poète pour décrire la vie à bord, j'aurais été pour plus de lyrisme, et d'onirisme, plus de descriptions. Bon ce n'était pas le pari de l'auteur, et son choix se respecte.

J'ai été plutôt insensible à son style au final, qui tombe un peu à plat selon moi, et apporte une lassitude dans ces histoires de loups de mer, qui se ressemblent les unes aux autres.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikos Kavvadias [Grèce]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikos Kavvadias [Grèce]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: