Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jules Vallès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Jules Vallès   Mar 18 Juin 2013 - 14:30




Source Wikipedia :

Jules Vallès (Nom de plume : Jules Louis Jospeh Vallez) est né au Puy en Velay en 1832 et mort à Paris en 1885. Il a été journaliste, écrivain et homme politique d'extrême gauche fondateur du journal Le Cri du Peuple.

Il fait partie des élus de La Commune de Paris en 1871. Condamné à mort il doit s'exiler à Londres de 1871 à 1880.


_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mar 18 Juin 2013 - 14:42

Le Bâchelier
Jules Vallès

Deuxième volet de sa trilogie autobiographique.

Enfin bâchelier, Jacques Vingtras peut échapper à la tutelle familiale et quitter Nantes pour Paris où il retrouve d'anciens compagnons de collège. C'est là qu'il cherche désespérément des places de répétiteur ou de pion , mais les places sérieuses sont rares et nous le suivons dans ses boires et ses déboires parfois racontés avec un humour très savoureux.
On sent déjà le futur révolté en devenir dans ce Paris du 19ème placé sous le joug napoléonien.

Quelle plume alerte et quel bel humour chez Vallès même lorsqu'il parle de misère. J'avais beaucoup aimé 'L'Enfant, mais j'ai savouré Le Bâchelier jusqu'à la dernière page.  

Un bon classique qu'il fait bon visiter ou revisiter !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mar 18 Juin 2013 - 19:08

C'est vrai qu'un fil sur Vallès manquait. Merci Dom de l'avoir ouvert.
Il faut relire cet auteur au style si alerte et magnifique (on ne dira jamais assez tout l'humour contenu dans sa trilogie même si c'est souvent, chez lui, l'autre face de l'amertume et du désespoir).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mar 18 Juin 2013 - 19:12

Madame B. a écrit:
C'est vrai qu'un fil sur Vallès manquait. Merci Dom de l'avoir ouvert.
Pris de vitesse dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mar 18 Juin 2013 - 22:36

GrandGousierGuerin a écrit:
Madame B. a écrit:
C'est vrai qu'un fil sur Vallès manquait. Merci Dom de l'avoir ouvert.
Pris de vitesse dentsblanches


rire


J'espère que tu vas revenir alimenter ce fil.oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mer 19 Juin 2013 - 0:22

C' est mon prof de philo, Godot le bénisse, qui m' a fait connaitre Vallès. Je l' ai lu, relu et fait lire autour de moi. Mais malgré tant de bénévolats et d' enthousiasme communicatif, je n' ai pas l' impression qu' il échappe à l' exil qu' il connut vivant...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mer 19 Juin 2013 - 6:00

Madame B. a écrit:
C'est vrai qu'un fil sur Vallès manquait. Merci Dom de l'avoir ouvert.
Il faut relire cet auteur au style si alerte et magnifique (on ne dira jamais assez tout l'humour contenu dans sa trilogie même si c'est souvent, chez lui, l'autre face de l'amertume et du désespoir).

Grâce à je ne sais plus qui ( Arabella, peut-être) qui en a parlé récemment,j'ai acquis il y  a peu sa trilogie chez Omnibus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mer 19 Juin 2013 - 8:38

J'aime beaucoup Vallès et j'en ai parlé ici à un moment ou un autre. 

En ce qui concerne son manque de reconnaissance, je crois qu'il ne faut pas exagérer, il lui arrive même d'être donné comme lecture scolaire. Quand j'en parle autour de moi, j'ai l'impression que pas mal de gens qui lisent l'ont lu, à un moment ou un autre.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Mer 19 Juin 2013 - 19:51

Arabella a écrit:
J'aime beaucoup Vallès et j'en ai parlé ici à un moment ou un autre. 

En ce qui concerne son manque de reconnaissance, je crois qu'il ne faut pas exagérer, il lui arrive même d'être donné comme lecture scolaire. Quand j'en parle autour de moi, j'ai l'impression que pas mal de gens qui lisent l'ont lu, à un moment ou un autre.
Ah oui, j'avais lu l'Enfant au Collège... J'avais bien aimé à l'époque, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Lun 26 Aoû 2013 - 12:26

L'insurgé (1886)




Quelle idée de vouloir lire L’insurgé lorsqu’on se souvient à peine de ce qu’était la Commune. Si certains livres historiques se comprennent bien sans prérequis, d’autres peuvent d’abord donner cette impression avant de perdre totalement leur lecteur inculte (moi) dans un défilé de noms de personnages, de lieux et de dates qui ne leur évoquent rien.


Quelle idée de vouloir lire L’insurgé lorsque l’on n’a même pas lu les deux volumes qui précèdent ce dernier acte d’une trilogie. Peut-être aurait-il été plus judicieux de lire d’abord L’enfant puis Le bachelier avant de vouloir se lancer dans la découverte d’un Jules Vallès que l’on aurait sans doute mieux compris si on l’avait suivi depuis le récit de ses premiers vagabondages.


Mais comme il est des livres qui, malgré leur inscription dans un contexte social, politique et historique stricts restent malgré tout compréhensibles, L’insurgé aurait pu en faire partie. Rapidement, on réalise qu’il n’en est rien et que ce récit biographique tiré de l’expérience révolutionnaire de la Commune se veut avant tout témoignage historique. L’aspect universel est laissé de côté : que ceux qui voudraient pouvoir trouver davantage que cette monnaie brute que nous livre Jules Vallès se tournent vers autre chose. Il n’y aura ici rien de plus et rien de moins que le récit d’une révolution marquée par la désillusion et par les retournements de position de ses sujets. Vision lucide mais qui, parce qu’elle s’inscrit très précisément dans le contexte de la Commune, ne prétend absolument pas se généraliser à d’autres situations révolutionnaires. Pour peu qu’on ait l’âme d’un chercheur d’or, on pourra bien sûr extraire de L’insurgé des réflexions qui feront étrangement écho à notre époque où l’hypocrisie et les affaires d’intérêts ne sont plus un mystère pour personne. Pour le reste, débrouillez-vous, et bonne chance pour comprendre qui sont les personnages et les lieux évoqués par Jules Vallès, et pourquoi ils lui semblent si cruciaux lorsqu’ils n’évoquent rien pour le quidam n’ayant pas assez révisé ses cours d’histoire.


« C’est Gustave Mathieu, le poète, et Regnard, le chevelu, qui m’abordent à une table de Bouillon Duval où je viens de m’asseoir, et m’apprennent qu’une trentaine d’individus se sont jetés sur la caserne des pompiers de la Villette, et ont fait feu sur les sergents de ville. »


Mais enfin, peu importe. Avant de se laisser perdre par ces références obscures, on aura pu profiter du style d’écriture lapidaire de Jules Vallès, impliqué et passionné dans ses descriptions incisives, dans ses figures de style sanglantes et dans ses jugements tranchants. Pour une lecture d’abattoir, nous pouvons nous reposer sur le savoir-faire de Jules Vallès –le résultat tout en ossements, sanglant et rempli de tripes, ne devrait pas décevoir les carcasses que nous sommes.


« J’ai pris des morceaux de ma vie, et je les ai cousus aux morceaux de la vie des autres, riant quand l’envie m’en venait, grinçant des dents quand des souvenirs d’humiliation me grattaient la chair sur les os –comme la viande sur un manche de côtelette tandis que le sang pisse sous le couteau. »


A côté de ces homoncules de chair et de sang, Jules Vallès n’oublie pas toutefois que gravitent des âmes à la psychologie trouble. Les sentiments indécis et les émotions teintées d’hypocrisie sont passés au crible de son regard : l’individuel essaie de justifier le collectif dans une compréhension plus fragmentaire du grand phénomène de la Commune.


« J’ai peur de paraître lâche à ceux qui m’ont entendu dans les cénacles à gueux, promettre que, le jour où j’échapperais à la saleté de la misère et à l’obscurité de la nuit, je sauterais à la gorge de l’ennemi.
C’est cet ennemi-là qui m’encense aujourd’hui. »



Alors, lâche ou combattant, que serez-vous ? La lâcheté consisterait à s’avouer vaincu et à ne pas faire l’effort d’approfondir ses recherches pour comprendre les implications des renseignements que Jules Vallès nous fournit dans L’insurgé. Oui mais… la situation décrite dans ce récit ressemble parfois si étrangement à celle que nous reconnaissons chez certains de nos compatriotes qu’on se demande s’il ne vaudrait pas mieux se consacrer à des luttes plus actuelles… Jules, retrouve ta vieille carcasse et viens griffonner deux ou trois de tes mots lapidaires à propos de notre époque : tu aurais une nouvelle occasion de devenir grinçant –et nous aussi.




Citation :
« Au bout du chemin est une guinguette, avec un chapelet de pommes enfilées pour enseigne ; moyennant quelques sous, je bois du cidre qui a une belle couleur d’or et me pique un brin le nez.
Ah ! oui ! Sacré lâche ! »

*peinture de J.-P. Laurens : La mort du duc d'Enghien

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Lun 26 Aoû 2013 - 12:35

Trilogie un peu en panne de mon côté....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Lun 26 Aoû 2013 - 12:46

Même les deux premiers ? Ils semblent un peu plus accessibles (historiquement du moins) que cet Insurgé...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Lun 26 Aoû 2013 - 15:42

Je trouve personnellment que L' Insurgé est l' un des meileurs témoignages sur un épisode de notre
histoire que l' on a tendance à éradiquer ou à angéliser. Mais la première tendance l' emporte de
beaucpoup.
L' écriture  est encore plus nerveuse que dans les deux précédens ouvrages de Valles, riche à en éclater, d' évenements, d' actes et de paroles.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette époque, sur les épisodes, les personnages, les divisions
de ceux qui y participèrent, les témoignages ne manquent pas.
Ce qu' on remarque dans un épisode exceptionnel comme le fut la Commune de Paris,  c' est qu' elle révéla des personnages tout aussi exceptionnels. Sur le plan des idées, de la politique, de la strétégie,
de la guerre. Dans le court espace/temps qui leur fut octroyé, ils laissèrent entrevoir ce qui aurait pu
se prolonger dans la vie de l' époque et dans la société, s' ils en avaient eu l' occasion.

AUX MORTS DE 1871

A tous ceux qui victimes de l' injustice sociale, prirent les armes contre un monde mal fait et
formulèrent, sous le drapeau de la Commune, la grande fédération des douleurs, je dédie ce livre.

Jules VALLES

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Lun 26 Aoû 2013 - 16:42

Je devais être un peu plus jeune que Coli lorsque j'ai lu la trilogie de Vallès, et, à la suite de cette lecture, je m'étais fait offrir tous les exemplaires du journal fondé par Vallès "Le cri du peuple"( exemplaires regroupés sous le titre "La commune au jour le jour" avec une préface de Max Pol Fouchet)  

"On ne pourra jamais dénombrer les combattants de la dernière semaine; alors que la Commune n'aura jamais pu rassembler plus de 30 à 40 000 gardes nationaux, il y aura au moins 20 000 fusillés et 40 000 arrestations"

"Le sol est jonché de leurs cadavres; ce spectacle affreux servira de leçon"
télégraphie Thiers aux préfets le 29 mai.
"Notre armée a vengé ses désastres écrira un général quelconque ... "

Paul Verlaine écrira une "Ballade en l'honneur de Louise Michel", Victor Hugo lui dédiera un poème  ... et la construction de la basilique du Sacré Coeur rappellera la population de Paris à "L'ordre moral".



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jules Vallès   Lun 26 Aoû 2013 - 18:15

C' est mon cher prof de philo qui me fit connaitre Jules Valles. Et à l' époque, il était carrément oublié, Valles... Sauf pour des gens qui croyaient aux utopies comme moteurs de changement et à la révolte
comme attitude évidente et nécessaire.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jules Vallès   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jules Vallès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les petites maisons de Jules GOSSELIN
» Le Havre - Rue Jules Siegfried
» La Normandie de Jules Janin.
» Jules SIEGFRIED (1837-1922)
» Pauline ROUSSEAU épouse Jules MICHELET

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: