Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Georges Vizyinos [Grèce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Georges Vizyinos [Grèce]   Jeu 27 Juin 2013 - 22:57

Georges Vizyïnos (Γεώργιος Βιζυηνός)
(Vizyï, actuelle Turquie, 1849 - Athènes, 1896)



Très tôt orphelin de père, il part à Constantinople à dix ans pour être apprenti chez un tailleur.
A 19 ans, grâce à de riches protecteurs, il entreprend des études à Chypre puis dans une école théologique où il se fait remarquer. Il se lance dans des écrits poétiques.
Il obtient une bourse et étudie la philosophie à Athènes, puis en Allemagne, à Paris et à Londres. Il devient docteur en psychologie et philosophie.
Il commence à écrire ses nouvelles à Paris, en 1882.

"En 1884, Georges Vizyïnos, désormais connu en tant que poète, essayiste et romancier, rentre à Athènes où il ambitionne un poste universitaire, mais il se heurte à des réactions et des difficultés, et il devra se contenter d'un poste de professeur d'art dramatique au Conservatoire d'Athènes." (Hélène Zervas, note biographique à la fin du Péché de ma Mère, page 61).
En 1890 commencent les premiers troubles psychique... Il est interné en 1892 et, atteint de paralysie générale, décède en 1896.
Il a été surnommé le Guy de Maupassant grec... ou encore le Dostoïevski grec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Georges Vizyinos [Grèce]   Jeu 27 Juin 2013 - 22:57



Le Péché de ma mère (Το αμάρτημα της μητρός μου, 1883). Traduit du grec en 1995 par Hélène Zervas. Actes Sud. 61 pages.

Citation :
"Nous n'avions pas d'autre soeur que la petite Anna.
C'était l'enfant gâtée de notre foyer et nous l'aimions tous, mais plus que tout autre, notre mère. [...]
De même pour l'école, elle ne la forçait pas. Anna y allait quand elle le désirait ; et quand elle ne voulait pas, elle restait à la maison, ce qui ne nous était permis, à nous, sous aucun prétexte." (page 9).

Mais le narrateur et ses deux frères ne sont pas jaloux. Anna est une gentille petite fille de constitution très fragile.
Citation :
"Cependant la maladie d'Anna empirait de jour en jour et absorbait de plus en plus la sollicitude de notre mère.
Depuis la mort de notre père, elle n'était pas sortie de la maison. Car, devenue veuve très jeune, elle n'osait par pudeur user de la liberté qui, même en Turquie, convient à toute mère de famille nombreuse. Mais du jour où Anna tomba gravement malade et s'alita, elle mit la pudeur de côté." (page 11).

La mère est prête à essayer tous les remèdes pour guérir sa fille.
Citation :
"Le gros barbier du quartier s'estimait en droit de venir chez nous sans y être invité ; c'était le seul médecin officiel des environs.
Dès qu'il apparaissait, je devais courir chez l'épicier, car il n'approchait jamais la malade avant d'avoir avalé au moins un quart de raki.
- Je suis vieux, ma bonne, disait-il à notre mère qui s'impatientait, je suis vieux, et quand je ne me suis pas rincé le gosier, mes yeux n'y voient pas clair.
Et il semble qu'il disait vrai. Car plus il avait bu, plus il était à même de distinguer la plus grosse poule de notre basse-cour pour l'emporter en partant." (page 12).

Mais l'état empire, bien sûr, et la mère est désespérée.
Citation :
"Un jour, je m'approchai d'elle à son insu, alors qu'elle pleurait à genoux devant l'icône du Sauveur.
- Prends-moi celui que tu veux, disait-elle, et laisse-moi la petite. Je vois bien que ça doit arriver. Tu t'es souvenu de mon péché et tu t'es mis en tête de me prendre mon enfant, pour me punir. Merci à toi, Seigneur !" (page 20).

C'est la première évocation du fameux péché du titre... On saura tout avant la fin.

A propos des nouvelles de Vizyïnos : "Ecrites dans une langue savante et raffinée, elles séduisent par leur simplicité et leur fraîcheur teintée d'une légère ironie, et elles constituent un voyage narratif dans le temps, où le détachement présent de l'auteur atténue les douleurs anciennes." (Hélène Zervas, note biographique à la fin du Péché de ma Mère, page 60)

C'est vrai qu'il y a une simplicité, une fraîcheur et une légère ironie, et c'est plutôt pas mal écrit... Le Péché de ma mère est une nouvelle rapidement lue, et pas mauvaise du tout. Mais de là à comparer l'auteur à Maupassant ou à Dostoïevski, il y a quand même une marge énorme... Il manque quelque chose qui ferait de ce court texte une oeuvre marquante.


Dernière édition par eXPie le Jeu 27 Juin 2013 - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Georges Vizyinos [Grèce]   Jeu 27 Juin 2013 - 23:12

Je note ! La littérature grecque m' a apporté de vraies révélations.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Georges Vizyinos [Grèce]   Jeu 27 Juin 2013 - 23:12

@eXPie ... mais où as-tu trouvé cet auteur ? Chez un bouquiniste de Corinthe ?
De ce que tu écris, il me semble que c'est un sujet qui aurait pu être traité par Dostoïevski et consort ... Mon intérêt résiderait dans une description en filigrane de la société grecque (ou turque ?) de la fin du XIXème ...
Sent-on l'emprise de l'histoire, notamment le sentiment envers les anciens colonisateurs turcs ou encore les premiers pas d'un pays enfin libre, l'évolution des mœurs d'une Grèce au regard vissé sur l'Occident ?
Finalement, comptes-tu poursuivre la lecture d’œuvres de cet auteur ou cet hors-d'oeuvre t'a déjà rassasié ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Georges Vizyinos [Grèce]   Jeu 27 Juin 2013 - 23:34

GrandGousierGuerin a écrit:
@eXPie ... mais où as-tu trouvé cet auteur ? Chez un bouquiniste de Corinthe ?
De ce que tu écris, il me semble que c'est un sujet qui aurait pu être traité par Dostoïevski et consort ... Mon intérêt résiderait dans une description en filigrane de la société grecque (ou turque ?) de la fin du XIXème ...
Sent-on l'emprise de l'histoire, notamment le sentiment envers les anciens colonisateurs turcs ou encore les premiers pas d'un pays enfin libre, l'évolution des mœurs d'une Grèce au regard vissé sur l'Occident ?
Finalement, comptes-tu poursuivre la lecture d’œuvres de cet auteur ou cet hors-d'oeuvre t'a déjà rassasié ?

Le caractère historique n'est pas très présent dans cette nouvelle. Les moeurs servent de cadre, mais de façon très discrète. Pas d'Histoire, de Politique, seulement une histoire de petites gens.

Les bibliothèques de la Mairie de Paris ont un tas de livres qui sont devenus introuvables, ou quasiment.

Ceci dit, Sortilèges et maléfices, qui comporte la nouvelle Le Péché de ma mère ainsi que six autres nouvelles(c'est-à-dire l'intégrale de ses nouvelles), est encore bien disponible aux Editions de La Différence.


J'approfondirai sans doute, oui. Le Péché de ma mère est sa nouvelle la plus connue, mais ça ne veut pas dire que, parmi les autres, on ne trouvera pas mieux (et tout dépend des goûts, bien sûr !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Vizyinos [Grèce]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Vizyinos [Grèce]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» F901 Georges Lecointe (ex HMCS Wallaceburg)
» M901 Georges Lecointe (ex HMS Cadmus)
» photos de LEVERD Georges année 1966 a 1974 (parti 1)
» Les Corsaires normands de Georges Dubosc (1898).
» Cherche contact avec Georges Gaufrier ( moustique ? )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: