Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hermann Broch [Autriche]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Méphistophélès
Main aguerrie
avatar

Messages : 407
Inscription le : 01/11/2012
Age : 25

MessageSujet: Hermann Broch [Autriche]   Ven 28 Juin 2013 - 17:54



Quelques repères biographiques :

 
Hermann Broch était un romancier, dramaturge et essayiste autrichien, né le 1er novembre 1886 à Vienne (Autriche), mort le 30 mai 1951 à New Haven (Connecticut).

Hermann Broch nait dans une famille de la riche bourgeoisie juive industrielle de Vienne où son père possède une usine de textile. En 1907, il est diplômé de l'école d'ingénieurs textiles de Mulhouse (alors allemande). Il prend peu après la succession de son père à la tête de l'usine jusqu'en 1927.
Sans qu'il soit possible d'expliquer ses raisons, Broch abandonne la direction de l'usine familiale et suit à partir de 1928 des études de mathématiques, de philosophie et de psychologie. En 1931, Broch se dirige vers le métier d'écrivain (il publie des textes dans des revues depuis les années 1910).

À l'âge de quarante-cinq ans, en 1931, Broch publie son premier roman, la trilogie Les Somnambules  (Die Schlafwandler), il y développe une nouvelle forme de narration sur le thème prémonitoire du délabrement des valeurs de la société contemporaine à travers un tableau de l'Empire allemand durant le règne de Guillaume II de 1888 à 1918.
Broch s'intéresse aussi aux questions de philosophie liées à la culture, à l'apprentissage, aux savoirs et à la psychologie des masses, marqué par la montée en puissance des fascismes en Europe. Il est proche à cet égard de l'autre grand romancier viennois de l'époque, Robert Musil. Il analyse cet aspect dans La théorie de la folie des masses, opposant la démocratie au nazisme, et refusant d'hypostasier la masse, indiquant à chaque fois la responsabilité de chacun dans ce processus politique et social.
De plus, plutôt que d'opposer simplement la rationalité et l'individualisme rationnel des démocraties à l'irrationalité du fascisme, il appelle la démocratie à utiliser les rituels et les mythes afin d'élever les individus vers une rationalité refusant le processus de massification. Par ses écrits, Broch ne désespérait pas d'influencer indirectement les événements contemporains.
Les nazis annexent l'Autriche en 1938 et Broch est arrêté et emprisonné. Avec l'aide de son ami le romancier irlandais James Joyce (Broch est aussi un ami d'Aldous Huxley1), il réussit à se faire libérer rapidement et à émigrer aux États-Unis. Après avoir reçu un prix de la Fondation Rockefeller pour ses études sur la psychologie des masses, il obtient un poste de professeur honoraire à l'Université Yale en 1950 avant de mourir un an plus tard sans avoir achevé son travail sur le Tentateur. 

Extrait de la bibliographie :

- Les Somnambules (Die Schlafwandler ; 1931-1932) ;
-  La Mort de Virgile  (Der Tod des Vergil ; 1945) ;
Les Irresponsables  (Die Schuldlosen ; 1950) traduit en français en 1961 dont une partie a servi pour une pièce de théâtre Le récit de la servante Zerline mis en scène par Klaus Michael Grüber avec Jeanne Moreau ;
Le Tentateur (Der Versucher ; 1954), traduit en français en 1960;
Création littéraire et connaissance  (Dichten und Erkennen ; 1955)
- Logique d'un monde en ruine (Erkennen und handeln-essays; 1955) traduit en français en 2005
- Théorie de la folie des masses (Massenwahntheorie ; 1979) traduit en français en 2008.
- La Grandeur inconnue / Écrits de jeunesse / Lettres à Willa Muir, traduit en français en 1987.

Source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.megaphone-forum.com
Méphistophélès
Main aguerrie
avatar

Messages : 407
Inscription le : 01/11/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Hermann Broch [Autriche]   Ven 28 Juin 2013 - 17:56

Présentation de l’œuvre des Somnambules :

Le roman se décompose en trois grandes parties qui font intervenir différents personnages et qui se déroulent à différents moments : Pasenow ou le romantisme (1888), Esch ou l’anarchie (1903) et Huguenau ou le réalisme (1918).

Cette œuvre est riche et complexe parce qu’elle mêle plusieurs genres littéraires (roman, essai, théâtre, poème…), parce qu’elle fait état d’un sentiment très présent dans l’empire austro-hongrois de l’époque (fin XIXe et début XXe siècles) et à fortiori dans le reste de l’Europe occidentale : l’impression que la société contemporaine est en train de se dégrader, qu’elle est entrée dans une phase de décadence.
Tout au long de cette œuvre, Hermann Broch va chercher à montrer à travers le comportement de ses personnages, les lieux et les idéologies prégnantes de l’époque (le conservatisme, le progressisme…) ce qu’ils estiment être les différentes phases de la décadence au sein de la société autrichienne de son époque et qui forment les trois grandes parties du roman : le romantisme, l’anarchie, le réalisme. Ainsi, le roman se présente plus comme l’illustration de cette décadence pressentie qu’une façon de lutter contre celle-ci…les personnages sont représentatifs de leur époque, ils ne sont pas extraordinaires mais leur particularité est d’être en prise avec la société dans laquelle ils évoluent, d’essayer à leur manière de lutter contre ce qui ne va pas dans celle-ci que ce soit par l’appui de la religion ou se repliant sur d’anciennes valeurs (celles de l’aristocratie déclinante), or, ils sont aussi représentatifs de ce qui a mené selon Hermann Broch (ou son personnage Bertrand Muller) au déséquilibre et à l’anéantissement des valeurs qui permettaient la survie de l’empire car ce sont des personnages modernes, modernes dans un sens péjoratif puisque dans un tel contexte ce terme représente ce qui ne possède pas de valeurs, qui est désaxé, perdu, seul.
Et il est bel et bien question de solitude dans un monde qui subit un brusque changement à tous les niveaux : politique, social, économique, culturel. Se situant entre deux mondes différents et qui luttent l’un contre l’autre pour gagner la première place, les individus entrent en état de panique car ils n’ont plus de repères ni même une collectivité unie à laquelle se rattacher pour ne pas perdre complètement pied.

Mais arrêtons-nous là avant de trop en dire même s’il faudrait des heures et des pages pour venir à bout de la pensée de Broch !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.megaphone-forum.com
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hermann Broch [Autriche]   Ven 28 Juin 2013 - 18:50

C' est parfait, Méphisto ! Il méritait bien ce fil, Hermann Broch... Au point meme que je pensais l' avoir ouvert. Je n' ai pas lu Broch depuis longtemps, mais la lecture des Somnambules m' avait marqué. Plus que La mort de Virgile. Sa correspondance aussi est interessante. Bien au delà de l' anecdote, il y a des réflexions sur l' art, la création et sur-lui-meme en tant qu' écrivain.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hermann Broch [Autriche]   Ven 28 Juin 2013 - 19:03

Quelques citations des Somnambules que j' ai notées à la lecture.

"Dans cette anxiété souveraine qui s' empare de chacun au sortir de l' enfance, à l' heure où le préssentiment l' envahit qu' il lui faudra marcher seul, tous ponts coupés, au rendez-vous de la mort sans modèle, dans cette extraordinaire anxiété..., l' homme cherche un compagnon afin de s' avancer avec lui, la main dans la main, vers le porche obscur."

"Il appartient à la logique du peintre de conduire les principes de la peinture à leur aboutissment, avec  la conséquence la plus extreme et la plus radicalement possible au risque de faire naitre une création complètement ésotérique, que le créateur seul est en état de comprendre."

Les somnambules.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Hermann Broch [Autriche]   Sam 29 Juin 2013 - 0:37

Bravo Mephisto !
Les propos de ce livre sont étrangement d'une actualité brûlante un siècle et des poussières plus tard ....
Je note ...
Mais qu'en as-tu pensé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Hermann Broch [Autriche]   Sam 29 Juin 2013 - 12:06

Bonne initiative que ce fil. Par ailleurs, Jacques Pelletier qui est un prof de l'UQÀM et spécialiste de «littérature et société», a déjà écrit des choses sur Hermann Broch. Si quiconque doute de la valeur de Broch, il faut bien le lire.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hermann Broch [Autriche]   Sam 29 Juin 2013 - 15:49

Le grand Elias Canetti a connu personnellement  Broch et il en parle dans sa magnifique autobiographie, La langue sauvée et  Le flambeau dans l' oreille.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hermann Broch [Autriche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hermann Broch [Autriche]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En Autriche, on nage dans la bière
» 16ans pour les nouveaux voteurs d'autriche
» (AUTRICHE)
» Cristal d'autriche et diamant
» Un paysan normand au STO en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: