Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Christine Montalbetti

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptySam 29 Nov 2014 - 13:03

C'est vrai que sorti du contexte, çà marche avec Rolin (les deux) aussi rire .

Ca veut sans doute dire que les commentaires sont autant le reflet de l'auteur du livre que de l'auteur du comm.

Et aussi , ce sont des auteurs P.O.L. où il y a un esprit maison.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptySam 20 Déc 2014 - 9:05

Une journée américaine

Deux hommes Donavan et Tom Lee lié d'amitié depuis l'université. Donavan est volant de sa voiture en route pour rejoindre son ami dans le ranch éloigné où il vit.
Vous souhaitez en savoir plus ? pas de problème, installez-vous au bar du village, à côté du ranch, les habitants vous raconteront pourquoi Tom est arrivé un beau jour dans ce vieux ranch, ils vous parleront de toute la famille Burn et apparentés et ce qu'il ne savent pas, ils l'inventeront.

Donavan au gré des kilomètres de route laissera les souvenirs l'accompagner ; c'est agréable de voyager avec lui, de voir les paysages défiler dans toutes ses formes et couleurs et de faire connaissance avec les jeunes gens qu'ils ont été, Tom et lui.

Moi, les mésaventures de la famille Burn ne m'intéressent pas ! Mais de savoir que certain grain de sucre pousse le vice jusqu'à se camoufler au fond du sucrier pour se dérober à la main de Tom, que la machine Remington entretient avec lui des rapports orageux ou bien qu'un petit tableau peint fait de l'oeil à Donovan pour qu'il le sauve de l'étagère de la brocante, alors là oui je suis sous le charme.

Un grand moment (é)pique : l'attaque des moustiques sur les spectateurs du stade !!!!!!!!!!!!!

Bouleversée par la rencontre  d' un manteau et d' une veste !

Dommage, Donovan va bientôt arriver au ranch, Tom l'accueillera, il resteront un moment sur la terrasse à regarder mourir le jour, mais je ne peux que l'imaginer !



Quelle écriture agréable, originale, vraiment une très bonne surprise.

"On vous injecte à la seconde un petit anesthésique des familles, vous n'avez rien senti, doublé, tant qu'à faire, d'un anticoagulant : et voilà, tout est prêt pour le prélèvement. On aspire, on aspire, on est content de posséder ces membranes si souples qui permettent à notre abdomen de se dilater conséquemment pour s'emplir de ce nectar divin dont, c'est un hommage qu'on vous rend, on n'a jamais fini d' expérimenter, d'un individu à l'autre, la subtile gamme des variations de goût."

"..et voilà que ce manteau et cette veste, placés à la va vite l'un sur l'autre, apposent impunément leurs tissus, faisant entrer en contact, au hasard de la manière dont ils ont été rabattus, certaines zones, la poche de l'un s'appuie contre l'épaule de l'autre, le col de ce denier effleure une boutonnière du premier, une pince de poitrine est tendrement affalée sur une manche, et je ne sais pas tout."

"...c'est aussi que le jour meurt généralement dans le sang, parce que ces rouges sur lesquels vous vous extasiez, c'est ça, le sang de la journée qui expire, l'agonie du jour qu'on massacre, sur quoi le crépuscule s'acharne, plongeant et replongeant son couteau, voyez, jusqu'à ce que le rideau tombe, le grand rideau de velours noir de la nuit."

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptySam 20 Déc 2014 - 9:27

Merci Bédoulène, tu rends parfaitement l'atmosphère qu'il me reste du livre, qui m'avait fait faire connaissance avec Christine Montalbetti!
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptySam 20 Déc 2014 - 9:36

Curieuse et judicieuse manière de faire de Tom, cet ermite, le héros du livre.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptySam 24 Jan 2015 - 11:11

ICI,

Christine Montalbetti parle de Plus rien que les vagues et le vent. (il y a de chouettes photos, aussi).
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyVen 4 Nov 2016 - 11:41

Love Hotel

C’est l’histoire d’un homme. Un homme qui habite, provisoirement à Kyoto. Un homme qui marche le long d’une rivière. Un homme isolé, qui de temps en temps rejoint Natsumi au Love Hotel. C’est aussi l’histoire d’un homme qui écrit un roman. Un homme qui respire.

Le récit est sobre, lacunaire, pragmatique, factuel, posé, il est parfois un peu osé, il s’autorise de temps en temps une note d’humour. Puis, il ouvre une petite lucarne vers le conte, celui d’un jeune pêcheur qui tombe amoureux de la fille du Roi des dragons des mers. Cela ne finit pas très bien. Evidemment ce n’est jamais facile de changer de monde, d’univers. C’est peut-être un peu ce qu’éprouve notre auteur. Cette irruption dans un autre monde, la rencontre d’une autre culture et les souvenirs de l’autre monde qui surgissent par moment. En convoquant le conte, Christine Montalbetti fait coulisser la porte des métaphores marines, celle de l’eau, celle des fleuves et convie tout un peuple de fantômes, d’esprits, de monstres dans la pure tradition japonaise. On croise le nettoyeur de toilettes, le buveur de thé de cinq heures, les marins noyés qui cherchent à couler les petits bateaux des pêcheurs. On se prend à lire minutieusement les descriptions, à sentir comme s’il était à côté de nous la respiration du personnage, narrateur, écrivain.

C'est aussi un livre sur le couple et pas forcément celui que l'on attend. Un livre sur la manière dont les histoires voyagent dans le temps. Un livre sur la filiation et sur l'impermanence des objets. Un livre sur les saisons et sur la perception que le corps en a.

Ce roman séduira sans doute les êtres enclins à la méditation et les lecteurs qui ont besoin de peu de mots pour construire des nuages. Il séduira ceux qui restent attentifs aux autres et à leur souffle, à l’infime et à la poésie des objets les plus simples. Il conviendra aux rêveurs, aux amoureux du Japon, à ceux que l’évocation d’un pétale, de trous sableux dans un fleuve, d’une matinée d’amour peuvent nourrir. Et j’ai bien l’impression de faire partie de cette cohorte de ‘simples d’esprit’ (en imaginant que le mot ‘simple’ recoupe aussi les plantes anciennes aux vertus médicinales) tant ce livre m’a apaisée, séduite, rassurée.

Livre subtil.
Coup de cœur. Et plaisir toujours renouvelé de voir le Japon se dévoiler lentement.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyVen 4 Nov 2016 - 12:00

Quel beau retour.
Merci pour le partage Shanidar.
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyVen 4 Nov 2016 - 15:11

merci Shanidar pour ton commentaire ; j'ai apprécié le livre que j'ai lu de cette auteure mais je ne pense pas que celui-ci soit pour moi.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyVen 4 Nov 2016 - 16:06

ô voilà un commentaire qui me donne envie...
bien plus que celui que je suis en train de lire d'elle (La vie est faite de ces toutes petites choses)... pas à cause d'elle mais à cause du sujet... mais bon, je vais d'abord finir celui-là avant de m'engager dans une autre lecture... mais je note ce Love Hotel Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyVen 4 Nov 2016 - 17:03

shanidar a écrit:
ce livre m’a apaisée, séduite, rassurée.

Livre subtil.
Coup de cœur.

ben je suis contente, moi Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptySam 5 Nov 2016 - 18:44

Moi aussi je suis contente, tes commentaires topocl avaient fait tilt et depuis longtemps je voulais lire Montalbetti, et puis voilà l'alchimie du moment et d'une écriture parfaite pour celui-ci et le bonheur de lecture revient à atteindre ce moment magique de la dépossession totale et de la possession de soi. Je vais, bien sûr, poursuivre cette rencontre !

kenavo, je ne peux que te conseiller Love Hotel, c'est vraiment un petit bijou.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyDim 6 Nov 2016 - 10:57

Bédoulène a écrit:
merci Shanidar pour ton commentaire ; j'ai apprécié le livre que j'ai lu de cette auteure mais je ne pense pas que celui-ci soit pour moi.

Une réticence envers le Japon, Bédou ?

Je recopie le début, pour le plaisir des mots. Vous noterez les césures des virgules qui marquent le tempo du texte, comme une suspension de l'air :

Citation :
Pour l'instant, tout semble encore arrêté, ces arbres nus, comme stupéfaits, les cerisiers maigres qui dessinent leurs rameaux glabres où cloquent à peine quelques bourgeons minuscules, concentrés, en lesquels il faut avoir beaucoup de foi pour croire en l'éclosion prochaine.

Je démêle mal, au vrai, les raisons qui me portent à aimer ce paysage presque abîmé, à cet endroit, de la rivière. L'âpreté des berges, ce petit air à l'abandon qu'elles ont, qu'est-ce donc qui me retient, et ces arbres statufiés, interloqués dans l'hiver, devant lesquels je passe et qui inscrivent leurs tracés abstraits pour la dernière fois avant que les fleurs ne viennent brouiller tout ça, aux lignes noires des branches accoler leurs fouillis magnifiques, s'agglutiner là jusqu'à ce que leurs pétales se mettent à voleter comme paillettes roses aux vents de printemps.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyDim 6 Nov 2016 - 18:34

shanidar a écrit:
kenavo, je ne peux que te conseiller Love Hotel, c'est vraiment un petit bijou.
je note... *soupir* Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 EmptyLun 7 Nov 2016 - 9:40

kenavo a écrit:
shanidar a écrit:
kenavo, je ne peux que te conseiller Love Hotel, c'est vraiment un petit bijou.
je note... *soupir* Wink

(pour une fois que ce n'est pas l'inverse Very Happy )

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Christine Montalbetti  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Christine Montalbetti    Christine Montalbetti  - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Christine Montalbetti
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» "J'arrête de râler !" de Christine Lewicki
» Resto de ma "Christine" (1302)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: