Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gérard Bessette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Gérard Bessette   Mer 10 Juil 2013 - 13:48



Gérard Bessette (1920-2005) a vécu dans l'ombre, même célèbre. Son oeuvre est assez méconnue puisque peu rééditée. En outre, il s'est expatrié aux États-Unis (Pittsburgh) avant de s'établir définitivement au Canada anglais à Kingston, en Ontario, à partir de 1958. Son roman qui a connu le plus de retentissement, Le libraire (1960), dût tout d'abord être publié en France chez Julliard. Gérard avait auparavant publié Le bagarreur en 1958. Ce sont d'ailleurs les seuls romans que j'ai de lui.

Dans le contexte de la Révolution tranquille naissante, Gérard Bessette jettait un pavé dans la mare avec Le libraire. Assez noir et reprenant en filigrane le contexte de la mise à l'index des romans dans le contexte religieux étouffant qui régnait alors, Gérard Bessette ne peut pas s'établir au Québec. Les perspectives professionnelles lui étant bloquées, Gérard dut s'expatrier.

Vivant cette situation de long exil, Gérard Bessette n'avait point cessé sa carrière d'écrivain. Il publia même des oeuvres de maturité sur le tard. Le libraire est considéré comme un classique incontournable.

Voici sa bibliographie :


Citation :
Romans

La Bagarre, Montréal : Le Cercle du livre de France, coll. « Nouvelle-France » ; 4, 1958, 231 p. ; 21 cm / « poche canadien » ; 23, 1969, 215 p. 17 cm / Saint-Laurent : Éditions Pierre Tisseyre, 1993, 327 p. ; 18 cm (ISBN 2-8905-1534-6)
(en) The brawl (La Bagarre, translated by Marc Lebel and Ronald Sutherland), Montréal : Harvest House, « The French writers of Canada series », 1976, 230 p. ; 22 cm (ISBN 0-8877-2169-9 et 0-8877-2227-X)
   
Le Libraire, Paris : René Julliard, 1960, 173 p. ; 19 cm / Montréal : Cercle du livre de France, « poche canadien » ; 17, 1968, 153 p. 17 cm / Montréal : Éditions Pierre Tisseyre, 1983, 143 p. ; 18 cm (ISBN 2-8905-1500-1 et 978-2-8905-1500-0)
(en) Not for every eye - a novel (Le Libraire, translated from the French by Glen Shortliffe), Toronto : The Macmillan Company of Canada Limited, 1962, 98 p. / (translated from the French by Glen Shortliffe), Toronto : Exile Editions, 1984, 92 p. : 23 cm (ISBN 0-9204-2874-6)
   
Les Pédagogues, Montréal : le Cercle du livre de France, 1961, 309 p. ; 20 cm
   
L'Incubation, Montréal : Librairie Déom, coll. « Nouvelle prose » dirigée par Jean Basile ; 2, 1965, 1968, 178 p. ; 20 cm / avec postface de Patricia Smart, Montréal : Québec Amérique, coll. « Littérature d'Amérique », 1981, 202 p. ; 23 cm (ISBN 2-8903-7096-Cool
(en) Incubation - a novel (translated from the French by Glen Shortliffe), Toronto : Macmillan of Canada, 1967, 143 p. ; Toronto : Exile Editions, 1986, 197 p. ; 23 cm (ISBN 0-9204-2882-7)
   
Le Cycle, Montréal : Éditions du Jour, coll. « Les Romanciers du jour » ; R-73, 1971, 212 p. 20 cm / Montréal : Quinze, 1978, 212 p. ; 19 cm (ISBN 0-8856-5038-7) / Montréal : Québec Amérique, coll. « Littérature d'Amérique », 1980, 212 p. ; 23 cm (ISBN 2-8903-7019-4) / Vieux-Montréal : Québec Amérique, coll. « Espace », 1987, 212 p. ; 18 cm (ISBN 2-8903-7341-X) / Montréal : Québec Amérique, coll. « Littérature d'Amérique », 1995, 212 p. ; 21 cm (ISBN 2-8903-7867-5)
(en) The cycle (translated by A.D. Martin-Sperry), Toronto : Exile Editions, 1987, 164 p. ; 23 cm (ISBN 0-9204-2890-Cool
   
La Commensale, Montréal : Éditions internationales Alain Stanké ; Quinze, 1975, 155 p. ; 23 cm (ISBN 0-8856-5000-X) / [Montréal] : Québec Amérique, coll. « Littérature d'Amérique », 1979, 155 p. ; 23 cm (ISBN 2-8903-7014-3)
   
Les Anthropoïdes, Montréal : La Presse, 1977, 296 p. ; 23 cm (ISBN 0-7777-0191-X)
   
Le Semestre, [Montréal] : Québec Amérique, coll. « Littérature d'Amérique », 1979, 278 p. ; 23 cm (ISBN 2-8903-7008-9) (OCLC 6487984
   
Les Dires d'Omer Marin - roman / journal, Montréal : Québec Amérique, coll. « Littérature d'Amérique », 1985, 129 p. ; 23 cm (ISBN 2-8903-7246-4)
   

Autres ouvrages

   
Poèmes temporels, Monte-Carlo : Regain, coll. « Poètes de notre temps » ; no 101, 1954, 59 p. ; rééd. 1962 / Montréal : Éditions du Jour, coll. « Les Poètes du jour », M-44, 1972, 59 p. ; 19 cm
   
Les Images en poésie canadienne-française, Montréal : Éditions Beauchemin, 1960, 1967, 282 p. ; 22 cm
   
Une littérature en ébullition, Montréal : Éditions du Jour, 1968, 315 p. ; 23 cm

avec Lucien Geslin et Charles Parent, Histoire de la littérature canadienne-française par les textes : des origines à nos jours, [Montréal] : Centre éducatif et culturel, 1968, 704 p. : ill., portr. ; 23 cm
   
De Québec à Saint-Boniface : récits et nouvelles du Canada français (textes choisis et annotés par Gérard Bessette), Toronto : Macmillan of Canada, 1968, 285 p. ; 23 cm
   
Trois romanciers québécois (Victor-Lévy Beaulieu, André Langevin, Gabrielle Roy), Montréal : Éditions du Jour, 1973, 240 p. ; 20 cm (ISBN 0-7760-0566-9)
   
Mes romans et moi, Montréal : Hurtubise HMH, Cahiers du Québec ; 43 : coll. « Littérature », 1979, 128 p. : ill., portr. ; 21 cm
   
La garden-party de Christophine - nouvelles, Montréal : Québec Amérique, coll. « Littérature d'Amérique », 1980, 121 p. ; 23 cm

Signe d'une certaine reconnaissance du milieu littéraire québécois, Gérard Bessette reçoit le prix Athanase-David en 1980 pour l'ensemble de sa carrière.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Gérard Bessette   Jeu 25 Juil 2013 - 22:14

Le libraire :

Je vous réfère à une excellente analyse du contexte du roman : clic

Résumé du contexte a écrit:
Contexte
Quelque chose de particulier se trame au Québec entre 1950 et 1960. Il n’y a pas que l’apparition de la télévision et les bières à 0,25 $. Ce qui donne lieu d’être la Révolution tranquille n’apparaît pas du jour au lendemain. Il y a gestation. Une énergie bouillonne déjà dans l’esprit de certains groupes d’individus. Contre l’aliénation, ils ruminent, lancent un Refus Global en 1948 et peignent leur mécontentement. À l’aube des années 60, une idée en sourdine commence à rallier les gens : la place qu’occupe le Québec ne lui rend pas honneur. La culture est soumise à celle du Far-West. Quelqu’un se paie la tête de quelqu’un !
Le défi est de voir comment Le libraire est un récit de la rupture qui témoigne de ce contexte socio historique. L’atmosphère est celle d’une décennie charnière où tout se passe entre un triste constat et le passage à l’acte. Le passé s’acharne contre le présent et refuse ce que l’avenir propose. Des institutions aussi modernes proposent nécessairement une façon radicale de produire et d’être. Rien de moins menaçant pour les fondations du monument national.
Près de dix années séparent l’écriture du roman de Bessette et le contexte qu’il met en scène. Peut-être parce que Le libraire n’aurait pu être écrit avant 1960. Ce simple décalage temporel permet une certaine distanciation. À rebours, l’ampleur des événements apparaît. Les relations causales s’éclaircissent, des effets dénoncent des causes. Si Jodoin est lucide, ses bras restent pourtant immobiles : « […] j’éprouvais la naïve impression que je pouvais encore servir à quelque chose; remplir un rôle utile. Ce n’était pas raisonné, évidemment. » Il faudra la fin du journal, la fin d’une décennie, pour qu’un mouvement irréversible s’amorce.

D'aussi loin que je me souvienne, le roman est puissamment chargé d'une portée affective qui dépeint bien ce que les acteurs de la Révolution tranquille et les générations québécoises successives ont dû traverser pour rompre avec le clergé. La mort du premier ministre Duplessis est le coup d'envoi qui bouscule les événements. Le libraire avait devancé le mouvement dans sa gestation.

Le personnage principal du roman, Jodoin est un genre de marginal. Détenteur d'une culture assez étendue, il se réfugie dans la contemplation. Si le roman est intéressant, c'est dans la mesure où le roman est bien composé, qu'il rend l'atmosphère suffocante et qu'il explique la pauvreté culturelle dans laquelle les compatriotes ont évolué sous la domination du clergé qui maintenait coûte que coûte les gens dans l'ignorance.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gérard Bessette   Jeu 25 Juil 2013 - 22:26

Eh ben cela c'est ce que j'appelle un bon commentaire. En plus il donne envie. Je note. Pour mon banquier hip hip hip hourra sourire 
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Gérard Bessette   Jeu 25 Juil 2013 - 22:52

je note ce livre, j'ai vu que ma médiathèque le possédait


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gérard Bessette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gérard Bessette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mort de Gérard Oury
» Gérard Dahan - être sarkoziste(sarkoland)
» Gérard Philipe
» Énigme 163 - La filature Levavasseur de Fontaine-Guérard à Pont-Saint-Pierre (27)
» Louise - Gérard Berliner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: