Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Magda Szabo [Hongrie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: magda szabo   Dim 23 Déc 2007 - 21:57

LA PORTE

Quelques mots seulement pour confirmer l'impression enthousiaste concernant ce livre...

J'aimerais revenir sur le personnage central d'Emerence et de sa
relation avec la narratrice dont elle fut la servante et qui dura de longues années.
Emerence est une femme rude en apparence, silencieuse, qui ne se livre pas. Son etre véritable, elle ne le montre jamais, pire, elle s'acharne à le brouiller, à l'obscurcir...

On comprend assez rapidement qu'elle a subi de graves blessures morales, et qu'elles ne sont toujours pas guéries.
Ce qu'Emerence souhaite par dessus tout, c'est qu'on la devine et qu'on l'aime au delà de ce qu'elle tait, et malgré son agressivité insolite. Et particulièrement la narratrice qui l'aime tout autant...
Cette soif d'affection réciproque entre les deux femmes, ne sera qu'espérée, entrevue, mais finalement restera inassouvie.

Cette impression de frustration et d'inachèvement, c'est peut etre celle que nous ressentons quand il est trop tard pour y remédier et que nous pensons alors que décidément toutes les vies sont ratées.

C'est la force de Magda Szabo d'etre quand meme parvenue à sublimer
cette femme qui l'aima tellement et d'en faire aussi un personnage inoubliable...❤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Dim 23 Déc 2007 - 23:19

bix229 a écrit:
LA PORTE

Quelques mots seulement pour confirmer l'impression enthousiaste concernant ce livre...

C'est la force de Magda Szabo d'etre quand meme parvenue à sublimer
cette femme qui l'aima tellement et d'en faire aussi un personnage inoubliable...❤

J'aime beaucoup ton commentaire bix...content
"Quelques mots" dis-tu...c'est plus que ça...et ils sont si justes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Lun 24 Déc 2007 - 8:03

bix229 a écrit:

Cette impression de frustration et d'inachèvement, c'est peut etre celle que nous ressentons quand il est trop tard pour y remédier et que nous pensons alors que décidément toutes les vies sont ratées.

Moi ce sont ces mots là qui me parlent...Peu de mots mais assez pour nous donner l'envie de les lire. Merci Bix content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acta est fabula
Posteur en quête
avatar

Messages : 72
Inscription le : 04/02/2008
Localisation : SomeWhere

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Jeu 7 Fév 2008 - 19:48

La Porte reste mon préféré de Magda Szabo
Le faon est le seul que je n'ai pas encore lu, il est sur ma pile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Ven 29 Fév 2008 - 11:35

La Porte

Une belle écriture, sensible, fluide tout en restant porteuse de sens et de force.

Les personnages sont intéressants malgré le désintérêt visible de l’auteure pour tout ce qui n’est pas Emerence et sa tendance, à la limite du masochisme, à « charger » le personnage qui la représente, à moins que ce dernier ne soit qu’un symbole de son pays tel qu’il était… intense reflexion

Le personnage d’Emerence est magnifié, au-delà du raisonnable, comme le ferait une personne amoureuse. Avec brio certes mais trop c’est trop alors que les personnages secondaires, superbement esquissés, nous laissent sur notre faim. Seul Viola, le chien (mâle malgré son nom), tire son épingle du jeu. Sûrement d’ailleurs parce que son amour pour Emerence, lui aussi, est inconditionnel…et qu’il transpire tout le temps.

Néanmoins, son puissant message nous frappe de plein fouet : on n’aide pas les autres en suivant notre système de valeurs mais en suivant le leur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Ven 29 Fév 2008 - 14:32

Mmmh...J'aime beaucouop ton commentaire Sousm'...content
Est-tu prêt à lire Rue Katalin?...

Hier j'ai voulu acheter Le faon...Il n'était pas dans les deux librairies où je suis allée...Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Ven 18 Avr 2008 - 19:54

LE FAON

Encore un livre sur la piste duquel je vais entraîner les foules…je le sens… innocent
Lorsque je vous aurais dit qu’il s’agit d’un long monologue amer, d’une descente dans l’enfer de la jalousie, je suis sûre que vous allez tous vouloir vous précipiter dessus…
Non ?...Eh bien vous avez tort !...Parce que même Herman Hesse (c’est tout de même mieux que coline, y’a pas…) vous l’aurait conseillé !...Lui qui était tombé sur ce roman avait dit ceci : « J’ai pêché un poisson d’or » ! Alors tant pis pour vous si vous ne suivez pas les conseils de Herman Hesse… jypeurien

Ce roman magnifiquement féroce, écrit en 1959, vient d’être publié cette année par les Editions Viviane Hamy.

Esther monologue…
Esther Encsy est une comédienne renommée mais son succès ne lui a pas apporté une revanche sur l’enfance misérable qui continue à marquer sa mémoire :ce " quelque part " où tout reste " gravé ", et où " au fur et à mesure que les années passent, les souvenirs prolifèrent comme le cancer ".

Esther reste à jamais frustrée par ce dont elle a souffert, enfant :
- L’amour fou que se portaient réciproquement ses parents et qui l’excluait :
" A la mort de mère, je savais que j'avais peu compté pour eux tant ils représentaient tout l'un pour l'autre. J'avais beau chanter, déclamer, essayer de capter leur attention par de vains artifices, je n'arrivais à les intéresser qu'un court instant. "
- La déchéance familiale : d’origine aristocratique, la famille a été ruinée. Le père, avocat marginalisé, à la santé fragile, ne travaille pas. La mère doit donner sans fin des leçons de piano et Esther elle-même contribue à la survie familiale en rendant à des voisins ou à des camarades moins doués qu’elle des services qu’elle fait payer. Elle assure aussi l’intendance de la maison.
Les Encsy déménagent peu à peu dans des maisons de plus en plus modestes, des quartiers de plus en plus pauvres.

La pauvreté et la honte vont faire naître en Esther une haine terrible et maladive qui va se cristalliser sur une camarade de classe, Angela de Graff.
Angela, devant laquelle «un chien enragé se coucherait comme un mouton». La charmante, douce et belle Angela, l’enfant apparemment gâtée à qui tout semble sourire dans son cocon familial tendre et confortable. Semble seulement…
« Je désirai si violemment qu'elle mourût à l'instant, sur ce banc, à côté de moi... "

Plus tard, alors que Esther a réussi sa carrière de comédienne, elle s’éprend d’un homme qui l’aime en retour…Mais celui-ci n’est autre que…le mari d’Angela !...
La haine s’amplifie et Esther s’enferme dans une souffrance et une solitude qui la mènent aux portes de la folie.
Pendant tout le roman, elle soliloque mais s’adresse à son amant :
«Si elle venait me voir, ce qui était rare, je ne pouvais me dispenser de lui offrir quelque chose à boire, mais je cassais toujours sa tasse ou son verre après son départ. Son contact, son haleine, sa démarche, son foulard, tout évoquait mon passé et le tien. Elle avait eu un ballon rayé, tu étais tombé amoureux d’elle et l’avais épousée. Elle avait eu un faon et tu avais couché avec elle.»

On pourrait détester Esther et ses propos remplis de haine mais elle touche en évoquant ses blessures et le contexte social dans lequel elle a grandi.
Rongée de l’intérieur, elle dit sa haine, en toute lucidité sur elle-même, et dit avec la même force la violence de son amour et de son besoin d’être aimée.
Ce roman est un magnifique portrait en souffrance.
Superbe écriture que celle de Magda Szabo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Ven 18 Avr 2008 - 21:59

Je ne connais pas cette auteure mais vous m'avez donné vraiment envie de la lire. Je ne sais par quel livre commencer. La porte je crois, pas tellement pour le sujet mais à cause du titre : Il m'appelle...

colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Ven 18 Avr 2008 - 23:00

Cachemire a écrit:
Je ne connais pas cette auteure mais vous m'avez donné vraiment envie de la lire. Je ne sais par quel livre commencer. La porte je crois, pas tellement pour le sujet mais à cause du titre : Il m'appelle...

colibri

Excellent choix..."Rue Katalin" aussi... Le faon est plus particulier... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Sam 19 Avr 2008 - 9:03

Coline désabusée laugh
coline a écrit:
Encore un livre sur la piste duquel je vais entraîner les foules…je le sens… innocent
Lorsque je vous aurais dit qu’il s’agit d’un long monologue amer, d’une descente dans l’enfer de la jalousie, je suis sûre que vous allez tous vouloir vous précipiter dessus…
Exactement figure toi! tu l'as bien vendu et ton commentaire me donne envie (ce n'est que la 3ème fois sur ce fil) donc un jour j'y viendrai, sûr!
si c'est pas dans cette vie, dans une autre, mais patience...Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Sam 19 Avr 2008 - 11:41

aériale a écrit:
Coline désabusée laugh
coline a écrit:
Encore un livre sur la piste duquel je vais entraîner les foules…je le sens… innocent
Lorsque je vous aurais dit qu’il s’agit d’un long monologue amer, d’une descente dans l’enfer de la jalousie, je suis sûre que vous allez tous vouloir vous précipiter dessus…
Exactement figure toi! tu l'as bien vendu et ton commentaire me donne envie (ce n'est que la 3ème fois sur ce fil) donc un jour j'y viendrai, sûr!
si c'est pas dans cette vie, dans une autre, mais patience...Basketball

Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Magda Szabo   Lun 8 Déc 2008 - 20:05

LE FAON

Malheur à ceux qui n'ont pas été aimés enfants.
Leur détresse morale fera peut etre d'eux des monstres très ordinaires.

Le Faon, c'est l'histoire d'une femme brillante, lucide qui ne s'aime pas depuis longtemps et qui ne peut aimer que si on l'aime à l'exclusion de toute autre chose qu'elle-meme.
D'une femme qui se déteste au point de détester son image, son apparence. Au point de penser qu'elle n'a pas de visage et de décider de devenir comédienne pour pouvoir s'inventer une identité provisoire derrière laquelle elle se cachera.
"Je n'aime que jouer", avoue t'elle.

Enfant, elle a pourtant beaucoup aimé ses parents.
Fille de gens dénués de tout, elle les a littéralement tenus à bout de bras,
essayant comme un chien affamé de se réchauffer à la passion qui les
unit.
"Témoin et voyeuse de leur amour", elle n'obtiendra qu'une attention un peu distraite.
Plus tard, elle va aimer un homme. Mais
"elle a peur de l'étrangère à elle-meme qu'elle devient en aimant".
Alors, elle finira par le rejeter parceque rien ni personne ne saurait jamais
combler l'immense soif de tendresse refoulée au plus profond d'elle-meme.

Sa vie n'est qu'un enfer que rien n'allège. Au contraire, elle n'a de cesse de se blesser et de se meurtrir davantage.
Alors, après avoir tout quitté, tout brisé, elle pleure enfin.
Monstrueuse et pathétique. Odieuse et pitoyable, telle est Eszter, victime
et coupable de sa détresse morale.

Magda Szabo est parfois extraordinairement convaincante.


Dernière édition par bix229 le Mar 9 Déc 2008 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Lun 8 Déc 2008 - 21:33

Le faon...La porte...Rue Katalin...J'ai beaucoup aimé ces romans ...Il faut découvrir Magda Szabo!... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   Lun 8 Déc 2008 - 22:41

OUI!!!

Je n'y ai pas pensé moi-même, mais elle aurait fait un bon "Nobel" comme me suggerait un ami.

J'ai lu les quatre qui ont paru alors chez Viviane Hamy, et dans l'ordre de leur parution en français. Je conseillerais aussi cet ordre là qui (même s'il ne faut pas comparer toujours) reflète pour moi la qualité.

Du faon j'étais quand même un peu "déçu": c'est trop noir pour mon gout.

Par ailleurs, si j'ai bien compris des commentaires d'amis hongrois, Magda Szabo s'est pas toujours donné la meilleure part! Bien sûr il s'agit de fictions, mais dans des entretiens il semble qu'elle parlait toujours de parallèles entre ces personnages avec des événements de sa vie. Quand il y a alors incompréhension et irruption dans le secret de l'autre (La Porte) etc., elle parle partiellement d'elle-même. Elle avait alors une forte conscience, oui, de la toujours nécessaire croissance vers plus de vie...

Elle vient seulement de mourrir l'année dernière, avec un livre dans ses mains!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Magda Szabo   Lun 8 Déc 2008 - 22:51

Oui, tout livre est autobiographique, mais c'est assez évident avec Magda Szabo ...
Je maintiens que La Faon est un livre fort meme si très noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Magda Szabo [Hongrie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Magda Szabo [Hongrie]
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Viktor Orban et la Hongrie
» Hongrie
» Hongrie, la catastrophe écologique menace la faune et la flore du Danube.
» Factoche Qui c''est
» Un cas sectoriel de fusion à suivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: