Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert Marteau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Robert Marteau   Ven 19 Juil 2013 - 10:34



Dans les dernières années, Jacques Brault et Jean-Pierre Issenhuth se sont mis d'accord sur la connivence qu'ils partageaient avec un poète français de passage au Québec - pour douze ans au cours de sa vie -, Robert Marteau (1925-2011). Injustement placé dans l'ombre, Robert Marteau a produit une oeuvre d'une cinquantaine de recueils poétiques. Tardivement, il aura reçu des prix pour couronner sa carrière bien remplie. Je vous laisse sur une citation de son oeuvre sur laquelle nous pouvons méditer :

«Pour détruire la racine du mythe, il faut anéantir la semence même de l'homme.»

Robert Marteau aura cultivé une amitié avec Gaston Miron et Fernand Ouellette, partagé le combat québécois en faveur de l'indépendance québécoise et de la défense de la langue française. Dans les années 1970, il se sera consacré entièrement au Québec. Nous pouvons toutefois noter qu'il fut déçu dans ses espoirs avant de regagner la France. Il voyait le Québec comme une nouvelle France.

Citation :
Publications

   Royaumes, poésie, Seuil, 1962.
   Travaux sur la terre, poésie, Seuil, 1966.
   Des Chevaux parmi les arbres, roman, Seuil, 1968 ; Champ Vallon, 1992.
   Sibylles, poésie, Paris, Galanis, 1971.
   Les Vitraux de Chagall, essai, Paris, Mazo, 1972; New York, Tudor, 1973.
   Pentecôte, roman, Gallimard, 1973.
   Atlante, poème, Montréal, L’Hexagone, 1976 ; Toronto, Exile, 1979.
   Traité du blanc et des teintures, poème, Montréal, Erta, 1978 ; Toronto, Exile, 1980.
   Salamander, anthologie poétique bilingue, Princeton, Princeton University Press, 1979.
   Mont-Royal, journal, Gallimard, 1981.
   Fleuve sans fin - Journal du Saint-Laurent, journal, Gallimard, 1986, réédition, «La petite Vermillon», La Table Ronde, 1994
   Sur le motif, journal, Seyssel, Champ Vallon, 1986
   Venise en miroir, Quimper, Calligrammes, 1987
   Vigie, Quimper, Calligrammes, 1987
   Voyage au verso, Champ Vallon, 1989
   Ce que corneille crie, poésie, Champ Vallon, 1989
   Comte de Villamediana : poésies, traduction, « Orphée »/La Différence, 1989
   Forestières, Paris, Métailié, 1990
   Fragments de la France, Champ Vallon, 1990
   Luis de Góngora, Première Solitude, traduction, « Orphée »/La Différence, 1991
   Le Jour qu’on a tué le cochon, roman, Champ Vallon, 1991
   Cortège pour le Corbeau, poésie, Quimper, Calligrammes, 1991
   Liturgie, Champ Vallon, 1992
   Huit peintres, La Table Ronde, 1994
   Études pour une muse, Champ Vallon, 1995
   Royaumes - Travaux sur la terre - Sibylles (réédition), « Orphée »/La Différence, 1995
   La Récolte de la rosée, la tradition alchimique dans la littérature, Paris, « L’Extrême contemporain », Belin, 1995
   Louanges, poésie, Champ Vallon, 1996
   Registre, poésie, Champ Vallon, 1999
   La Couleur du temps, livre d'artiste réalisé en collaboration avec le peintre Georges Badin, éditions Alin Anseew, 2001
   Rites et offrandes, Champ Vallon, 2002
   Dans l'herbe, Champ Vallon, 2006
   Sur le Sable, chroniques taurines, Éditions Mémoire Vivante, 2007
   Le Temps ordinaire, Champ Vallon, 2009
   Entre Sable et Ciel, Éditions Mémoire Vivante, 2010
   Écritures, Champ Vallon, 2012

tiré de : http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Marteau

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Robert Marteau   Mer 18 Sep 2013 - 12:48

Tiré de L'arbre du veilleur, de Jean Royer :

Jean Royer, L'arbre du veilleur, 2013, Montréal, Noroît, p. 159. a écrit:
De nos jours, le poète Robert Marteau (1925-2011) a réinvesti le sonnet avec un regard moderne. Marteau, qui a vécu dix ans au Québec, a d'abord écrit, sur le motif, comme disait le peintre Corot, des proses sous forme de journal : Mont-Royal (1981), Fleuve sans fin. Journal du Saint-Laurent (1986), où il décrit la nature des lieux. Puis son regard a pénétré la forme du sonnet où les rimes deviennent intérieures au poème, qui respecte pourtant les quatorze vers de la forme classique. Robert Marteau a ainsi publié des recueils de sonnets tirés de ses visites sur les bords de la Seine à Paris, de ses voyages en France ou des pèlerinages dans son Poitou natal, et qui ont pour titres : Fragments de la France (1990), Liturgie (1992) et Registre (1995).

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Marteau   Jeu 15 Jan 2015 - 22:53

poussé à la curiosité par des facteurs extérieurs je tombe sur :

Citation :
Soudain du platane qu'on croyait sec et noué la feuille a surgi, et le voilà qui s'en vient tout ébouriffé de plusieurs saisons qui s'emmêlent, où les fruits desséchés pendent, pelotes vides, dans un réseau de brindilles œilletées de vert. Vertical, il va vers le ciel à coups de coudes ; et le bleu et les nuages, il les blute, jette à terre ce qu'il saisit, disperse sans le rompre ce qui le traverse. Sa peau de bête, on aime la toucher, car elle ne provoque pas l'effroi comme fait celle du serpent. Je m'étonne de lui voir des folioles si menues quand on sait qu'elles se déploieront en polygones d'une remarquable ampleur. C'est un arbre que nous avions en petit nombre chez nous. Une trentaine de sujets, tout au plus, formaient une ligne entre la Métairie et la forêt. Nous allions tous les ans les visiter, l'automne venu, pour rapporter à la maison les feuilles les plus larges que nous avions ramassées sur l'herbe et assemblées en divers bouquets tenus par de la ficelle. On les gardait dans l'ombre, accrochées à un chevron du chais, d'où on les tirait pour habiller nos fromages.


(Jardin du Luxembourg, avril.)


Robert Marteau
Fragments de la France
Champ Vallon, 1990

lu sur : éloge de l'arbre

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Marteau   Aujourd'hui à 18:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Marteau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» Robert Gogoi a-t-il été à bord du Gerlache ?
» Documentaire sur Robert Bruce. ARTE.
» Bon anniversaire Robert !
» Yvetot - MARTEAU x ADAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: