Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Théoret France

Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Théoret France Empty
MessageSujet: Théoret France   Théoret France Icon_minitimeVen 19 Juil 2013 - 11:09

Théoret France France10

Il est difficile d'écarter France Théoret (1942-...) comme poétesse. Toutefois, elle s'est développé sur le tard dans la contrée de la prose. Elle est surtout reconnue pour Bloody Mary. Je vous laisse en outre un poème paru dans Une mouche au fond de l'oeil :

Citation :
«La femme-désolation»

coquille fermée
entre les vagues

la dévastée de la première heure
la travailleuse du midi
nourriture à heure fixe
et cuisine rangée
comme routine rendue
au son d'une voix intime
qui gronde et qui chapitre
qui tourmente l'apeurée
la femme des devoirs
aux courtes débauches livrée
l'abstinente invitée
à l'excès d'occasion
la perfection terroriste débauche
l'ennui des yeux fixes
l'entends-tu la femme
qui cogne le poing nu
l'assignée à domicile
le front vide
l'ennui aux mille tours

son rivage éloigné
maintenant

France Théoret a joui d'une reconnaissance des pairs. Elle vient de gagner le prix Athanase-David en 2012. Elle s'est notamment engagée dans plusieurs publications, comme enseignante, au sein du courant féministe et à l'Union des écrivaines et écrivains québécois.

Citation :
Œuvre

Poésie

   Une voix pour Odile, Montréal, Les Herbes rouges, coll. Lecture en vélocipède, 1978
   Vertiges, Montréal, Les Herbes rouges, 1979
   Bloody Mary, Montréal, Les Herbes rouges, 1979
   Nécessairement putain, Montréal, Les Herbes rouges, 1980
   Intérieurs, Montréal, Les Herbes rouges, 1984
   Étrangeté, l'étreinte, Montréal, L'Hexagone, 1992
   Une mouche au fond de l'oeil, Montréal, Les Herbes rouges, 1998
   La nuit est muette, Trois-Rivières, Écrits des Forges, 2010


Romans, nouvelles et récits

   Nous parlerons comme on écrit, Montréal, Les Herbes rouges, coll. Lecture en vélocipède, 1982
   L'Homme qui peignait Staline, Montréal, Les Herbes rouges, 1989
   Trois femmes dans Nouvelles de Montréal, Montréal, L'Hexagone, coll. Typo, 1992
   Laurence, Montréal, Les Herbes rouges, 1996
   Huis clos entre jeunes filles, Montréal, Les Herbes rouges, 2000
   Les apparatchiks vont à la mer, Montréal, Boréal, 2004
   Une belle éducation, Montréal, Boréal, 2006
   La Femme du stalinien, Lachine, Pleine Lune, coll. Plume, 2010
   Hôtel des quatre chemins, Lachine, Pleine Lune, coll. Plume, 2011


Théâtre

   L'Échantillon, monologue dans La Nef des sorcières, Montréal, Éditions Quinze, 1976
   Transit, théâtre musical, Montréal, Les Herbes rouges, 1984


Essais

   Entre raison et déraison, Montréal, Les Herbes rouges, 1987
   Journal pour mémoire, Montréal, L'Hexagone, coll. Itinéraires, 1993
   La Bosnie nous regarde - essais et témoignages, Montréal, Éditions du Quartier, 1995
   Manifeste d'écrivaines pour le 21e siècle, Laval, Éditions Trois, 1999 (en collaboration)
   Écrits au noir, Éditions du Remue-ménage, 2009


Autres ouvrages

   Folie, mystique et poésie, Québec, Éditions Gifric, 1988 (en collaboration)
   Enfances et jeunesses, Montréal, Les Entreprises Radio-Canada, 1988 (en collaboration)
   La Fiction de l'ange, Laval, Trois Rubis, 1992
   Les Grands Poèmes de la poésie québécoise, anthologie préparée par France Théoret, Joseph Bonenfant et Alain Horic, L'Hexagone, coll. Anthologies, 1998

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Théoret France Empty
MessageSujet: Re: Théoret France   Théoret France Icon_minitimeMar 9 Fév 2016 - 12:14

J'ai commencé à lire Bloody Mary, du moins la version que j'ai qui comprend également des extraits d'autres oeuvres. J'ai vite eu le réflexe de reposer ma lecture avant d'y revenir sporadiquement. C'est assez «violent» comme impression. Il y a de ces lectures qui demeurent impérissables. France Théoret sera inoubliable pour moi. La révolution féministe des années suivant la Révolution tranquille de 1960 a engendré une foulée d'écrivaines québécoises assez accomplies.

Je vous laisse sur le premier paragraphe de Bloody Mary :

France Théoret, Bloody Mary, 2011, Montréal : TYPO, coll. «Poésie», p. 43. a écrit:
Le regard du dedans furieusement tue. Feuille Carnivore la débilité la nuit haletante en cette place risque la destruction. Tu me manges. Je me mange et ne me manque pas. L'enfermée à double tour des manifestations : la scène papa maman marque à l'os la peau surtout. Je suis épinglée pin up cravachée des creuses paroles du père mère dans la vie vécue qui n'a pas d'importance. Je tiens le poignard je porte ton revolver la nuit m'est fatale je ne peux pas écrire. Dissoudre tranquillement je veux cela va mal exprimer.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Théoret France
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Fils en devenir (par auteurs)-
Sauter vers: