Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Maxence Fermine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2008 - 15:11

Eve Lyne a écrit:
J'ai tout lu à l'exception des deux derniers.
Alors je t'envie la lecture du dernier Le tombeau d'étoiles qui est un :heart:

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2008 - 16:04

kenavo a écrit:
Eve Lyne a écrit:
J'ai tout lu à l'exception des deux derniers.
Alors je t'envie la lecture du dernier Le tombeau d'étoiles qui est un :heart:

Merci Kenavo. Je vais l'acheter ainsi que l'autre non lu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Mai 2009 - 15:48

LES CARNETS DE GUERRE DE VICTORIEN MARS (extraits).

La fin de l'incipit (premier chapitre) :

Citation :
Cette histoire commence comme ça. On est tous les cinq dans cette tranchée qui n’est pas la nôtre. Trois agenouillés au sol et deux debout.
J’ai un pistolet sur la tempe.
De l’autre côté du pistolet, il y a un soldat français.
Et j’attends qu’il tire.

Critique du maréchal Joffre en raison de ses exigences lors de la bataille de la Marne :

Citation :
Ce qu’il nous demandait, en fait, le général, ce n’était rien d’autre que de nous sacrifier au nom du drapeau français. « Devra se faire tuer sur place plutôt que de reculer ». C’était écrit en toutes lettres, par un gradé qui allait obtenir son bâton de maréchal et finirait bien sagement dans son lit, avec tous les honneurs du peuple français rendus à cet ardent défenseur de la patrie. Et qui aurait droit à des funérailles nationales. Tandis que nous, les moins-que-rien, les sans-grade, les sous-fifres, pouvions crever dans l’indifférence générale, ce qui n’incommodait personne. Nous n’étions rien, rien d’autre que de la chair à canon, de la viande à broyer, à hacher, à découper, et à réduire en bouillie pour contenir l’avancée de l’ennemi.

La perte de la foi lors de la bataille de Verdun :

Citation :
Dieu ne pourrait rien pour me sauver, ni maintenant ni après, parce qu’il n’existait plus pour moi. Je venais de me rendre compte que la religion était une mauvaise farce que les hommes se jouaient depuis des siècles sur une scène de carton-pâte, une scène d’encens et de fumée, pour oublier la détresse de leur misérable condition. En vérité, je ne croyais plus en rien. Ou plutôt, si je croyais en quelque chose, c’était bien en l’existence du mal.

On retrouve ici la plume poétique qui a fait le succès de Maxence Fermine :

Citation :
La vie est un puzzle géant constitué d’une multitude de pièces de toutes les couleurs, parfois sombres comme la nuit, parfois claires comme le jour, des pièces qui sont elles-mêmes des brisures d’instants volés au temps, des petits éclats de rencontres, des miettes d’émotions, de pleurs, de rires, des particules d’amitié, d’amour, des blessures, surtout des blessures. Tout cela finit par composer une mosaïque étrange et belle qu’on appelle la vie.

Les derniers mots du roman, avec une boucle bouclée :

Citation :
Cette histoire finit comme ça. On est tous les trois dans ce champ qui n’est plus un champ de bataille. Deux immobiles et un en mouvement.
Le canon d’un fusil est pointé sur moi.
De l’autre côté du fusil, il y a mon fils.
Et j’attends qu’il tire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Mai 2009 - 16:18

Voici mon compte rendu de lecture du livre sus-mentionné.

Fermine nous montre l’humanité dans sa face la plus sombre et les nombreux dégâts occasionnés par la guerre, cette machine à tuer démente. Le narrateur principal, Victorien Mars, part à la guerre 1914-1918 la peur au ventre, peur qu’il cache car cela ne se dit pas. Sur le champ de bataille, il est envahi par une peur de la métamorphose : l’assassinat d’un homme, même si c’est dans le cadre de la guerre, donc vu comme un acte héroïque, ne change-t-il pas l’homme en monstre ? Fermine égratigne l’image de Joffre, qui donnait des ordres de son bureau, ne se battant pas sur le terrain, et récupérant pour les honneurs, dont son bâton de maréchal. Etait-ce donc à lui de recevoir une telle reconnaissance, alors que tant d’hommes faisaient acte de bravoure dans la Marne ou à Verdun ? Fermine parle aussi de tous ces hommes gradés, pourvus d’un passé chargé, commandant des bataillons qu’ils n’évitaient pas à exposer. Car la guerre c’était aussi une armée composée de loups et d’agneaux.

Je n’ai pas lu les deux derniers romans de l’auteur. Alors peut-être qu’il y avait déjà changé son orientation littéraire. Ici, il a laissé de côté son écriture colorée, son goût du conte, sa grande poésie. On reconnait certes sa facilité d’expression et la séduction de son style, mais ce roman est très sombre et on ne peut s’y évader. C’est un ouvrage de réflexion avant tout. Il ne s’agit pas d’un roman racontant la guerre dans toutes ses étapes, mais d’un roman dénonçant les comportements induits par un tel événement. Certains en profitent pour monter les échelons, d'autres pour être amnistiés de leurs actes passés, d'autres subissent tout simplement, enrôlés obligatoirement, et tentent de trouver des moyens de garder l'espoir d'une autre vie.

J’ai beaucoup aimé. aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope
Posteur en quête
Pénélope

Messages : 61
Inscription le : 05/09/2007
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeSam 25 Juil 2009 - 23:24

Chers passionnés,

Connaitriez-vous d'autres auteurs "positifs", "colorés", "poétiques" du même ressort que Fermine?

Je recherche, depuis trop longtemps, un littérature à la Fermine dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeSam 25 Juil 2009 - 23:33

Pénélope a écrit:
Connaitriez-vous d'autres auteurs "positifs", "colorés", "poétiques" du même ressort que Fermine?
deux noms qui me viennent tout de suite à l'esprit - surtout point de vue 'poétique':

Alessandro Baricco avec Soie - qui a fait un peu 'd'ombre' sur Opium de Fermine, sinon je pense qu'il aurait eu autant de succès Wink

et dans un certain sens aussi Laurent Gaudé avec Le Soleil des Scorta - là tu as toute la gamme: coloré, poétique.. et même si le destin des gens dans l'histoire n'est certes pas toujours positif - mais dans l'ensemble le lecteur ressort quand même positivement enthousiaste Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeDim 14 Mar 2010 - 9:36

Maxence Fermine - Page 3 51ssy010
Le papilon de Siam
Citation :
Présentation de l'éditeur
La biographie romancée d'un explorateur méconnu : Henri Mouhot, découvreur des ruines d'Angkor. Elève à Montbéliard, Henri Mouhot rêve d'explorations et de voyages. Devenu adulte, son envie d'évasion le poursuit toujours : il veut aller au Siam. Comme la France de Napoléon III ne s'intéresse pas à ses projets, il tente sa chance en Angleterre. Une société d'exploration décide de le financer avec pour mission de rapporter une espèce très rare, le papillon de Siam. A son arrivée à Bangkok, Henri est accueilli par un évêque missionnaire français, auteur du récit de voyage sur le Siam à l'origine de sa vocation. L'évêque le met en garde contre la capture de cet insecte sacré, réincarnation du premier roi de Siam. Mais Henri s'entête. Sa poursuite obstinée du lépidoptère majestueux le conduira, en 1860, à la découverte dans la jungle des ruines d'Angkor et de ses légendes.

Je suis Maxence Fermine depuis des années.. et comme pour tous les auteurs dont on aime la 'musique' qu'ils font avec leurs mots dans nos têtes, il n'est pas toujours facile d'expliquer le pourquoi, je ne peux pas non plus élucider tout à fait le phénomène de ma passion pour cet auteur.
Mais en plus du nom de l'auteur, j'étais cette fois aussi attiré par le sujet: une biographie romancée.. j'adore!

Et avec ses indications vous pouvez imaginer que je ne ressors pas déçue de cette lecture.


Ses rêves éclatent de couleurs: rouge Saturne, jaune d'or, fleur de pêcheur, bleu outremer, vert émeraude, indigo, opalin, safran, capucine, genat, sinople, gorge-de-pigeon, acajou, fauve, havane. Autant de mots évocateurs qu'il prend plaisir à découvrir dans les dictionnaires et à prononcer à voix haute, comme pour mieux se persuader que de telles teintes existent, ailleurs, sous des cieux moins uniformes.

Quelques unes de ces couleurs sonte entre les pages de ce livre.. et c'était un bon moment de lecture

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Mar 2010 - 23:47

kenavo a écrit:
Maxence Fermine - Page 3 51ssy010
Le papilon de Siam

"Vous volez dans les airs sans jamais vous arrêter, vous êtes très difficile à capturer. Vous êtes un spécimen rare, vous avez réussi l'exploit de demeurer un homme libre." Cet homme, injustement oublié aujourd'hui, est Henri Mouhot, explorateur infatigable qui meurt à 35 ans de la fièvre jaune. Maxence Fermine, lui redonne vie, et avec quelle vivacité, dans un roman qui est une biographie express qui se lit à la vitesse du vent. Le papillon de Siam est le récit capricant d'une quête effrénée d'un lépidoptère insaisissable, qui si elle est infructueuse sur ce plan là, lui permet de découvrir la cité merveilleuse et maudite d'Angkor. Tout l'art de conteur de Maxence Fermine s'exprime dans ce court roman qui, bien que sans temps mort, réussit le prodige de capter l'essence de cet aventurier invétéré et la magie préservée de l'Asie du milieu du XIXéme siècle. Un roman toutes voiles dehors qui fait voyager plus élégamment que n'importe quel moyen de transport.

Maxence Fermine - Page 3 180px-Henri_Mouhot
Henri Mouhot (Montbéliard, 1826- Luang Prabang, 1861).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Oct 2010 - 23:08

Neige

C’est beau et pur comme la neige qui tombe un dimanche après –midi, à l’heure où tout est calme et silencieux.
Un récit court et épuré qui se suffit à lui-même, où l’Art, l’Amour sont omniprésents.
Les chapitres s’enchainent, les mots dansent et tournoient comme la neige.
Mais à propos, cette neige, qui est-elle ? Quelle est –elle ? Quel est son visage ? Quel fil relie les deux neiges ?

Yuko, part à la recherche des couleurs, lui qui ne connaît et ne sait « écrire « que le blanc .Il reviendra comblé au-delà de ses rêves………
A lire absolument, à relire, sans aucun doute.
Moi qui d’ordinaire est plutôt réticente à la poésie, voir imperméable, me suis laissée emportée, envoutée, et bercée par ce petit bijou.
Toute la délicatesse, le mystère de l’Asie sont rassemblés dans ces quelques pages, et donnent envie d’y retourner.

« En vérité, le poète, le vrai poète, possède l’art du funambule. Ecrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une œuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie. Ecrire c’est avancer pas à pas, page après page, sur le chemin du livre. » p80

« Le plus difficile, c’est de devenir un funambule du verbe » p81
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeDim 31 Oct 2010 - 8:31

Contente de lire que tu as aimé
Je ne sais pas si tu as déjà lu d'autres de lui, mais Opium devrait alors aussi te plaire..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeVen 15 Juin 2012 - 22:05

Maxence Fermine - Page 3 Aa39
Noces de sel
Citation :
Présentation de l'éditeur
Le nouveau roman de l'auteur de Neige possède la beauté rouge et or des tragédies antiques. À Aigues-Mortes, où l'on vit du sel, de la vigne ou des arènes, le ténébreux Valentin Sol, face au taureau, est le meilleur des "raseteurs". Depuis toujours, il aime la fille du boulanger, la blonde Isoline, dont le père s'oppose mystérieusement à leur mariage. À trois heures de l'après-midi, sous le soleil implacable de la Camargue, le destin des amants va se jouer. Inexorable.


Un auteur que je suis et dont je ne me lasse pas… (bien que j’ai vu que j’ai raté son livre de l’année dernière, je vais me rattraper les jours à venir)

En découvrant toutes les années de nouveaux auteurs (même anciens, mais qui sont nouveaux pour moi), il arrive un moment où on ne peut plus suivre tous les auteurs qu’on voudrait garder près de soi, faut faire un choix… en ce qui concerne Maxence Fermine, je veux bien accorder qu’il ne figure pas dans les listes des auteurs qu’on doit lire, mais j’aime trop ses sujets, son écriture, sa « musique » et ainsi je l’ai donc en quelque sorte « adopté » et après cette lecture qui m’a tout à fait enchantée, je sais déjà que je ne vais pas l’abandonner de si tôt

Si je ne me trompe pas, mon premier livre situé en Camargue… paysage qui apparaît en belles couleurs et senteurs dans son écriture.
En plus j’ai appris qu’il y a une couleur qui s’appelle Isabelle.. joli comme désignation « couleur Isabelle »…

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shéhérazade
Agilité postale
shéhérazade

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 35

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeMer 5 Mar 2014 - 9:08

J'avais été enchantée véritablement par Opium, c'était il y a longtemps, 10 ans...
Je suis toujours envoûtée par la poésie de cet auteur dans Neige.. une poésie sobre et très juste, à l'image des Haïkus. Beaucoup de sensualité dans ce conte, je suis "enchantée".

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeMer 5 Mar 2014 - 13:51

shéhérazade a écrit:
J'avais été enchantée véritablement par Opium, c'était il y a longtemps, 10 ans...
Je suis toujours envoûtée par la poésie de cet auteur dans Neige.. une poésie sobre et très juste, à l'image des Haïkus. Beaucoup de sensualité dans ce conte, je suis "enchantée".

Oui, c'était bien mon ressenti aussi à cette lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeMer 5 Mar 2014 - 14:51

Une couleur qui s'appelle Isabelle, c'est joli. Le sujet me plait bien!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitimeMer 5 Mar 2014 - 16:15

Je crois bien qu'isabelle, ça ne s'applique qu'aux chevaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Maxence Fermine - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Maxence Fermine   Maxence Fermine - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Maxence Fermine
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: